A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Sep 2017 23:01

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 19 Août 2013 7:15 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2566
L'été m'a donné l'occasion de rencontrer un Iranien de religion "zoroastrienne" qui m'a expliqué ce que je vais rapidement résumer à votre attention.

Le zorastrisme, culte du feu, est un monothéisme venant d'une haute antiquité devenu religion officielle des Perses. La sympathie de Cyrus pour les Hébreux et le respect symétrique des Hébreux pour l'empire perse viendraient de cette convergence religieuse. On veut bien le croire au vu de ce que dit la Bible de Cyrus et des Perses.

Mais mon interlocuteur est allé plus loin : il m'a affirmé qu'avant Cyrus les hébreux n'étaient pas de vrais monothéistes mais avaient simplement une dévotion particulière pour Yaweh, "dieu local" (si j'ose dire) de Jérusalem. Ce serait les Perses qui leur auraient donné l'idée d'affirmer que Yahweh était un dieu unique et universel. Ils auraient d'ailleurs eux-même bâti cette théologie pour mieux dire à Cyrus : "nous aussi nous sommes monothéistes comme vous les Perses et nous adorons le même dieu que vous - donc aider nous à rentrer à Jerusalem".

Cette hypothèse est évidemment absente de la Bible mais je voulais savoir si des historiens sérieux avaient développé cette conception des origines du monotéhisme hébraïque. Pour ma part j'avais déjà lu qu'avant Isaïe les hébreux étaient plus dans la monolâtrie (un dieu préféré mais sans nier l'existence des autres divinités) que dans le monothéisme (il n'existe qu'un seul dieu) mais sans lien avec la Perse.

Si un savant lecteur pouvait me répondre j'en serais heureux. Merci d'avance !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 23 Août 2013 18:56 
J'ai suivi des cours sur le zoroastrisme et l'empire achéménide en L2 et L3, je n'en suis pas pour autant spécialiste, hein ;)... belle croyance quoique parfois gênante...

Que les Perses aient aidé les premiers israélites, c'est un fait; que ces derniers est plus pratiqué un hénothéisme (un dieu au dessus des autres), c'est vrai également. Néanmoins dire que les Perses les aient inspirés, peut être pas.

A cet époque, la Perse n'imposait pas une religion au territoire conquit mais, plus encore, le zoroastrisme n'était pas une religion d'état. Si je me souviens de mes cours ce sont les Sassanides qui l'auraient institué comme telle même si les Achéménide bien sûr si référaient.

L'idée du monothéisme israélite est peut être né "d'observation" mais il existait presque concomitamment, le problème étant de le faire accepter à tous -sans temple "fédérateur" ce devait être difficile. Le zoroastrisme non plus n'est pas né monothéiste puisqu'il est née d'un polythéisme (religion des mage)! et si l'on considère la lutte du bien contre le mal, Ahura Mazdā contre Ahriman -inhérente au zoroastrisme comme à d'autres croyances- le zoroastrisme serait d'avantage une religion dualiste! Une fois le combat fini il n'y en aura plus qu'un: Ahura Mazda.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 23 Août 2013 22:17 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 841
D'autres plus au fait vous répondront plus en détail, mais ce que je viens de lire dans un ouvrage certes un peu daté (Lods, Israël de la naissance à la seconde moitié du VIIIe siècle, Evolution de l'Humanité) les influences sur la naissance de l'Hébraisme sont certainement multiples et il n'y a pas de raison -me semble t-il, d'écarter celle de la Perse de façon catégorique. Mon ouvrage certes savant date des années 1930... Bien des choses ont été écrites depuis...

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

Ἐφελκυσάμην δὲ οὔτινα Μοῦσαν ὀθνεία.
Théocrite, Ep. XXII

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 24 Août 2013 15:59 
Je ne suis pas catégorique, c'est envisageable... Le problème, cependant peut être plus complexe: entre existence et acceptation des fidèles. Deux problèmes surtout: l'un sur l'époque de formation ( longue) et les forces centripètes ensuite, souvent d'origine politique et religieuse:

1° La "création" des "systèmes" de croyance et de hiérarchie:
Pour le zoroastrisme, c'est apparemment courant du premier millénaire avant JC (une grande fourchette de temps)
Pour le judaïsme, c'est apparemment au alentour de -1200, la question étant aussi de connaître "l'ère" d'acculturation des anciens "modes de pensée"

2° Le centralisme politique a, je pense, un rôle important. Comme dans d'autres religion alors, le zoroastrisme a un rôle politique.
Apparemment Le roi des rois, déjà sous les achéménides, juge que l’opposant politique matérialise un risque pour la "pureté", c'est-à-dire lutte avec Arihman contre Ahura Mazda / Orhmazd. Darius, il me semble réprime ses peuples si ils entrent en conflit avec lui.
De même la monolatrie judaïque tend à décroire avec le centralisme politique et religieux (un seul temple, maison de dieu, dans lequel tous les croyants sont appelé à certaine période)

En y repensant, il existe bien des similitudes sur l'eschatologie par exemple. Sur la venue du "messie" ou du "Saoshyant" en est me semble un exemple. Mais on les retrouve dans d'autre systèmes de croyances: de la poule ou de l’œuf?

Après il faudrait pousser l'analyse plus loin avec des données plus récentes que je ne possédé sans doute pas. En France on a peu de spécialiste me semble-t-il. Il faut peut être se tourner vers Pierre Briant (pour les Perses achéménide essentiellement), il y a sans doute d'autre personne en France dont ne me souvient plus. Après les études sont en anglais et en allemands...


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 24 Août 2013 17:07 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Déc 2003 23:28
Message(s) : 3212
Si je ne me trompe la plupart des spécialistes de l'empire achéménide ont tendance à ne pas considérer que les Achéménides aient été zoroastriens à proprement parler, même si leur religion présente de fortes similitudes avec le Zoroastrisme tel qu'il est connu par la suite. En tout cas ils s'accordent généralement à considérer que les rois perses n'ont jamais fait de prosélytisme : les Judéens n'auraient sans doute pas eut trop d'intérêt à tenter de mettre en avant les similitudes entre leur religion et celles de leurs souverains, puisque ceux-ci ne discriminaient pas leurs sujets en fonction de leurs croyances.

Quant à l'idée que les Perses aient eu une sympathie particulière envers les Judéens, ce n'est pas vrai non plus. Ils ont été traités comme tout sujet loyal du roi perse, et ont pu retourner dans leur terre d'origine. Les conditions de la reconstruction du temple de Jérusalem ne sont pas claires puisque les textes émanant de l'administration perse présents dans la Bible (Esdras si je ne me trompe) ne sont sans doute pas des vrais. Il y a sans doute eu une aide financière de l'administration perse, mais cela ne fait pas non plus du temple de Jérusalem un cas particulier dans l'empire achéménide.

Du point de vue théologique il n'est pas nécessaire de chercher des liens entre le monothéisme strict des Judéens et celui des Perses, qui comme l'a dit Snape31 ne correspond pas très bien au monothéisme biblique. De plus on voit mal par quel canal la religion perse aurait influencé la religion israélite, puisqu'on ne connaît pas de lien direct entre prêtres des deux religions. Les Judéens déportés en Babylonie se trouvaient dans une région pratiquant une religion polythéiste tout ce qu'il y a de plus traditionnel, où la religion des Perses n'a pas d'influence à cette période. Les évolutions de la religion des Judéens vers le monothéisme s'expliquent très bien par des évolutions internes, sans influence extérieure.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 24 Août 2013 17:32 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 27 Jan 2013 18:47
Message(s) : 547
Bonjour à tous

Ma contribution …

Il est indéniable que la religion des Perses, mais c’est loin d’être la seule, a eu une influence sur le devenir de ce qui deviendra le Judaïsme … (dans le désordre) :

1) Cyrus … qualifié de « oint » par la Bible elle-même ce qui n’est pas rien pour un roi ennemi … ne fait absolument pas oeuvre de « sympathie » pour les Judéens en leur autorisant de retourner chez eux et de construire leur Temple … ce qu’il cherche c’est s’assurer que Jérusalem aura une certaine « autonomie », qui ne peut être que religieuse, afin de renforcer son rôle de défense au regard de l’Egypte,

2) d’un point de vue « religieux » … l’emprunt de la Bible au culte et/ou à l’influence des Perses est :
2,1) l’absence de toute représentation de Dieu (culte aniconique strict) même sous la forme de stèles (massébah) et autre arbres sacrés (ashérah) … ce qu’on appelle le passage d’un aniconisme « matériel » à un aniconisme « vide » dont la figuration la plus stricte sera faite qu’au seul niveau des synagogues,

2,2) l’interdiction de sacrifices sanglants … les Perses étant favorable à un culte sacrificiel non violent … qui a terme sera limité au seul Temple de Jérusalem … justifiant aussi en qcq sorte sa reconstruction … les offrandes végétales voire l’encens pouvaient être fait partout ailleurs … ceci relativise la nécessité d’avoir un Temple voir Osée (6,6) et aussi Isaïe (66,1) … ce qui sera le cas après 70 de notre ère,

2,3) l’angéologie et surtout la recherche (ce qui se poursuivra dans le christianisme voire de nos jours) de l’origine du mal … cela passera en donnant un certain rôle à « satan » comme « adversaire » de Dieu et partant des hommes … jusqu’à une « personnalisation » de ce satan en Satan le combat se déplacera désormais à l’intérieur même de l’homme,

3) comme il a été dit … la religion de Zoroastre est une religion duale … comme beaucoup d’autres … mais ce dualisme n’est qu’une doctrine exotérique … qui recouvre la véritable doctrine ésotérique de l’Unité : Ormuzd et Ahriman sont engendrés tous deux par Zervané-Akérêné … et ils doivent se confondre en lui à la fin des temps,

4) nous ne pouvons pas dire que la religion Juive archaïque soit dite « universelle » au strict sens du terme … pour la bonne raison que la « résidence » de Dieu se trouve à un endroit précis … après le retour de l’exil nous passons de la monolâtrie à l’hénothéisme … il faudra attendre la destruction du Temple en 70 et l’avènement du christianisme pour être dans un monothéisme au sens strict et qui lui est universel,

5) vue sous un autre angle :

C’est la découverte pendant l’Exil des dieux païens vainqueurs des juifs et partant de leur dieu Yahwé … qui amena les théologiens à revoir leur propre conception du divin … l’époque de la monolâtrie Judéenne était-elle la cause de leur catastrophe ???

C’est aussi à cette époque sous Nabonide (555-539 av JC) que la Babylonie était en pleine effervescence religieuse avec un affrontement avec les partisans de Marduk … dont le centre du culte était à Babylone … et ceux du dieu-lune Sin … dont le temple le plus important avait été rebâtit à Harran et qui semble avoir été favorisé par Nabonide lui-même.

Ces à partir de là que nous pouvons dater l’émergence du monothéisme qui par la suite deviendra universel dans les consciences avant d’y être dans les écrits.

Ce sont certainement les Chap (44-55) d’Isaïe qui vont le plus dans cette affirmation d’un monothéisme strict … l’auteur de ces chapitres est manifestement « persophile » et partisan de Cyrus … le rôle de Cyrus dans le deutéro-Isaie correspond à celui de Marduk appelant Cyrus à dominer l'empire néo-babylonien dans le « cylindre de Cyrus » ... c'est de la pure propagande qui apparemment sera efficace.

Mais nos connaissances sur les croyances/pratiques religieuses des Perses à l’époque de Cyrus sont très fragmentaires … Cyrus etait’il partisan de Mithra ou comme Darius plus tard un Zoroastrien partisan du culte d’Ahoura-Mazda dont nous trouvons dans un de ses statue à Suse l’inscription suivante :
« Ahoura-Mazda est le grand dieu qui a créé cette terre ici, qui a créé le ciel là-bas, qui a créé l'homme, qui a créé le bonheur pour l'homme, qui a fait Darius roi ».

Bref comme je l’ai déjà signalé au début … il est indéniable que la religion Perse, dans son ensemble, aura une influence sur les écrits de l’AT … mais cette influence, notamment au niveau du Deutéro-Isaïé est aussi « politique » … Cyrus libera les exilés du joug de Babylone à partir de là Yahwé peut très bien « oindre » Cyrus comme il la autrefois fait à Hazael en I Rois (19,15) II Rois (8,13) … ou considéré Nabuchodonosor comme son « serviteur » en Jé (25,9; 43,10) l'influence religieuse y est ici en coulisse.


Cordialement, Epsilon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 24 Août 2013 20:45 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 841
juste pour enfoncer les clous, et pour utiliser l'ouvrage The Cambridge History of Religions in The Ancient World, que je viens d'acheter il y a deux mois, voila une partie de la conclusion du chapitre sur Israelite and Judean religions par Marvin A. Sweeney dans le vol 1 pp. 171 :


Citer :
In sum, the religions of ancient Israel and Judah provided the basis for national and social self-identity and religious practice from the time of the formation of an independant monarchy during the early tenth century BCE until the respective destructions of the northern kingdom of Istreal by the Assyrian Empire in 722/1 BCE and the southern kingdom of Judah by the babylonian Empire in 587/6 BCE. Both appear to have grown out of pre-Istraelite Canaanite religious practice, and both were influenced by other religious traditions, such as those of Egypt, Aram, Phoenicia and Mesopotamia.


C'est moi qui souligne. Ce que dit pas le chapitre apparement (j'ai lu en diagonale) c'est quelles furent ces influences, mais Epsilon les a résumé en tous cas en ce qui concerne les Perses..
Mais peut-être ne parle t-on pas de la même période? Babyloniens/ Perses ?

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

Ἐφελκυσάμην δὲ οὔτινα Μοῦσαν ὀθνεία.
Théocrite, Ep. XXII

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 25 Août 2013 16:17 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Déc 2003 23:28
Message(s) : 3212
Mouais, je suis pas convaincu : il va falloir me donner des sources et des bonnes sur une influence de la religion perse sur le monothéisme biblique, parce que sinon je ne vois dans les précédentes interventions rien d'autre que des élucubrations ; et le passage cité de la Cambridge History of Religions ne mentionne pas les Perses dans les influences, mais reste dans le cadre proche-oriental traditionnel (Mésopotamie, Égypte, Syrie, Levant), ce qui est bien connu depuis longtemps. J'ai lu pas mal d'ouvrages sur l'émergence du judaïsme à la période achéménide, et je n'y ai pas vu de développement notable sur l'influence du mazdéisme sur celui-ci. Prenons quelques arguments soulevés plus haut/ Le rejet des idoles s'explique généralement par la volonté de se distinguer des cultes des pays voisins et l'émergence d'une conception de la divinité plus transcendante. Quant au rejet des sacrifices sanglants, il n'y en a pas dans le judaïsme, il y a simplement une centralisation du culte de YHWH sur le Temple de Jérusalem où ont lieu de nombreux sacrifices sanglants ; de plus il me semble que les tablettes de Persépolis indiquent bien que des sacrifices sont accomplis en Perse à l'époque achéménide (même s'il peut plutôt s'agir de permanences de la religion élamite). Pour ce qui est du rôle de Cyrus "libérateur" des Judéens, il faut quand même prendre de la distance par rapport au texte biblique et essayer d'adopter le point de vue des Perses, qui n'ont jamais essayé d'influencer les vues religieuses de leurs sujets, et d'ailleurs même sans cela l'influence de la religion achéménide sur les peuples conquis et limitée voire inexistante ; jamais Ahura Mazda n'est vénéré en dehors du plateau Iranien, si ce n'est pas des Perses et il n'est pas adopté par les peuples locaux, pas plus que les croyances religieuses perses. Dans ce contexte, je vois mal comment la religion des Perses à l'époque achéménide aurait pu influencer le judaïsme émergent, qui s'explique bien dans le contexte religieux traditionnel du Proche-Orient (les anges ont des antécédents assez évidents en Mésopotamie voire en Égypte).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 25 Août 2013 17:51 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 27 Jan 2013 18:47
Message(s) : 547
Zunkir a écrit :
Le rejet des idoles s'explique généralement par la volonté de se distinguer des cultes des pays voisins et l'émergence d'une conception de la divinité plus transcendante.

Il n'empêche je vous ai signalé qu'il en restait qcq unes encore ... d'autre part :

D'aprés Strabon XVB,3.13 :
« Les Perses n'élèvent à leurs dieux ni statues ni autels ».

De mm selon Hérodote (Histoire, 1,131) … Les Perses
« n'ont pas l'usage d'élever des statues de dieux, ni des temples ni des autels; tout au contraire, ils accusent de folie ceux qui le font; la raison en est, à mon avis, qu'ils n'ont jamais pensé, comme les Grecs, que les dieux soient de mm nature que les hommes ».

Nous trouvons bien là une certaine similitude avec la tradition yahwiste aniconique ce qui pourrait expliquer une certaine connivence spirituelle.

Zunkir a écrit :
Quant au rejet des sacrifices sanglants, il n'y en a pas dans le judaïsme, il y a simplement une centralisation du culte de YHWH sur le Temple de Jérusalem où ont lieu de nombreux sacrifices sanglants.

Il faudrait savoir … il y en a ou il n’y en a pas ???

Zunkir a écrit :
jamais Ahura Mazda n'est vénéré en dehors du plateau Iranien.

Je n’ai pas dit le contraire … j’ai signalé que tt au plus il y a un syncrétisme avec ce dieu … notamment concernant son rôle de créateur.

Zunkir a écrit :
les anges ont des antécédents assez évidents en Mésopotamie voire en Égypte.

Quand bien même cela soit vrai … je vous fait confiance … je n’ai pas dit que le Judaïsme faisait des emprunts qu’à la SEULE religion de la Perse … voire même que cette dernière n’avait pas elle aussi fait des emprunts à d’autres religions … en matière religieuse le syncrétisme est la règle universelle.

A travers les « anges » qui effectivement peuvent être aussi assimilez à des dieux/génies de toutes les religions environnantes … c’est surtout le rôle du Satan biblique que je pointe car c’est bien une sorte de dualisme (Satan, Dieu) que la bible nous présente sans ttfois … pour cause d’unicité de Dieu en franchir le pas … nous trouvons plusieurs versets de l’AT ou initialement il s’agissait de Dieu et qui ensuite ont été changé en y mettant « l’ange de Dieu » ou carrément Satan … c’est cela que je voulais signaler car dans la religion Perse cette dualité est très bien mise en œuvre … ce qui n’est pas le cas, il me semble, antérieurement ni en Mésopotamie ni en Egypte … ils avaient assez de dieux sans besoin de rajouter des anges !!!


Cordialement, Epsilon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 26 Août 2013 17:05 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Déc 2003 23:28
Message(s) : 3212
Epsilon a écrit :
Nous trouvons bien là une certaine similitude avec la tradition yahwiste aniconique ce qui pourrait expliquer une certaine connivence spirituelle.


Similitudes, mais pas forcément lien ...
Citer :
Zunkir a écrit :
Quant au rejet des sacrifices sanglants, il n'y en a pas dans le judaïsme, il y a simplement une centralisation du culte de YHWH sur le Temple de Jérusalem où ont lieu de nombreux sacrifices sanglants.

Il faudrait savoir … il y en a ou il n’y en a pas ???


Je ne dis pas qu'il n'y a pas de sacrifices sanglants, je dis qu'il n'y a pas de rejet des sacrifices sanglants, je ne vois pas où est le problème de formulation.

Sinon il me manque toujours des sources de travaux mettant en évidence les liens entre la religion des Perses et celle des premiers juifs, les intuitions de contributeurs du forum ne me suffiront pas.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 26 Août 2013 18:02 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 27 Jan 2013 18:47
Message(s) : 547
Zunkir a écrit :
Je ne dis pas qu'il n'y a pas de sacrifices sanglants, je dis qu'il n'y a pas de rejet des sacrifices sanglants, je ne vois pas où est le problème de formulation.

OK j'avais mal lu ... mais dans ce cas que signifie pour vous les versets suivants … Osée (6,6), I Samuel (15,22-23), Amos (5,22), Osée (8,13), Isaïe (1,11), Jérémie (6,20 ; 7,21-22) ???

Nous retrouvons bien là l'idéal Zoroastrien de la non-violence et du respect de la vie … dont les échos étaient aussi présents dans le Deutéro-Isaie (11,6-9; 65,25).


Cordialement, Epsilon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 26 Août 2013 19:59 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Déc 2003 23:28
Message(s) : 3212
Mais ça ne marche pas comme ça : similitudes ne veut pas dire influence ! Pour prouver qu'il y a bien des influences, il faut des canaux de transmission (et sur ce point Amos et Osée datent sans doute du VIIIe siècle, bien avant des possibles contacts avec les Perses où alors il faut vraiment extrapoler). Le fait qu'il y ait un idéal de respect de la vie dans des écrits bibliques ne veut pas dire que ça venait des Zoroastriens.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 26 Août 2013 20:51 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2566
Zunkir a écrit :
[Sinon il me manque toujours des sources de travaux mettant en évidence les liens entre la religion des Perses et celle des premiers juifs, les intuitions de contributeurs du forum ne me suffiront pas.



CherZunkir, je me suis fait la même remarque que vous.

J'ai trouvé des éléments de réponse chez Mimouni ("le judaisme ancien", page 169) : "la religiosité mazdéenne est apparemment assez différente de celles des autres peuples orientaux, à l'exception peut-être de la religiosité du peuple judéen qu'elle a sans doute influencé au plus haut poin t- beaucoup plus que ne le pensent certains critiques qui, à tort, inversent le sens de cette influence". Il renvoit à un article de F Grenet "y a-t-il une composante iranienne dan sl'apocalyptique judéo-chrétienne ?"(Archéaus 11-12).

La question lui semble toutefois rendue obscure par la tardiveté des textes mazdéens qui n'auraient été rédigés que sous les Sassanides.

Plus loin cependant Mimouni attribue la sympathie de Cyrus pour les Hébreux à une considération stratégique : tenir la frontière égyptienne sans signification religieuse.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 26 Août 2013 21:05 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2566
J'ai aussi trouvé ce texte d'Elisabeth Marescot :

Zoroastre et le monothéisme (extraits)
par Elisabeth Marescot


"Les exégètes modernes de la bible hébraïque ont mis en évidence l'héritage suméro-akkadien, donc essentiellement asiano-sémitique des mythes fondateurs de la Genèse et de l'ensemble du Pentateuque. Dans ces ouvrages, on se trouve, essentiellement, en présence d'un hénothéisme construit autour de Yahvé, dieu jaloux et vindicatif et non d'un authentique monothéisme qui, lui, va se construire et s'affirmer aux environs des IVe et IIIe siècles avant Jésus-Christ.

Les religions monothéistes qui leur ont succédé en plusieurs étapes vont se construire selon une optique différente. Le Dieu unique, créateur et omnipotent sera parfait et plein de miséricorde envers sa création. Il est donc intéressant d'essayer de retrouver à quels moments charnières a commencé cette évolution qui nous mène du concept d'un dieu indifférent vers un dieu qui se préoccupe du bien des hommes.

La religion d'essence monothéiste la plus ancienne est le zoroastrisme ou mazdéisme avec lequel les Judéens vont être mis en contact à Babylone dès le Vie siècle avant Jésus-Christ et qui va influencer de plus en plus les orientations religieuses de l'époque.

Doit-on, en conclusion, se demander commet se serait comporté le monde méditerranéen sans Zoroastre ? La question est posée."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cyrus et les Hébreux
Message Publié : 26 Août 2013 21:13 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2566
En fait en entrant sur google "liens entre mazdeisme et judaisme", il y a des dizaines de textes. J'ai l'impression que l'affirmation d'une filiation du judaisme à l'égarddu mazdéisme/zoroastrisme est une idée évidente pour les Zoroastriens contemporains. Exemple :

"Zoroastrisme et judaïsme

Un autre thème important du zoroastrisme est sa promesse d'une vie après la mort, où les âmes seront départagées lors de la traversée du Pont de Chinvat, et finissent soit au Paradis, soit en Enfer soit au Purgatoire. Nous avons également évoqué la notion de résurrection, qui surviendra à la fin des temps avec l'avènement du Saoshyant qui rétablira la justice par une régénération du monde.

On retrouve tous ces thèmes sous une forme semblable dans le judaïsme, le christianisme et l'Islam. Toutefois, bien que présents dans les plus vieilles parties de l'Avesta, ils ne sont attestés dans les écrits judaïques que postérieurement à la Captivité de Babylone (597-538 av. J.C.), période pendant laquelle les élites judéennes, en exil à Babylone, entrèrent en contact avec la Perse et les religions iraniennes. C'est d'ailleurs l'empereur perse Cyrus qui met fin à cet exil en libérant Jérusalem de la domination babylonienne (Isaïe 45 : 1-14), en rendant la liberté de culte aux juifs et en faisant reconstruire le Temple (Esdras 1 : 1-5). La plupart des textes judaïques traitant de la vie après la mort appartiennent durant la période de domination perse en Palestine, ce qui laisse penser à une influence zoroastrienne."[quote][/quote]


Bon le fait que cette thèse soit actuellement défendue par les Zoroastriens contemporains ne l'invalide pas par principe.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB