Nous sommes actuellement le 08 Juil 2020 23:15

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Le génie de Dante
Message Publié : 02 Sep 2003 21:53 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Août 2003 17:58
Message(s) : 52
Localisation : N Belgique / Waremme / Province de Liège / Wallonie
Je voudrais ici vous faire partager quelques vers de Dante (traduits par Alexandre Masseron) que je trouve extremment bien écrits et très justes. Ces vers se trouvent au chant 17 du Purgatoire, vers 115 à 123.

Il y a des hommes qui, par l'abaissement de leurs voisins, espèrent exceller, et c'est seulement pour cela qu'ils désirent les voir tomber de leur grandeur;

il y en a qui craignent de perdre pouvoir, faveur, honneur, renommée, parce que d'autres s'élèvent, et ils s'en attristent tellement qu'ils aiment le contraire;

il y en a enfin qui pour une injure reçue s'irritent au point de devenir avides de vengeance; il leur faut chercher le mal d'autrui.


Et vous, qu'en pensez-vous?

_________________
"et nous les frapperons à la tête avec des bouteilles de bière, car c'est là tout ce que nous possédons vraiment" (Winston Churchill, le 4 juin 1940)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Sep 2003 22:06 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juin 2003 10:41
Message(s) : 324
Localisation : N France / Elancourt
Je pense que celà reflete bien toute les époques quel quelles soient. :cry:
Les personnes ici descrient son nos ancêtres et nous même. Qui soit riche ou pauvre, homme ou femme!

Sincèrement vôtre

Aislinn

_________________
Oncques ne rebrousse


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Sep 2003 17:01 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Juil 2002 10:44
Message(s) : 684
Localisation : N Belgique / Liège / Province de Liège / Wallonie
Et qu'on vienne encore me dire que le Moyen Age était une période sombre sans profondeur.

Dante prouve une fois de plus la perspicacité de ses vues psychologiques. De plus, malgré le fait que ce soit une ttraduction (ce qui m'arrange parce que j'avoue humblement avoir du mal à lire le florentin médiéval dans le texte), on ne peut que s'ébahir devant la qualité de son style.

En résumé, un seul conseil: Lisez Dante

_________________
"La culture de la pomme de terre est un témoin géographique de la découverte de l'Amérique, comme celle de la betterave est une conséquence du Blocus continental"
* L.-E. Halkin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Oct 2003 19:15 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juin 2003 10:41
Message(s) : 324
Localisation : N France / Elancourt
Pallas
Vidame



Inscrit le: 05 Aôu 2003
Messages: 181

Posté le: 17 Sep 2003 19:19 Sujet du message: Le génie de Dante

--------------------------------------------------------------------------------

Il y a quelque chose qui me tracasse sur l’œuvre de Dante, le thème du voyage au paradis et en enfer relève d’une mythologie très fréquente dans l’antiquité et au moyen âge. Le voyage d’Ulysse dans l’Hadès relève de la même symbolique que la comédie divine. Cela voudrait-il signifier que Dante fut inspiré par des auteurs d’époques plus anciennes. Par ailleurs, j’ai trouvé dans une bibliographie d’œuvres littéraires arabes du 13ème siècle un ouvrage d’un philosophe arabe qui s’appelait Abou Ala El Maari dont le titre est « l’épître du pardon » et qui évoque précisément un voyage mythique au paradis en en enfer à la recherche d’âmes perdues, cette œuvre fut rédigée dans un style poétique qui laisse deviner une démarche semblable à celle de Dante.

Pallas
_________________
« La guerre qui fut jadis cruelle et glorieuse est aujourd'hui cruelle et sordide » Winston Churchill.

Revenir en haut


Hannibal
Marquis



Inscrit le: 10 Juil 2002
Messages: 700
Localisation: N Belgique / Liège / Province de Liège / Wallonie
Posté le: 18 Sep 2003 15:35 Sujet du message:

--------------------------------------------------------------------------------

Oui, évidemment ce thème est fort courant et survécut à Dante, mais ce qui en fait le caractère exceptionnel est la qualité de son oeuvre et de sa langue (quoique sur ce point, je suis l'avis des philologues, parce que moi et le Florentin du XIIIe....).

Mais ce n'est pas parce que ce thème n'est aps nouveau que cela doit lui faire perdre son prestige. Homère n'a fait dans l'Odyssée que reprendre le style des "nostoï" (les "retours"), genre fort répandu en Grèce; Kubrick n'a fait qu'illustrer des romans considérés comme des chefs d'oeuvre, mais en quoi cela est-il rédhibitoire

De plus, n'oublions pas que Dante est vu par certains comme le père de la Renaissance car il se sert des thèmes de l'Antiquité dans ses oeuvres.
_________________
"La culture de la pomme de terre est un témoin géographique de la découverte de l'Amérique, comme celle de la betterave est une conséquence du Blocus continental"
* L.-E. Halkin

_________________
Oncques ne rebrousse


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : l'sslam et la divine commedie
Message Publié : 06 Mai 2004 10:05 
oui dans l'isslam il ya becoup des conseptions eschatologiques , grace au quoran et le' hadith' de prophete , et 'l'epitre de pardon' d'abou el alla el maari(1000-1200 environ. 496.h) que tu t'ai parlè n'est que la suite d'un stoque del' histoires isslamique sur l'autre mande . et pour enrichie votre connassance sur cette dommane qui est 'l'influance de l'isslam dans la divine commedie'lire les recherches ecri par 'palacioc' c'est un chercheure espagnole.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Nov 2004 19:17 
La poesía de Dante es un enorme edificio de mármol bien pulido. La unidad de conjunto sigue las pautas aristotélicas (ya por aquel entonces circulaban fragmentos de la "Poética" del Estagirita). Su estructura numérica (por ejemplo 34+33+33 =100) sigue convenciones de los padres de la iglesia, sobretodo San Agustín. El vocabulario utilizado es poliédrico. Así, vemos cómo cambia de registro sin crear asintotismos de ritmo, sin crear intermitencias en la comunicación - y si lo hace, es a propósito-. Las Rimas, las dos pequeñas églogas a Giovannni del Virgilio y, por supuesto, la Vita Nuova sírvenle a Dante en la creación de un estilo personal que pueda cargar con todo el contenido de la Commedia -fue Boccaccio el primero que le adjuntó el apelativo de "divina"-.
Creo que una de las razones que impulsan a Alighieri a escribir su opus magnum es la obtención de la gloria personal. En efecto, qué puede haber mejor que volver a Florencia ostentando el título de gran poeta al lado de nombres como Virgilio, Lucano, Ovidio...De hecho, él mismo ya se adjudica el calificativo de "sexto gran vate" cuando visita el Limbo. Dante es ambicioso -como lo era Petrarca-. Sus intenciones no son literarias de modo exclusivo, esto es, no quiere hacer una gran obra sólamente por amor al arte. Él hace su obra porque quiere la Gloria, el Reconocimiento.
La segunda razón hace referencia a Santo Tomás de Aquino. Las personalidades de carácter sintetizador -sea Kant, Hegel, Spinoza y otros tantos- tienen la necesidad de ordenar. La ordenación se dispondrá según sea la naturaleza de la inteligencia. En el caso del filósofo de Roccasecca, se hablará de una ordenación filosófica -o metafísica, o teológica-. En el caso de Dante, es una ordenación artística. Por eso mismo la Commedia es considerada como una especie de Summa, que resume de forma alegórica todo el saber de su tiempo.

Desolé pour avoir ecri en espagnol. Mon français est encore trop mauvais pour expliquer tout cela.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Déc 2004 14:39 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 23 Déc 2004 6:42
Message(s) : 1614
Ha merveilleuse Béatrice nous ne louerons jamais assez ton coeur de pierre !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 13 Jan 2005 23:51 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 30 Juin 2004 1:05
Message(s) : 31
Perso, je n’ai pas du tout aimé, je trouve « la divine comédie » soporifique, au point de l’oublier dans le train couchette en revenant de florence….
L’enfer est seul digne d’intérêt, le paradis est vraiment trop « nier », le purgatoire est « bof ».


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Août 2006 18:13 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 12 Août 2006 17:36
Message(s) : 4
Citer :
Par ailleurs, j’ai trouvé dans une bibliographie d’œuvres littéraires arabes du 13ème siècle un ouvrage d’un philosophe arabe qui s’appelait Abou Ala El Maari dont le titre est « l’épître du pardon » et qui évoque précisément un voyage mythique au paradis en en enfer à la recherche d’âmes perdues, cette œuvre fut rédigée dans un style poétique qui laisse deviner une démarche semblable à celle de Dante.



Voilà qui m'intéresse davantage ^^! (s'il était possible d'avoir davantage d'info jsuis prenante ;p)



Dante, tout comme pour Goethe, j'en ai tellement entendu parler que je n'ai pu que les lire, et là: déception. A croire que ceux qui en parlent ne l'ont jamais lu et n'en ont juste que l'idée qu'on en donne.

L'intérêt du texte dans un quelconque contexte ne m'intéresse pas.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Août 2006 19:22 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Juil 2006 20:33
Message(s) : 230
Localisation : Nalanda Monastery, France
Aki a écrit :
Perso, je n’ai pas du tout aimé, je trouve « la divine comédie » soporifique, au point de l’oublier dans le train couchette en revenant de florence….
L’enfer est seul digne d’intérêt, le paradis est vraiment trop « nier », le purgatoire est « bof ».

Vous n'êtes peut-être sensible qu'au "charnel" qui semble s'envoler à mesure qu'on tend vers le Paradis. De même, le degré augmente (au sens propre comme au figuré) et le texte devient de plus en plus symbolique, impliquant l'impossibilité d'une représentation "primaire" (j'entends par là au plus bas degré) des choses.

_________________
« Suffering also has its worth. Through sorrow, pride is driven out, and pity felt for those who wander in samsara; Evil is avoided, goodness seems delightful. »

Shantideva


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Août 2006 22:37 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Ca pourrait être un thème de fil dans Histoire de la Littérature--quels auteurs style grands classiques, ''patrimoine de l'humanité'' sont encore lisibles, hors de tout intérêt documentaire, juste pour le plaisir.
Dante, je l''ai lu il y a très longtemps, et il me semble que je l'ai trouvé assez aride.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 14 Août 2006 11:57 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2006 19:57
Message(s) : 131
Aride, Alighieri Dante!? ce fleuve tumultumeux...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 14 Août 2006 13:32 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Citer :
Aride, Alighieri Dante!? ce fleuve tumultumeux...


Un fleuve tumultueux, :D passant par une forme d'expression et des références culturelles très datèes , un ton emphatique, déclamatoire, moralisateur, un fatras de références mythologiques et bibliques, des fleurs de rhétorique à la tonne , la forme épique en elle-même, tout cela peut paraître caduc et aride, sauf pour des spécialistes.
En plus du style et de la langue, c'est la question de l'historicité des références culturelles--croyances, valeurs, moeurs, etc-- mises en scène dans ces oeuvres qui pose problème.
Nombre de ces valeurs, croyances, codes, préocccupations qui paraissaient aller de soi, et de ce fait constituaient la trame de la vie mentale et physique des humains d'il y a 500 ans ont disparu du champ mental et social.
L'enfer, le purgatoire, la morale aristotélicienne, la notion de péché capital, la condamnation de l'oeuvre de chair hors mariage, celle de la traitrise des hérétiques, celle de Judas même, toutes ces notions pour lesquelles les contemporains de Dante s'affrontaient, n'ont plus aucun sens pour nous.
Il faut que l'oeuvre comporte suffisamment d'éléments intemporels, cad ayant encore une résonnance intellectuelle et affective dans le vécu du lecteur moderne, pour pouvoir passer.
Et souvent ce qui est qualifié d'intemporel/universel ne l'est pas du tout et en fait procède de la volonté d'imposer ses propres valeurs et normes à d'autres groupes.

Plus que l'ancienneté proprement dite, c'est donc souvent le caractère idéologique, démonstratif voire didactique d'une oeuvre qui fait qu'elle vieillit mal.
Il doit, pour autant que je m'en souvienne, y avoir de beaux morceaux dans la Divine comédie, mais il y a aussi ce didactisme lourdement chrétien, qui m'empêche d'adhéter personnellement à l'oeuvre.
Dante opère à partir de prémisses qui sont littéralement vides de sens pour moi.
Des oeuvres beaucoup plus anciennes, mais sans cadre idéologique rigide, comme le Satyricon, ont moins vieilli, à mon avis.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 14 Août 2006 14:57 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2006 19:57
Message(s) : 131
Les mots sont trop faibles, trop creux.
...
En revanche, je ne compare que rarement ensemble les oeuvres poétiques des romanesques...
Pétrone et Apulée ont fait des écrits admirables, inventifs et spirituels, mais la question n'est cependant pas là.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Sep 2006 20:59 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Sep 2006 13:16
Message(s) : 263
Localisation : TOULOUSE
La lecture de la Divine Comédie est difficile car l'oeuvre nécessite des clés pour la comprendre.
Il y a des thèmes qui sont intemporels, ceux des passions humaines, des tourments, qui remuent les tripes. Mais les références qui y sont attachées nous semblent foues car, pour les identifier, il faut effectivement avoir quelques connaissances historiques, littéraires, religieuses.
Mais cela, pour l'analyse de l'oeuvre. Ne vous est-il jamais arrivé de lire quelque chose dont vous ne compreniez pas toute la finesse, ni les références, tout en étant séduit par la beauté du style, par le charme des situations évoquées, par sa poésie ? :roll:

Personnellement, j'ai préféré l'enfer, magnifique, justement pour la révélation des passions humaines, et la manière dont Dante les a classées révèle justement son système de valeurs, le code moral d'une époque. Il est tout autant intéressant pour l'historien, que pour l'amateur des belles lettres.
La partie que je trouve la moins passionante, est le Paradis. Mais cela tien je pense à un facteur psychologique qui fait que la perfection ennuyeuse, moins séduisante que les travers de l' âme humaine...Et puis l'ascension est plus éporouvante que la chute :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB