A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Déc 2018 14:18

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 116 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Oct 2007 12:29 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2150
Localisation : Paris
Parution d'un collectif chez l'éditeur suisse infolio:

Image


Citer :
Le jeu de miroirs entre perception du présent et du passé est aussi une manière de réfléchir sur les relations interculturelles. Nous avons voulu montrer dans ce petit volume comment la réflexion historique sur quatre thèmes allant du XIXe au XXe siècle, pris dans des domaines variés (histoire religieuse, histoire de l'art, histoire politique, histoire intellectuelle), devait faire appel au monde byzantin et à l'image qui en est restée ou, plutôt, celle que les siècles postérieurs en ont fabriquée. En effet, l’existence lointaine de l’empire byzantin a laissé des réalités matérielles, tangibles et, dans le domaine intellectuel, des traces encore agissantes dans le monde contemporain. L'exemple choisi est donc celui de Byzance, que la récente ouverture de l'Europe à l'Est et les débats, encore plus récents, autour de la Turquie invitent à redécouvrir.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Oct 2007 13:35 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2004 1:48
Message(s) : 470
Localisation : Pas de Calais
Image

Déja brièvement évoqué, le livre de Paul Stephenson, Byzantium's Balkan Frontier: A Political Study of the Northern Balkans, 900-1204.

Une belle étude riche en sources sur la question des Balkans dans l'empire byzantin, à une époque où cette frontière est extrêmement mouvante et où les Byzantins doivent compter avec les Bulgares, les Normands et divers peuples slaves.

Petite remarque qui n'a rien à voir mais j'ai remarqué que la bibliothèque du forum histoire byzantine était la plus visitée du site. Ce qui fait assez plaisir! :)

_________________
Victi, vincimus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Oct 2007 17:34 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2150
Localisation : Paris
Image

Citer :
J. Leroy (†), Études sur le monachisme byzantin. Textes rassemblés et présentés par Olivier Delouis (Spiritualité Orientale 85), Abbaye de Bellefontaine, 2007, 475 p., 35 €.

Julien Leroy, osb (1916-1987), eut deux spécialités : la codicologie grecque et le monachisme byzantin. C’est autour de ce dernier thème que sont réunis pour la première fois dix-sept articles restés jusqu’alors dispersés dans des revues spécialisées. Sur Jean Cassien, Théodore Stoudite ou Athanase l’Athonite, ces études demeurent des jalons essentiels, régulièrement cités. Alors que la recherche se poursuit, il a semblé qu’un ouvrage – en forme d’hommage – récapitulant l’œuvre monastique de Julien Leroy, exactement vingt ans après sa mort, permettrait d’en mieux saisir à la fois la richesse et l’unité. En cela, plus qu’un objet d’historiographie, ce livre sera un outil commode et profitable pour ceux qu’intéresse aujourd’hui l’histoire des moines de Byzance.


http://www.college-de-france.fr/chaires ... rution.pdf

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Déc 2007 9:14 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2150
Localisation : Paris
Trois nouveautés dans la collection Travaux et Mémoires:

Image

Citer :
26. – M.-H. Congourdeau, L'embryon et son âme dans les sources grecques (VIe siècle av. J.-C.-Ve siècle apr. J.-C.), 2007. Prix : 30 Euros.

Comment l’âme vient-elle à l’embryon?
Ce n’est pas la même chose d’envisager l’embryon comme le réceptacle incident d’une âme tombée des cieux, ou comme un corps s’éveillant à la vie. C’est pourquoi il faut tout d’abord répondre à cette question : quel rapport le corps entretient-il avec son âme ?
Cet ouvrage explore la perception de l’âme dans les deux grands courants entre lesquels se partagent les sources grecques depuis les Présocratiques : les tenants d’une épopée de l’âme tombée du ciel, attelée à un corps et cherchant à regagner le monde des esprits purs, et les irréductibles de l’âme non séparable qui estiment à l’inverse qu’on ne peut penser l’âme indépendamment du corps qu’elle anime.
L’enquête est menée dans différents corpus : philosophes et médecins, textes bibliques et tradition rabbinique, gnoses païennes et chrétiennes, Pères de l’Église et chrétiens marginaux. La troisième partie envisage, dans ces corpus, la rencontre de l’embryon et de son âme, qu’il est convenu d’appeler l’animation de l’embryon : d’où vient l’âme ? Quand s’unit-elle au corps en gestation ? Pour adopter un langage plus moderne : l’embryon est-il un végétal, un animal ou un humain à part
entière ?
L’enquête s’achève à la fin du Ve siècle. Tout est en place. Quelques ouvertures vers les questionnements des VIe et VIIe siècles montrent que c’est bien sur ces fondations antiques que se bâtira la réflexion médiévale (byzantine et occidentale), avec ses retombées juridiques et éthiques. Aujourd’hui encore, bien des problématiques autour de l’embryon rejoignent les interrogations des anciens Grecs, et parfois leurs réponses.

http://www.college-de-france.fr/chaires ... s26TDM.pdf


Image

Citer :
27. – M. Détoraki, Le martyre de saint Aréthas et de ses compagnons (BHG 166), avec une trad. de J. Beaucamp, 2007. Prix : 30 Euros.

En 523, la cité de Najrân en Arabie du Sud est le théâtre d’événements sanglants. Le roi des Himyarites Dounaas s’est rendu indépendant de l’Éthiopie. Juif de religion, il persécute les chrétiens de son royaume et massacre ceux de Najrân avec, à leur tête, Aréthas. Peu après, le roi d’Éthiopie Élesbaas organise une expédition punitive, tue Dounaas et rétablit le christianisme dans le pays d’Himyar. Parmi les documents qui font connaître cet épisode si important pour l’histoire religieuse et politique de l’Arabie au vie s., le Martyre grec de saint Aréthas et de ses compagnons occupe une place insigne. Il fait ici pour la première fois l’objet d’une édition critique utilisant la trentaine de manuscrits grecs qui le transmettent, avec une étude sur sa genèse et son histoire, ainsi qu’une traduction en français.

Deux autres volumes, à paraître dans la même collection, seront consacrés, l’un, aux textes syriaques et aux inscriptions sudarabiques en relation avec le massacre de Najrân, l’autre, à une synthèse historique.

http://www.college-de-france.fr/chaires ... s27TDM.pdf


Image

Citer :
28. – J.-P. Grélois, Pierre Gilles. Itinéraires byzantins. Introduction, traduction du latin et notes, 2007. Prix : 30 Euros.

Si l’on a pu qualifier Charles Du Fresne, sieur Du Cange [1610-1688] de fondateur des études d’histoire byzantine, il faut reconnaître que, quatre générations plus tôt, Pierre Gilles [1489-1555] en fut le pionnier. Deux ouvrages rédigés en latin et publiés de façon posthume, Du Bosphore de Thrace et De la topographie de Constantinople, ont fait de lui une autorité incontestable pour tous ceux qui s’intéressent aux choses de Byzance. Pendant près d’un demi-millénaire, voyageurs, cosmographes, espions, historiens, archéologues, voire rédacteurs de guide touristique en ont fait leur miel, même si certains n’éprouvèrent pas toujours la nécessité de citer leur source. On a choisi d’en présenter, pour la première fois, une traduction complète en français, précédée de celle de la Lettre à un ami, que Gilles rédigea pour rendre compte de son voyage d’Istanbul à Tabriz et Alep, dans l’escorte du sieur d’Aramon, ambassadeur du roi de France auprès de Soliman le Magnifique.
En tant qu’humaniste, Gilles considère que la vérité doit résider dans les textes transmis depuis l’Antiquité. Mais des travaux antérieurs dans le domaine de l’ichtyologie lui avaient montré que les enquêtes de terrain peuvent aussi apporter des améliorations et des compléments. Sa méthode consiste donc, dans un premier temps, à recueillir dans les sources antiques et médiévales, déjà imprimées ou encore inédites, les informations topographiques nécessaires à son propos. Puis il confronte celles-ci à ses propres observations, reflet des matérialités de son époque. S’il constate une contradiction entre texte et réalité, à lui de la résoudre, quitte à laisser, devant une aporie, l’éventuelle solution à de plus diligents.
Maintenant, au lecteur qui voudra bien mettre ses pas dans ceux de Pierre Gilles, nous rappellerons la formule de son contemporain Rabelais : Croyez le, si voulez ; si ne voulez, allez y veoir. Mais je sçay bien ce que je veidz.

http://www.college-de-france.fr/chaires ... s28TDM.pdf

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Fév 2008 13:28 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2150
Localisation : Paris
Image

Présentation de l'éditeur:

Citer :
Première initiation à l'histoire universitaire, cette collection est destinée aux étudiants qui commencent un cursus en histoire, en histoire de l'art ou en lettres. Chaque ouvrage présente les grandes articulations de la période considérée, les problématiques actuelles, les champs nouveaux de l'histoire... Un Juif converti à l'orthodoxie byzantine tient à un ami juif de passage dans le port de Carthage en 640 des propos désabusés : " Depuis l'Océan Atlantique jusqu'à l'Orient et l'Afrique, les frontières de l'Empire, telles les statues des empereurs, semblaient faites jusqu'à présent de bronze et de marbre ; tous les peuples, selon l'ordre de Dieu, obéissaient aux Romains. Aujourd'hui, on voit l'Empire humilié ". Amère constatation au souvenir de la grandeur du passé romain, auquel il se sentait lié. Expression géographique dans laquelle je ne distingue aucun anachronisme. La géographie constate d'abord une formidable réduction des domaines gouvernés par l'Empire byzantin ; elle remarque ensuite que l'unité géographique fondamentale du monde byzantin, quand il est celui de la Méditerranée, n'exclut pas une concrète diversité et une claire fragmentation des paysages humains ; cohésion aussi entre les éléments divers du puzzle assurée par un réseau de voies de communication dense ; bigarrure par contre de la population occupant chacun d'eux, tant dans ses origines ethniques que dans ses convictions. La question naît, comme naturellement, de ces forts contrastes : qu'est-ce qu'être " romain ", c'est-à-dire byzantin durant ce " millenium " ?

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Fév 2008 19:38 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2150
Localisation : Paris
Image

Citer :
Between 350 and 850 Constantinople emerged as both the greatest city of the Mediterranean world and a monastic centre of unparalleled importance. Drawing upon a wide range of sources, including a rich body of hagiographical evidence, this study documents the historical relationship between the city and its monks during this crucial formative period. Monks and nuns played a key role from the beginning. In 350 their numbers were few, yet their impact on local politics and the church was significant. By 850 their presence was felt everywhere - from the world of the imperial court and church, to the local economy, elite culture, social services and popular piety. This dramatic rise in the influence of local monasticism was the result of its impressive numerical growth over time, and hard-won success in adapting the singular call of the monastic life to the challenges of the great medieval metropolis and imperial capital.

• Discusses the enduring themes of the interplay between society and religion, church and state • Focuses on Constantinople, one of the last and greatest outposts of Roman Civilization toward the end of antiquity and one of the most magnificent cities of the medieval world • Includes evidence of Byzantine Hagiography, an exciting, challenging and largely neglected genre of Christian religious folk literature and local history

Contents

Introduction; Part I. Poverty, Politics and Patronage (ca. 300–565): 1. Developing trends in early Byzantine monasticism, ca. 300–565; 2. The founding generations of monks in Constantinople, ca. 350-430; 3. Conflict and confidence, ca. 430-518; 4. Compromise and its rewards in the age of Justinian and Theodora, 518–565; Part II. Stability and Loss (565–ca. 730): 5. Useful partners in the late antique city, 565–ca. 610; 6. Lost in adversity, ca. 610– 730; Part III. Noble Monks and New Causes (ca. 730–850): 7. The monastic social context: numbers, families, friendship and fraternities; 8. The great expansion of monastic institutions; 9. Monks in the world; 10. Monks and culture; Conclusion; Appendix 1. A master list of the monasteries of Constantinople (ca. 350–850); Appendix 2. A catalogue of iconodule bishops and metropolitans (815-843); Appendix 3. A catalogue of iconodule abbots, abbesses and important monks and nuns (815–843); Appendix 4. A select list of monastic authors working in Constantinople (ca. 730–850); Appendix 5. Maps.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 23 Mars 2008 10:39 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2150
Localisation : Paris
L'Economic History of Byzantium reparaît ce mois-ci en édition paperback, soit les trois volumes pour un peu plus de 100 euros:

Image

Rappelons que les articles sont également accessibles gratuitement en ligne:

http://www.doaks.org/EHB.html

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 12 Sep 2008 19:15 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2150
Localisation : Paris
La collection "Bilans de recherche" qui réunit en un volume une sélection d'articles de grands byzantinistes français vient de s'enrichir de deux nouveaux volumes (voir plus haut dans cette discussion la présentation des deux premiers):

-Un volume (en deux tomes) consacré aux travaux sigillographiques de Jean-Claude Cheynet :

Image

Présentation de l'éditeur:

Citer :
Ces deux volumes sont un bilan de recherches sur la société byzantine telle qu’on la connaît par l’apport de sceaux. La sigillographie permet d’élargir la prosopographie byzantine et fournit une palette considérable d’informations sur les institutions économiques, sociales ou militaires et sur certains aspects de la piété personnelle. L’ouvrage s’ouvre sur une introduction générale à la sigillographie byzantine qui s’adresse à un large public. Il reprend 21 articles parus entre 1986 et 2005, remaniés pour tenir compte tant des nouvelles publications que de découvertes récentes, et deux nouveaux articles. Le second tome est consacré à des études de familles de tradition militaire, dont la plupart ont fourni des empereurs ou qui sont entrées dans leur parenté. L’important index des noms sera un outil commode pour tout chercheur en histoire byzantine.


-Un volume consacré aux travaux de Jean Gascou sur l'Egypte byzantine:

Image

Présentation de l'éditeur:

Citer :
On trouvera ici vingt-trois études de papyrologie byzantine jalonnant plus de trente ans de vie scientifique, souvent mises à jour, nuancées ou corrigées. Techniques et ponctuelles, elles se fondent néanmoins dans une perspective commune : l’élucidation des structures agraires et de la fiscalité de l’Égypte byzantine. L’auteur serait satisfait si cet ouvrage permettait aux spécialistes de la haute époque byzantine de saisir l’unité de son dessein. Présentés suivant l’ordre de leur parution, ils traitent, sur la base de papyrus et d’ostraca grecs trouvés en Égypte, de comptabilité et d’institutions – la pagarchie, les bucellaires, l’hippodrome, la garnison –, et comportent des éditions de textes (Apollonos Ano, Totkois) et de grands dossiers remis à jour : les grands domaines ; le cadastre d’Aphrodito ; la table budgétaire d’Antaeopolis ; les codex documentaires ; ainsi qu’une mise au point récente sur les pétitions privées.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 15 Oct 2008 21:06 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2150
Localisation : Paris
Parution prochaine d'un volume consacrée à l'histoire byzantine dans la prestigieuse collection historique des Cambridge UP:

Image

La table des matières:

Citer :
General introduction Jonathan Shepard
Part I. The Earlier Empire (c.500–c.700): 1. Justinian and his legacy (500–600) Andrew Louth; 2. Eastern neighbours: a. Persia and the Sasanian monarchy (224–651) Zeev Rubin; b. Armenia (400–600) R. W. Thomson; c. The Arabs to the time of the Prophet Lawrence I. Conrad; 3. Western approaches (500–600) John Moorhead; 4. Byzantium transforming (600–700) Andrew Louth

Part II. The Middle Empire (c.700–1204): 5. State of emergency (700–850) Marie-France Auzépy; 6. After iconoclasm (850–886) Shaun Tougher; 7. Religious missions Sergey A. Ivanov; 8. Armenian neighbours (600–1045) T. W. Greenwood; 9. Confronting Islam: emperors versus caliphs (641–c.850) Walter E. Kaegi; 10. Western approaches (700–900) Michael McCormick; 11. Byzantine Italy (680–876) Thomas S. Brown; 12. The middle Byzantine economy (600–1204) Mark Whittow; 13. Equilibrium to expansion (886–1025) Jonathan Shepard; 14. Western approaches (900–1025) Jonathan Shepard; 15. Byzantium and southern Italy (876–1000) G. A. Loud; 16. Belle époque or crisis? (1025–1118) Michael Angold; 17. The empire of the Komnenoi (1118–1204) Paul Magdalino; 18. Balkan borderlands (1018–1204) Paul Stephenson; 19. Raiders and neighbours: the Turks (1040–1304) D. A. Korobeinikov

Part III. The Byzantine Lands in the Later Middle Ages (1204–1492): 20. After the Fourth Crusade: a. The Greek rump states and the recovery of Byzantium Michael Angold; b. The Latin empire of Constantinople and the Frankish states David Jacoby; 21. Balkans powers: Albania, Serbia and Bulgaria (1200–1300) Alain Ducellier; 22. The Palaiologoi and the world around them (1261–1400) Angeliki E. Laiou; 23. Latins in the Aegean and the Balkans (1300–1400) Michel Balard; 24. The Roman orthodox world (1393–1492) Anthony Bryer.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 12 Nov 2008 13:54 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2004 1:48
Message(s) : 470
Localisation : Pas de Calais
A voir la liste des auteurs et les chapitres rédigé par ces derniers je me demande s'ils ne se sont pas contentés de résumer une de leurs anciennes parutions. Stephenson a notamment écrit Byzantium's Balkan Frontier, Kaegi avait sorti un Byzantium and the Early Islamic Conquests, Rubin est déja l'auteur d'un article intitulé The Sasanid Monarchy dans la Cambridge Ancient History t.14, enfin on ne présente plus les travaux de Balard sur les Latins et les romanies gênoises... La logique est évidemment d'avoir attribué chaque sujet à son spécialiste, mais là à mon avis il doit y avoir pas mal de recyclage.

_________________
Victi, vincimus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 12 Nov 2008 17:33 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2150
Localisation : Paris
En même temps, c'est le principe de cette collection qui se veut une encyclopédie résumant l'état de la recherche sur le sujet. Un peu l'équivalent de nos Nouvelles Clio françaises.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Bibliographie byzantine
Message Publié : 12 Nov 2008 20:37 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2004 1:48
Message(s) : 470
Localisation : Pas de Calais
Déjà évoqué dans ce topic, le livre de Walter Kaegi Byzantium and the decline of Rome a été récemment réédité et devrait être donc plus facilement trouvable.

Image

_________________
Victi, vincimus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : bibliographie byzantine
Message Publié : 20 Avr 2009 12:27 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Avr 2009 11:39
Message(s) : 98
Localisation : Oloron Ste-Marie
En fait je recherche des ouvrages sur l'armée byzantine, les grandes batailles et l'uniformologie. Il me semble qu'il n'y en a pas tant que ca.

_________________
"Et malgré la terreur de pourrir sur le sol,
Faites que cette chute ait la grâce d'un vol."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: bibliographie byzantine
Message Publié : 20 Avr 2009 12:55 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Déc 2003 23:28
Message(s) : 3214
Si vous êtes anglophone, l'auteur à connaître est John Haldon. Il a fait un livre qui détaille le déroulement des principales batailles qu'a eu à livrer l'Empire byzantin au cours de son histoire. Sinon il a pas mal travaillé sur la place des soldats dans la société. Il a à peu près bossé sur tous les aspects du sujet, donc vous y trouverez ce que vous cherchez.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: bibliographie byzantine
Message Publié : 20 Avr 2009 14:45 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Avr 2009 11:39
Message(s) : 98
Localisation : Oloron Ste-Marie
En fait je suis pas anglophone et c'est ca la probléme les auteurs qui ont écrit sur le sujet sont quasiment tous anglais.

_________________
"Et malgré la terreur de pourrir sur le sol,
Faites que cette chute ait la grâce d'un vol."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 116 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB