A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Juin 2018 23:15

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 71 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 08 Juin 2013 10:37 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Fév 2011 19:52
Message(s) : 35
C'est l'Armée qui a amené Hafez Al Assad au Pouvoir, le parti Baath qui veut dire Renaissance n'est qu'une couverture.

C'est comme en Algérie où le FLN n'est qu'un paravent à l'Armée pour exercer sa dictature implacable.

_________________
« Les hommes ne veulent pas aller au paradis le ventre creux, un peuple qui a faim n’a pas besoin d’écouter des versets.
Je le dis avec toute la considération pour le Coran que j’ai appris à l’âge de dix ans.
Les peuples qui ont faim ont besoin de pain, les peuples ignorants de savoir, les peuples malades d’hôpitaux.»
Houari Boumediene


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2013 16:50 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Voici la thèse de D. Pipes:
" Pendant de nombreux siècles, les Alaouites ont été les gens les plus faibles, les plus pauvres, les plus campagnards, les plus méprisés, les plus arriérés de la Syrie. Or ces dernières années, ils se sont transformés en l'élite dirigeante de Damas. Aujourd'hui, les Alaouites dominent le gouvernement, détiennent les postes militaires clés, profitent d'une part disproportionnée des ressources pédagogiques, et sont en train de devenir riches. Comment ce changement spectaculaire s'est-il produit? Quand les Alaouites ont-ils réussi à sortir de leur enfermement traditionnel, et comment s'explique leur ascension?
Les Sunnites et les autres qui sont hostiles au régime d'Assad répondent à cette question en accusant les Alaouites d'une conspiration élaborée et à long terme pour prendre le pouvoir en Syrie. Annie Laurent suggère que «déterminés à prendre leur revanche » après l'échec d'un chef rebelle, Sulayman Murshid, « les Alaouites mirent en œuvre une stratégie de mise en place de cellules dans l'armée et dans le parti Baath, et cela leur permit de gagner le pouvoir à Damas. »Les tenants de cette vision des choses font remonter l'ascension alaouite à 1959, l'année où le Comité Militaire du Parti Ba'th a été formé. Pourquoi, demandent-ils, les dirigeants de ce groupe ont-ils gardé son existence secrète : loin de l'administration du parti? Ce caractère secret suggère que le Comité militaire depuis le début avait un programme lié à la secte des Alaouites. Matti Moosa a fait valoir qu '«il est presque certain que les agents ont agi non pas comme ba'thistes, mais comme Nusayris* (Noseïris) [Alaouites], avec l'intention d'utiliser le Ba'th et les forces armées pour accéder au pouvoir en Syrie. La formation du comité militaire fut le début de leur plan pour une future prise de pouvoir du gouvernement. "
Cette hypothèse est confirmée par la réunion clandestine de 1960 de leaders religieux et d' officiers alaouites(y compris Hafez el-Assad) qui aurait eu lieu à Qardaha, village natal d'El-Assad. « L'objectif principal de cette réunion était de planifier la façon de faire passer des officiers Noseïris dans les rangs du Parti Ba'th. Ils pourraient alors tirer parti de cela en en faisant un moyen d'arriver au pouvoir en Syrie. » Trois ans plus tard, une autre réunion des Alaouites à Homs, aurait, dit-on, suivi les initiatives antérieures. Parmi d'autres mesures, on eut recours à la mise en place de plus d'Alaouites dans le parti Ba'th et dans l'armée. D'autres réunions secrètes de leaders Alaouites semblent avoir eu lieu plus tard dans les années 1960.
Des analystes mieux disposés envers Assad ont tendance à ne pas tenir compte seulement de ces réunions et d'une conduite des choses préméditée en vue du pouvoir, mais de tenir compte du facteur sectaire, de façon plus générale. John F. Devlin, par exemple, nie que la disproportion des Alaouites dans l'armée implique la domination alaouite de la Syrie. Il est contre le fait de voir « chaque désaccord interne en termes de conflit sunnite-alaouite. » Pour lui, le fait que des Alaouites soient au pouvoir est essentiellement fortuit: « Le Ba'th est un parti laïc, et les minorités pèsent lourd» Alasdair Drysdale appelle «réductionniste» le fait de mettre l'accent sur l'appartenance ethnique, faisant valoir qu'il s'agit d'un des nombreux facteurs- géographique, classe, âge, éducation, profession - qui définissent l'élite dirigeante. Selon. Yahya M. Sadowski, «La loyauté à l'appartenance religieuse jouer un rôle insignifiant dans le Ba'th, et même les obligations confessionnelles ne sont qu'un des nombreux moyens par lesquels le népotisme s'étend. »
La vérité se situe entre complot et caractère fortuit. Les Alaouites ne planifièrent pas pour « prendre le pouvoir dans le futur» des années à l'avance, et ce n'est pas non plus un pur hasard si dans le parti Ba'th « les minorités ont pesé lourd ». " Le pouvoir alaouite a été la conséquence d'une transformation non prévue, mais religieuse de la vie publique en Syrie. Michael van Dusen explique: «De 1946 à 1963, la Syrie a assisté à l'érosion progressive du pouvoir politique national et finalement même en dessous du national, de l'élite traditionnelle, non pas tant par l'émergence d'élites nouvelles et particulièrement dynamiques, mais plutôt par un conflit interne ». Traduit du jargon de la science politique, ce que van Dusen dit c'est que les divisions internes ont conduit les civils sunnites non-Ba'thistes à perdre le pouvoir. Cela a donné une ouverture que les officiers ba'thistes d'origine alaouite ont exploitée".

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2013 19:30 
yacoub2011 a écrit :
Ce n'est que par ce qu'ils ont été nombreux à s emparer de l'Armée que l'un d'eux, Hafez Al Assad s'est emparé du pouvoir.
Il a agi pour que des Savants tant chiites que sunnites émettent des fatwas qui reconnaissent l'alaouisme ou le nousaïrisme
comme branche de l'islam.
Au passage, ils ont profité de l'occupation française des années 1920-30 pour s'engager en masse dans l'armée...


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Juin 2013 7:27 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 27 Jan 2013 18:47
Message(s) : 547
Jean R a écrit :
Au passage, ils ont profité de l'occupation française des années 1920-30 pour s'engager en masse dans l'armée...

Avec la "bénédiction" de la France ... c'est elle qui a mis Assad au pouvoir.

Il faut faire la distinction entre les officiers de l'armée qui effectivement dans en grande majorité (dans les 70%) sont Alaouites ... et les troupes elles-mêmes ou ils sont nettement minoritaire ... après tout les Alaouites ne représentent qu'environ 15% de la population syrienne.

Mais ceci est qcq peu "trompeur" nous le voyons à travers la guerre civile Syrienne qui dure depuis plus de deux ans malgré cette "minorité" Alaouite ... ceci ne peut-être que le "résultat" d'un populaire soutient des communautés non-Alaouites (notamment les Chrétiens et bien-sur les Chiites) qui préfèrent de loin Assad à un qcqconque "gouvernement" Sunnites-intégristes.


Cordialement, Epsilon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Juin 2013 8:29 
Epsilon a écrit :
Mais ceci est qcq peu "trompeur" nous le voyons à travers la guerre civile Syrienne qui dure depuis plus de deux ans malgré cette "minorité" Alaouite ...
Depuis quarante ans, en fait, depuis la prise de pouvoir d'Assad père. Les Frères Musulmans ont mené depuis le début des actions de guérilla. En 1983 ils ont pris le contrôle d'Homs, que l'armée a repris avec des bombardements massifs, près de 25000 morts.

Et il y a aussi des sunnites pro-Assad, comme très marginalement des alaouites anti-Assad.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Juin 2013 11:53 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2261
Citer :
Avec la "bénédiction" de la France ... c'est elle qui a mis Assad au pouvoir.

C'est à dire ? Puvez vous préciser votre propos ?

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Juin 2013 13:21 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Dois-je préciser qu'on ne parle pas de politique contemporaine sur le forum ? Merci d'en tenir compte.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Mai 2014 14:05 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Avr 2012 13:14
Message(s) : 497
Localisation : Œkoumène
Bonjour,

Sur le sujet, un excellent article de Sabrina Mervin "L'entité alaouite, une création française" dans "Le choc colonial et l'islam - Les politiques religieuses des puissances coloniales en terres d'islam" sous la direction de Pierre-jean Luizard aux éditions La Découverte.

L'article permet de comprendre l'évolution de l'identité des Alaouites, sous la pression combinée de la mise en oeuvre d'une politique coloniale "séparatiste" par la puissance mandataire, et des aspirations des élites religieuses alaouites à se moderniser et à ouvrir leur communauté en se rapprochant de l'islam. Ainsi, au lieu de Nosaïris, dénomination originale de la communauté mais entachée d'opprobre et de mépris aux yeux des communautés sunnites et chiites, les autorités françaises optèrent pour le terme plus valorisant de Alaouites à partir de 1920. En parallèle, une partie des élites religieuses alaouites se rapprochèrent des chiites duodécimains (en particulier ceux du Jabal Amil au Liban-Sud) et adoptèrent le droit Jaafarite.
Le tournant de cette intégration des Alaouites dans la communauté musulmane sera la fatwa émise en 1936 par Amin Al-Husayni, mufti de Jérusalem, et qui annule en quelque sorte la célèbre fatwa de Ibn Taymiyah qui les rejetait hors de l'islam. Ce processus s'intensifiera après l'indépendance syrienne en 1943 par la propagation de la doctrine chiite sous l'égide du Marjaa duodécimain irakien Muhsin Al-Hakim.

Les limites de cette analyse est qu'elle ne concerne que les Alaouites de Syrie (Jabal Ansariyyeh) alors que la communauté nord (Cilicie, Antioche) a suivi une évolution différente. Par ailleurs, ce processus d'"islamisation" de l'identité alaouite et qui correspond à la version officielle de la religion alaouite, ne s'est pas fait sans résistance, puisqu'on a assisté à un repli communautaire de la part d'une partie de la communauté, et l'auteur parle de "schisme interne", avec une crispation sur les doctrines les plus hétérodoxes. L'auteur cite comme exemple la secte des Murchidiyya, du nom de son prophète Sulayman Murchid.

_________________
"I do not know with what weapons World War III will be fought, but World War IV will be fought with sticks and stones."

Albert Einstein


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Mai 2014 15:22 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
C'est intéressant cette évolution des alaouites, notamment la branche qui va vers le chiisme et le rôle de la France qui essaye de casser ou diviser la Syrie et d'utiliser les alaouites contre les sunnites.
Sur un site:
" Au moment d’instaurer leur mandat sur la Syrie et le Liban (1920-1946), les Français adoptèrent le terme « alaouites » pour les désigner. Préserver cette minorité religieuse et remédier à son arriération économique et sociale n’était pas leur seul but : ils voulaient aussi, et surtout, la séparer des nationalistes musulmans sunnites — diviser pour mieux régner. La Syrie fut morcelée et les alaouites se virent dotés d’un territoire autonome, qui devint en 1922 un Etat avec Lattaquié pour capitale, avant d’être rattaché à la Syrie en 1939.

Si certains notables et chefs de tribu avaient favorablement accueilli l’entreprise française, l’un d’eux, Saleh Al-Ali (1884-1950), y avait résisté par les armes dès décembre 1918, ralliant d’autres chefs pour mener le combat dans la montagne avant d’être vaincu en 1921. Il fut d’ailleurs le premier insurgé de toute la Syrie, et fut reconnu dès 1946, par le premier gouvernement indépendant, comme un héros national. Une autre figure se distingua : celle de Soleiman Al-Mourchid, berger thaumaturge qui se déclara prophète, voire dieu. Il finit pendu pour trahison par la Syrie indépendante en 1946. Ses adeptes formèrent une secte (6).

Al-Mourchid étant partisan de l’autonomie des alaouites, les autorités françaises s’en firent un allié. Au début des années 1930, les notables alaouites se partageaient en deux camps : d’un côté, ceux qui voulaient préserver l’autonomie de la communauté — et sans doute aussi le pouvoir qu’ils y exerçaient — et rester séparés de la Syrie ; de l’autre, ceux, souvent de jeunes gens instruits, qui se rangeaient du côté des sunnites des villes et revendiquaient leur rattachement à une Syrie unie (7). " ...

Soutenus par les autorités religieuses des chiites duodécimains résidant en Irak, ils fondèrent des institutions religieuses, construisirent des mosquées, publièrent des ouvrages sur leurs doctrines, et leurs clercs obtinrent en 1952 d’être reconnus comme jafarites, autrement dit chiites, par le mufti de Syrie. Le processus de rapprochement avec le chiisme allait s’intensifier sous Hafez Al-Assad, père de l’actuel président : un important chef religieux libanais, Moussa Sadr, les qualifiait en 1973 de musulmans, et des écoles religieuses chiites furent ouvertes à Sayyida Zaynab, dans la banlieue de Damas. Des rumeurs de « chiitisation » du pays circulèrent dans les années 2000, sur fond d’alliance avec le Hezbollah libanais et l’Iran.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Mai 2014 15:41 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 27 Jan 2013 18:47
Message(s) : 547
Moralité ... les alliés de la France ne doivent pas compter sur elle quand le moment se fait sentir B)


Epsilon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Mai 2014 19:37 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2004 20:46
Message(s) : 1483
Localisation : France
Alain.g a écrit :
Les alaouites sont-ils musulmans ?

La réponse, comme la question, n'est que philosophique. Un musulman est une personne qui se prend pour un musulman. Et c'est tout.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Mai 2014 22:35 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Oui, mais que se passe t-il si des voix musulmanes qualifiées s'élèvent pour affirmer que les alaouites ne sont pas musulmans.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juin 2014 6:14 
Alain.g a écrit :
Oui, mais que se passe t-il si des voix musulmanes qualifiées s'élèvent pour affirmer que les alaouites ne sont pas musulmans.
Il y en a toujours eu. Mais il n'y a pas en Islam d'équivalent du Pape pour l'Eglise Catholique, il n'y a plus de calife depuis 1924, donc difficile de dire qui est vraiment qualifié même seulement chez les sunnites. Al Azhar ne fait pas l'unanimité, et de toute façon on y trouve des tendances différentes. Beaucoup estiment l'être, qualifiés, à voir le nombre de gens qui s'estiment autorisés à diffuser des fatwas en tous sens.

Le régime Al Assad (Hafez puis Bachar) a surtout construit sa légitimité, au sein du monde musulman, dans les guerres contre Israël (même si les alaouites israéliens restent paisibles).


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juin 2014 7:00 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 27 Jan 2013 18:47
Message(s) : 547
Jean R a écrit :
Mais il n'y a pas en Islam d'équivalent du Pape pour l'Eglise Catholique

Pas tout à fait juste pour les Chiites … chez eux, contrairement aux Sunnites, le clergé est très organisé et l’imam en est le guide indispensable de la communauté.

Jean R a écrit :
même si les alaouites israéliens restent paisibles

A ma connaissance il n'y a pas d'alaouites israéliens ... vous devez faire la confusion avec les druzes !!!


Cordialement, Epsilon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juin 2014 10:27 
Epsilon a écrit :
A ma connaissance il n'y a pas d'alaouites israéliens ... vous devez faire la confusion avec les druzes !!!
A ma connaissance à moi, il y a des villages alaouites en Israël, en Galilée, même s'ils ne font pas parler d'eux. Je ne sais pas si je vais retrouver ma source (Mena ou quelque chose comme ça). Et non, je ne confonds pas avec les druzes.

Edit : je trouve au moins une mention incidente : http://www.france-actualites.fr/spip.php?article169886


Haut
  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 71 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB