A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 29 Avr 2017 16:35

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Une histoire sans jugement ?
Message Publié : 04 Avr 2017 6:25 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Fév 2017 21:50
Message(s) : 252
Localisation : Liège (Belgique)
Hier, j'ai emprunté en bibliothèque un livre intitulé Faiseurs d'Histoire. Pour une histoire indisciplinée.

Voici ce qu'on peut lire en quatrième de couverture de ce livre :

Citer :
Il n'est plus possible de donner foi au mythe du savant qui, au moment de se mettre au travail, abandonnerait tout de ses attaches, de ses passions, de ses antipathies. Chacun reconnaît aujourd'hui qu'en sciences humaines, précisément parce qu'elles sont humaines, la personnalité et le destin du chercheur sont tout sauf indifférents. C'est sans doute plus vrai encore quand il s'agit d'histoire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 8:04 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1447
Localisation : Lyon-Vénissieux
Je crois qu'il faut distinguer entre d'une part l'établissement des faits et d'autre part leur interprétation.
Sur le simple établissement des faits ont peut quand même attendre des historiens (et des archéologues !) une certaine impartialité !!
:mrgreen: :mrgreen:

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 18:00 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Fév 2017 21:50
Message(s) : 252
Localisation : Liège (Belgique)
Pouzet a écrit :
Sur le simple établissement des faits ont peut quand même attendre des historiens (et des archéologues !) une certaine impartialité !!
:mrgreen: :mrgreen:

Il est en partie illusoire de croire que les faits pourraient être "établis" en toute objectivité. Les faits eux-mêmes sont en fait le résultat d'une construction et le choix de s'intéresser à certains faits plutôt qu'à d'autres est en partie dépendant de la personne qui les étudie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 18:25 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 1924
Localisation : Versailles
L'historien doit avoir une morale ... scientifique : il doit s'exercer à "penser contre lui-même" justement pour éviter de faire un tri dans les informations disponibles qui le conduirait à valider sans effort ses hypothèses de départ. Il doit se méfier de tout élément de fait qui irait immédiatement dans le sens de ses opinions spontanées.

Il me semble que Raymond Aron a écrit des choses là-dessus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 19:33 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 321
Lei Ming Yuan a écrit :
Pouzet a écrit :
Sur le simple établissement des faits ont peut quand même attendre des historiens (et des archéologues !) une certaine impartialité !!
:mrgreen: :mrgreen:

Il est en partie illusoire de croire que les faits pourraient être "établis" en toute objectivité. Les faits eux-mêmes sont en fait le résultat d'une construction et le choix de s'intéresser à certains faits plutôt qu'à d'autres est en partie dépendant de la personne qui les étudie.


Cela dépend de ce que vous qualifiez de "fait". Si, un fait c'(est, "Robespierre a été guillotiné", ou "les Ayyoubides de Saladin ont remporté la bataille de Hattin", je ne vois pas où pourrait se nicher la subjectivité. En revanche, si un fait est l'ensemble des circonstances qui ont conduit au fait de la première définition, alors, oui, l'objectivité devient nettement plus difficile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 21:13 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Fév 2017 21:50
Message(s) : 252
Localisation : Liège (Belgique)
Voici ce qu'on peut lire sur le sujet dans l'Initiation à la critique historique de Léon-Ernest Halkin :
Citer :
Il n'est pas d'histoire impersonnelle, neutre ou indifférente ; jamais les faits n'ont accepté de "parler d'eux-mêmes." L'histoire n'est qu'affirmation et, par suite, jugement. Tout dépend de la perspective du juge, qui varie, elle aussi, indéfiniment et qui, pour évoquer le passé, lui impose d'abord ses catégories actuelles. Dès lors, on ne pourra s'étonner si le présent s'interpose entre le passé et sa représentation. En fait, l'histoire organise le passé à partir du présent, en fonction de chaque présent de chaque homme qui pense le passé, car "nous entrons dans l'avenir à reculons". Une infinité de points de vue différencie ainsi l'histoire. Il en va de la réalité pour l'historien comme pour le peintre ; il n'y a pas une histoire, comme il n'y a pas un paysage. Le passé se présente à nous en un rayonnement de vraisemblances parmi lesquelles chaque spectateur choisit, non point arbitrairement, certes, mais selon sa perspective.

[...]

L'histoire est jugement. Prétendre s'en tenir à la "pure histoire" serait hypocrisie ou jobardise. Mais hors de la "pure histoire", il y a autre chose que la pure subjectivité : il y a la rigueur de la technique et de l'autocritique. C'est pourquoi une méthode prudente et compréhensive est la plus précieuse de toutes les acquisitions.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 21:27 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1352
Localisation : Belgique
Lei Ming Yuan a écrit :
Pouzet a écrit :
Sur le simple établissement des faits ont peut quand même attendre des historiens (et des archéologues !) une certaine impartialité !!
:mrgreen: :mrgreen:

Il est en partie illusoire de croire que les faits pourraient être "établis" en toute objectivité. Les faits eux-mêmes sont en fait le résultat d'une construction et le choix de s'intéresser à certains faits plutôt qu'à d'autres est en partie dépendant de la personne qui les étudie.


Lei Ming Yuan,

j'ai participé maintenant, le long des années, dans des discussions concernant ce thème dans plusieurs débats. En effet depuis 2002 en arrivant sur le BBC history messageboard (il est fermé maintenant, parce que c'était trop cher pur le BBC pour nous controler avec d'abord 4 et puis seulement une "moderatrice", mais on peut le consulter encore), puis ici avec le débat sur Passion Histoire, et dès 2011 sur le forum américain Historum. J'ai aussi discuté mes contributions là bas en petit comité sur le petit forum anglophone Res Historica. Et on peut dire on a discuté la question comme on dit en anglais to death (discussed to death). Même à un tel stade, que, quand comme maintenant un nouveau arrivé sur Historum commence un fil pour la énième fois sur la question, que je ne participe même plus...

Lei, ce n'est pas pour denigrer votre appel, parce que c'est une question valable et intéressante, mais je suis un peu las de répéter toujours les mêmes réponses. Si vous comprenez l'anglais je peux vous guider vers ces fils, entre autre ici sur notre forum même.
Et sur le forum Res Historica:
http://reshistorica.historyboard.net/t1 ... -historian
http://reshistorica.historyboard.net/t1 ... nce-or-art

Je crois pour un grand résumé Jerôme a fait le point avec:

"L'historien doit avoir une morale ... scientifique : il doit s'exercer à "penser contre lui-même" justement pour éviter de faire un tri dans les informations disponibles qui le conduirait à valider sans effort ses hypothèses de départ. Il doit se méfier de tout élément de fait qui irait immédiatement dans le sens de ses opinions spontanées."

Cordialement et avec plaisir de vous lire,

Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2017 21:48 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Fév 2017 21:50
Message(s) : 252
Localisation : Liège (Belgique)
PaulRyckier a écrit :
un nouveau arrivé sur Historum commence un fil pour la énième fois sur la question

En fait, si j'ai ouvert ce fil, c'était pour prolonger ceci qui avait été écrit sur un autre fil et qui était resté un peu sans suite.
Lei Ming Yuan a écrit :
Elzevir a écrit :
Il faut éviter je pense de verser dans deux erreurs communes quand on analyse la période :

- Juger les contemporains.

Une erreur commune est aussi de croire qu'il serait possible de faire de l'histoire sans avoir aucune opinion sur la violence ou en faisant croire qu'on n'en a pas.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB