A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Juin 2018 14:42

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 82 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 20 Jan 2011 10:38 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 16 Jan 2011 22:25
Message(s) : 99
Louis Ferdinand Auguste Destouches, plus connu sous son nom de plume Louis-Ferdinand Céline (prénom de sa grand-mère et l'un des prénoms de sa mère), généralement abrégé en Céline (1894-1961), est un médecin et écrivain français, le plus traduit et diffusé dans le monde parmi ceux du XXe siècle après Marcel Proust.

Sa pensée nihiliste est teintée d'accents héroïcomiques et épiques. Controversé en raison de ses pamphlets antisémites et de son engagement collaborationniste, il n'en est pas moins considéré comme l'un des plus grands écrivains de la littérature française du XXe siècle.

Il est le créateur d'un style qui traduit toute la difficulté d'une époque à être et à se dire et qui exprime sa haine du monde moderne. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands prosateurs de son temps, aux côtés d'autres connaisseurs de l'absurdité humaine comme Albert Camus, Jean-Paul Sartre ou Samuel Beckett.

(c'est copié de l'introduction de sa page Wikipedia)

Le 1er juillet nous commémorerons les 50 ans de sa disparition.

Bukowski le décrivait comme le plus grand auteur du XXe siècle et... je partage cet avis (bien que j'adore Bukowski et bien d'autres) !

Je n'ai pas encore tout lu de Céline, loin de là, mais son style à la fois simple et très complexe me touche vraiment beaucoup.
J'ai d'abord commencé avec son Voyage au bout de la nuit, puis par Mort à Crédit (mon préféré), ses deux romans les plus connus. Casse-Pipe et le Carnet du cuirassier Destouches sont très courts, mais encore plus décousus. J'ai commencé à lire Féérie pour une autre fois, mais faute de temps, je l'ai laissé de coté et le reprendrai durant les vacances.
Je n'ai jamais lu l'un de ses pamphlets en entier, juste quelques pages de Bagatelles pour un massacre. Une amie les avais tous trouvés sur un site internet, il faudrait que je retrouve le lien. Ca terni son tableau, c'est sûr, mais son antisémitisme primaire fait parti du monde dans lequel il vivait. Certes cela n'excuse rien, mais au moins il ne se retrouve pas dans ses autres oeuvres ce qui permet de les apprécier pleinement à mon sens. J'ai eu des discussions très intéressantes avec mon prof de philo en Terminale à ce sujet. Détestant en gros tout le monde, est-ce que Céline aurait pris les juifs (et les communistes) comme cible dans la fièvre de l'époque ? A-t-il eu des différents spécialement marqués avec un/des juif(s) ? Ce sont des questions auxquelles nous auront malheureusement très certainement jamais de réponse.
Sinon je recommande le DVD Céline vivant, très bien fait avec des documents d'archives divers (notamment des lectures et des interviews).
Le livre-photo Céline au Danemark est intéressant, mais les textes (David Alliot et François Marchetti) accompagnant les photos sont assez mal écrits je trouve et surtout sont trop objectifs (les textes font plus "fan" qu'autre chose, et pour un "spécialiste de Céline", je trouve que ça le fait moyen).

Que pensez-vous de cet auteur ? De son style ? Quels livres de lui avez-vous lu ? Que pensez-vous de son engagement idéologique qu'il a assumé mais regretté par la suite ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 20 Jan 2011 12:48 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Citer :
Que pensez-vous de cet auteur ? De son style ? Quels livres de lui avez-vous lu ? Que pensez-vous de son engagement idéologique qu'il a assumé mais regretté par la suite ?


J'apprécie Céline, styliste unique, inventeur original d'une écriture radicalement nouvelle, j'ai lu tous ses romans mais je renâcle sur les pamphlets.
Mes livres préférés: Le Voyage, hors concours. En numéro 2, D'un château l'autre, sans doute parce que le sujet même du livre est en soi exceptionnel, naturellement romanesque: la vie de Pétain et des différents groupes de collaborateurs exilés à Siegmaringen, installés dans une batisse de film d'horreur, ancien château des Hohenzollern, incroyable panier de crabes se déchirant dans une atmosphère à la fois étouffante et totalement irréelle.
En 3, je dirais Mort à Crédit, pour sa galerie de personnages hautement pittoresques que Céline anime d'une vie si intense qu'elle en est inquiétante. Quand j'ai lu (et relu) ce livre, j'ai eu l'impression de connaître personnellement Courtial des Péreires, il me semblait plus réel que beaucoup de personnes réelles de ma connaissance.
Juste un point: vous dites qu'il a regretté son engagement antisémite par la suite.
Il l'a regretté pour les ennuis que ça lui a causé mais il n'a jamais fait un vrai mea culpa sur le fond, jamais renié ses convictions antisémites, jamais dit un mot de compassion ou de regret sur la shoah.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 20 Jan 2011 13:10 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1992
Bonjour

Anto a écrit :
Il est le créateur d'un style qui traduit toute la difficulté d'une époque à être et à se dire et qui exprime sa haine du monde moderne.


Peut-on développer ??

Avait-il (déjà) appréhendé le monde d'aujourd'hui ? (car entre son époque et la notre, il y a déjà un grand fossé).

Bien à tous.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 20 Jan 2011 22:54 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Nov 2010 13:22
Message(s) : 359
Localisation : lorraine
J'ai toujours été surpris par l'assimilation entre oeuvre et auteur. Je ne sais pas de quand date cette tendance à idéaliser l'artiste. Quelqu'un a peut-être une idée ?

Pour Céline nous avons un bel exemple d'oeuvre magnifique et d'un personnage plutôt médiocre. Il n'est pas le seul à être dans ce cas ; en ne citant que des auteurs décédés je pense à Wagner dans un premier temps mais un jour il y aura Hemingway pour ses activités de chasseur et son soutient à la tauromachie.
Le talent de Céline a certainement été d'exprimer cette médiocrité, ou sa détestation du monde.

Il serait peut-être plus judicieux de célébrer les oeuvres au lieu des personnes.

D'ailleurs ne sommes nous pas tous des personnes magnifiques (avec des oeuvres inexistantes) et personne ne nous célèbre :wink:

_________________
Omnia disce, videbis postea nihil esse superfluum


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 20 Jan 2011 23:17 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 16 Jan 2011 22:25
Message(s) : 99
@Tonnerre : oui enfin plus ou moins. dans une des interviews réalisées dans les années 50 qu'il y a dans le dvd Céline vivant il dit "regretter d'être intervenu en politique", quelque chose comme ça. Il ne revient pas sur son antisémitisme, mais plutôt le fait de l'avoir montré sur la place publique.

@Hugues de Hador : C'est une exagération de l'article Wikipedia je pense. Céline est né à l'extrême fin du XIXe siècle et a grandi sous la Belle Epoque, peut-être regrettait-il cette période de paix (il fut traumatisé par la PGM et est devenu profondément pacifiste) ?

@YetAnotherYves : mais que serait l'oeuvre sans son créateur ? Surtout pour le cas de Céline où les deux sont très liés. ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 21 Jan 2011 9:46 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Citer :
@Tonnerre : oui enfin plus ou moins. dans une des interviews réalisées dans les années 50 qu'il y a dans le dvd Céline vivant il dit "regretter d'être intervenu en politique", quelque chose comme ça. Il ne revient pas sur son antisémitisme, mais plutôt le fait de l'avoir montré sur la place publique.


C'est bien ce que je dis: ce n'est pas son antisémitisme lui-même qui lui pose problème mais les ennuis qu'il lui a valu. Ses convictions antisémites, elles, n'ont pas été vraiment remises en cause: c'était là dessus que reposait toute son interprétation des évènements contemporains (il était et est resté convaincu que la DGM avait été causée par les juifs), et toute sa conception de la vie économique et sociale des pays occidentaux.
Cela n'a rien d'étonnant: une telle mutation psychologique, une telle remise en cause radicale des fondements même de votre Weltanschauung est rare: les êtres humains sont très attachés à leurs croyances, ce sont elles qui définissent leur identité et ils en changent difficilement passé un certain âge.
Des allemands nazis et antisémites convaincus (je ne dis pas que Céline était nazi, c'est simplement un exemple) qui ont reconnu après la guerre que toute l'idéologie nazie, en particulier l'antisémitisme, ne tenait pas debout et n"était qu'une léthale chimère, on peut les compter sur les doigts.
Céline est resté attaché jusqu'à sa mort à sa propre vue du monde, résultat de son expérience et de sa réflexion, et surtout des conceptions de son milieu d'origine.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 08 Fév 2011 20:24 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Ce fil m'a donné envie de remettre un peu le nez dans Céline. Je relis "Nord"--brillant, et j'ai commandé un livre sur Céline dont on m'avait dit grand'bien, "Céline à rebours", d'Emile Brami.
Sans complaisance mais sans simplisme partisan (Brami est juif) , l'auteur démonte les psychopathologies et les contradictions céliniennes.
C'est parfaitement clair, et plusieurs citations ne laissent aucun doute: si Céline estime qu'il a eu tort d'étaler son antisémitisme dans ses oeuvres, c'est parce que, l'issue de la guerre l'a bien prouvé selon lui, les juifs sont intelligents et rusés, et donc finissent toujours par triompher partout.
On ne m'y reprendra plus à m'attaquer aux juifs, j'ai été stupide, désormais je serais du côté du plus fort, écrit-il en substance.
A noter que son antisémitisme, présent dans son oeuvre dès avant la guerre (dans l'acte III de sa pièce "L'Eglise") ne semblait pas alors déranger outre mesure Aragon et Sartre.
Aragon, depuis le "Voyage", souhaite rallier Céline au Parti communiste, "malgré ses petites idées antisémites" dit il.
Sartre l'invite à l'ouverture de ses pièces de théâtre et exprime son admiration pour cet auteur qui, selon lui, a non seulement changé sa conception du style mais de la littérature même.
Brami écrit: "pendant l'entre-deux guerres on peut sans que cela pose de problèmes majeurs, être de gauche et antisémite. "
En prime cette citation de LFC, extraite d'une lettre à Elie Faure de juillet 36:
"le malheur en tout ceci est qu'il n'y a pas de peuple au sens touchant où vous l'entendez, il n'y a que des exploiteurs et des exploités et chaque exploité ne demande qu'à devenir exploiteur. Le prolétariat héroique, égalitaire, n'existe pas. C'est un songe-creux, une faribole, d'où l'inutilité, la niaiserie écoeurante de toutes ces imageries imbéciles, le prolétaire en cotte bleue, le héros de demain et le méchant capitaliste repu à chaîne d'or. Ils sont aussi fumiers l'un que l'autre. Le prolétaire est un bourgeois qui n'a pas réussi. Rien de plus, rien de moins".
Vision de l'homme d'une noirceur totale donc, à des milliers de kilomètres de la gauche en effet, de la part d'un auteur qui, suite à un malentendu total, a pourtant été considéré par la critique comme un auteur crypto-communiste jusqu'à 1938 (date de parution de "Bagatelles pour un massacre").


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 08 Fév 2011 20:47 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Août 2009 11:18
Message(s) : 304
Localisation : A droite de la courbe
Citer :
Des allemands nazis et antisémites convaincus (je ne dis pas que Céline était nazi, c'est simplement un exemple) qui ont reconnu après la guerre que toute l'idéologie nazie, en particulier l'antisémitisme, ne tenait pas debout et n"était qu'une léthale chimère, on peut les compter sur les doigts.


Diable ! >:( >:(

_________________
Dans ces meubles laqués, rideaux et dais moroses,
Danse, aime, bleu laquais, ris d'oser des mots roses.

Charles Cros


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 08 Fév 2011 20:56 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Jan 2008 23:00
Message(s) : 981
Cette question, ce problème auteur/oeuvre, et particulièrement pour Céline de cet antisémisitisme évident qu'il serait vain de vouloir habiller, me fait cependant penser à une anecdote un peu hors-sujet, quoique :

il paraît que Léon Daudet (celui de l'Action Française) aurait été parmi les premiers critiques de presse à dévouvrir Proust et à en écrire, précisément dans l'action française, des articles dythirambiques. A quelqu'un de cette mouvance qui lui en faisait le reproche au prétexte que Proust était juif, Daudet aurait répondu :" je m'en fous qu'on soit juif ou pas quand il s'agit de génie".

Si cette anecdote est vraie, elle souligne à quel point la république des lettres, même en plein délire nationaliste et antisémiste, restait complexe et, heureusement, ouverte à l'intelligence.

_________________
"Notre époque, qui est celle des grands reniements idéologiques, est aussi pour les historiens celle des révisions minutieuses et de l'introduction de la nuance en toutes choses".

Yves Modéran


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 08 Fév 2011 23:00 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Citer :
il paraît que Léon Daudet (celui de l'Action Française) aurait été parmi les premiers critiques de presse à dévouvrir Proust et à en écrire, précisément dans l'action française, des articles dythirambiques. A quelqu'un de cette mouvance qui lui en faisait le reproche au prétexte que Proust était juif, Daudet aurait répondu :" je m'en fous qu'on soit juif ou pas quand il s'agit de génie".


Daudet était un critique perspicace qui avait un vrai talent pour flairer le talent ( certains diront ici le génie): il a été aussi un des admirateurs les plus précoces de Céline.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 13 Fév 2011 23:50 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Jan 2011 20:42
Message(s) : 22
A mon sens, Céline est le meilleur écrivain français du XXe siècle, même si ma préférence personnelle va à Saint-Exupéry.

Le Voyage est son œuvre qui m'a le plus marqué. J'ai pas dormi de la nuit le jour où j'ai achevé son bouquin. Trop noir, trop puissant pour pouvoir être digéré en fermant le livre. Céline marque à vie, il ouvre une cicatrice qui ne se referme jamais. C'est là son génie: il explose à la face de quiconque le lit l'humanité telle qu'il l'a voit, avec un réalisme époustouflant et un cynisme incroyable.
L'autre œuvre qui m'a marqué, c'est Rigodon. Inférieure sur le plan littéraire par rapport à ses chefs d'œuvres, cette œuvre raconte la fuite de Céline, de sa femme et de son chat Bébert en Allemagne, puis au Danemark. Je crois qu'avec les Bienveillantes de Littell, c'est l'écrivain qui retranscrit le mieux le chaos. La peinture des gosses dans les décombres me glace encore le sang.

Je ne pense pas qu'on puisse dire que Céline fut visionnaire. Son génie a résidé dans une lucidité à toute épreuve ce qui, à mon sens, est la marque des grands écrivains.
Son antisémitisme est à mettre sur le compte de la noirceur du bonhomme. Il détestait profondément les juifs, c'est incontestable. Mais ce n'est pas son seul apanage. Dans Rigodon, Céline écrit noir sur blanc que la race blanche est amenée à disparaître à cause du métissage, ce qui fait que la race blanche est la plus faible de toutes. Et, bien évidemment, il fustige le métissage. Je dirai donc que non seulement cet homme était antisémite, mais il faisait dans son esprit, et encore après la Seconde Guerre Mondiale, des distinctions claires entre les races.
Il ne faut donc absolument pas se méprendre sur ce personnage qui, appelons un chat un chat, avait des idées puantes. Céline était un type abject.

Pourtant, il faut lui rendre hommage.

_________________
"Ne pas railler
Ne pas déplorer
Ne pas maudire,
Mais comprendre"
- Spinoza.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 14 Fév 2011 0:03 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Mars 2010 16:23
Message(s) : 1162
Localisation : Paris
Très sincèrement, je pense qu'une personnalité (pour ne pas tomber dans la distinction auteur/écrivain) comme Céline dont l'oeuvre est incontestablement l'une des plus magistrales du XXème siècle n'a rien à faire des honneurs et des commémorations : il vous répondrait sans doute lui-même "foutez-moi la paix, y a que moi qui bosse ici, j'écris avec mon sang, je paye, je suis un salop et je me fous bien de votre avis". Céline est l'un des plus grands écrivains de la littérature française et n'a que faire des hommages et commémorations : il faut le lire et en parler, un point c'est tout ! laissez donc l'idée d'honneur, il n'en avait pas. C'est un immense génie et une ordure proprement humaine : un auteur de génie.

_________________
Il n'y a pas de littérature sans liberté politique

Memoriam quoque ipsam cum voce perdidissemus, si tam in nostra potestate esset oblivisci quam tacere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 14 Fév 2011 1:35 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 19 Déc 2010 20:57
Message(s) : 83
El_Flocon a écrit :
Je crois qu'avec les Bienveillantes de Littell, c'est l'écrivain qui retranscrit le mieux le chaos. La peinture des gosses dans les décombres me glace encore le sang. .


Je crois que Litell et Céline ne faisaient pas le même métier. Le premier part d'une situation extrême et désolante, d'un homme déja plongé dans le chaos et se trouvant face à un contexte qu'il ne maitrise pas; le second part de rien, et institue un chaos, à partir d'un homme qui, certes, vit des situations dramatiques qui le dépassent, mais qui a chaque fois des occasions de se reconstruire (je parle du Voyage), sans pour autant y parvenir. La noirceur de Céline est globale, et chez lui, ce n'est pas l'événement qui fait l'homme, mais l'inverse.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 14 Fév 2011 9:57 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 16 Jan 2011 22:25
Message(s) : 99
Cher Arcadius, je suis quelque part absolument d'accord avec vous. Cependant il ne faut pas oublier que Céline n'avait guère apprécié ne pas recevoir le prix Goncourt en 1932 et avait fait un scandale lors de sa sortie de la salle...

Sinon je viens de relire mon premier messgae et mea culpa en disant
"Le livre-photo Céline au Danemark est intéressant, mais les textes (David Alliot et François Marchetti) accompagnant les photos sont assez mal écrits je trouve et surtout sont trop objectifs (les textes font plus "fan" qu'autre chose, et pour un "spécialiste de Céline", je trouve que ça le fait moyen)."
... je voulais évidemment dire trop subjectifs. Mais vous l'aurez compris de vous même je pense :oops:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Louis-Ferdinand Céline
Message Publié : 14 Fév 2011 15:02 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Mars 2010 16:23
Message(s) : 1162
Localisation : Paris
En effet, j'aurai dû préciser : l'auteur Céline n'a pas besoin de commémoration. Pour ce qui est de l'écrivain... on pouvait s'attendre à tout de la part de ce bonhomme (et à mon sens l'excellent dvd dont vous avez parlé montre très bien cet aspect de l'homme qui se cache derrière ce pseudonyme). C'était un caractère, quelqu'un de paradoxal ou du moins contrasté : tout en revendiquant une exclusion de la société, il affirmait pouvoir se plaindre d'une indifférence de celle-ci à son égard. Il le dit lui-même : "hé bien, c'est que moi j'travaille et qu'les autres foutent rien !"

_________________
Il n'y a pas de littérature sans liberté politique

Memoriam quoque ipsam cum voce perdidissemus, si tam in nostra potestate esset oblivisci quam tacere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 82 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB