Nous sommes actuellement le 20 Nov 2019 2:56

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Juger les hommes du passé
Message Publié : 27 Oct 2019 8:30 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5254
Localisation : Limoges
Squalll a écrit :
Je ne suis cependant pas si sûr que le fait que l'histoire orientée à des fins politiques soit le seul fait d'idéologues mal intentionnés. Les programmes scolaires, malgré toutes les précautions que peuvent prendre les historiens témoignent d'une volonté d'imposer une discours, que celui-ci soit assumé directement ou non.


Les programmes sont un savant mélange entre des thèmes typiquement historiens et des préoccupations étatiques visant à former le citoyen démocrate et libéral de demain. Cela n'implique qu'indirectement les historiens qui composent avec des éléments qui les dépassent, mais. cela ne les empêchent pas de ruer dans les brancards comme en 2005.

Pour ce qui est des revendications identitaires et autres, on trouve là derrière des soucis très politique de reconnaissances tardives, de mémoires passées sous silence... c'est typiquement politique. L'historien peut continuer son travail de recherche, son rôle là dedans est en quelque sorte consultatif, maintenant est-ce que les différents acteurs utiliseront son travail à bon escient j'en doute.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Juger les hommes du passé
Message Publié : 31 Oct 2019 16:50 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1919
Localisation : Nanterre
Squalll a écrit :
Ces faits étaient connus depuis longtemps des historiens mais prennent une place importante dans le débat public. On en revient systématiquement à une question fondamentale : n'y a-t-il pas un risque de juger les hommes du passé en fonction de considérations très modernes et donc de sombrer dans l'anachronisme ? À l'inverse, se montrer partisan d'un relativisme ne revient-il pas à éluder complètement certaines questions sensibles (colonisation, massacres etc.) ?

Quel rôle l'historien peut jouer dans ce domaine ?
Je pense qu'on peut inverser la question de départ. Il n'y a pas "un risque à juger". Evoquer le passé dans le débat public, ne sert qu'à émettre des jugements. Le discours politique ne se sert du passé que pour l'instrumentaliser, c'est sa fonction. Elle lui permet soit de convoquer des exemples et des modèles pour se justifier, ou des repoussoirs pour se démarquer. Le discours politique, qu'il provienne d'hommes politiques ou d'association, ne chercher qu'à puiser dans l'histoire des supports à une glorification (commémoration) ou à des revendications.
Pour faire une envolée lyrique, il s'agit de reconstruire le passé du public pour le guider vers l'avenir qu'on a choisit (je me demande si je ne suis pas en train de citer ma signature... lol )

D'un autre côté, au niveau éducatif, on peut dire qu'émettre les jugements de valeurs est un moyen d'introduire des émotions dans la matière, et que les émotions facilitent la mémorisation. Mais là, je joue peut-être au pédagogiste...

Le rôle de l'historien est peut-être dans ces conditions de rappeler constamment la difficulté qu'il y a à pénétrer dans la tête de nos ancêtres et à reconstituer un passé de manière rigoureuse.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Juger les hommes du passé
Message Publié : 02 Nov 2019 22:24 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 26 Fév 2017 12:19
Message(s) : 113
Je pense qu'il faut aussi se méfier du relativisme. Je prends un exemple qui m'avait particulièrement frappé pendant mes études, sur le mémoire auquel je travaillais. Je lisais beaucoup sur l'esclavage au temps du Consulat, et un certain nombre d'auteurs, pour certains très en vue, et très honorables, écrivaient qu'on ne pouvait juger l'oeuvre de Bonaparte sur ce sujet, puisqu'à l'époque, finalement, l'esclavage était dans les moeurs. On ne pouvait faire reproche à Bonaparte et à son lobby colonial d'être esclavagistes, puisque c'était l'usage à l'époque.

Sauf que non. Vingt ans avant on avait déjà les Amis des Noirs. Il y avait eu l'abbé Grégoire, et puis la première abolition. Et au temps du Consulat, il y avait des anti-esclavagistes très engagés, malheureusement minoritaires. Mais qui n'en existaient pas moins.

Du coup, des historiens ne se sont pas gênés pour fustiger Bonaparte. Et d'autres ont pris sa défense.

Ce que je veux dire par là, c'est que certains historiens prenaient insidieusement la défense de Bonaparte sous prétexte du péché de relativisme historique. "Ha non, pas touche, tout le monde était comme ça à l'époque". Et j'avais trouvé cela assez pervers, finalement. Parce que non, tout le monde n'était pas comme ça, à l'époque, justement.

L'historien ne juge pas, mais il peut dire, sans juger, que oui, Bonaparte était à contre-courant des idées généreuses qui germaient un peu partout en Europe et aux Etats-Unis, et notamment en Angleterre pendant cette période précise. Et les défenseurs de Bonaparte vont accuser ces historiens de "juger" Bonaparte, commettant le péché capital de l'historien - prendre parti (bon, le péché capital est la téléologie, mais on aura compris que c'est très mal quand même).

Bref, pas simple.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Juger les hommes du passé
Message Publié : 02 Nov 2019 23:46 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1919
Localisation : Nanterre
Elzevir a écrit :
L'historien ne juge pas, mais il peut dire, sans juger, que oui, Bonaparte était à contre-courant des idées généreuses qui germaient un peu partout en Europe et aux Etats-Unis, et notamment en Angleterre pendant cette période précise. Et les défenseurs de Bonaparte vont accuser ces historiens de "juger" Bonaparte, commettant le péché capital de l'historien - prendre parti (bon, le péché capital est la téléologie, mais on aura compris que c'est très mal quand même).
Dans une perspective plus large, on peut rappeler que l'histoire n'évolue pas suivant une ligne progressiste continu : l'esclavage avait disparu d'Europe occidentale au Moyen Age, remplacé par le servage, et c'est la colonisation atlantique qui a entraîné son rétablissement dans le cadre de l'économie de plantation.

Pour la question de Bonaparte, il convient également d'éviter un autre travers que je remarque souvent chez les historiens et ceux qui se mêlent d'histoire : confondre l'état juridique avec la réalité, c'est-à-dire ne considérer que les lois en vigueur sans vérifier si elles sont effectivement appliquées. Ainsi, la fameuse loi de Bonaparte ne concerne au début que les colonies qui ont refusé de l'appliquer, certaines comme la Martinique s'étant même données aux Anglais pour y échapper.

Après, pour juger Bonaparte, il faut distinguer ses motivations : cruauté, racisme authentique, ou pur pragmatisme d'un homme qui venait de vendre la Floride pour 50 000 $ ? lol

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Juger les hommes du passé
Message Publié : 03 Nov 2019 17:07 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3359
Nebuchadnezar a écrit :
Ainsi, la fameuse loi de Bonaparte ne concerne au début que les colonies qui ont refusé de l'appliquer


La loi en question a été suivie d'autres textes.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB