A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Juin 2018 14:43

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 94 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 23 Sep 2008 17:37 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Quand j'ai commencé à lire des livres sérieux, à l'âge de 13/14 ans et dans les années soixante, c'était la grande époque du livre de poche. Et donc en plus d'aller explorer les bibliothèques municipales sur la base de références d'auteurs entendues à droite et à gauche ou trouvées dans des livres, je prenais un bus tous les samedis pour me rendre dans une grande librairie dans le centre de Bordeaux, où j'habitais alors, et j'achetais systématiquement et en bloc tous les nouveaux romans qui venaient de sortir cette semaine en poche. Presque tout mon argent de poche y passait; en fait, j'avais rebaptisé mon allocation parentale mensuelle ''mon argent de livres de poches''.
J'ai ainsi lu beaucoup de livres qui avaient connu de gros tirages et dont les auteurs étaient très populaires à l'époque, mais que personne ne lit plus maintenant.
Récemment, il m'est venu à l'idée de relire certains de ces livres, du moins ceux dont j'avais gardé un bon souvenir. J'ai ainsi replongé dans Curzio Malaparte--''La peau'', ''Kaputt'', et j'ai l'intention de lire ''Technique du coup d'état''. Et j'ai commandé et lu plusieurs ouvrages de Jean de la Varende (''Man d'Arc'', ''L'homme aux gants de cuir'', ''Le centaure de Dieu'', ''Les manants du roi''), dont je n'avais lu que ''Nez-de-Cuir'', avec beaucoup de plaisir je dois dire.
A la relecture, Malaparte me déçoit so far, je n'aime pas son goût de l'horrible, son côté gore comme on dirait maintenant, son penchant au paradoxe facile, son manque de qualité littéraire (dans cette traduction); c'est un auteur que je trouve assez primaire et dont, à mes yeux, le principal intérêt est d'avoir participé ou été témoin d'événements historiques importants, que je le soupçonne néanmoins de relater avec une certaine mythomanie.
Il pose à l'anticonformisme mais je le trouve en fait extraordinairement conformiste--voir ses réflexions si parfaitement conventionnelles sur les femmes, les homosexuels, les noirs, etc. , ceci même en se gardant de tout anachronisme.
Par contre, Jean de la Varende m'a paru tenir le coup, bien qu'il soit un auteur inégal dont les intrigues romanesques soient souvent construites de façon assez brouillonne et partent un peu dans tous les sens. Ce que j'y ai apprécié, en plus de l'usage d'un français joliment suranné, émaillé de mots rares, c'est l'évocation d'une culture rurale complètement disparue mais dont il existait encore des bribes quand j'étais enfant. C'est je crois, avec Maupassant, l'auteur qui parle le mieux de la Normandie--le pays d'Ouche--et des paysans normands.
Dans un de ces livres de la Varende en poche datant de 1966, j'ai trouve une liste de livres alors sortis en poche. Et je me suis demandé si on lisait encore ces auteurs, et si c'était le cas, si les lecteurs leur trouvaient encore un intérêt, qu'il soit littéraire, historique ou autre.
Qui lit encore les auteurs bourgeois, et/ou cathos consacrés de l'époque, mais très oubliés maintenant tels que André Chamson, Alphonse de Chateaubriant (collaborateur notoire, créateur du journal ''La Gerbe'' et auteur de ''Monsieur des Lourdines''), Daniel-Rops (''Mort, où est ta victoire?''), Georges Duhamel (''Le notaire du Havre''), Philippe Hériat (''La famille Boussardel'')? Ou des écrivains loin d'être sans mérites et dont les noms éveillent encore un écho, tels que Montherlant, Giono, Mauriac ou Jules Romains mais dont je doute que beaucoup ouvrent encore les livres?
Qui lit encore des oeuvres un peu suffocantes d'humanisme et de bons sentiments comme la série des ''Thibault'', de Roger Martin du Gard, ou les livres de Romain Rolland? Des romans palpitants hautement romanesques mais à la limite du roman de gare comme ceux de Pierre Benoit, Daphne du Maurier, Vicki Baum, ou Mazo de la Roche? Des romans anglais si typiquement anglais comme Thomas Hardy (''Tess d'Urberville'', ''Jude l'obscur'', un classique en Angleterre), Rosamond Lehman (''Poussière''), ou Mary Webb (''Sarn'')? Des grands romans sociaux américains comme Dos Pasos, (''Manhattan Transfer''), Edna Ferber (''Saratoga''), Sinclair Lewis (''Qu'est-ce-qui fait courir Babbitt'')?
Quid de ceux des ''hussards'' et assimilés, comme Nimier, Blondin, Jacques Perret? Les romans et récits d'aventuriers comme Kessel, Monfreid? Les romans coloniaux de Jean Hougron, les romans de guerre, la première et la deuxième, comme Roland Dorgelès et son fameux ''Les croix de bois'', Erich-Maria Remarque (A l'Ouest rien de nouveau''), Robert Merle (''Week end à Zuydcote''), René Hardy (''Amère victoire'')?
Les romans de marine, comme ceux de Roger Vercel (''Remorques''), t'Sertevens (''L'or du Cristobal''), Herman Wouk (''Ouragan sur le Caine''), Edouard Peisson (''Hans le Marin'')?
Des livres de brillants intellectuels et visionnaires politiques comme Arthur Koestler et Aldous Huxley ?
Et encore, par ordre alphabétique, Henri Béraud, Blasco Ibanez, Henri Bosco, Pierre Boulle, Elizabeth Bowen, Louis Bromfield, Pearl Buck, Gilbert Cesbron, A.J. Cronin, Jean Dutourd, John Galsworthy, Virghil Georgiu, Jean Guéhenno, Margaret Kennedy, John Knittel, Katherine Mansfield, Roger Peyrefitte, Cecil Saint-Laurent, Michel de Saint Pierre, Roger Vailland, Pierre Véry, Vercors, Richard Wright. J'en passe, et des moins bons...
En ce qui me concerne, je vais plutôt "revisiter" les auteurs qui m'avaient fait simplement passer un bon moment, ou produit une forte impression alors; par exemple, et en vrac, Cendrars, Mac Orlan, Carco, Dabit, Monfreid, Daphne du Maurier, Ferdinand Fleuret, Pierre Véry, Saint-Laurent--ses romans historiques sont parmi les meilleurs--, Hugues Rebell, Jules Romains, Kathleen Winsor (''Ambre''), Huxley et Koestler, et tous les romans anglais.
Par contre, je n'ai aucune envie de réouvrir les romans de Sartre--trop didactique et démonstratifs, pas un vrai romancier selon moi--mais j'avais assez aimé ''Les voyageurs de l'impériale'' et un ou deux autres romans d'Aragon.
Si au hasard des brocantes, des librairies d'occasion ou des vieux fonds de bibliothèque, vous vous êtes enhardis à acheter et à lire un de ces bouquins poussièreux d'auteurs qui ont eu leur heure de gloire mais qui sont maintenant tombés dans les oubliettes, faites part de vos découvertes sur ce fil, et en particulier dites si vous considérez le livre en question comme irrémédiablement daté, s'il vaut encore le détour, à quelque titre que ce soit, ou si votre verdict est ''requiescat in pace''.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Sep 2008 21:37 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4778
Localisation : Allemagne
Votre recensement d'auteurs français ou étrangers me rappelle ce que je lisais dans ma jeunesse, car les bons élèves lisaient beaucoup. J'ai eu la même impression que vous quand j'ai aidé à mettre de l'ordre dans une bibliothèqu de prêt. Ces titres qui me rappelaient ma jeunesse, ne sortaient plus et étaient bien poussièreux.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2008 6:40 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
J'ai, moi aussi, acheté chez des bouquinistes, ou dans la collection "bouquins", des œuvres intégrales de certains des auteurs que vous citez.
Les romans palpitants ne sont pas forcément des "romans de gare" (bien que ce soit dans une gare que j'ai relu Sarn de Mary Webb, l'ayant lu pour la première fois adolescent en feuilleton dans le "Nous Deux" :oops: de ma mère).
Pierre benoit a tout de même, me semble-t-il, un vrai style différent de tous, et des histoires époustouflantes (l'Atlantide, bien sur, mais surtout Koenigsmark)
Et Mac Orlan aussi, ses histoires de marins sont assez extraordinaires. (et écoutez donc sa chanson "la fille de Londres". L'édition que je possède est illustrée par Jean-Pierre Chabrol (entre autres). Tiens, Chabrol, lui aussi, est un auteur important (les Rebelles)
Oui, tous ceux que vous citez (ou presque) sont en bonne place dans ma bibliothèque, et je n'en ai pas honte du tout.
Pierre Boule ("les jeux de l'esprit" étonnamment visionnaire), Pearl Buck ("un coeur fie", "la mère"), richard Wright (Black boy). Et André Chamson ("les hommes de la route", magnifique, et cette histoire d'auberge près d'une grotte dont j'ai oublié le titre)

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2008 15:05 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Merci, Dédé et Jacques, vous m'encouragez dans mon goût un peu pervers pour ces livres que plus personne ne lit B) . Dédé, vous aviez posté quelque part sur le forum le texte de ''Fanny de Laninon'' de Mac Orlan, très émouvant. Savez-vous qui a chanté cette chanson? Léo Ferré? Catherine Sauvage?
Si vous avez d'autres beaux romans anglais un peu passés de mode à suggérer--Sarn est un de mes grands favoris--merci d'avance.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2008 15:29 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Citer :
Savez-vous qui a chanté cette chanson?


Germaine Montéro , qui a chanté beaucoup de chansons de Mac Orlan et de Léo Ferré, de Bruant.
On peut l'écouter légalement (en tout cas en france, accord avec la Sacem) ici: http://www.deezer.com/#music/album/47274 et ici : http://www.deezer.com/#music/album/40315 (la fille de Londres)
(pas Fanny de Laninon, hélas, si vous trouvez, je suis preneur, je ne l'ai entendue qu'en "live" par un groupe de marins)

Edit :
trouvé sur PH : viewtopic.php?f=49&t=4594&hilit=laninon
et un site sur Brest où on peut écouter un extrait : http://bmarcore.club.fr/marins/Brest/M109.htm et lire la partition, pour ceux qui savent :'(

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2008 23:55 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 08 Sep 2008 12:27
Message(s) : 139
Localisation : Bretagne
Une de mes amies s'est entichée d'un auteur ronchon des années 1930-1960 dont je n'ai jamais eu un livre en main : René Behaine. Quelqu'un connaît-il cet obscur ?

Sinon, un livre a deux vies : à l'achat, neuf - et avec un peu de chance ou malchance (c'est selon), à la revente d'occasion. C'est sur, le meme sondage à la Fnac ne donnerait (sans doute) pas du tout le même résultat, mais interrogez les bouquinistes et libraires d'ancien : on leur demandera encore Montherlant, Giono, Céline, Drieu, Brasillach, en revanche Sartre, Beauvoir, Mauriac, Maurois ont fait leur temps. Aragon, Camus surnageraient. D'autres ressortent de l'ombre, on réédite parfois des auteurs que j'aurais cru condamnés à l'éternelle géhenne (Johan Bojer chez Actes Sud, et Somerset Maugham !).
Et peut-etre qu'un jour notre président apprendra qu'il a "loupé" l'enterrement du dernier des géants du XXe : Gracq...

Bon, j'ai peur que cela tourne à la délection morose entre quinqua- sexa- et autres jeunes. Autant prendre le premier bouquin qui me tombera sous la main. Tiens, Hamsun peut-être ? ou Duby ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2008 0:07 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
Dédé a écrit :
Pierre Boule


Ah, oui, Pierre Boulle...

Chez Julliard, le recueil de ses nouvelles :

. E=mc2
. Histoires charitables
. Contes de l'absurde
. Quia absurdum

Il est donc encore édité. Je reconnais que je viens de plonger mon nez dedans ; ça n'a pas l'odeur du livre ancien ; mais le contenu doit être le même, c'est quand même non négligeable...


Edit : Amazon m'indique que ce volume est indisponible... J'ai dû avoir de la chance lorsque je le leur ai commandé il y a deux ans et des poussières...

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2008 0:16 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 08 Sep 2008 12:27
Message(s) : 139
Localisation : Bretagne
Citer :
Amazon m'indique que ce volume est indisponible... J'ai dû avoir de la chance lorsque je le leur ai commandé il y a deux ans et des poussières...


Deux ans et des poussières avant sa mort, M. de La Pallice était encore vivant.
Et c'est pour cela qu'on a oublié Vialatte dans le réfrigérateur ! :oops:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2008 0:40 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
Voilà qui me fait penser à l'explication du fameux "un quart d'heure avant sa mort, il était encore vivant", qui connait une telle extraordinaire postérité.

Selon la compréhension que j'en ai, cette expression, utilisée à cette époque, à propos d'un homme de bien tel que ce La Palisse, signifie simplement qu'il s'est battu courageusement et avec ardeur, l'épée ou le sabre à la main, jusqu'à être tué, au combat.
Plus tard, on a trouvé un équivalent : "c'était un brave"...

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2008 10:13 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 08 Sep 2008 12:27
Message(s) : 139
Localisation : Bretagne
Huyustus a écrit :
Citer :
Selon la compréhension que j'en ai, cette expression, utilisée à cette époque, à propos d'un homme de bien tel que ce La Palisse, signifie simplement qu'il s'est battu courageusement et avec ardeur, l'épée ou le sabre à la main, jusqu'à être tué, au combat.
Plus tard, on a trouvé un équivalent : "c'était un brave"...


C'est aussi ce qu'on m'a appris, jadis. Mon dico précise qu'on peut écrire La Palice ou La Palisse, mille excuses à ce brave tombé à Pavie.
Hors Sujet que m'inspire Pavie : s'il n'y avait eu la boucherie de 14-18, j'inclinerais à penser que nos braves ont plus souvent abreuvé les sillons de nos voisins envahis que "nos sillons". Douce France...
Z'avez raison, autant relire Dorgelès, Céline, Remarque.

P.S. Comme il n'était pas en poche, je n'ai jamais lu Le Désastre de Pavie, de Giono. Est-ce que c'est "quand même" du Giono ???


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2008 10:29 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Merci Dédé pour l'info sur Germaine Montero et Fanny de Laninon.
Intéressant de savoir auprès des libraires en livres d'occasion quels auteurs anciens sont encore demandés, et quels ont coulé à pic.
Quelqu'un-a-t'il lu ''Les croix de bois'' de Dorgelès, "Le feu'' d'Henri Barbusse, ''A l'Ouest rien de nouveau'' d'Erich Maria Remarque? Valent-ils encore le détour, au moins pour les amateurs d'histoire? D'autres romans à recommander sur la PGM et DGM?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2008 10:37 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Nov 2006 17:43
Message(s) : 4115
Localisation : Lorrain en exil à Paris
Tonnerre a écrit :
Quelqu'un-a-t'il lu ''Les croix de bois'' de Dorgelès, "Le feu'' d'Henri Barbusse, ''A l'Ouest rien de nouveau'' d'Erich Maria Remarque? Valent-ils encore le détour, au moins pour les amateurs d'histoire? D'autres romans à recommander sur la PGM et DGM?


Alors: Oui. Ce sont des grands classiques, qui valent en effet le détour. Mais d'autres romans sont parus à cette époque et constituent des témoignages tout aussi intéressants, notamment les romans d'Ernst Jünger. Tous ces livres permettent de comprendre un peu le vécu, le ressenti de la guerre par ceux qui l'ont fait. Bien d'autres romans existent,mais on cite souvent Dorgelès et Remarque car ils sont un peu dans la même optique, mais de deux côtés différents. Ce sont des ouvrages assez abordables au niveau littéraire. Le Feu de Barbusse est moins neutre politiquement, plus littéraire aussi, mais tout aussi intéressant. Les oeuvres de Jünger sont très littéraires, mais présentent un intérêt majeur en cela qu'elles sont le témoignage d'un officier "prussien" avec tout ce que cela comporte, et d'un "héros" de la guerre, pas d'un simple soldat. Disons que tous ces ouvrages se complètent allègrement et permettent d'avoir une vision kaléidoscopique de cette guerre.

_________________
"[Il] conpissa tous mes louviaus"

"Les bijoux du tanuki se balancent
Pourtant il n'y a pas le moindre vent."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2008 10:46 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 11 Juin 2007 19:48
Message(s) : 2403
Citer :
Quelqu'un-a-t'il lu ''Les croix de bois'' de Dorgelès, "Le feu'' d'Henri Barbusse, ''A l'Ouest rien de nouveau'' d'Erich Maria Remarque? Valent-ils encore le détour, au moins pour les amateurs d'histoire?

Je suis de la génération suivante, je passe mon tour donc. Mais je suis surpris de voir mis Dargelès, Barbusse et Remarque mis au même niveau que des "romans de gare". Sans m'intéresser énormément à la période ni à la littérature contemporaine, deux des trois précités sont passés sous mes doigts, et je ne rechignerai pas à l'occasion de déguster le premier. Même aujourd'hui, et je dirais même surtout aujourd'hui, ces trois auteurs restent et s'imposent comme des références incontournables d'une époque, celle des anciens combattants, le symbole d'une génération. Ils ont gagné je crois le statut rare (et envié ?) de classiques, dont le souvenir se conserve par exemple par leur utilisation scolaire et la bonne place qu'ils occupent dans un manuel de 3e. Tous les élèves de France connaissent ou du moins ont rencontré au moins un de ces trois noms, et donc sont susceptibles de céder à la tentation en flirtant dans les rayons d'une bibliothèque.

Alors que bon nombre des auteurs cités dans les interventions précédentes, honnêtement... connais pas :oops:

Edit: oups, doublé...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2008 11:17 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Nov 2006 17:43
Message(s) : 4115
Localisation : Lorrain en exil à Paris
Thersite a écrit :
Ils ont gagné je crois le statut rare (et envié ?) de classiques, dont le souvenir se conserve par exemple par leur utilisation scolaire et la bonne place qu'ils occupent dans un manuel de 3e. Tous les élèves de France connaissent ou du moins ont rencontré au moins un de ces trois noms, et donc sont susceptibles de céder à la tentation en flirtant dans les rayons d'une bibliothèque.


Et au moins pour Remarque et Dorgelès, ils ont surtout gagné ce statut par leur grande facilité de lecture... Parce que les classiques de la guerre de 14 sont légion, mais les aborder est plus difficile, en particulier pour beaucoup de collégiens :rool: . Essayez de les intéresser un peu à la guerre en leur faisant lire Genevoix ou Jünger, ce n'est vraiment pas gagné!

(Mais c'est exactement la même chose pour d'autres époques. Faire comprendre l'antisémitisme et la France pendant la guerre de 40 est plus simple en lisant Joffo par exemple. Expliquer le génocide juif est plus aisé avec Anne Frank qu'avec Primo Lévi, Robert Antelme ou Boris Pahor!).

_________________
"[Il] conpissa tous mes louviaus"

"Les bijoux du tanuki se balancent
Pourtant il n'y a pas le moindre vent."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Oct 2008 10:49 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Je viens de lire ''Les croix de bois'' de Roland Dorgelès. Compte tenu du succès dont ce livre a bénéficié lors de sa sortie, j'espérais mieux. J'ai du m'accrocher pour finir de le lire, tant j'ai trouvé sa mise en oeuvre narrative pédestre, terne, sans énergie.
Dorgelès apparait comme un homme ordinaire à la personnalité sans relief qui raconte des circonstances extraordinaires et qui réussit à les rendre ennuyeuses. Il n'a aucune puissance évocative: il parle de membres arrachés, écrabouillés, de monceaux de cadavres empilés derrière lesquels s'abritent, ou sur lesquels doivent marcher, les biffins, et cela laisse parfaitement froid.
Pas d'émotion, les personnages restent abstraits, ne prennent pas corps, on n'arrive pas à s'intéresser à eux ni à leurs aléas.
Dorgelès manque de quelque chose de fondamental, la faculté démiurgique de donner vie et épaisseur aux personnages et événements qu'il met en scène.
C'est à lire mais seulement si l'on cherche à se documenter sur le quotidien des poilus de la Grande guerre qui, à part les moments d'horreur absolue, s'apparentait plutôt aux gaietés de l'escadron et au ''Caporal épinglé'' de Jacques Perret pour ce qui est de l'importance prise par le souci de se nourrir, la débrouillardise et les ruses de survie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 94 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB