A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 16 Déc 2018 9:28

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 211 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 01 Juil 2011 15:43 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Juil 2005 22:07
Message(s) : 453
Localisation : Nantes
Pas si célèbre que ça... Quelle époque est traitée, de quoi ça parle ?

_________________
Yoda

On ne peut jamais se reposer sur l'amour - et c'est pourtant sur lui que tout repose. - Jean Rostand


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Juil 2011 11:16 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 26 Oct 2009 11:15
Message(s) : 66
"Le livre raconte l'histoire de l'Opération Anthropoid, initiée depuis Londres par deux parachutistes tchécoslovaques, Jozef Gabčík et Jan Kubiš, ayant pour objectif l'assassinat du numéro trois du Troisième Reich, Reinhard Heydrich, alors qu'il était protecteur de Bohême-Moravie à Prague le 27 mai 1942.

L'auteur s'interroge de plus sur la forme à donner à son récit, évoquant les difficultés de l'auteur à choisir la fiction ou la restitution brute de la vérité historique.
"

Je me permets de vous mettre un très bref résumé de Wikipedia. Pour ma part, j'ai vraiment aimé. Peut-être parce que ce fût le premier (depuis j'en dévore!). Les critiques sur internet ne sont souvent pas géniales par contre.

Sinon comme roman historique j'ai lu depuis Seul dans Berlin de Hans Fallada, que j'ai encore plus aimé, vraiment beau.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Juil 2011 13:01 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 515
La trilogie les Hommes du Tsar de Vladimir Volkoff.
Éblouissant en ce qui concerne la plume. Génial pour décrire la sombre période de transition entre Ivan le Terrible et l'avènement des Romanov.
Et apparemment très rigoureux historiquement puisque l'auteur consacre toutes les dernières pages du livres à désigner les endroits qu'il a romancés au milieu des passages historiques dont il donne les références complètes. Avec un hommage très appuyé au passage à Henri Troyat, le tout compose une fresque inoubliable, mon meilleur souvenir littéraire avant mes 20 ans.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re:
Message Publié : 21 Fév 2013 16:48 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 17 Mars 2011 21:28
Message(s) : 57
Châtillon a écrit :
J'ai tenté un jour de lire ''La dame de Montsoreau'' mais je n'ai même pas commencé une seule ligne. Dès que j'ai vu dans les annexe que Dumas y avait raconté n'importe quoi, j'ai tout de suite rangé le livre dans les oubliettes.
Je suis fan de cette période dite Henri III et je ne désirais pas m'embrouiller davantage avec cette période 1575-1580 qui est finallement un des épisodes des plus compliqué des guerres de religion. Autant lire Henri III de Solnon.
Je n'aime pas Dumas, (je lui préfère Zola), et même si j'ai assez bien aimé La reine Margot, le fait que je suis devenu spécialiste de cette période, m'empeche de réouvrir ces pages sans des cris d'horreur et d'effroi.

Que pouvez vous m'avancer comme argument pour me motiver à réouvrir les pages de cette trilogie (que j'aurais du lire avant de lire des livres d'histoires).




Je vous comprend !!! Moi aussi je n'aime pas Dumas mais la verve de ce roman en font à mon avis une des oeuvres de l'époque les plus agréables à lire . Bien meilleure que "Le comte de Monte-Cristo" .

_________________
Grand amateur des livres de la série "Master and commander"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: romans historiques
Message Publié : 21 Fév 2013 16:56 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 17 Mars 2011 21:28
Message(s) : 57
Claire Rochon a écrit :
Tout le monde sait pourquoi le roman contemporain - a quelques exceptions près - "ne se vend plus". En Italie 67% des romans distribués ne se VENDENT PAS (pas un seul exemplaire vendu au bout de 8 mois!) . Souvent nombriliste, barbant, mal écrit, sans structure, bàclé, le roman n'invite plus le lecteur à la table des dieux...

Les meilleures ventes (dans toute l'Euope) semblent ètre le Roman Policier. Et le Roman Historique? Oui, il s'achète - pas toujours parcequ'il est bien écrit. Il est vrai qu'on y rencontre plus de Grands-ducs et d'Impératrices que dans les oeuvres du Nouveau Roman. Il ne finit pas toujours bien mais il allie le réel (l'histoire est du réel passé mais reste pour nous du réel) au merveilleux.

Lorsque (voir ceux de M. Yourcenar) il allie à l'intérèt du sujet l'observation, l'étude, le travail sur la langue, la réflexion et le talent, que demander de plus à un roman?

Certains romans qui furent - en leur temps - contemporains sont devenus pour nous historiques : j'aime la satire impitoyable et raffinée d'Anatole France sur les moeurs de son temps, que ce soit dans l'ILE AUX PINGOUINS - où il s'attaque à la 3ème République tout autant qu'aux tentatives d'une ultime restauration monarchique - ou dans LA ROTISSERIE DE LA REINE PéDAUQUE (avec en complément LES CONTES DE JACQUES TOURNEBROCHE) où sous les apparences d'une critique de l'Ancien Régime il fustige encore les moeurs de son temps.

Qui aime Louis 2 de Bavière (outre à relire le sonnet que Verlaine lui dédie) pourrait aller sur le site : http://www.europeana.eu pour télécharger le roman LE ROI VIERGE qui évoque ce personnage et ses liens avec son impériale et royale cousine.

Et qui voudrait - faisant fi des dénégations de l'auteur - trouver dans un livre un portrait romancé de Marie- Sophie en Bavière reine des Deux-Siciles, pourrait lire LES ROIS EN EXIL d'Alphonse Daudet (écrivain monarchiste).





Les éditions 16/18 dans leur collection "Grands détectives" nous présentent des romans historiques ET policiers souvent de la meilleure eau .

_________________
Grand amateur des livres de la série "Master and commander"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Fév 2013 17:10 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 17 Mars 2011 21:28
Message(s) : 57
L'auteur de romans historiques que je préfère est un Anglais ayant vécu à Collioure : Patrick O'Brian .
Il est le créateur du capitaine Jack Aubrey et de son ami le docteur et agent secret Stephen Maturin . Peter Weir s'est emparé d'un des livres contant leurs pérégrinations pour en faire une pure merveille: "Master and Commander" avec R. Crowe dans la peau du marin et Paul Bettany dans celle de l'homme de l'art.
j'en ai lu les 20 tomes et pas un seul ne m'a ennuyé .

_________________
Grand amateur des livres de la série "Master and commander"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Fév 2013 17:12 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 942
Je crois qu'il n'a pas encore été cité dans ces 14 pages donc je le fais : l'un des plus beaux romans (qui se trouve être un roman historique) du XIXe s est celui de Mazzini, Les Fiancés, qui se passe dans le Milanais du XVIIe s. Le récit d'une émeute de la faim à Milan est irrésistible. Non seulement on s'y croirait mais Mazzini a en plus la malice de mettre en scène le roman s'écrivant avec la virtuosité d'un Diderot dans Jacques le Fataliste. Je mets au défi un historien de rendre plus vivant et crédible le Milanais du début du XVIIe que Mazzini, en particulier ces bandes de brigands au service des grands seigneurs qui terrorisent les populations. Roman total, qui mélange aventure, amours, spiritualité et une bonne dose d'humour, dans une langue éblouissante. Recommandé sans réserve !

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Fév 2013 17:37 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5740
Localisation : Limoges
Je n'ai point vu Le roman de la momie de Théophile Gautier dans ce forum, il est pourtant excellent, à tel point que, dit-on Flaubert ait préféré abandonner ses projet de roman sur l'Egypte antique et accoucha de Salammbô, pour lequel j'avoue avoir moins accroché.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Avr 2018 23:44 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Jan 2018 0:02
Message(s) : 10
Je me permets de remonter le sujet

Comme romans historiques, j'ai beaucoup apprécié:

"Les piliers de la terre" de Ken Follet. Quand j'ai eu terminé la brique, je me suis dit dommage, c'est déjà fini. "Un monde sans fin" m'a semblé être plutôt une redite.

"L'allée du roi" de Françoise Chandernagor. Si je ne l'ai pas lu vingt fois.... Le bouquin que je prendrais sur une île déserte.

"La cape et l'épée" et sa suite "La toison d'or" d'Amédée Achard.

"Les Rois maudits" de Maurice Druon, plus particulièrement le tome 7, un peu hors-série et d'un tout autre style.

"Le lion des Pyrénées"(les 3 tomes) de Myriam et Gaston de Béarn, un vrai coup de coeur d'adolescent.

"La dame de Monsoreau" de Dumas. Avec une affection particulière pour le bouffon Chicot.

La série " Guilhem d’Ussel" de Jean d'Aillon.

La série "Nicolas Le Floch" de Jean-François Parot

La série "Matthew Shardlake" de C.J. Sansom, très agréable à lire.

"La trilogie berlinoise" de Philip Kerr, récemment décédé.

Cdlt.

Lynives.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2018 0:02 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5740
Localisation : Limoges
J'ai lu récemment La caverne des idées de Somoza ; très bonne référence.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2018 4:39 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7068
La série Fortune de France, de Robert Merle.

Il faut un peu de temps pour rentrer dans le français de la Renaissance, d'autant qu'il y ajoute des mots de la langue d'Oc. Mais au bout de 50 pages, on s"habitue et ça devient un régal.

Avec des bonheurs d'écriture à chaque détour de page : "Après que le Duc de Guise eut rendu son âme à qui que ce soit qui l'eut voulu prendre..." :wink:

Un petit roman, dans une collection pour enfants, "la légende de Guillaume d'Orange" de Paul Tuffrau.

Ecrit comme une chanson de geste - qui a existé - ce qui donne un style délicieux, avec quelques notations du temps : "Les mécréants, la race maudite et honnie de Dieu..."

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2018 6:30 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2014 16:51
Message(s) : 142
Localisation : Frakkland
J'ai lu récemment "Cristo si è fermato a Eboli" (Le Christ s'est arrêté à Eboli) de Carlo Levi. C'est un récit autobiographique de l'auteur qui, en tant qu'opposant politique, a été assigné à résidence par Mussolini dans un village perdu du sud de l'Italie dans les années 1930. Originaire de Turin, Carlo Levi découvre, comme il le dit lui-même, une autre "civilisation" au coeur de son propre pays.

Ce livre est considéré comme un monument de la différence nord/sud en Italie. Un "must" pour ceux qui s'intéresseraient à ce pays.

_________________
Betra er berfættum en bókarlausum að vera.
"Mieux vaut aller pieds nus que ne pas avoir de livres."
Proverbe islandais
Twitter : @UvyMordicante


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2018 8:38 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7068
UvyMordicante a écrit :
J'ai lu récemment "Cristo si è fermato a Eboli" (Le Christ s'est arrêté à Eboli) de Carlo Levi. C'est un récit autobiographique de l'auteur qui, en tant qu'opposant politique, a été assigné à résidence par Mussolini dans un village perdu du sud de l'Italie dans les années 1930. Originaire de Turin, Carlo Levi découvre, comme il le dit lui-même, une autre "civilisation" au coeur de son propre pays.

Ce livre est considéré comme un monument de la différence nord/sud en Italie. Un "must" pour ceux qui s'intéresseraient à ce pays.

ça fait envie, comme (très) souvent.

Il me semble qu'on en a tiré un film ?

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2018 9:25 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2014 16:51
Message(s) : 142
Localisation : Frakkland
Oui il y a eu un film dans les années 70 il me semble et une photo du film sert de couverture à l'édition récente du livre d'ailleurs ^^

_________________
Betra er berfættum en bókarlausum að vera.
"Mieux vaut aller pieds nus que ne pas avoir de livres."
Proverbe islandais
Twitter : @UvyMordicante


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mai 2018 12:53 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2014 16:51
Message(s) : 142
Localisation : Frakkland
Bonjour,

Je viens de finir "Il Gattopardo" ("le Guépard") de Giuseppe Tomasi di Lampedusa.

C’est un roman d’historico-fiction qui raconte l’évolution d’une famille aristocratique sicilienne de l’Expédition des Milles au début du XXe siècle. Le livre est en partie inspiré de l’enfance et des histoires de famille de l’auteur.

C’est le seul roman jamais publié par l’auteur et il a été publié après sa mort. On s’étripe donc régulièrement sur ce roman en Italie, certains le considérant comme pro-nord, d’autres comme pro-sud. Un sujet on ne peut plus sensible dans le pays.

On y voit une très ancienne famille noble ruinée du jour au lendemain par la suppression des droits féodaux, des alliances contre-nature entre aristocrates qui ont le prestige et bourgeois qui ont l’argent, les fonctionnaires des Savoie qui essayent de récupérer les aristocrates du sud, le problème du Brigandage…

Un passage qui m’a particulièrement marqué est quand le fils de don Fabrizio, le personnage principal, décide de s’en gager dans les troupes des Savoie après le débarquement garibaldien en expliquant qu’il vaut mieux, pour les vieux aristocrates siciliens, s’allier aux ennemis du nord plutôt que de laisser le champ libre aux « rouges » garibaldiens.

La morale de l’histoire étant que, malgré les péripéties de l’histoire parfois brutales, rien ne change jamais vraiment. Les élites arrivent à terme à se retourner, le peuple est toujours dans la même situation.

En espérant vous avoir intéressé avec ce résumé,

Uvy.

_________________
Betra er berfættum en bókarlausum að vera.
"Mieux vaut aller pieds nus que ne pas avoir de livres."
Proverbe islandais
Twitter : @UvyMordicante


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 211 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB