A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Avr 2017 10:55

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 110 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 25 Juil 2009 21:01 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
A paraitre à la rentrée aux Harvard UP:

Image

Présentation de l'éditeur:

Citer :
Byzantine Slavery and the Mediterranean World -Youval Rotman - Translated by Jane Marie Todd

Slavery may no longer exist as a legal institution, but we still find many forms of non-freedom in contemporary societies. It is a troubling paradox, and one this book addresses by considering a period in which the definition of slavery and freedom proved considerably flexible. Between more familiar forms of slavery—those of antiquity and of the Americas—the institution as it was practiced and theorized in the Byzantine Mediterranean was of a different nature.

Looking at the Byzantine concept of slavery within the context of law, the labor market, medieval politics, and religion, Youval Rotman illustrates how these contexts both reshaped and sustained the slave market. By focusing on a period of great change, his historical analysis brings a new perspective to concepts of slavery and freedom. In this period, when Byzantium had to come to terms with the rising power of the Islamic state, and to fight numerous wars over territory and economic interests, Rotman traces a shift in the cultural perception of slaves as individuals: they began to be seen as human beings instead of private property. His book analyzes slavery as a historical process against the background of the political, social, and religious transformation of the Mediterranean world, and demonstrates the flexible and adaptable character of this institution.

Arguing against the use of the term “slavery” for any extreme form of social dependency, Rotman shows instead that slavery and freedom are unrelated concepts. His work offers a radical new understanding of the geopolitical and religious dynamics that have defined and redefined slavery and freedom, in the past and in our own time.


Image

Présentation de l'éditeur:

Citer :
Despite increased interest over the last fifty years in childhood in Byzantium, the bibliography on this topic remains rather short and generalized. Becoming Byzantine: Children and Childhood in Byzantium presents detailed information about children’s lives, and provides a basis for further study. This collection of eight articles drawn from a May 2006 Dumbarton Oaks symposium covers matters relevant to daily life such as the definition of children in Byzantine law, procreation, death, breastfeeding patterns, and material culture. Religious and political perspectives are also used to examine Byzantine views of the ideal child, and the abuse of children in monasteries. Many of these articles present the first comprehensive accounts of specific aspects of childhood in Byzantium.


Image

Présentation de l'éditeur:

Citer :
Clinging to a rugged hillside in the lush valley of Sparta lies Mistra, one of the most dramatically beautiful Byzantine cities in Greece, a place steeped in history, myth, and romance. Following the Frankish conquest of the Peloponnese in the thirteenth century, William II of Villehardouin built a great castle on a hill near Sparta that later came to be known as Mistra. Ten years later, in a battle in northern Greece, Villehardouin was defeated and captured by the Byzantine emperor. The terms for his release included giving Mistra to the Byzantine Greeks. Under their rule, the city flourished and developed into a center of learning and the arts and was a focal point for the cultural development of Europe. Sir Steven Runciman, one of the most distinguished historians of the Byzantine period, traveled to Mistra on numerous occasions and became enchanted with the place. Now published in paperback for the first time, Lost Capital of Byzantium tells the story of this once-great city—its rise and fall and its place in the history of the Peloponnese and the Byzantine empire.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 31 Juil 2009 12:18 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2009 10:33
Message(s) : 24
Localisation : Tours
L'ouvrage Un Moyen Age grec, Byzance IXè-XVè siècle, d'Evelyne Patlagean, a été cité ici mais sans critique. Quelqu'un l'a lu ? Sa problématique me semble intéressante.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 31 Juil 2009 16:47 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Déc 2003 23:28
Message(s) : 3212
Ma foi je l'avais trouvé plutôt bien quand je l'avais lu. Il se lit aisément, et est bien documenté, en plus de proposer des idées intéressantes. Mais je sais qu'il fait débat dans les milieux byzantinistes francophones, vu que l'auteur à des thèses opposées à celles de J.-C. Cheynet, spécialiste des élites byzantines.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 30 Août 2009 19:47 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2008 18:58
Message(s) : 10
Zunkir a écrit :
Mais je sais qu'il fait débat dans les milieux byzantinistes francophones, vu que l'auteur à des thèses opposées à celles de J.-C. Cheynet, spécialiste des élites byzantines.


Zunkir, pouvez-vous s'il vous plaît résumer chacune des deux thèses opposées ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re:
Message Publié : 18 Nov 2009 16:46 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 07 Mai 2004 17:04
Message(s) : 415
Localisation : Picardie
Aurelianus a écrit :
J'ai commandé et reçu le livre de Heers. En le feuilletant je suis tombé sur un truc dingue, l'auteur situe la chute de Byzance le 29 JUIN 1453!!! La date du 29 mai est pourtant universellement connue! Je me dis alors, c'est une coquille, mais non, la date apparaît telle quelle à chaque mention, et même sur le resumé sur le dos du bouquin!
Je pense alors que Heers a trouvé des éléments pour justifier cette date, mais rien ne la justifie. Pire, il y a un trou entre le 26 mai (conseil de guerre de MEHMET II et le prétendu 29 juin.
Alors, 2 possibilités : coquille répétée (comment peut on laisser passer un truc pareil cependant!!) ou alors Heers est devenu gâteux.
En tout cas, une telle erreur paraît peu encourageante pour la suite du bouquin. Quel manque de vigilance!


Votre lecture achevée et hormis la "coquille" que vous signalez, conseilleriez-vous ce livre à quelqu'un qui souhaite découvrir l'histoire du monde byzantin ?

L'ouvrage est maintenant édité dans la collection Tempus, il est donc à un prix abordable...

_________________
"Dieu, je te prie que tu fasses aujourd'hui pour La Hire autant que tu voudrais que La Hire fit pour toi s'il était Dieu et que tu fusses La Hire !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re:
Message Publié : 12 Jan 2010 20:50 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Sep 2009 20:11
Message(s) : 307
Localisation : France
Aurelianus a écrit :
Compte rendu dès que je l'aurais acheté et lu

J'ai eu le plaisir de tomber sur ce livre dans ma petite bibliothèque locale. Je l'ai emprunté de suite. Votre avis, donc ?

_________________
...Ma fin est mon commencement, et mon commencement ma fin... (G. de Machaut)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 26 Mai 2010 0:42 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 830
Ayant fait l'acquisition de cet ouvrage, disponible en son format "paperback" seulement en 2010, je me permets de signaler la parution de :

Roger S. Bagnall, (Edited by), Egypt in the Byzantine World, CUP, 2010


La première édition date de 2007. cf : Lien vers le post qui référence l'édition de 2007


PARTIE 1 THE CULTURE OF BYZANTINE EGYPT

-Poets ands pagans in Byzantine egypt (Alan Cameron)
- Higher Education in early byzantine Egypt : Rhetoric, Latin and the Law (Rafaella Cribiore)
- Philosophy in its context (Leslie S. B. MacCoull)
- Coptic Litterature in the Byzantine and early Islamic world (Stephen Emmel)
- Early architecture in Egypt and its relationship to the architecture of the Byzantine world (Peter Grossmann)
- Coptic and Byzantine textiles found in Egypt : Corpora, collections, and scholarly perspectives (Thelma K. Thomas)

PARTIE 2 GOVERNEMENT, ENVIRONNEMENTS, SOCIETY AND ECONOMY


PARTIE 3 CHRISTANITY : THE CHURCH AND MONASTICISM



NB : je m'aperçois qu'il est tard, je mettrais la suite plus tard...en fait sur le lien vers la référence il ya le sommaire

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

Ἐφελκυσάμην δὲ οὔτινα Μοῦσαν ὀθνεία.
Théocrite, Ep. XXII

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 22 Déc 2010 22:40 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4014
Localisation : Bourges, Berry, France
Je suis en train de lire la Grande stratégie de l'empire byzantin, d'E. Luttwak. Il est le pendant à son ouvrage sur la grande stratégie de l'empire romain entre le Ier et le IIIe siècle de notre ère.

Je le trouve plutôt bien fait, mettant parfaitement en valeur le couple diplomatie/art de la guerre avec lequel les dirigeants byzantins assurèrent la survie de leur empire aussi longtemps dans un environnement aussi hostile.
Il est toutefois moins stimulant intellectuellement que le livre consacré par Luttwak à son prédécesseur latin (bien que celui-ci soit au coeur de plus de polémiques il me semble).

Qu'en pensent ceux qui l'ont lu ?

Cordialement,

CNE503

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 28 Déc 2010 18:02 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4014
Localisation : Bourges, Berry, France
Ayant achevé le livre mentionné dans le message ci-dessus (E. Luttwak, La grande stratégie de l'empire byzantin), j'en recommande la lecture à partir du moment où l'on est intéressé par les performances diplomatiques et militaires de l'empire romain d'Orient entre le Ve et le XIe siècle de notre ère (Luttwak début avec l'arrivée de la menace hunnique sous Théodose dans la première moitié du Ve et ne poursuit pas vraiment après l'avènement des Comnène à la fin du XIe) et/ou les notions tactiques, opératives et stratégiques générales que l'auteur utilise largement. Il s'appuie bien entendu sur l'organisation de l'empire pour justifier ses succès (collecte de l'impôt, poids de la culture romaine ou de la religion chrétienne dans l'usage de la diplomatie, etc).

Même si je suppose que des byzantinistes pourraient en faire une critique plus approfondie que j'en suis capable, dans ma sphère, la militaire, je trouve ça très intéressant et stimulant. L'érudition de Luttwak est impressionnante, et son ouvrage s'appuie sur une bibliographie des plus prolifiques. Il reprend notamment de nombreux textes byzantins d'époque afin d'établir un "code opérationnel byzantin", qui sont des sources assez peu accessibles je suppose.

Ca m'a donné envie de relire La grande stratégie de l'empire romain, tiens.

Cordialement,

CNE503

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 14 Mai 2011 11:57 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2004 1:48
Message(s) : 459
Localisation : Pas de Calais
J'ai acheté le livre de Luttwak même si je n'ai pas encore eu le temps de le lire. En revanche j'avais lu "la grande stratégie de l'empire romain". Ce qu'on pouvait alors reprocher à Luttwak, c'est que ce spécialiste américain en stratégie et géopolitique (et ancien conseiller de Bush et Reagan) lisait les stratégies romaines à travers ses propres grilles de lecture, contemporaines, et ainsi de pêchait par anachronisme. Il cherche trop à éclairer les problématiques actuelles avec son objet d'étude. Cette interview de l'auteur vous éclairera sur ce "problème" : http://www.lepoint.fr/grands-entretiens ... 41_326.php

_________________
Victi, vincimus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 14 Mai 2011 12:17 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5474
Localisation : Limoges
Bien entendu ; dans la Grande Stratégie de l'Empire romain il procède de même. Il pense systématiquement que les Romains possèdent une vision d'ensemble et traitée en haut lieu de la situation frontalière en y répondant de manière globale alors que finalement, comme souvent avec Rome l'empirisme a présidé et les transformations se sont faites avant qu'elles ne soient entérinées par le pouvoir.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 16 Mai 2011 11:21 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Juil 2010 17:07
Message(s) : 72
Donc Luttwak est-il sérieux ? D'après vos dire, il semble que non.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 16 Mai 2011 13:00 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5474
Localisation : Limoges
Son étude est bien menée de ce que je me rappelle et ce n'est pas un gogo non plus, mais il a le tord de ne pas comprendre en profondeur tant les mentalités que les potentialités du pouvoir romain. Il calque un peu comme V. D. Hanson sa vision d'Américain du XXIe siècle sur le passé antique. Cela produit une réflexion originale mais qui trouve rapidement des limites quand on se penche un peu en détail sur les sources. Je regrette de l'avoir lu il y a longtemps et de ne pouvoir être plus précis...

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 16 Mai 2011 14:10 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5474
Localisation : Limoges
En grattant sur le net je suis tombé sur un compte rendu de lecture d'un internaute (Luc REYNAERT) :

Citer :
Le soldat romain
Le soldat romain de l'époque impériale n'était pas remarquable par son élan. Ce n'était pas un combattant résolu à montrer sa force, mais un professionnel recherchant de l'avancement dans sa carrière. Son but et sa récompense n'étaient pas une fin héroïque mais l'octroi d'une retraite.


Dans ce passage donc, s'il nous retransmet bien ce qu'à écrit Luttwak j'affirme sans ambages que l'auteur se trompe. C'est une vision éminemment caricaturale des soldats romains, provenant des donativa élevés surtout donné par des empereurs volontiers présenté comme militaires, en particulier Sévère et Caracalla, avec la phrase célèbre du premier "Maintenez la concorde, enrichissez les soldats et moquez-vous du reste"... Mais cela n'est qu'un aspect de leur mentalité et nie complétement leur fierté, leur combattivité qui va parfois jusqu'à inquiéter leurs chefs... En somme qui a un minimum lu des sources comme Tacite (la base) par exemple les Histoire peut facilement mesurer le comportement empreint de fierté des soldats qui pensent avant tout à leur honneur, même si le gain n'est jamais bien loin. Or en combat ils sont plus proche de fous furieux que de mercenaires courant après la solde...

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 24 Mai 2011 22:27 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2004 1:48
Message(s) : 459
Localisation : Pas de Calais
Hmm, ils sont un peu les deux quand même. Sans vouloir digresser trop longtemps sur un topic qui ne s'y prête pas, le soldat romain est avant tout attiré par le goût du lucre. Le chef charismatique qu'ils suivent avec ardeur (ex : César) est avant tout celui qui leur permettra un enrichissement conséquent.

_________________
Victi, vincimus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 110 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB