A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 27 Juin 2017 8:05

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 119 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 17 Déc 2011 13:11 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 19 Déc 2010 20:57
Message(s) : 83
Jean-Claude a écrit :
Rapouille a écrit :
Cela m'intéresse, pouvez-vous m'indiquer les références précises de cette thèse svp?


Je ne sais pas si c'est celle à laquelle Foulquart pensait, mais il y a la thèse déjà ancienne d'Anne-Marie Duranton-Cabrol, Visages de la Nouvelle droite. Le GRECE et son histoire, Paris, Presses de la FNSP, 1988.


Merci Jean-Claude


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Déc 2011 11:11 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Sep 2007 9:29
Message(s) : 495
Merci Jean-Claude, je n'avais pas eu le temps de répondre ! ;)

_________________
"Si ton labeur est dur et que tes résultats sont maigres, n'oublie pas qu'un jour le chêne a été un gland"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 0:27 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
Huyustus a écrit :
Foulquart a écrit :
Cet homme nauséabond, ancien d'Europe-Occident (groupe néo-nazi des années 1960 très activiste) est un proche d'Alain de Benoit, grand théoricien intellectuel d'extrême-droite, lui-même écrivain prolifique. Venner a écrit dans Eléments (pour une culture européenne). Il est membre du GRECE (groupement d'études pour la civilisation européenne), groupe d'extrême-droite visant à conquérir les esprit avant de conquérir les urnes. Il est un des seuls à avoir écrit sur la collaboration, au point d'occulter fréquemment dans les biblios l'ouvrage de Pascal Ory sur les collaborateurs.


Je suis assez sidéré que de tels propos diffamatoires restent en ligne sur un site sérieux et bien tenu comme Passion-Histoire.

La NRH est une revue intéressante et stimulante. Il est clair que l'éditorial de Venner est toujours un morceau de choix qui ne laisse pas indifférent. Il m'est arrivé de devoir le relire pour m'assurer que je ne rêvais pas. Ce n'est pas pour autant que j'ai résilié mon abonnement.

Foulquart, vous faites là une attaque ad hominem qui ne vous honore pas. Je préférerais vous voir attaquer les thèses ou la ligne éditoriale de la NRH, sur la base d'exemples concrets.
Sinon, je peux aussi faire la liste des gens qui écrivent dans Historia, l'Histoire, et autres, et qui ont été membres du PC dans les années 50-80 et qui ont soutenu Staline, Mao, voire Pol Pot. Ce qui ne nous mènera nulle part, si ce n'est à dire que votre attaque en piqué façon Stuka sur la NRH est du même ordre que l'attaque en piqué façon Stuka que S. Gouguenheim a eu à subir de la part de certains groupes soi-disant intellectuels lorsqu'il a sorti son "Aristote au Mont-Saint-Michel."
Ce sont méthodes indignes qui n'ont pas leur place dans le débat scientifique.


j'ajoute que, pour un sectaire d'extrême-droite, Alain de Benoist a le chic de faire contribuer dans chaque livraison de son trimestriel "Krisis" des personnalités marxistes, anarchistes ou autres peu soupçonnables de sympathie pour les thèses fascisantes ou traditionnalistes de droite.
La reductio ad hitlerum est une facilité de l'esprit qui ne convainc que le sot.

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 7:52 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4339
Localisation : Allemagne
Foulquart a réinventé l'eau chaude. Il utilise la même grosse ficelle que l'on a subie durant des dizaines d'années. C'est celle du terrorisme intellectuel. Pour couper court à un débat on utilise les mots qui tuent, ceux qui sont un véritable mythe incapacitant. Emaillez votre propos critique des mots extrême-droite, fasciste, nazis, négationiste et les compagnons de route de Foulquart vous propulsent dans l'enfer avec l'opprobre en plus. Cela a beaucoup servi comme astuce de dialectique, mais ça ne prend plus.
La NRH est encore en vente libre, que les lecteurs du Forum PH se fassent une opinion par eux-mêmes. Ils verront qu'ils ne seront pas contaminés par la "peste brune ".

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 8:42 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 02 Fév 2011 14:33
Message(s) : 319
Faget a écrit :
Cela a beaucoup servi comme astuce de dialectique, mais ça ne prend plus.
.


Une autre "astuce" de dialectique est commune à beaucoup de mes connaissances d'extrême-droite : se faire passer pour des victimes des marxistes et des "droitsdelhommistes" et ainsi noyer le poisson. La NRH est une revue d'extrême-droite. Elle n'est pas interdite, certes, et tant mieux, nous sommes en démocratie. Libre à chacun de la lire. Libre à chacun également de la qualifier pour ce qu'elle est.

D.

_________________
Pour remonter à la source, il faut nager à contre-courant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 8:57 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 26 Mai 2005 18:43
Message(s) : 135
Mais enfin, ce n'est pas la peine de crier au complot ou de s'inquiéter de cette revue qui est, tout de même, quand on en lit le sommaire, plutôt risible. La plupart des articles sont écrits pas les mêmes personnes et sont des historiens auto-proclamés, les quelques autres sont écrits par le petit groupe d'historiens qui gravite autour de Paris IV et qui se croisent régulièrement à Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Quand on discute un peu avec eux, ils ne font pas vraiment mystère d'aider spontanément les autres paroissiens aspirants historiens.
Bref, rien de bien sérieux d'un point de vue scientifique mais la revue trouve de nombreux défenseurs sur les forums où d'autres historiens auto-proclamés sont contents de trouver une pseudo-caution scientifique à leurs préjugés.

La victimisation est en effet un procédé classique de l'extrême-droite qui a notamment été très bien expliqué par Gérard Noiriel.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 9:32 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Sep 2007 9:29
Message(s) : 495
Mon message, écrit en 2010 et sur lequel j'avais fait mon auto-critique deux pages plus loin, n'est quand même pas une reductio ad Hitlerum, même si on atteint indirectement le point Godwyn. Je n'ai fait que paraphraser Pierre Milza, qui est mon unique source.

La NRH s'inscrit dans un processus de poliçage de la pensée d'extrême-droite, une vulgarisation.

Quant au complot, moi-même ai-je reconnu que c'était pousser le bouchon un peu loin.

Enfin, sur le caractère risible de la revue, certes il est là : mais pour des gens aguerris. Sans éclairages, on tombe dans la revue et absorbe les démonstrations à revoir. Je pense que la thématique séduit davantage que les auteurs (entendons pour l'amateur de l'histoire lambda). Pour celui qui s'y intéresse, le fait de rencontrer des Tulard ou autres portera un regard plus bienveillant sur la revue.

Quoique l'on puisse me reprocher - à bon droit - sur la forme du premier message que j'ai posté sur ce sujet, il n'en reste pas moins que j'en ai aussi appelé à débattre avec ces historiens, signe que je ne suis pas non plus dans un "terrorisme intellectuel" aveugle. Mais n'euphémisons pas : la NRH est une revue d'extrême-droite, qui utilise une iconographie signifiante (il fallait le consulter, le numéro sur la guerre d'Algérie...), avec des sous-entendus et des éditos très identifiables. Du reste, il y aurait une revue d'extrême-gauche du même acabit, je la critiquerais tout autant.

Le vrai problème, c'est la circulation d'idées fausses et le truchement de l'histoire par des amateurs au service d'une idéologie.

_________________
"Si ton labeur est dur et que tes résultats sont maigres, n'oublie pas qu'un jour le chêne a été un gland"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 10:15 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Sep 2007 9:29
Message(s) : 495
Quelques extraits d'un article de J.Y. Camus, et quelques sources sur la revue et ce que l'on appelle Nouvelle Droite.
L'article relativise le poids et le danger de celle-ci, à juste titre, finalement.

"Dès que le GRECE fut connu au-delà des cercles fréquentés jadis par ses fondateurs, il fut d'ailleurs en bute à des critiques virulentes, venues dès 1974 des milieux maurrassiens et catholiques , puis de la gauche, qui voyaient en lui, alors avec quelque raison, un néo-fascisme ou un surgeon de l'extrême-droite française de toujours, cherchant à sortir du ghetto politique non par un renouveau de la pensée, mais par une tactique de travestissement des idées, de dissimulation et de double discours. Cette accusation a constitué l'argument majeur des controverses autour de la « nouvelle droite » depuis trente ans. Il me semble pourtant qu'elle n'est plus vraiment justifiée. Il est possible de reprocher à la « nouvelle droite » de valoriser dans ses revues des auteurs dont elle n'indique pas clairement les liens (passés ou présents) avec le national-socialisme ou les mouvements de l'extrême-droite radicale ; d'avoir inclus dans le comité de patronage de sa revue théorique, Nouvelle école, des personnes de la même provenance idéologique ; de ne pas citer, en appui de telle ou telle note de lecture publiée dans Eléments, l'activité politique d'un auteur recensé de manière laudative. Toutes ces critiques ont été exprimées, notamment, par Pierre-André Taguieff dans un article de 1981qui a fait date et qui était intitulé sans ambages « l'héritage nazi de la Nouvelle droite ».

"La réalité est complexe : la « nouvelle droite » a bien des racines dans la droite « radicale » : les nationalistes révolutionnaires au sens de Sternhell ; les non-conformistes des années 30 et la Konservative Revolution allemande. Nombre de ses animateurs, passés et actuels, ont effectivement milité dans ce que, faute de mieux, on appellera l'extrême-droite nationaliste-européenne des années 60-70. Mais elle n'en est ni l'héritière directe ni le clône et leur est irréductible. Ceux de ses cadres qui ont voulu continuer à inscrire leur réflexion dans le cadre de la politique partisane l'ont quittée, soit pour d'obscures carrières de technocrates au service de la droite de gouvernement, soit pour l'aventure frontiste dans laquelle ils retrouvaient condensées toutes les tentations mortelles de l'extrême- droite."

"La vérité au fond, n'est-elle pas que la « nouvelle droite » forme une droite insaisissable, inclassable ? Comment la cerner ? Tout d'abord, il y a cet extraordinaire essai de classification entrepris dans le numéro de Eléments de février 1999 et dans lequel sont recensées pas moins de 36 familles de la droite, définies par une devise ; un adversaire principal ; des auteurs de référence ; une époque emblématique à laquelle chacune se réfère ; des personnages admirés et des films préférés. L'entreprise peut prêter à sourire, si l'on s'en tient aux critères topologiques de la science politique. Elle n'en est pas moins fort pertinente, car elle caractérise chaque droite par son style, et la droite est avant tout, en France en tout cas, affaire d'attitude et de style. A qui donc emprunte la « nouvelle droite », parmi ces familles-là ? Selon nous, un peu à la « droite personnaliste et communautarienne » ; un peu aux « nationaux- révolutionnaires » et aux « fédéralistes européens » ; un peu à la droite « bio- hygiéniste », aux « régionalistes » et aux « folkistes ». Pour avoir une idée aussi précise que possible du paysage mental néo-droitier, il faut croiser ces données avec les
indications précieuses fournies par la monumentale Bibliographie générale des droites françaises élaborée par Alain de Benoist."

"Dans l'état actuel de ce parcours intellectuel non encore achevé, non fixé, on voit bien l'apport des droites révolutionnaires, qui n'empêche pas l'ouverture sur des univers intellectuels très étrangers à l'extrême- droite. Encore faut-il préciser qu'il s'agit-là des références personnelles d'Alain de Benoist et que nombre des autres animateurs de la « nouvelle droite », parmi la génération des pionniers et des cadres des années 70-80, sont incontestablement davantage reliés au cadre conceptuel des extrême- droites traditionnelles."

"La gauche a l'habitude fâcheuse de ne considérer l'extrême-droite qu'en termes de « danger ». De ce point de vue, soyons rassurés : la « nouvelle droite » ne menace pas la démocratie. Elle n'a pas réussi à contrebalancer le pouvoir culturel de la gauche qui, par contre, est sérieusement ébranlé par le consensus large qui s'est établi autour des idées de la droite néo-libérale."

"Et à avoir comme adversaire une droite aussi invertébrée, la gauche du même coup, n'en est que plus paresseuse, plus consensuelle. Elle oublie l'exigence et l'urgence de transformation sociale et répète l'air du temps... La « nouvelle droite » a payé au prix fort de l'isolement le fait d'avoir tenu des positions paradoxales. Elle s'est, au moins, inscrite dans la durée et restera sans doute dans l'histoire des idées politiques, comme la seule entreprise d'élaboration d'une vision du monde, à partir des décombres de l'extrême- droite activiste des années 60."

Source : J.Y. Camus, 2006, http://tempspresents.wordpress.com/2008 ... de-pensee/


De son côté, G. Châton, MCF en Sc. Po. à Angers, en parle dans un article (auquel je n'ai pas encore eu accès), cité (correctement ?) sur Wikipédia :

- Gwendal Châton, « L'histoire au prisme d'une mémoire des droites extrêmes : Enquête sur l'Histoire et La Nouvelle Revue d'Histoire, deux revues de Dominique Venner », dans Michel J. (dir.), Mémoires et Histoires. Des identités personnelles aux politiques de reconnaissance, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Essais », 2005, pp. 213-243.

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Venner

_________________
"Si ton labeur est dur et que tes résultats sont maigres, n'oublie pas qu'un jour le chêne a été un gland"


Dernière édition par Foulquart le 20 Déc 2011 10:29, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 10:19 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2005 21:13
Message(s) : 2603
Localisation : Metz
Faget a écrit :
Foulquart a réinventé l'eau chaude. Il utilise la même grosse ficelle que l'on a subie durant des dizaines d'années. C'est celle du terrorisme intellectuel. Pour couper court à un débat on utilise les mots qui tuent, ceux qui sont un véritable mythe incapacitant. Emaillez votre propos critique des mots extrême-droite, fasciste, nazis, négationiste et les compagnons de route de Foulquart vous propulsent dans l'enfer avec l'opprobre en plus. Cela a beaucoup servi comme astuce de dialectique, mais ça ne prend plus.
La NRH est encore en vente libre, que les lecteurs du Forum PH se fassent une opinion par eux-mêmes. Ils verront qu'ils ne seront pas contaminés par la "peste brune ".


Comme l'a écrit Danceny, la rhétorique des défenseurs de ces revues d'extrême-droite est elle aussi extrêmement bien rodée, topique et bien connue: il s'agit de dénoncer la chape de plomb des historiens communistes et trotskystes (en se gardant bien d'ailleurs de rappeler que si ceux-là sont souvent repentis, les "historiens" d'extrême-droite gardent les mêmes idées et continuent d'appartenir à leurs groupuscules), en se réclamant (à juste titre, je le concède) de la liberté d'expression.
On peut tout dire et tout écrire je pense: c'est pour cela que je suis contre les lois mémorielles en général et contre la loi Gayssot en particulier. Ce qui est malhonnête intellectuellement, c'est le faire en se prétendant historien, "objectif" qui plus est. C'est ce que font les négationnistes et c'est également ce que font, à un niveau nettement moins grave, des pseudo-historiens comme Venner. Le rôle des historiens est de les combattre en montrant leur malhonnêteté, en s'appuyant sur les sources.

_________________
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 11:39 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1611
Pour changer de sujet, je suis tombé par hasard sur cette revue

Image.

Ca parle un peu de tout : Les Chevaliers du Moyen Age, la bataille de Carrhes, Pearl Harbor, la guerre Irak/Iran, etc.

En tout cas, c'est très bien illustré et cela laisse l'impression d'un magazine agréable à lire.

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 12:37 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5495
Localisation : Limoges
Faget a écrit :
Foulquart a réinventé l'eau chaude. Il utilise la même grosse ficelle que l'on a subie durant des dizaines d'années. C'est celle du terrorisme intellectuel. Pour couper court à un débat on utilise les mots qui tuent, ceux qui sont un véritable mythe incapacitant. Emaillez votre propos critique des mots extrême-droite, fasciste, nazis, négationiste et les compagnons de route de Foulquart vous propulsent dans l'enfer avec l'opprobre en plus. Cela a beaucoup servi comme astuce de dialectique, mais ça ne prend plus.
La NRH est encore en vente libre, que les lecteurs du Forum PH se fassent une opinion par eux-mêmes. Ils verront qu'ils ne seront pas contaminés par la "peste brune ".


Quittons un instant la seule sphère européenne :

http://www.histoire-pour-tous.fr/actual ... -2011.html

C'est amusant mais je n'aurais pas attendu la NRH dans un autre argumentaire. Ils sont en vente libre, très bien, mais de là à leur accorder la moindre envie d'objectivité a de quoi faire sourire, et pourtant en Histoire c'est assez important il me semble... Partir avec de telles inclinations de départ n'amène pas à faire de l'Histoire mais de l'idéologie agrémentée d'exemples historiques. Leur argumentaire tourne toujours autour des mêmes thématiques et ramène forcément à une analyse unilatérale. Quelle valeur peut avoir un tel travail? A part être agréable à l'oreille de leur sympathisant je ne vois pas trop...

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 14:08 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Oct 2009 17:55
Message(s) : 1328
Robert Spierre a écrit :
Pour changer de sujet, je suis tombé par hasard sur cette revue

Image.

Ca parle un peu de tout : Les Chevaliers du Moyen Age, la bataille de Carrhes, Pearl Harbor, la guerre Irak/Iran, etc.

En tout cas, c'est très bien illustré et cela laisse l'impression d'un magazine agréable à lire.



On en a déjà beaucoup parlé ici : viewtopic.php?f=74&t=27629&p=367727&hilit=guerres#p367727
;)

_________________
[...] Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants
Et les mistrals gagnants...

Renaud, Mistral gagnant, 1985.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 15:38 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 15 Déc 2008 12:00
Message(s) : 266
Robert Spierre a écrit :
Pour changer de sujet, je suis tombé par hasard sur cette revue

Image.

Ca parle un peu de tout : Les Chevaliers du Moyen Age, la bataille de Carrhes, Pearl Harbor, la guerre Irak/Iran, etc.

En tout cas, c'est très bien illustré et cela laisse l'impression d'un magazine agréable à lire.



je les ai acheté depuis le no 1, j'ai déjà lu la moitié de ce dernier numéro, toujours des articles originaux et surtout une analyse originale dans les thêmes dossiers comme Pearl harbour , les paras ou Napoléon, on ne relit pas les mêmes choses répétées à l'envi.
je vais m'abonner.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Déc 2011 1:05 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
Jean-Claude a écrit :
Comme l'a écrit Danceny, la rhétorique des défenseurs de ces revues d'extrême-droite est elle aussi extrêmement bien rodée, topique et bien connue:



C'est bien le problème. Pas moyen de discuter sereinement sur un forum sur ces sujets. Les gauchistes crient à l'infâme, et les non gauchistes s'en indignent vertueusement.

Et c'est en cela que j'aime bien prendre en exemple la revue Krisis, dont je ne sais plus quel universitaire de gauche avait dit "on la conspue en public vu son directeur, mais tout le monde se régale à la lire en privé"...

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Déc 2011 9:20 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 20 Déc 2010 21:48
Message(s) : 378
Citer :
C'est bien le problème. Pas moyen de discuter sereinement sur un forum sur ces sujets. Les gauchistes crient à l'infâme, et les non gauchistes s'en indignent vertueusement.

Et c'est en cela que j'aime bien prendre en exemple la revue Krisis, dont je ne sais plus quel universitaire de gauche avait dit "on la conspue en public vu son directeur, mais tout le monde se régale à la lire en privé"...


Ces insupportables clivages politiques, idéologiques.
Que je sache, ce ne sont pas les orientations politiques d'une revue ou d'un journal qui le condamnent d'emblée, ou du moins pas toujours. Léon Blum confessait lire avec plaisir l'Action Française pour la qualité de sa rédaction. Et L.Blum ne se cachait pas pour l'écrire (il y a un passage dans lequel il raconte cela dans ses Souvenirs sur l'Affaire).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 119 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB