A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Nov 2017 6:36

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 25 Juin 2016 15:34 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15485
Localisation : Alsace, Colmar
Un article assez intéressant de "Pour la Science : L'histoire de Naples révélée par la pollution au plomb

Citer :
Des dépôts de plomb dans les sédiments du port antique de Naples témoignent d’un important développement de son réseau hydraulique jusqu’au VIe siècle de notre ère.

Si l’histoire de l'urbanisation de Rome est bien documentée tout au long de l’Antiquité, tant via les écrits de l’époque que via l’archéologie, ce n’est pas le cas de nombre d’autres cités romaines, dont Naples. Mais une équipe internationale de géoarchéologues et de géochimistes vient de lever le voile sur un volet important de l’histoire de cette cité : l’impact de l’éruption volcanique du Vésuve, en 79, sur l’aqueduc de la baie napolitaine, l’Aqua Augusta.

Construit entre 27 et 10 avant notre ère et long d’environ 140 kilomètres, cet aqueduc approvisionnait en eau environ une dizaine de cités et plusieurs villas de la baie de Naples. L’éruption volcanique du Vésuve en 79 de notre ère a été très destructrice pour une région bien plus vaste que la seule ville de Pompéi, mais son impact sur l’aqueduc restait mal connu.

C’est à l'occasion de la construction d’une nouvelle ligne de métro à Naples que des fouilles archéologiques ont été menées. Hugo Delile, du laboratoire Archéorient (UMR 5133) de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM) à Lyon, et ses collègues ont étudié des couches de sédiments du bassin portuaire de la ville antique, comblé au fil des siècles. Ils y ont découvert d'importantes quantités de plomb. Ces traces proviennent de l'eau de l'aqueduc, polluée par ses canalisations en plomb. La datation de ces couches et l’analyse de la composition du plomb présent dans les sédiments permettent donc de comprendre le sort de l’aqueduc.

L’analyse a d'abord permis de distinguer le plomb naturellement présent dans la structure des minéraux du plomb d'origine anthropique, issu de la pollution de l’eau par l’aqueduc et « collé » sur les sédiments. Pour cela, les chercheurs ont « lessivé » les échantillons, une technique qui consiste à les baigner dans une solution liquide pour isoler le plomb accroché aux sédiments. Avec un spectromètre de masse de l’École normale supérieure de Lyon, ils ont ensuite mesuré les ratios des différents isotopes du plomb dans la soixantaine d’échantillons prélevés sur les coupes stratigraphiques du site.

Ces mesures ont révélé que la composition isotopique du plomb anthropique change radicalement une quinzaine d’années après l’éruption du Vésuve (repérée dans les coupes stratigraphiques du port par un dépôt de pierres ponces typique de cette catastrophe). Cela signifie que les tuyaux de l'aqueduc ont été remplacés à la suite de l'éruption et que le plomb alors utilisé était issu d’autres mines que celles ayant servi pour la construction du système d’adduction d’eau initial de la baie de Naples.

Au-delà de cette révélation, c’est le développement urbain de Naples jusqu’au VIe siècle qui est mis en lumière grâce à cette étude. L’évolution de la composition des isotopes du plomb dans les sédiments échantillonnés montre que le réseau de distribution d’eau s’est progressivement étendu jusqu’au début du Ve siècle. Puis, dans les couches sédimentaires supérieures – donc plus récentes – , la proportion du plomb anthropique baisse par rapport à celle du plomb naturel. Ce phénomène coïncide avec des événements clés de l’histoire de la baie de Naples : les invasions barbares des Wisigoths de 410 à 412 et celles des Vandales entre 455 et 463, ainsi que les éruptions volcaniques de la fin du Ve siècle. Tous ces événements ont probablement endommagé l’Aqua Augusta et le système de distribution d’eau de Naples.

L’équipe d'archéologues projette d'utiliser cette technique dans d'autres bassins portuaires antiques et plus largement sur d’autres types d’archives naturelles pour documenter certains pans méconnus de l’Antiquité. « L'étude de la pollution au plomb permet de mieux comprendre l’impact des activités humaines sur l’environnement », explique Hugo Delile, « Mais elle n’a pas la même signification au cours du temps : elle peut témoigner de la prospérité d’une société comme de son déclin et c’est ce caractère cyclique qui m’intéresse et qui, sur le long terme, a beaucoup à nous apprendre. »

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Juin 2016 18:47 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6075
C'est fascinant de voir à quel point l'évolution des moyens d'analyse scientifiques a donné depuis un siècle des armes totalement nouvelles aux archéologues !

Un aqueduc avec une étanchéité en plomb donne effectivement de l'eau polluée par le plomb, mais c'est à l'état de traces infimes. (Sinon toute la population aurait crevé de saturnisme ! D'ailleurs la suppression systématique des dernières conduites en plomb dans le réseau d'eau parisien remonte à quelques années.)

Aller carotter l'ancien bassin du port, aujourd'hui comblé, pour faire l'analyse isotopique de ces traces, c'est une vraie performance. Et ils obtiennent une précision quasi-annuelle, puisqu'ils précisent que l'aqueduc a été réparé (avec du plomb venant d'une autre mine, donc une autre composition isotopique) "15 ans après l'explosion du Vésuve."

Impressionnant et passionnant !

Tiens une autre remarque : Pédro nous explique avec beaucoup de clarté qu'il n'y a pas eu à proprement parler une "chute" de l'Empire romain, mais en même temps sur un exemple comme celui-ci on constate qu'à partir d'une certaine période cette infrastructure, essentielle pour l'approvisionnement en eau saine de la ville, n'est plus entretenue. (Alors que le plomb est relativement "mou" et se travaille très bien.)

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juin 2016 11:12 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 2346
Localisation : Nantes
La mise en cause du plomb avait déjà été relevé (d'ailleurs il me semble que c'était déjà dans un article de La Recherche ou de Pour La Science dans les années 80-90) pour expliquer la supposée "décadence" (pardon Pédro...) de l'empire.

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juin 2016 14:14 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5586
Localisation : Limoges
Pierma a écrit :
Tiens une autre remarque : Pédro nous explique avec beaucoup de clarté qu'il n'y a pas eu à proprement parler une "chute" de l'Empire romain, mais en même temps sur un exemple comme celui-ci on constate qu'à partir d'une certaine période cette infrastructure, essentielle pour l'approvisionnement en eau saine de la ville, n'est plus entretenue. (Alors que le plomb est relativement "mou" et se travaille très bien.)


Oui, cela prône plus l'idée de "l'assassinat" de l'Empire comme le disait Piganiol, qu'un lent effondrement décadentiste. En vérité ce genre de chose montre le résultat des combats et ensuite l'affaiblissement de l'autorité centrale qui peine à réparer les dommage puisque la fiscalité fout le camp.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juin 2016 17:49 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6075
Pédro a écrit :
l'affaiblissement de l'autorité centrale qui peine à réparer les dommages puisque la fiscalité fout le camp.

Oui, c'est un processus cumulatif qui produit rapidement des effets irréversibles : moins d'administration = moins de rentrées fiscales, et "sans argent, pas de Suisses", donc moins d'armée, etc...

Et lorsque le coup est porté à l'Italie, i.e. au centre vital de l'Empire, il faudrait des années de calme pour rétablir la situation antérieure.

"Assassinat", c'est bien résumé.

Clio a écrit :
La mise en cause du plomb avait déjà été relevé (d'ailleurs il me semble que c'était déjà dans un article de La Recherche ou de Pour La Science dans les années 80-90) pour expliquer la supposée "décadence" (pardon Pédro...) de l'empire.

ça j'ai toujours pensé que c'était une légende...

...et puis je viens de lire l'article de Wiki sur le saturnisme... et de changer d'avis !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Saturnisme

Je ne pensais pas que le plomb était une telle saleté, et j'étais loin d'imaginer qu'il constitue encore aujourd'hui un problème de santé publique. 8-|

Ce problème s'est atténué avec la suppression de l'essence et des peintures au plomb, mais il s'élimine très lentement dans l'organisme - demi-vie de 25 ans - et donc il y a un effet de persistance. Anecdotique, mais révélateur, il y a eu un scandale assez récent sur l'utilisation de peinture au plomb sur des jouets d'enfants fabriqués en Chine, un vrai problème avec l'habitude enfantine de tout mettre à la bouche.

La dose maximale légale est de 50 µg (millionième de gramme) par litre de sang. Une dose infime, et qui par définition expose davantage les foetus et les bébés - ils ont moins de sang. Ainsi le saturnisme peut se transmettre de la mère au foetus - il n'est pas filtré par la barrière placentaire. Ses effets sur le cerveau sont dramatiques : perte d'efficacité, voire débilité, problèmes moteurs, etc... Et en fait les scientifiques estiment qu'il n'y a pas réellement de dose minimale sans effets.

Les Romains avaient donc des aqueducs avec un fond étanche en plomb, mangeaient dans de la vaisselle en plomb, et pour aggraver leur cas, les Romaines utilisaient des fards à base de céruse de plomb.

L'hypothèse d'un vrai problème à l'époque romaine n'est donc pas farfelue, loin de là.


Il faut expliquer que le plomb est facile à extraire, fond facilement à une température assez basse, et se travaille bien par martelage. D'où son utilisation si fréquente.

En prime il est très volatile, d'où à l'époque romaine jusqu'à très récemment un problème de maladies professionnelles chez les ouvriers qui fondaient et moulaient le plomb, en respirant ses vapeurs. (On a retrouvé des traces du plomb de l'époque romaine jusque dans les régions polaires. Très volatile, c'est peu dire.)

[Mode "récréation" on] Pour ceux qui l'ont lu, ça me rappelle le roman "la Fée Carabine" de Daniel Pennac, où Thérèse, la soeur voyante de Benjamin Malaussène prédit à l'inspecteur Van Thian une crise de saturnisme.
- C'est quoi le saturnisme ?
- C'est la maladie qui a causé la chute de l'Empire romain.
- ???
Quelques temps plus tard l'inspecteur Van Thian se prend une balle dans le buffet. C'est bien une crise de saturnisme : excès de plomb dans l'organisme ! :mrgreen: [Mode récréation off.]

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juin 2016 22:45 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Nov 2010 13:22
Message(s) : 334
Localisation : lorraine
Je crois me rappeler que le plomb n'est pas utilisé dans les aqueducs. L’étanchéité était assurée par le ciment. Le plomb provient des dernières canalisations d'alimentation des demeures et de certaines fontaines. L'intoxication n'était peut-être pas si massive.

_________________
Omnia disce, videbis postea nihil esse superfluum


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Juin 2016 2:28 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6075
En réfléchissant un peu plus au plomb "responsable de la chute de l'empire romain" je me suis fait la restriction suivante :
- C'est entendu, les Romains avaient un problème de santé publique avec le plomb. (au point que les "savants" de l'antiquité avaient repéré le problème.)
- En revanche on ne voit pas pourquoi il aurait eu un effet plus important au Ve siècle. C'était un problème endémique pendant toute la durée de la civilisation romaine. (République et Empire.)

A moins que quelqu'un ait lu quelque chose sur un problème particulier au Ve siècle ?

YetAnotherYves a écrit :
Je crois me rappeler que le plomb n'est pas utilisé dans les aqueducs. L’étanchéité était assurée par le ciment. Le plomb provient des dernières canalisations d'alimentation des demeures et de certaines fontaines. L'intoxication n'était peut-être pas si massive.

Ce n'est pas détaillé sur Wiki. J'ai effectivement l'image de conduites souterraines utilisées uniquement pour l'accès dans la ville. Sur l'étanchéité de l'aqueduc hors de la ville, donc à l'air libre, je ne saurais pas trancher.

En revanche l'article explique que dans les régions calcaires le plomb provoquait souvent un dépôt protecteur de calcaire, qui protégeait l'eau de la contamination par le plomb.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Juin 2016 8:00 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5586
Localisation : Limoges
Pierma a écrit :
En réfléchissant un peu plus au plomb "responsable de la chute de l'empire romain" je me suis fait la restriction suivante :
- C'est entendu, les Romains avaient un problème de santé publique avec le plomb. (au point que les "savants" de l'antiquité avaient repéré le problème.)
- En revanche on ne voit pas pourquoi il aurait eu un effet plus important au Ve siècle. C'était un problème endémique pendant toute la durée de la civilisation romaine. (République et Empire.)

A moins que quelqu'un ait lu quelque chose sur un problème particulier au Ve siècle ?


Oui et puis il ne faudrait pas oublier que l'alimentation en eau par aqueduc reste essentiellement urbaine quand la population de l'Empire demeure avant tout rurale. S'il y a eu un problème de santé publique liée au plomb il était bien loin d'être général.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Juin 2016 11:24 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 18 Déc 2015 12:13
Message(s) : 245
Clio a écrit :
La mise en cause du plomb avait déjà été relevé (d'ailleurs il me semble que c'était déjà dans un article de La Recherche ou de Pour La Science dans les années 80-90) pour expliquer la supposée "décadence" (pardon Pédro...) de l'empire.


Discutable: le saturnisme a existé dans nos sociétés jusqu'à une époque récente, sans induire un déclin de notre civilisation, bien au contraire. Il est juste de remarquer le côté "citadin" de la chose dans l' Empire romain ...

Dans le sujet de ce fil, le terme de "pollution " est-il bien choisi ? L' étude du plomb apparaît ici comme un marqueur de l'histoire de Naples, ce qui n'est pas exactement la même chose.

_________________
Vulnerant omnes, ultima necat !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB