A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Août 2017 23:27

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 06 Fév 2017 11:33 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 31 Jan 2017 14:47
Message(s) : 3
Bonjour chers passionnés,

En 380, le christianisme nicéen est déclaré religion de l’Empire romain. Les cultes païens sont alors bannis. Plus tard, en 391, Théophile d'Alexandrie, évêque d'Alexandrie, donne l’ordre de détruire le Sérapéum, temple païen. Cependant, ce temple contenait une annexe de la bibliothèque d’Alexandrie, et donc une grande quantité d’écrits de l’Antiquité classique.

Wikipédia avance que le temple fut détruit par application d’un décret de Théodose, autorisant la destruction des temples païens. Michel Onfray, quant à lui, dans son Traité d’athéologie (3ème partie, chapitre 3, paragraphe 5), avance que le temple fut victime de l’autodafé de cette annexe, brûlée car selon les chrétiens de l’époque, je cite Michel Onfray, « la culture entrave l’accès à Dieu ».

Connaîtriez-vous des sources qui pourraient éclairées les véritables causes de cette destruction ?

Je vous remercie :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Fév 2017 14:29 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5517
Localisation : Limoges
Je n'arrive plus à retrouver la Lettre de Libanios à Eunape qui y fait référence et qui insiste sur la brutalité religieuse des moines, un classique de l'époque. Voici un texte de Michel Kaplan pouvant vous éclairer : https://books.google.fr/books?id=LKDXDQ ... um&f=false

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Fév 2017 6:12 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2105
Localisation : Versailles
Pédro a écrit :
Je n'arrive plus à retrouver la Lettre de Libanios à Eunape qui y fait référence et qui insiste sur la brutalité religieuse des moines, un classique de l'époque. Voici un texte de Michel Kaplan pouvant vous éclairer : https://books.google.fr/books?id=LKDXDQ ... um&f=false



Peut on considérer qu'un auteur païen est une source fiable en l'occurrence ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Fév 2017 9:24 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 25 Mai 2004 21:35
Message(s) : 890
Localisation : Paris
Jerôme a écrit :
Peut on considérer qu'un auteur païen est une source fiable en l'occurrence ?

Aucune source n'est fiable en elle-même, il faut toujours la critiquer. Mais, rasurez-vous, en ce qui concerne la destruction des temples en général, les sources sont presque toujours des chrétiens, soit des historiens ecclésiastiques, soit des auteurs de vies de saints qui présentent la destruction du temple comme l'un des plus grands exploits de leur champion. Sur la destruction du Sérapeum, les autres sources sont des auteurs d'histoire ecclésiastique, particulièrement Théodoret et Rufin d'Aquilée.

Andaouzek a écrit :
Wikipédia avance que le temple fut détruit par application d’un décret de Théodose, autorisant la destruction des temples païens. Michel Onfray, quant à lui, dans son Traité d’athéologie (3ème partie, chapitre 3, paragraphe 5), avance que le temple fut victime de l’autodafé de cette annexe, brûlée car selon les chrétiens de l’époque, je cite Michel Onfray, « la culture entrave l’accès à Dieu ».

Wikipedia et Michel Onfray se trompent tous les deux.
Il n'existe pas de décret impérial autorisant la destruction de tous les temples païens. La politique impériale relative au sort des édifices païens a été très louvoyante, pas toujours très cohérente et a souvent cherché à ménager la chèvre et le chou. Les empereurs chrétiens ont à la fois tenté de préserver les temples, tout en autorisant la destruction de certains d'entre eux ou en l'avalisant a posteriori (c'est ce qui s'est produit à Alexandrie: ce n'est pas une initiative impériale).
De plus, cette destruction n'est probablement pas motivée par une volonté de détruire la culture, comme le dit Michel Onfray, mais bien par le fait que le temple de Sérapis était un symbole religieux important. Le culte de Sérapis était l'un des plus importants de l'Egypte romaine, il était encore très vivace au IVe siècle. L'évêque d'Alexandrie a voulu le détruire comme un symbole du paganisme et non pour les livres qui s'y trouvaient.
Par ailleurs, cette destruction est aussi le résultat de causes très conjoncturelles. Ce n'est pas un projet mûrement réfléchi, mais une rixe qui dégénère. Païens et chrétiens multiplient les provocations les uns envers les autres à Alexandrie en 390-391, jusqu'au moment où ils s'attaquent et tout ça aboutit à la destruction du temple.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Fév 2017 22:11 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5517
Localisation : Limoges
Jerôme a écrit :
Peut on considérer qu'un auteur païen est une source fiable en l'occurrence ?


On en fait quoi, on la met sous le tapis? En Histoire on prend tout ce qui nous reste et on l'analyse à travers le crible de ce que l'on connait de l'auteur. Avec Libanios ce n'est pas bien difficile ; il idolâtre l'empereur Julien et déteste la brutalité de certains chrétiens. Il va du coup nous noircir le tableau en mettant tout le monde dans le même sac. Pour autant il est impossible de nier la destruction et son caractère arbitraire et violent.

Helios a écrit :
De plus, cette destruction n'est probablement pas motivée par une volonté de détruire la culture, comme le dit Michel Onfray, mais bien par le fait que le temple de Sérapis était un symbole religieux important. Le culte de Sérapis était l'un des plus importants de l'Egypte romaine, il était encore très vivace au IVe siècle. L'évêque d'Alexandrie a voulu le détruire comme un symbole du paganisme et non pour les livres qui s'y trouvaient.


Il faut surtout se garder de faire des généralité ce que fait à merveille Onfray. Tous le chrétiens n'étaient pas unanimement des brutes sans cervelles aveuglés par une foi fanatique. On comprendrait très mal le texte de Basile de Cesarée dans lequel il invite la jeunesse à mettre le nez dans les anciens, après y avoir fait un peu de tri.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB