A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Nov 2017 6:15

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 23 Mai 2017 11:26 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5586
Localisation : Limoges
Franchement j'en doute. La seule défaite d'ampleur au IVe siècle est Andrinople et l'échec romain s'explique par une multitude de facteurs qui ne son pas d'ordre tactique : nullité de Valens, troupes qui ne sont pas tenues, arrivée fortuite de la cavalerie adverse... Si les Romains avaient subi un tel déclassement comment expliquez-vous l'incapacité des Perses à juguler l'invasion de Julien autrement qu'en pratiquant la tactique de la terre brûlée et de la petite guerre? Comment expliquer également qu'ils se fassent étriller en bataille rangée comme les Alamans à Strasbourg pourtant en supériorité numérique? Le problème principal est ailleurs et touche aux capacités même de Rome de faire face partout avec les moyens disponibles. La pression de l'époque paralyse des forces qui auraient pu servir lors d'offensives nécessaires et de grande ampleur. La seule à noter est justement celle de Julien qui est possible seulement parce qu'il mobilise les effectifs du front perse et que leur départ en avant ne signifiait pas attaques barbares tout azimut comme c'était le cas sur les autres frontières. La poussière de la menace, l'incapacité à l'écraser, l'arrivée de nouveaux peuples... accentuent des difficultés qui avaient prouvé le non sens tactique de l'armée de haut empire. Quand Végèce réclame le retour à l'armée ancienne il fait yn contre sens, c'est la situation géopolitique ancienne qu'il devrait appeler de ses voeux. L'expedient trouvé par la pars occidentalis sera de déléguer la casse tête de la défense à des populations barbares et quand un État abandonne cette fonction régalienne on connaît la suite...

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Mai 2017 11:26 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 289
Concernant l'armée romaine tardive je signale que la publication de la thèse de doctorat de Sylvain Janniard est en préparation.
‘Dans la poussière de Mars’ : la bataille rangée dans l’Antiquité tardive". Elle sera éditée par les publications de l'Ecole française de Rome.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Mai 2017 11:49 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5586
Localisation : Limoges
Ha, bonne nouvelle, ça fait un moment que je l'attends.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Mai 2017 11:54 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 289
Janniard, je m'en rends compte en me replongeant à l'instant dans ses publications les plus récentes sur academia.edu, a rédigé plusieurs articles de The Encyclopedia of the Roman Army publiée en 2015 au Royaume-Uni sous la direction de Le Bohec.
Il a consacré je vois un article aux Limitanei dont nous parlions un peu plus haut avec Pédro.

L'article est disponible sur academia.edu
https://www.academia.edu/26843830/Limitanei_in_Y._Le_Bohec_dir._The_Encyclopedia_of_the_Roman_Army_Chichester_2015 *

Je me suis créé un compte sur academia.edu il y a quelques années (pas besoin d'être universitaire). C'est une source documentaire très utile sur les publications récentes.
En croisant cette ressource avec les milliers de documents disponibles sur Persée, pour les publications plus datées, ça permet de cibler précisément ses recherches, via les bibliographies par exemple.

*Extrait (page 2):

For a long time, a literal reading of the documentary sources led scholars to think that limitanei were a territorial militia made up of peasant soldiers of little value, a notion belied by their military exploits, their indisputable status as per-manent soldiers and the transfer of some of their corps to the comitatenses, with the title pseudo-comitatenses. Some imperial constitutions of the 5th and the 6th centuries seem to indicate the existence of fields situated in the jurisdiction of the fort and whose property was to become exclusively that of the limitanei, at no cost. It is probable that these estates were initially granted to the veterans from limitanei units as discharge bonuses, before laws on hereditary service ensured their staying within the local military environment.
The coincidence of hereditary service for the sons of limitanei and of property of the limitanei on the territories of the camp may have encouraged, in civilian opinion, the fiction of a supposedly essential link between the soldiers’ real estates and their military obligations : this was a story that the state promoted in its constitutions for political and economic purposes, while making sure that these troops were themselves dedicated exclusively to military activities (Cod. Iust. 12.35.15–16).
Thus these estates were never related to service obligation in the regular army, which always remained personal, and it is important to distinguish the property from the running of the estate, which was not undertaken by the soldiers themselves. The central authori-ties did not expect limitanei to provide for all their own needs through the produce of their properties, nor were these lands supposed to replace their pay: thus limitanei continued to receive financial allocations, equipment and sup-plies, or annonae, from the state throughout the 5th and 6th centuries (P.Ryl . IV 609).
In parallel, some fields of the imperial estates, fundi limitotrophi, were even specifically earmarked for the maintenance of the garrisons on the limites (Cod. Theod. 5.12.2). Thus limitanei, better integrated into their economic environment, benefited from the commutation of their annonae into money at an early stage (Cod. Theod . 7.4.14), which differ-entiated them from the comitatenses, from whom they were further distinguished by their conditions of service and of discharge: in particular, the imperial constitutions reveal schemes of exemption from taxes that were less generous for limitanei ( Cod. Theod . 7.13.7.3)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Mai 2017 16:04 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6075
Pédro a écrit :
Ha, bonne nouvelle, ça fait un moment que je l'attends.

Vu votre enthousiasme, Pédro, et comme le sujet me semble passionnant, je crois que pour une fois je vais investir dans un bouquin sur une époque que je ne fréquente guère. (A part sur PH où les débats sur la fin de Rome sont passionnants.)

Merci de signaler quand il paraîtra. :wink:

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB