A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 11 Déc 2017 1:07

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 30 Oct 2017 23:30 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2668
Pédro a écrit :
Oui bien entendu, mais certaines oeuvres populaires possèdent plusieurs niveaux de lecture. One Piece peut se voir comme un simple divertissement et l'accomplissement des héros par leurs volonté, thème typiquement shonen, ou alors comme une critique des rapports de pouvoir dans le monde, une critique du racisme, de l'intolérance, de l'ordre pour l'ordre... Bref, si les enfants le lisent peu pour cela il n'en reste pas moins que le thème est présent.

Tout à fat d'accord. One piece est beaucoup plus nuancé que la plupart des shonen d'aventure, avec des personnages souvent ambivalents et qui changent de camp, ou sont en contradiction avec leur camp, même s'il existe des gentils et des méchants. Il place un rapport de pouvoir très intrigant dans un manga, avec des personnages positifs qui sont en rébellion ouverte contre un pouvoir officiel très construit, avec plusieurs classes de personnages, nobilité toute puissante (mais peu présente), pouvoir exécutif omniprésent et omnipotent (la marine) générant une opposition politique (quelque chose comme "armée rebelle") et une confédération de royaumes où le souverain peut être bon ou mauvais, alors même que la nature globale du pouvoir relève du mauvais camp. Alors que dans la plupart des mangas fantaisistes du même genre (la comparaison la plus proche me paraissant être fairy tail, beaucoup moins fin sur le plan politique), les gentils s'insèrent dans les structures de pouvoir, et tendent à les stabiliser, c'est l'inverse dans One Piece, où le camp "gentil" (pirates - mais pas tous les pirates) est un camp en opposition au pouvoir, même si celui-ci le tolère dans une certaine mesure, voire fraye avec lui. La stabilité du monde ne peut être assurée que par l'équilibre des deux camps, ce qui est sensible dans la hiérarchie des personnages puissants.
Une amie qui a travaillé sur les représentations visuelles dans le manga il y a déjà une dizaine d'années me disait aussi que le fait que le héros principal ait des cheveux noirs (grosso modo, c'est le héros japonais par excellence, porteur d'une certaine neutralité) était une étrangeté dans des mangas de ce type. Je regrette de ne pas avoir poussé la conversation plus loin sur ce point.
Il y a un côté très libéral, voire libertaire dans ce manga ; le héros choisit qui il met dans quel camp, et ce, en dehors de toute structure de pouvoir (il peut aider un roi ou le destituer, tout comme il peut s'allier à un pirate ou s'y opposer) ou de lignée (les héros se construisent sans famille ou contre elle). Cela fait écho, pour moi du moins, à la manière dont la société japonaise considère sa marginalité : très peu d'affaire portées en justice, mais des arrangements plus ou moins à l'amiable par pression sociale, et des organisations mafieuses plus ou moins tolérées afin de juguler les délinquants, et le besoin d'être dans une structure, même illégale, pour avoir une existence sociale.
Je ne suis plus One Piece depuis pas mal de temps (c'est quand même 80% de "je fais un gros boum ; tu fais un boum encore plus gros" :mrgreen:), mais j'ai souvenir que les épisodes entre les arcs étaient très révélateurs sur cette construction politico-sociale d'un monde presque totalement fantaisiste. On a l'impression que l'auteur à créé dès l'origine le cadre socio-politique, les hiérarchies et les rouages sociaux, alors que très souvent, ceux-ci sont des raccommodages au fil des besoins, et soumis à l'aspect commercial du manga (qui se continue tant qu'il est lu).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Oct 2017 0:41 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5588
Localisation : Limoges
C'est que l'auteur a complètement intériorisé ce qu'était la piraterie en terme de phénomène d'opposition politique radicale aux structures traditionnelles. Je ne sais pas si vous connaissez l'ouvrage de Marcus Rediker, Pirates de tous les pays? C'est un historien marxiste qui analyse la piraterie principale de la période de l'âge d'or au XVIIIe siècle. Son argumentaire fouillé reprend cette analyse ; il montre que le développement de la traite atlantique et de l'emploi de main d'oeuvre bon marché exploitée sur les navire préfigure en quelque sorte les structure de l'exploitation postérieure dans les industries européennes. Il montre que la piraterie s'inscrit dans une construction d'une contre société qui va précisément insister sur l'antithèse de celle des Etats : égalité des membres de l'équipage, partage du butin, libération souvent des esclaves noirs qui servent aussi comme compagnons d'arme, rapine contre les détenteurs de la richesse, vie courte de jouissance... Quand on reprend cette trame et qu'on l'applique à One Piece on se rend compte que beaucoup de chose correspondent. La société pirate, dans tout ce qu'elle possède parfois d'atroce et de violent n'en est pas moins un contre modèle qui s'érige face à une oppression. Au sein de l'ordre établi de la marine cela n'empêche pas qu'il demeure des personnages tout à fait respectables, persuadés du bien-fondé de leur oeuvre. C'est ce qui fait que le manichéisme est absent du manga et cela se manifeste très bien dans la subtilité de la construction des personnages et en particulier des méchants. Il est rare que leur histoire personnelle n'explique pas certains de leurs mauvais choix, qu'ils soient motivé par le ressentiment ou la vengeance.

Au delà l'auteur est complètement passionné d'Histoire de la piraterie et a truffé son oeuvre de références historiques. Ainsi l'acte fondateur de Gold D Roger n'est rien d'autre qu'une adaptation de l'exécution du pirate français La Buse.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB