A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Août 2017 1:28

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 14 Sep 2014 13:04 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2105
Localisation : Versailles
Quand j'etais enfant (dans les années 1970), on parlait souvent dans ma famille des souffrances endurées par les Parisiens durant le siège de 1870-71. C'était étonnant ( je ne m'en suis rendu compte qu'après) car mes ancêtres sont arrivés à Paris vingt ans après le siège . Je n'ai jamais su si les récits qu'on m'en faisait (essentiellement réduits à deux : le fait d'avoir mangé des rats et d'avoir abattu les animaux du jardin des plantes) venaient d'une tradition orale ou des cours d'histoire de la IIIe République .

Parallèlement, intellectuels et étudiants de gauche ont longtemps conservé la mémoire de la commune et et sa répression par les Versaillais.

Or il me semble qu'aujourd'hui ces événements sont presqu'entierement oubliés. En tout cas, nul ne les évoque plus dans ma famille et en discutant dernièrement avec des étudiants je me suis rendu compte que la commune était bien vague dans leur tête et les horreurs du siège parfaitement inconnues.

Qu'en déduire ? Que 1871 est désormais sorti de l'histoire " contemporaine" et englouti dans un passé oublié ? Que les guerres et massacres du XXe siècle ont effacé les souffrances antérieures ? Ou tout simplement que les programmes scolaires ont changé ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2014 14:59 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1335
Localisation : Val de Marne
En effet, on parle moins des communards qu'autrefois.
C'est un peu un retour de balancier, car on leur accordait trop d'importance autrefois. Il s'agit d'une phase de résistance d'une guerre, comme il y en a eu dans beaucoup d'autres conflits armés. Elle a été récupérée à des fins politiques, c'est le moins qu'on puisse dire :
Citer :
Tous les ans, le 1er mai, jour de la Journée internationale des travailleurs, le Grand Orient de France accompagné de nombreuses obédiences maçonniques, des représentants de la Libre-Pensée, ainsi que le Parti communiste français et des organisations syndicales, rendent hommage aux victimes de la Commune et à celles du nazisme en se rendant au mur des Fédérés.

Une manifestation record s'y déroule le 24 mai 1936 : 600 000 personnes, Léon Blum et Maurice Thorez en tête, au beau milieu du mouvement gréviste, y manifestent quelques semaines seulement après la victoire du Front populaire.

Selon Karl Marx, la Commune est la seule période de l'histoire française durant laquelle fut – brièvement – réalisée une dictature du prolétariat.

(Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mur_des_Fédérés)
Par ailleurs, tout ce quartier de Belleville-Ménilmontant a énormément changé. Au départ, il s'agissait d'un village extérieur à Paris, puis d'un faubourg peuplé de Parisiens modestes. Au 19e siècle, l'exode rurale a apporté des provinciaux pauvres. Au 20e siècle, ce sont des immigrés européens qui sont arrivés. Puis des émigrés venant d'autres continents. Jusque vers l'an 2000, c'était un quartier dit "populaire", où le souvenir de la Commune se perpétuait. Mais depuis une quinzaine d'années, le quartier a vu un nouveau changement avec une vague de bourgeois bohèmes, qui se reconnaissent moins dans cette histoire locale.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2014 15:14 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2564
Le déclin des communistes, la quasi disparition des anarchistes et surtout la volonté "bourgeoise" d'oublier cet épisode de peur et de sang ont affadi le souvenir de la Commune et l'ont aussi presque fait disparaître des manuels scolaires. Le souvenir de la répression a pourtant marqué bien des histoires familiales. Un de mes grands-oncles, par exemple, s'engagea à 24 ans dans la Légion étrangère pour échapper à la police après avoir participé aux meetings et aux barricades du quartier de La Villette.

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2014 15:52 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2438
Je crois qu'on n'en parle plus car nous vivons une époque de rejet de tout souvenir d'héroïsme militaire de l'ancienne population française alors que ce siège témoigne d'une grande part d'héroïsme de tous,civils comme militaires : on ne se rend pas avant d'avoir quasi tout épuisé


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2014 16:09 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4148
Localisation : Partagé entre Bourges et Paris
Attention à ne pas confondre le siège de Paris, de septembre 1870 à janvier 1871, avec la Commune, en mars-mai 1871. Ce sont deux épisodes très différents, et certains acteurs de la défense de la ville dans le premier furent les assiégeants du second !

CNE EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2014 22:02 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2105
Localisation : Versailles
Je suis d'accord avec le capitaine Emb et avec Jibe. La commune ne doit pas être mélangée avec le siège . Les deux événements sont aujourd hui quasiment ignorés. Pour la commune, il est probable qu'elle a été rattachée à la geste communiste et donc touchée par le discrédit qui a frappé ce courant d'idées depuis la chute de l'URSS et même avant.

Quant à l'oubli du siège qui a précédé la commune de quelques mois, quelle interprétation peut on retenir ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2014 10:35 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1740
Concernant la Commune, les gauchistes en avait célébré le centenaire en 1971, drapeaux rouges déployés
çà doit se revoir aux archives de l'INA
Depuis, c'est un peu retombé

C'est une époque passionnante, ambigüe, le patriotisme était-il alors à Versailles ou à Paris ?
Qui rêvait de chasser l'envahisseur ?

Ensuite, c'est une guerre civile, inexpiable comme toutes les guerres civiles; les troupes versaillaises étaient sélectionnées chez les ruraux essentiellement, dont l'antagonisme avec les ouvriers était latent.
Et pour prendre d'assaut le Cimetière du Père Lachaise, la Légion (mais de leur propre aveu, le coeur n'y était pas) "ce n'est pas là besogne de légionnaire" peut-on lire sur leur Livre d'Or qui relate ce combat.

EDIT : la Commune de Paris fait aussi l'objet d'une discussion sur PH

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2014 11:52 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
bourbilly21 a écrit :
.. le patriotisme était-il alors à Versailles ou à Paris ?
Qui rêvait de chasser l'envahisseur ?
C'était plus compliqué, les "républicains" voulaient continuer la guerre et ils le faisaient avec des motivations politiques plus, peut-être, que par patriotisme, surtout à l'extrême gauche.
Pour les communards, continuer la guerre alors que l'empire s'est écroulé suite à la défaite militaire, est un moyen, qui deviendra classique au XXè siècle, de prendre le pouvoir en profitant de la guerre, du désarroi général et d'instaurer un régime d'extrême gauche.
Pour les républicains modérés comme Gambetta et ses amis, il s'agit de ne pas perdre le contrôle de la République naissante en laissant les extrémistes agir et se renforcer et faire ainsi le jeu par leurs excès à Paris des monarchistes qui au nom du pacifisme s'apprêtent à retrouver le pouvoir. Ils gagnent les élections en mettant en avant leur désir de finir la guerre et sont entendus.
Même Bismarck a compris l'enjeu réel après la défaite, enjeu qui est à présent politique, et consiste à éviter un sursaut patriotique mené par l'extrême gauche à l'oeuvre dans Paris. Il travaille à ce que ce sursaut soit évité en accélérant la signature d'un traité de paix en pleine Commune de Paris.
Cet aspect politique n'est malheureusement jamais expliqué. Il est même occulté car la réalité est une course entre républicains modérés et communards d'extrême gauche pour prendre le pouvoir.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2014 16:22 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1750
LE TEMPS DES CERISES

(Source : Bibliothèque Nationale de France - voir note ci-dessus)

Dédicace "A la vaillante citoyenne Louise,l'ambulancière de la rue Fontaine-au-Roi, le dimanche 28 mai 1871."

Quand nous en serons au temps des cerises,
Et gai rossignol et merle moqueur
Seront tous en fête.
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux du soleil au cœur.
Quand nous en serons au temps des cerises,
Sifflera bien mieux le merle moqueur.

Mais il est bien court le temps des cerises,
Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant
Des pendants d'oreilles,
Cerises d'amour aux robes pareilles
Tombant sous la feuille en gouttes de sang.
Mais il est bien court le temps des cerises,
Pendants de corail qu'on cueille en rêvant.

Quand vous en serez au temps des cerises,
Si vous avez peur des chagrins d'amour
Évitez les belles.
Moi qui ne crains pas les peines cruelles,
Je ne vivrais pas sans souffrir un jour.
Quand vous en serez au temps des cerises,
Vous aurez aussi des chagrins d'amour.

J'aimerai toujours le temps des cerises :
C'est de ce temps-là que je garde au cœur
Une plaie ouverte,
Et dame Fortune, en m'étant offerte,
Ne saurait jamais calmer ma douleur.
J'aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au cœur.

Paris-Montmartre, 1866.
Musique de Renard. – Éditeur M. Egrot, 25, boulevard de Strasbourg, Paris

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2014 19:01 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Comme indiqué, la chanson, très belle, est de 1866, antérieure à la Commune et deviendra son hymne.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2014 10:30 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2564
Cette Louise - qui n'était pas Louise Michel - l'auteur de la chanson a dit qu'il ne savait pas ce qu'elle était devenue. Voir ce qu'il écrivit là-dessus, en postface du texte :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k113341x/f242.image.r=cerises.langFR

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2014 11:09 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9886
Localisation : Région Parisienne
Il y a une multitude d'ouvrages sur le siège et la Commune disponibles sur Gallica.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2014 11:58 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 29 Jan 2013 17:21
Message(s) : 129
Bonjour,

J'avais fait il y a quelques temps une recherche des documents existants sur la Guerre de 1870 dans ma région. Ce que j'avais constaté, c'est que la plupart des écrits dataient d'avant 1914...

Pour moi, la Grande Guerre a "remplacé" le précédent conflit comme centre d'intérêt. Puis on a eu la 2e GM, etc. 1870 - et donc le siège de Paris - a été remplacé par les horreurs des conflits suivants.

Quant à la Commune, comme dit plus haut, c'est une référence majeure de l'histoire de l'extrême-gauche et des communistes, notamment en France. Or les communistes, depuis 1989... Mais je me demande si dans ces milieux politiques et politisés, on ne continue pas à s'y intéresser ?

_________________
Le secret de la tactique, c'est dix contre un, et par derrière ! Tout le reste n'est que littérature.
(un professeur de l'Ecole Supérieure de Guerre, années 30)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2014 13:19 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9886
Localisation : Région Parisienne
Il y eut un regain d'intérêt en 1970, mais cela retomba très vite. Il y eut même une inauguration par Michel Debré d'un monument aux cuirassiers dits de Reichshoffen.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2014 13:30 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2564
Il existe encore pas mal de lieux en France où se dresse un monument aux morts de 1870, parfois associé aux monuments aux morts de 14-18 et de 39-45, et où se déroule une cérémonie le 11 novembre.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Monument_aux_morts_de_la_guerre_de_1870_en_France

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB