Nous sommes actuellement le 04 Déc 2020 5:25

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 97 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 20 Mars 2012 22:17 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 2012 21:27
Message(s) : 3
Bonjour,
J'aimerais savoir si la religion grecque est basée sur la peur ou sur autre chose.
Merci d avance


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Mars 2012 23:24 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14421
Localisation : Alsace, Colmar
fecartable a écrit :
Bonjour,
J'aimerais savoir si la religion grecque est basée sur la peur ou sur autre chose.
Merci d avance


Je dirais que pratiquement toutes les religions, à un niveau ou un autre sont basées sur une certaine peur. Peur des Dieux qui peuvent se mettre en colère si on ne leur rend pas la culte qui leur est dû. Et en même temps, elles sont basées sur l'espoir : espoir que les Dieux reconnaissants font que les récoltes soient bonnes et que l'on n'ai pas de maladies.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Mars 2012 10:17 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
Oui et la menace de damnation dans une autre vie est plutôt inférieure dans la religion grecque que dans les monothéismes. Aucune allusion au péché dans une religion où les dieux semblables aux hommes et très proches d'eux, volontiers parmi eux, sont les premiers pécheurs, volent, tuent, montrent leur gout pour le sexe qu'ils soient hommes ou femmes.
La mythologie grecque passe pour être amorale, chacun étant responsable de ses actes mais pourtant la philosophie grecque prêche la sagesse, la mesure à des fins tout à la fois de recherche du bonheur personnel et de respect de la cité, la transgression sociale étant sévèrement punie.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Mars 2012 19:35 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 2012 21:27
Message(s) : 3
Donc alors on peut conclure que:

Les Grecs craignaient et respectaient les dieux comme dans pratiquement toutes les religions qui sont à un niveau ou à un autre basée sur une certaine peur, peur des Dieux qui peuvent se mettre en colère si on ne leur rend pas le culte qui leur est dû. En même temps, elle est basée sur l'espoir, espoir que les Dieux reconnaissants fassent que les récoltes soient bonnes et que l'on n'aie pas de maladies.
Aussi, la menace de damnation dans une autre vie est plutôt inférieure dans la religion grecque que dans les monothéismes. Aucune allusion au péché dans une religion où les dieux semblables aux hommes et très proches d'eux, volontiers parmi eux, sont les premiers pécheurs, volant, tuant, montrant leur goût pour le sexe qu'ils soient hommes ou femmes. La pire des choses est d’être profane.
???


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Mars 2012 20:00 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2067
Localisation : St Valery/Somme
Citer :
La religion grecque est elle basée sur la peur?

Non la religion grecque, au départ c'est à dire au temps d'Homère, est la pour rassurer les guerrier avant le combat.
Elle exalte le comportement héroîque et elle nous dit qu'on ne peut pas lutter contre son destin : Moira. On retrouve cela aussi dans le mythe des Parthe et dans les Nornes scandinaves.
En outre elle promet au guerrier mort d'accéder au paradis :champs Elysée ou Valhala.

On en a un aperçu dans "Gladiator" (même si cette référence va faire hurler certain) le héros n'a peur de rien car il sait qu'il va rejoindre sa famille au champs-Elysées.
Et puis l'enfer de Hades est plutot cool. Il ya quand même une belle déesse : Perséphone

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Mars 2012 20:14 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Nov 2010 17:01
Message(s) : 513
Localisation : sur le cardo d'une cité de la Gaulle romaine
Le Tetrapharmakon d'Epicure dispose :

on ne doit pas craindre les dieux ;
on ne doit pas craindre la mort ;
le bien est facile à atteindre ;
la douleur peut être supportable.

Cela prouve qu'il y avait des craintes ou des incertitudes et qu'on essayait d'apporter des réponses. De là à employer le mot peur, je dirais que non.

_________________
Je n'ai pas cru que tes édits pussent l'emporter sur les lois non écrites et immuables des dieux. Sophocle


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Mars 2012 0:56 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1347
Localisation : Orne
Selon moi (et Freud), les dieux sont un reste des images enfantines au sujet des adultes. Ils nous guident, il nous aident, on les admire et on les craint.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Mars 2012 1:36 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5502
Localisation : Limoges
Il ne faut pas oublier que dans le monde grec et puis plus largement gréco-romain, dans ce fameux "paganisme" on ne se contente pas de craindre les foudres divines... bien au contraire. On fait du deal avec le divin ; on demande une faveur à un dieu en offrant un sacrifice mais c'est donnant donnant. Si la divinité ne s'exécute pas le contrat est rompu, le croyant peut s'il le souhaite jurer contre cette divinité qui l'a trompée et se tourner vers un autre dieu plus généreux et compréhensif.
Néanmoins la pratique religieuse civique, celle qui engage toute la collectivité doit bien évidemment être respectée à la lettre sous peine de châtiments.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mars 2012 0:26 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 03 Août 2011 21:00
Message(s) : 4
Etant en première année d'histoire je ne suis pas sûr de pouvoir t'aider mais je vais essayer.

Ce qu'il faut comprendre avec la religion athénienne, c'est que c'est une religion 'do ut des', on donne et l'on reçoit. La relation entre les divinités et les mortels est contractuelle, d'un côté ceux qui croient et qui veulent s'attirer les bonnes grâces de la divinité en effectuant des sacrifices, des libations etc. et de l'autre côté les divinités qui doivent aussi respecter leur part du contrat (dans les batailles par exemple). Si ce n'est pas le cas elles peuvent très bien être abandonnées (ce fut souvent le cas d'ailleurs). En conséquence selon moi je ne suis pas sûr que cette religion soit basée sur la peur, car l'homme était aussi un acteur et avait un rôle à jouer dans le monde divin, on pouvait intégrer de nouvelles divinités comme Sérapis par exemple ou alors les rejeter, donc pour moi ça ne pouvait pas être vraiment basé sur la peur, de plus la conception anthropomorphique des divinités et leur proximité avec les mortels ( du moins selon la pensée hésiodique et homérique) montre une conception de la religion qui est sûrement, selon moi, toujours plus rassurante que celle du dieu lointain et unique et tout puissant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mars 2012 8:26 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Nov 2010 17:01
Message(s) : 513
Localisation : sur le cardo d'une cité de la Gaulle romaine
En règle générale, à Rome, les dieux n'interviennent pas dans les affaires humaines (sauf, peut-être, une fois, à la bataille du lac Régille où les Dioscures y auraient participé et fait boire leurs chevaux à la fontaine de Juturne). Les dieux se contentent d'adresser des signes ou de répondre à des questions.
Les dieux grecs, eux, peuvent se rendre sur terre, prenant forme humaine ou animale, y enlever des mortels (Proserpine, Europe, Ganymède), intervenir dans les guerres (Troie…), et dans le destin des hommes (pour sauver la vie du poète Simonide de Chéos (encore les Dioscures).

_________________
Je n'ai pas cru que tes édits pussent l'emporter sur les lois non écrites et immuables des dieux. Sophocle


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mars 2012 8:31 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5502
Localisation : Limoges
En même temps ils apparaissent et interagissent surtout dans Homère il me semble, plus que dans Thucydide par exemple ; si on avait un équivalent romain des temps plus anciens on réviserait peut être quelques certitudes sur l'intervention divine ; tout nous parvient pratiquement à travers la plume de Tite Live et à son époque on n'est plus dans ce que l'on pourrait appeler "l'âge héroïque".

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Avr 2012 18:53 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Nov 2010 17:01
Message(s) : 513
Localisation : sur le cardo d'une cité de la Gaulle romaine
Exemple d'intervention divine chez les Romains : la pluie miraculeuse de + 172. La legio Fulminata de Marc Aurèle s'est laissée encercler par les Quades et n'est pas loin de mourir de soif. Jupiter lui envoie la pluie. La scène est représentée sur la colonne aurélienne.

_________________
Je n'ai pas cru que tes édits pussent l'emporter sur les lois non écrites et immuables des dieux. Sophocle


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Avr 2012 19:41 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 749
J'aime beaucoup cette prière qui finit le Phèdre de Platon. On remarque tout d'abord que Socrate invoque non Athéna mais Pan, un dieu sauvage. Les Grecs sont bien sûrs très loin de nous mais la simplicité du ton est rafraîchissante :
"SOCRATE. Ne devons-nous pas invoquer les dieux avant de nous mettre en chemin?
PHÈDRE. Pourquoi pas?
SOCRATE. Ô Pan, et vous divinités qu'on honore en ce lieu, donnez-moi la beauté intérieure de l'âme ! quant à l'extérieur, je me contente de celui que j'ai, pourvu qu'il ne soit pas en contradiction avec l'intérieur, que le sage me paraisse riche, et que j'aie seulement autant d'or qu'un sage peut en supporter, et en employer ! Avons-nous encore quelque chose à demander, mon cher Phèdre ? pour mon compte, voilà tous mes vœux.
PHÈDRE. Fais les mêmes vœux pour moi, car entre amis tout est commun.
SOCRATE. Partons."

Platon, Phèdre, 297 b et c (fin du dialogue)
Difficile de généraliser avec cette seule citation mais la peur ne semble pas être le moteur de la piété de Socrate.

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juin 2012 0:33 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 27 Oct 2010 19:06
Message(s) : 3
Bonsoir,

Réponse tardive, mais réponse quand même :

fecartable a écrit :
Donc alors on peut conclure que:

Les Grecs craignaient et respectaient les dieux comme dans pratiquement toutes les religions qui sont à un niveau ou à un autre basée sur une certaine peur, peur des Dieux qui peuvent se mettre en colère si on ne leur rend pas le culte qui leur est dû. En même temps, elle est basée sur l'espoir, espoir que les Dieux reconnaissants fassent que les récoltes soient bonnes et que l'on n'aie pas de maladies.
Aussi, la menace de damnation dans une autre vie est plutôt inférieure dans la religion grecque que dans les monothéismes. Aucune allusion au péché dans une religion où les dieux semblables aux hommes et très proches d'eux, volontiers parmi eux, sont les premiers pécheurs, volant, tuant, montrant leur goût pour le sexe qu'ils soient hommes ou femmes. La pire des choses est d’être profane.
???



Le mot "profane" me semble être abusivement utilisé ici, ou tout du moins faut-il le préciser : le mot profane s'emploie en opposition au sacré, et en Grèce, ces deux catégories ne sont pas pertinentes : le sacré est dans le profane, et le profane dans le sacré. Il n'y a aucune réelle rupture entre ces deux mondes. Je pense qu'il vaut mieux parler d'athéisme. En soi, ne pas croire aux dieux n'est pas gênant, c'est de ne pas pratiquer les rites qui l'est : on est hors de la communauté, hors du banquet qui est pourtant si crucial dans la cité antique.

Tout ça pour dire qu'il faut faire très attention dans l'utilisation des mots, surtout dans la religion grecque : on a tellement tendance à plaquer nos concepts chrétiens qu'au final, on s'éloigne de l'essence réelle de cette religion.


Citer :
En même temps ils apparaissent et interagissent surtout dans Homère il me semble, plus que dans Thucydide par exemple ; si on avait un équivalent romain des temps plus anciens on réviserait peut être quelques certitudes sur l'intervention divine ; tout nous parvient pratiquement à travers la plume de Tite Live et à son époque on n'est plus dans ce que l'on pourrait appeler "l'âge héroïque".
Réponse


Hum, Thucydide est un esprit plutôt rationnel (c'est d'ailleurs pour ça qu'on préfère le voir comme l'instigateur de l'Histoire comme science plutôt qu'Hérodote). D'ailleurs, je crois que c'est Jacqueline de Romilly qui disait, à propos des deux historiens du Ve siècle qu'"Hérodote aimait les histoires, et Thucydide faisait de l'histoire." Je ne me rappelle plus de la citation exacte, mais cela se rapprochait à cela.

Cordialement,

Enkidu


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juin 2012 9:58 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
On doit pouvoir dire que la religion grecque rejette la peur quand elle enseigne que le sort de chacun est fixé par son destin, il arrive par ailleurs que ce qu'a voulu un dieu, un autre le défasse, il y a donc un pouvoir au dessus des dieux.
Aucune peur dans cette religion où chacun subit son sort quoique il fasse comme Oedipe par exemple.
Par les présages, on peut connaitre s'il y a des contre-indications à prendre une décision.
La peur n'est donc pas bonne conseillère dans le monde grec. Elle est inutile, étrangère aux évènements, voire contraire à la sagesse et à la cité, tant la Grèce célèbre le courage et la sagesse.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 97 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB