A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Juil 2018 11:58

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 46 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 03 Fév 2008 21:41 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2007 13:17
Message(s) : 911
Localisation : Var
Sujet tout à fait sérieux :lol: . Je suis tombé sur une interview de Sylvester Stallone en pleine promotion pour le quatrième volet. Je reste sur les années 1980 afin de ne pas dépasser les bornes chronologiques du forum.

L'acteur explique à quel point Ronald Reagan était fan des deux premiers volets de Rambo. Le président a transformé le personnage en symbole républicain. Il a par exemple fait des tee-shirts avec inscrit dessus "Rambo est un républicain".
En 1985, au moment de la sortie de RamboII, Reagan s'est exclamé "j'ai vu RamboII et maintenant je sais comment traiter Kadhafi". Quelques jours plus tard, il faisait bombarder le palais du dictateur libyen.

A bien y réfléchir ces années ont bien quelque chose de "ramboesque".
"L'Amérique est de retour", Rambo n'est-il pas l'icône idéale pour incarner ce slogan? Le pays se remet du malaise de la seconde moitié des années 1970 et en particulier du Vietnam. Une fois cette blessure cicatrisée, le pays doit être plus fort que jamais pour donner les derniers coups de boutoirs à l'URSS. On comprend mieux pourquoi Reagan a tant cherché à récupérer le mythe hollywoodien. On a ici un nouvel exemple du lien entre Washington et Hollywood. Il ne s'agit pas de parler du film mais seulement de voir le lien entre les républicians et ce héros cinématographique.

Jusqu'à quel point les républicains ont-ils récupéré ce film et surtout les deux premiers volets? Etait-ce une simple manifestation des goûts de Reagan ou y'avait-il derrière une véritable stratégie de communication?

_________________
"Si, dans la pratique démocratique anglaise, l’opposition, selon un mot admirable, remplit un service public, dans les États totalitaires, l’opposition devient crime ", Raymond ARON.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Fév 2008 21:51 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
Dans mon souvenir, Rambo I est un bon film, assez subtil, sur le sujet des vétérans.

Le II et le III sont en revanche grotesques, et flattent les bas instincts. Ils délivrent un message si simpliste qu'en effet je peux croire qu'il ait pu être récupéré comme slogan politique.
Remarquez qu'on aurait pu faire dans le même genre en France dans les années 70, avec un Belmondo survitaminé, à l'époque où il avait oublié qu'il avait du talent, dans le genre : après les humiliations d'Indochine et d'Algérie, la France est de retour, et Bébel va leur en faire voir...

Je n'ai pas vu le IV, espérons que l'age aura apporté la sagesse à Mr Stallone par rapport à ce personnage...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Fév 2008 22:00 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2007 13:17
Message(s) : 911
Localisation : Var
Je ne souhaite pas commenter la qualité du film mais seulement voir comment côté républicain le héros a été utilisé. Jusqu'à quel point symbolise-t-il les années Reagan? Ainsi que les questions posées dans mon message initial.

_________________
"Si, dans la pratique démocratique anglaise, l’opposition, selon un mot admirable, remplit un service public, dans les États totalitaires, l’opposition devient crime ", Raymond ARON.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Fév 2008 22:05 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
Il y a ceci dans wikipedia :

John Rambo est né dans l'Arizona d'une mère Navajo et d'un père allemand. Il incarne donc l'Amérique sauvage et métissée. Le héros est un combattant exceptionnel, plusieurs fois décoré, blessé. Il a été torturé dans un camp vietnamien dont il s'est évadé. A la fin de la guerre du Viet-Nam, il a été démobilisé. Quand il revient au pays, il a l'impression d'avoir été lâché par tout l'establishment civil et militaire des États-Unis. C'est sa révolte contre l'Amérique qui a abandonné ses soldats et s'est retournée contre que la guerre que raconte le film. Rambo devient un homme "sauvage", vivant dans la nature et combattant l'armée américaine. Sa bravoure et sa ruse sont telles qu'il tient tête à lui seul à plus de 200 soldats. Le héros prend là sa revanche sur les autorités fédérales et sur la gauche américaine[réf. nécessaire] qui voient dans les vétérans des monstres bellicistes.

Rambo est le héros type de l'Amérique reaganienne qui rompt avec les discours culpabilisants sur la Guerre du Viêt Nam et célèbre la force, la justice et l'initiative individuelles. Ce vétéran d'une guerre maudite porte avec une intensité nouvelle les valeurs américaines face à ceux qui n'y croient plus. La suite de Rambo joue aussi sur les traumatismes américains, ici la rumeur de soldats américains toujours emprisonnés dans les géoles vietnamiennes et que le nouveau héros de la nation américaine va ramener au pays.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Fév 2008 22:56 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2007 13:17
Message(s) : 911
Localisation : Var
Je ne voulais pas ce genre de réponses. Je ne souhaite pas une étude du personnage (je ne demande pas une apologie de Rambo). Plaçons-nous du seul côté des républicains. Personne n'a vraiment répondu à mes questions initiales et j'ai essayé de faire en sorte qu'il n'y ait pas de dérives.

_________________
"Si, dans la pratique démocratique anglaise, l’opposition, selon un mot admirable, remplit un service public, dans les États totalitaires, l’opposition devient crime ", Raymond ARON.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Fév 2008 23:20 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7280
Localisation : Provinces illyriennes
Je ne crois pas que cela s'adressait à vous... :wink:

Plus sérieusement, je pense même que de nombreux autres films américains des années 1980 symbolisent ce que vous soulignez fort justement Phocas.
Je pense à la trilogie Starwars (la vraie ! :wink: ) et au programme de défense anti-missiles que l'administration Reagan a mis en branle en 1983, juste après le sortie du Return of Jedi...
Rappelons que pour certains c'est en tentant de rivaliser avec ce programme, tout comme dans la conquête spatiale que les Soviétiques se sont effondrés ! :wink:

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Fév 2008 23:39 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1823
Localisation : Nanterre
Huyustus a écrit :
Sa bravoure et sa ruse sont telles qu'il tient tête à lui seul à plus de 200 soldats. Le héros prend là sa revanche sur les autorités fédérales et sur la gauche américaine qui voient dans les vétérans des monstres bellicistes.
Il y a effectivement de cela, si on se souvient que ce n'est pas contre l'armée que Rambo se bat, mais contre la Garde Nationale.

Citer :
La suite de Rambo joue aussi sur les traumatismes américains, ici la rumeur de soldats américains toujours emprisonnés dans les géoles vietnamiennes et que le nouveau héros de la nation américaine va ramener au pays.
Rambo II évoque aussi la Guerre Froide avec l'implication des Soviétiques (ce n'est plus les Chinois ?) dans le conflit.
On atteint le sommet avec Rambo III avec le soutien affiché aux islamistes :twisted: :twisted: :twisted:

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Fév 2008 0:35 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Duc de Raguse a écrit :
Plus sérieusement, je pense même que de nombreux autres films américains des années 1980 symbolisent ce que vous soulignez fort justement Phocas.


Pas facile, c'est un peu comme la poule et l'œuf. Les scénaristes cherchent à produire des œuvres dans l'air du temps qui vont ainsi attirer un public nombreux. Donc, il y a des œuvres qui sont plus ou moins emblématiques d'une époque. Mais, il est pas toujours facile de savoir quel film correspond ou non à son époque. Ensuite, comme nous avons tous une vision différente ...

Rambo est bien emblématique d'une certaine vision de l'Amérique. Mais, Rambo I et II véhiculent 2 messages bien différents. Dans Rambo I, John Rambo combat l'établishment. On a décidé que sa place est derrière les barreaux, c'est contre cela qu'il se bat.
Dans Rambo II, il représente bien l'Amérique victorieuse qui écrase les adversaires non pas par sa supériorité technologique, mais surtout par sa supériorité morale. Bon, d'accord, la supériorité technologique sert aussi ...

Au fait, au début, le nom "guerre des étoiles" à été accolé au programme élaborée par les experts de Ronald Reagan pour s'en moquer.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Fév 2008 0:38 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
Duc de Raguse a écrit :
Rappelons que pour certains c'est en tentant de rivaliser avec ce programme, tout comme dans la conquête spatiale que les Soviétiques se sont effondrés ! :wink:


Oui, Reagan avait la caractéristique d'oser tout, ou du moins de faire croire aux soviétiques qu'il osait tout, à l'image de son héro de circonstance que nous rappelle Phocas.
Les soviétiques (Brejnev, Tchernienko, Andropov) y ont cru au point d'allouer à des contre programmes militaires tout l'argent qu'ils auraient tant eu besoin de consacrer au développement économique de leur pays exangue.
Plus de 30% du budget ont alors été consacrés aux dépenses militaires, en particulier pour contrer la fameuse guerre des étoiles. Ce qui était peine perdue au vu de l'énorme différence de PIB existant entre l'URSS et les USA, et qui a rendu possible Gorbatchev et ce qui a suivi.

On pourrait dire même qu'on peut se moquer autant qu'on veut de Reagan, mais qu'il a abattu l'URSS sans effusion de sang, ce qui est la marque des plus grands stratèges (et ce qui le différencie de Rambo, qui lui est adepte de méthode non moins efficaces, mais plus musclées et plus expéditives).

C'est Attali, entre autres, dans Verbatim, qui reconnait à Reagan la qualité d'avoir su très bien s'entourer. Le couple cow-boy public / conseillers avisés et habiles a fait merveille en politique extérieure...

Et, sur ce fond, l'utilisation de l'image Rambo n'a pas dû faire de mal pour la réélection de 1984, de même que celle de Rambo II et III n'a pas dû être un handicap pour l'élection de Bush père en 1988.

Cette digression pour dire que Rambo, et surtout Rambo II et III (très différents du Rambo I, comme l'indique Narduccio) étaient bien dans l'air du temps, America is back. Les scénaristes n'étaient pas forcément pro-républicains, mais ils étaient en phase avec l'opinion publique qui voulait tourner la page sur les traumatismes et humiliations des années 70...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Fév 2008 9:13 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 21 Jan 2008 15:59
Message(s) : 6
Je crois que cette image des Etats Unis sur-musclé écrasant l'adversité ne se limite pas à Rambo nombre de film font référence aux "ennemis" américains ceux ci variant aux fils des années. Jusqu'au début des années 90 le gentil héros made in US en découd avec des vilains russes puis on assiste à un déplacement vers des méchants plus originaires des pays du moyen orient.
Pour en revenir à Rambo il faut voir qu'il n'est pas le seul personnage de Stallone représentant les valeurs américaines face à l'adversité il suffit pour cela de voir Rocky IV.
Nous en revenons toujours à la sempiternelle problématique du lien entre pouvoir et cinéma.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Fév 2008 10:53 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 23 Déc 2004 6:42
Message(s) : 1725
Le Film Rambo II s'il est effectivement un "navet" est tout de même le premier à parler de soldats US encore prisonniers au Vietnam et a donc eu une certaine importance, n'est pas si anodin que cela. Il a déclenché un mouvement à l'origine de pressions du gouvernement US pour la libération des derniers prisonniers au Vietnam (c'est du moins ce qui est dit dans le DVD bonus).

J'ai reçu le coffret de ces trois films avec en supplément un dvd expliquant justement le phénomène Rambo mais je pense que dans le genre de films reagannien, ceux de Chuck Norris sont plus explicite non ?
Je regarde ce DVD ce soir, histoire de me rafraichir la mémoire.

A noter tout de même que le Rambo II donne une image assez négative du gouvernement représenté par la CIA et justement, accorde toute l'importance à l'individu qui "refuse" le cynisme du gouvernement pour faire triompher la justice (si je puis dire).
Citer :
Dans Rambo II, il représente bien l'Amérique victorieuse qui écrase les adversaires non pas par sa supériorité technologique, mais surtout par sa supériorité morale. Bon, d'accord, la supériorité technologique sert aussi ...

Justement, je n'ai pas l'impression que la supériorité technologique soit mise en évidence, bien au contraire, elle semble décrite comme accessoire, futile : dans le deuxième opus, il perd tout son équipement et fini par détruire à la mitrailleuse le super ordinateur.
Dans le troisième, il se bat avec un arc contre un hélico et ça fini par une charge de cavalerie victorieuses de l'armada soviétique. Je pense donc pas que l'on puisse dire que la technologie est mise en évidence, justement, elle me semble plutôt jouer un rôle négatif visant à mettre en valeur l'individu.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Fév 2008 19:23 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2007 13:17
Message(s) : 911
Localisation : Var
Merci pour ces réflexions qui sont au coeur du sujet posé :wink: .

Si je suis la plupart des interventions, il est nécessaire de distinguer le premier et le deuxième volets. Sur le I, on est plutôt sur le malaise du personnage, symbole d'une Amérique pansant ses plaies. Avec le II, "Rambo is back" et les Etats-Unis aussi.

Comme le soulignait Duc de Raguse, on peut élargir à d'autres films du moment. Je ne pensais qu'à Rambo car le contexte m'a orienté vers ce film. Mais il est vrai que Star Wars est également un beau symbole de cette période.

_________________
"Si, dans la pratique démocratique anglaise, l’opposition, selon un mot admirable, remplit un service public, dans les États totalitaires, l’opposition devient crime ", Raymond ARON.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Fév 2008 21:14 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7280
Localisation : Provinces illyriennes
D'autant plus que le "America is back" de Reagan fait suite au deuxième opus de la trilogie Starwars.
Je sais, je suis pénible Phocas à ne parler que de cela... :oops: :oops:
Le film Rambo adhère aussi à la vision manichéenne qu'offre Reagan sur l'évaluation des déclinaisons politiques de la guerre froide avec l'URSS.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Fév 2008 22:18 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Déc 2005 20:28
Message(s) : 61
Localisation : Paris
Pour information, <i>L'Histoire</i> (février 2008, n° 328, p.23) propose un (court) article sur Rambo ce mois-ci (signé Antoine de Baecque). Il conclut comme ceci : "Rambo, c'est donc l'Amérique entre deux malaises, entre deux doutes : il vient après la chute de l'empire et avant l'effondrement des deux tours. C'est dans cet entre-deux qu'il joue du muscle pour faire croire à la puissance américaine reconquise."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Fév 2008 9:59 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 07 Sep 2007 1:27
Message(s) : 38
Localisation : San Jose, CA
Savinien a écrit :
A noter tout de même que le Rambo II donne une image assez négative du gouvernement représenté par la CIA et justement, accorde toute l'importance à l'individu qui "refuse" le cynisme du gouvernement pour faire triompher la justice (si je puis dire).


Ce qui n'est pas contradictoire avec la vision politique de Reagan. Lors de son élection de 1980, il a su agréger les voix des conservateurs socieux (opposés à l'avortement, l'homosexualité, religieux) et les conservateurs fiscaux (les libéraux pour utiliser la terminologie française).
Reagan lui-même se sentait assez peu concerné par les questions de moeurs, disons qu'il prenait les conservateurs sociaux pour des "idiots utiles".
Ce qui importait, c'était le libéralisme économique, dont un des buts premiers est de réduire l'importance de l'Etat.
Or les républicains avaient beaucoup attaqué l'Etat fédéral depuis quelques années, et Reagan, pendant sa campagne contre Carter en 1980, promettait de "nettoyer Washington". Mais même après son accession à la Maison Blanche, les républicains ont gardé une certaine aversion pour le "Big Government" qui "taxe et dépense"...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 46 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB