A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 11 Déc 2018 23:18

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Aveu de Picasso...
Message Publié : 22 Jan 2009 22:53 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Après avoir retrouvé le texte suivant dans mes archives, je me demande si Picasso a effectué d'autres "aveux" du même genre... Et quelles en sont les références?
L’aveu de Picasso :
« Du moment que l’art n’est plus l’aliment qui nourrit les meilleurs, l’artiste peut exercer son talent en toutes les tentatives de nouvelles formules, en tous les caprices de la fantaisie, en tous les expédients du charlatanisme intellectuel. Dans l’art, le peuple ne cherche plus consolation et exaltation, mais les raffinés, les riches, les oisifs, les distillateurs de quintesence cherchent le nouveau, l’étrange, l’original, l’extravagant, le scandaleux. Et moi-même, depuis le cubisme et au-delà, j’ai contenté ces maîtres et ces critiques, avec toutes les bizarreries changeantes qui me sont passées en tête, et moins ils le comprenaient et plus ils m’admiraient. À force de m’amuser à tous ces jeux, à toutes ces fariboles, à tous ces casse-tête, rébus et arabesques, je suis devenu célèbre et très rapidement. Et la célébrité signifie pour un peintre : ventes, gains, fortune, richesse. Et aujourd’hui, comme sous savez, je suis célèbre, je suis riche. Mais quand je suis seul à seul avec moi-même, je n’ai pas le courage de me considérer comme un artiste dans le sens grand et antique du mot. Ce furent de grands peintres que Giotto, le Titien, Rembrandt et Goya ; je suis seulement un amuseur public qui a compris son temps et a épuisé le mieux qu’il a pu l’imbécilité, la vanité, la cupidité de ses contemporains. C’est une amère confession que la mienne, plus douloureuse qu’elle ne peut sembler, mais elle a le mérite d’être sincère ».
Picasso à l’écrivain Giovanni Papini
(L’Écritoire, décembre 1990-janvier 1991, fiche n°1150).
L’Écritoire – Imprimerie Masson S.A.
B.P. 31
13652 Salon-de-Provence Cédex

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Aveu de Picasso...
Message Publié : 22 Jan 2009 22:59 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Août 2008 16:03
Message(s) : 189
Localisation : Le Mans
Incroyable 8-| ! Après une très rapide recherche en ligne, voilà ce que j'ai trouvé comme référence, mais qui reste incomplète :
Picasso à Giovanni Papini, propos publiés en 1952 dans “il libro nero”

_________________
L'avantage avec le passé, c'est qu'il est passé.
"Je pense donc je suis". Mieux vaut donc ne pas penser.
Personne n'est revenu de la mort. Pas fou.
- Paul Rancoeur -


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Aveu de Picasso...
Message Publié : 22 Jan 2009 23:39 
J'ai lu et relu tant ces propos sont intéressants...

J'y vois le regard réaliste et désabusé de l'artiste, face au surréalisme de sa position ; à "l'absurdité" peut-être ?

Ca nous a un accent de sincérité...


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Aveu de Picasso...
Message Publié : 23 Jan 2009 18:44 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 2356
Localisation : Nantes
De mémoire, Dali aussi avait fait une déclaration où il se moquait de ceux qui criaient au génie pour n'importe laquelle de ses extravagances, cette déclaration elle-même ayant été portée aux nues comme preuve de son génie, bien entendu. :rool:

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Aveu de Picasso...
Message Publié : 23 Jan 2009 18:54 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 07 Sep 2003 16:22
Message(s) : 403
Un "aveu" intéressant, mais d'une portée fort limitée, finalement.

Que nous apprend-t-il ?

- Que le monde est peuplé de cuistres et pédants ? Rien de bien nouveau sous le soleil ; Picasso n'avoue rien que d'autres avant ou après lui ont avoué plus ou moins, de Molière et La Fontaine à Gainsbourg, via Dali et Duchamp !
- Que nombre d'artistes profitent de la cuistrerie pour s'enrichir ? Oui ! Et alors ? Si les cuistres qui sont les payeurs sont contents ? Nul ne nous oblige à partager leurs pédanteries !
- L'aveu trahit-il quoi que ce soit sur le talent de Picasso ? Il en avait, quoi qu'il ait pu dire ou faire aux dépens des cuistres. Enfin, il me semble.

Oui, je le concède, nous pouvons avoir un regret : que ces artistes aient perdu du temps à satisfaire les sots. Mais qu'ils se soient moqués de ces derniers peut au moins nous donner le plaisir d'en rire avec eux ! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Aveu de Picasso...
Message Publié : 23 Jan 2009 19:10 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Nov 2006 17:43
Message(s) : 4115
Localisation : Lorrain en exil à Paris
En tout cas, et contrairement à ce qu'à crié la presse unanime, l'exposition Picasso du Grand Palais, dont je reviens tout juste, est tout à fait moyenne selon moi. Vraiment pas l'exposition la plus indispensable les temps-ci. Vous ne pourrez pas dire, vous serez prévenus! :wink:

_________________
"[Il] conpissa tous mes louviaus"

"Les bijoux du tanuki se balancent
Pourtant il n'y a pas le moindre vent."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Aveu de Picasso...
Message Publié : 23 Jan 2009 19:27 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4866
Localisation : Allemagne
J'avais lu, il y a longtemps, des propos de Picasso conformes à ceux que rapporte Yves-Marie Deshays. Cela m'avait paru tellement énorme que j'avais cru à une forgerie mal intentionnée, car il a fallu que j'attende aujourd'hui pour en avoir confirmation. Quelle nasarde envers les snobs et les cuistres !
Vous aurez compris que je n'aime pas Picasso : nobody is perfect.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Aveu de Picasso...
Message Publié : 23 Jan 2009 19:46 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Ce texte n'est venu à ma connaissance que bien après avoir eu comme élève (d'anglais, en classe de Première) un des petits-fils de Picasso (fils d'une de ses filles que j'ai donc rencontrée plusieurs fois comme "mère d'élève")...
J'aimerais savoir si cet aveu est unique ou si l'on possède d'autres confidences de Picasso sur le même sujet. Les critiques, les thuriféraires et autres flagorneurs n'en font jamais état, en tout cas!

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Aveu de Picasso...
Message Publié : 23 Jan 2009 23:06 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5767
Voilà une question assez fondamentale qui nous est posée là...
Qui peut dire au fond que Giotto, Titien & co, ont créé d'une manière pure, sans égards pour ce que le monde attendait d'eux ? Il fallait vivre. Dans un autre registre, la plupart des plus grandes oeuvres de Bach sont nées de commandes.
Picasso nous dit ici qu'il a satisfait au goût du public, au public de notre époque : celui qui cherche "le nouveau, l’étrange, l’original, l’extravagant, le scandaleux." Tout comme celui d'autrefois cherchait ce qui était conforme à certaines règles.
L'ennui, c'est qu'il a créé un courant, et qu'il nous dit qu'en gros, ce courant, cette technique n'est pas de l'art (au sens du produit d'une volonté de création sui generis de l'artiste) mais une création destinée à séduire son public de cuistres, et ça c'est plus ennuyeux, ne serait-ce que parce que c'est du gâchis, tout simplement. Picasso libre, qu'aurait-il créé au lieu de ce qu'il appelle des jeux et des fariboles ?

En-dehors de ça, c'est un point de vue particulièrement qualifié qui répète ce fait bien connu : il arrive régulièrement qu'en matière d'art, le choquant, l'obscur, la brutalisation des habitudes, soient brandis comme garant d'un Art nouveau, libre, pur, profond, tout ce que vous voulez... et en réalité l'artiste n'a créé que du choquant pour le choquant, du scandaleux pour le scandaleux, et pas parce que son Démon intérieur lui commandait de créer ces choses; mais parce que ça se vendra bien... parce que c'est si facile, l'argument du "vous ne comprenez pas ? c'est normal, c'est trop élevé pour vous" ou "ça vous choque ? c'est normal, c'est que vous êtes bornés".
On ne fait donc plus la différence, et Picasso nous dit ici qu'il était du mauvais côté...

Triste époque.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Aveu de Picasso...
Message Publié : 25 Jan 2009 22:33 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 28 Déc 2008 12:37
Message(s) : 3
je vous invite à prendre connaissance de l'article suivant: http://metalogie.blog.lemonde.fr/2008/11/10/picasso-a-t-il-avoue/. Ce dernier replace assez clairement le prétendu aveu de Picasso à son ami Giovanni Papini dans son contexte historique et littéraire.

Ch.Pardon, http//www.eviple.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Aveu de Picasso...
Message Publié : 25 Jan 2009 23:30 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
MERCI, Ch. Pardon, d'avoir éclairé nos lanternes (personnellement, j'ignorais tout de ce contexte historique et littéraire)!
Picasso, à l'époque, a-t-il réagi au pseudo-aveu dont il était censé être l'auteur? Y a-t-il eu déni global? Picasso a-t-il volontairement ignoré ce texte "apocryphe", tout simplement? La vraisemblance (ou l'invraisemblance, "le vrai peut parfois n'être pas vraisemblable") des propos qu'on attribuait à Picasso a-t-elle ému les critiques? Les critiques et les amateurs d'art ont-ils balayé l'éventuelle authenticité de cet aveu, préférant continuer de s'en tenir à leurs propres critères d'homologation du génie de Picasso?

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB