A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 14 Nov 2018 15:09

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 46 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 25 Juil 2009 18:42 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1377
Localisation : Belgique
Cuchlainn a écrit :
On peut ajouter à la collection l'assez navrant film "A la poursuite d'Octobre rouge", qui au bouquin d'origine, déjà assez gratiné, de Tom Clancy, en ajoute une tonne sur "l'initiative individuelle", le jeune loup qui a raison seul contre tout l'establishment borné, CIA, armée, etc. Un thème absent du livre dans lequel la CIA a compris les intentions du capitaine soviétique.

Le roman de Tom Clancy est paru en 1984, donc en pleine guerre ère du reaganisme...
Alors que le film de John McTiernan est sorti en 1990, juste quelques mois après la chute du Mur de Berlin !
Je dois avouer que je n'ai pas gardé un grand souvenir de ce film, à part le fait que les personnages de « Soviets » me paraissaient nettement plus nuancés que dans les films des années 1980... A la limite, on peut même trouver assez ironique de voir les marins américains présentés comme des « va-t'en-guerres », alors que le capitaine russe (Sean Connery, superbe) semble si noble et si sage ! :P

ponceludone a écrit :
Le Vietnam pendant ces années là c'était déjà du passé. L'agacement c'était l'humiliation des employés de l'ambassade américaine à Téhéran et la chute du dollar à 4 francs, il passera à 10 francs avec Reagan.

Il me semble que c'est nettement sous-estimer le traumatisme représenté par la guerre du Viêt Nam !
Les Etats-Unis se sont massivement impliqués dans un conflit de second ordre, et - en quelques années - se sont retrouvés dans l'impossibilité complète d'en ressortir avec les honneurs...
Bref, la nation la plus développée de la planète était capable d'envoyer des gens sur la lune, mais se révélait militairement incapable de venir à bout d'un pays du Tiers-Monde ! C'était la première fois que les Etats-Unis se retrouvaient ainsi humiliés, et il est faux de croire que les Américains aient digéré le choc aussi facilement...

Le malaise, il était déjà aisément perceptible dans les films traitant de la guerre du Viêt Nam à la fin des années 1970 ! Je conseille de revoir quelques productions particulièrement remarquables, sorties avant l'apparition de Rambo sur les écrans... Je pense à Voyage au bout de l'enfer (The Deer Hunter, 1978) de Michael Cimino, Le merdier (Go tell the Spartans) deTed Post sorti en 1978 et, évidemment, Apocalypse Now de Francis Ford Coppola sorti en 1979.

Vous constaterez que la vision de la guerre est loin d'être « héroïsée » comme celle qui sera développée dans Rambo 2, quelques années plus tard ! Elle est surtout nettement moins revancharde... La mission de Rambo et de ses avatars était de fournir un exutoire aux citoyens américains, hantés par le gros échec militaire de son pays !

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Dernière édition par Lord Foxhole le 25 Juil 2009 18:56, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Juil 2009 19:01 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 06 Fév 2009 16:01
Message(s) : 452
Lord Foxhole a écrit :
Il me semble que c'est nettement sous-estimer le traumatisme représenté par la guerre du Viêt Nam !
Le traumatisme c'était pendant cette guerre avec l'arrivée des cercueils. L'échec fut plus politique que militaire, il en avait été de même pour la France. Ayant passé des semaines dans plusieurs états pendant les années Reagan et les suivantes, le malaise m'avait échappé. :rool:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2009 20:30 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1377
Localisation : Belgique
Cuchlainn a écrit :
La vision "peu glorieuse" du Vietnam continuera de hanter les écrans avec notamment Platoon, dont tous les personnages sont pour le moins ambigus.

Dieu merci, Hollywood n'est pas totalement aux ordres de Washington...
Il est vrais que beaucoup de cinéastes, dans les années 1980, se sont engagés à fond dans la voie du film patriotard et anti-communiste. Mais d'autres en ont profité pour livrer une vision autrement plus personnelle de la guerre du Viêt Nam...

On sait qu'Oliver Stone, dans Platoon (1986), livrait une partie de sa propre expérience, étant donné qu'il avait été là-bas comme volontaire, à l'époque. L'histoire elle-même peut être considérée sous l'angle de la fable...
Le personnage principal (le soldatTaylor) étant confronté à deux sergents, symbolisant chacun une façon de percevoir les choses et d'agir. Le sergent Barnes est une espèce de « fou de guerre », sans scrupules, qui considère que tous les moyens sont bons pour parvenir à vaincre l'ennemi... Tandis que le sergent Elias voit les choses d'une manière plus humaine, et s'oppose ouvertement aux méthodes les plus ignobles de Barnes.
A part ça, le reste du contexte a été traîté de la manière la plus réaliste possible...

Bien sûr, certains détails peuvent choquer, comme la vulgarité et la crudité du langage employé par les G.I. Mais, faut-il rappeler que Platoon met en scène des biffins mal éduqués, recrutés dans les couches les moins favorisées de la société états-unienne ?
Même chose pour le « dérapage » de ces hommes qui - après l'assassinat d'un des leurs - se livrent à des exactions sur les villageois du coin, avant d'incendier leurs cahutes... Le genre d'action de « représailles » que l'on croirait inspiré par les méfaits des Waffen SS sur le Front de l'Est. Et, pourtant, des affaires sordides de ce genre, il y en eut plus d'une au Viêt Nam, à l'époque...
Au moins, on ne peut pas reprocher à Platoon de donner une vision édulcorée de cette guerre, généralement qualifiée de « sale » !

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2012 12:21 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Jan 2012 12:18
Message(s) : 1
Bonjour,

Je viens de publier un ouvrage sur Sly consacré notamment à ce sujet. C'est le résultat de plusieurs mois de travail. J'ai essayé de faire partager ma vision de l'oeuvre de Stallone dans ce travail très documenté. C'est-à-dire un vrai humaniste, avec un discours qui touche les classes populaires et qui met en avant, d'une manière très attachante, les losers. J'ai réussi à interviewer plusieurs personnes qui ont bossé avec lui comme Norman Jewison (FIST), Paul Sylbert (Les Faucons de la nuit), Martyn Burke (Mafia Love), Albert Magnoli (Tango et Cash), Dennis Maguire (Rambo II)...

Il y a une partie consacré aux fans de Stallone. J'essaie d'analyser d'une manière sociologique l'amour que porte les fans à l'acteur italo-américain.

J'ai pris énormément de plaisir à écrire cet ouvrage et je vous invite à le découvrir.

http://www.thebookedition.com/sylvester ... 71844.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2012 20:28 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1901
Pour Rambo I je ne sais pas, mais je puis témoigner de l'ambiance surexcitée pour Rambo II et III, vus à leur sortie un samedi soir sur les Champs-Elysées... hurlements à chaque cadavre ennemi etc...

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juin 2014 6:23 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 11 Avr 2014 7:57
Message(s) : 32
Phocas a écrit :
En 1985, au moment de la sortie de RamboII, Reagan s'est exclamé "j'ai vu RamboII et maintenant je sais comment traiter Kadhafi". Quelques jours plus tard, il faisait bombarder le palais du dictateur libyen.


Avez-vous une source ? Cette situation m'amuse.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Juin 2014 21:18 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1868
Lex a écrit :
Phocas a écrit :
En 1985, au moment de la sortie de RamboII, Reagan s'est exclamé "j'ai vu RamboII et maintenant je sais comment traiter Kadhafi". Quelques jours plus tard, il faisait bombarder le palais du dictateur libyen.


Avez-vous une source ? Cette situation m'amuse.
J'ai trouvé ça :

https://www.youtube.com/watch?v=pxLlPZeVYmg

Love him or hate him, Rambo has become the quintessential representation of America during the Reagan years. And believe it or not, President Ronald Reagan referred to Rambo in public speeches to exemplify his ultra-right political ideology and aggressive foreign policy. Quite memorable, towards the end of the 1985 Beirut hostage crisis, President Reagan stated at a press conference that: “Boy, after seeing Rambo [First Blood II] last night, I know what to do next time this happens.”
http://www.popmatters.com/feature/65573 ... s-glory-1/

Image

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Juin 2014 20:28 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2007 13:17
Message(s) : 911
Localisation : Var
Lex a écrit :
Avez-vous une source ? Cette situation m'amuse.

Je l'avais lue dans une interview de Stallone en 2008:
http://www.lefigaro.fr/cinema/2008/02/01/03002-20080201ARTFIG00559-sylvester-stalloneje-vote-mccain.php

_________________
"Si, dans la pratique démocratique anglaise, l’opposition, selon un mot admirable, remplit un service public, dans les États totalitaires, l’opposition devient crime ", Raymond ARON.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Nov 2016 18:42 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
Dans les nombreux films américains traitant de la guerre du Vietnam, dont Apocalypse Now et Voyage au bout de l'enfer, sortis tous les deux en 1978, Rambo se singularise par la narration d'un itinéraire singulier, le parcours de John Rambo, anti-héros, looser intégral qui se fait chier dessus par des "rednecks" de l'Amérique profonde, alors que les deux opus précédents racontaient plutôt, les destinées d'une petite communauté, notamment Voyage au bout de l'enfer.
Rambo est, il me semble, un des premiers films narrant les réactions négatives de la population américaine envers les vétérans du Vietnam.
Il me semble que les deux suites, les Rambo 2 et 3, sont beaucoup plus axées sur les valeurs reaganiennes, d'exacerbation de la guerre froide contre les russes alors que le premier opus, est assez apolitique.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Nov 2016 19:36 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6952
Le premier Rambo a effectivement cette coloration historique. Les suivants sont des daubes, films d'action où ça mitraille à tout va au Vietnam.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Nov 2016 20:35 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1901
Pierma a écrit :
Les suivants sont des daubes

Non Pierma !
Non !
pas vous...
LA minute
https://youtu.be/oXxQmpLpWL8

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Nov 2016 22:42 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6952
bourbilly21 a écrit :

C'est effectivement LA minute !
Mais je persiste que le premier Rambo est très au dessus des autres. Enfin c'est mon opinion...

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Nov 2016 9:48 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 2356
Localisation : Nantes
Il y a une scène que j'aime bien dans Rambo 1 c'est quand John Rambo marche à pied au bord de la route et donc inspire immédiatement la méfiance des bouseux du coin. Le shériff l'interpelle et lui dit de dégager sans aucune raison valable. Aux USA, pays des drogués de la bagnole, ne pas en avoir une vous relègue immédiatement au plus bas de l'échelle sociale et fait de vous un individu forcément suspect. La première fois que je suis allé aux USA, le peu de gens marchant à pied, y compris en zone urbaine où les trottoirs sont souvent inexistants (hormis dans les villes de la côte est), m'avait interpellé.

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Nov 2016 10:35 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1901
Oui, Rambo 1 est sans doute le meilleur
Autre scène culte quand Trautman fait l'appel des hommes à la radio et s'entend répondre
Ils sont tous morts, mon colonel
Lugubre reprise de contact entre eux depuis le Viet Nam !

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Nov 2016 21:15 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2012 18:05
Message(s) : 374
https://www.amazon.fr/cin%C3%A9ma-ann%C3%A9es-Fr%C3%A9d%C3%A9ric-Gimello-Mesplomb-direction/dp/284736224X/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1478376068&sr=8-1&keywords=Le+cin%C3%A9ma+des+ann%C3%A9es+reagan

Pour faire rebondir sur le débat, il existe un livre qui parle bien du phénomène des années Reagan.
Après les années 70- où la guerre du Vietnam avait provoqué la remise en cause du modèle américain, avec notamment la naissance d'un cinéma très critique avec le Nouvel Hollywood, avec des réalisateurs qui vont bousculer les codes et vont livrer une critique acide de l'histoire des Etats-Unis (Little Big Man, la Horde Sauvage, Platoon, etc.). Un nouveau hollywood qui s'écroule au début des années 80 avec l'échec retentissant de quelques productions- comme les portes du paradis de Cimino et la reprise en main des studios. On change de paradigme- l'Amérique des années 80 ce n'est plus l'Amérique qui doute et qui s'interroge sur-elle même, c'est l'Amérique de Reagan, qui se veut à nouveau la nation leader du monde libre, la nation économiquement et politiquement la plus forte. On chasse les fantômes du passé et on se reprend en main. C'est l'âge d'or de la Cannon et ses actionners bourrins, l'âge d'or d'un Chuck Norris notamment où il combat du communiste/terroriste par paquet de mille comme dans le nanardesque Invasion USA. La saga Rambo subit un virage assez radical, on oublie souvent que l'opus I est un film sombre, désabusé, un vétéran de la guerre du Vietnam qui se retrouve rejeté par la société et devient la figure du marginal car il incarne la défaite, la blessure du Vietnam- par la suite il devient un super-héros des temps modernes qui canarde du Viet et du communiste à tout va, et qui se pose plus trop de questions- le III est d'ailleurs est assez curieux à voir dans la mesure où on voit l'Amérique combattre aux côtés des futurs Talebs afghans contre le méchant soviétique. Stallone qui nous produira aussi le très nanar Rocky IV où il se bat contre un méchant boxeur communiste surdopé avec ses seuls valeurs d'américain moyen.

Donc dans un sens la transformation de la Saga Rambo est très emblématique du passage d'une époque à une autre.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 46 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB