A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Juil 2017 23:39

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Latifundium
Message Publié : 24 Juin 2017 7:14 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 07 Avr 2017 12:48
Message(s) : 114
Bonjour. Je me demandais si on avait une idée de la taille et de la localisation des latifundia?
En fait ce que j'aimerai trouver ce serait des cartes qui montreraient leur importance sur le territoire de l'empire en fonction des périodes et des régions.
Je ne sais pas si ça existe et même si c'est réalisable. A t'on assez de sources sur ce phénomène?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Latifundium
Message Publié : 24 Juin 2017 8:54 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 05 Sep 2010 13:22
Message(s) : 379
Localisation : Belsa
Les prospections aériennes ou pédestres, et maintenant géophysiques, permettent de localiser les constructions de ces latifundia, pars urbana et pars rustica. On peut en dresser des représentations cartographiques de densité, mais rien ne prouve qu'ils ont eu des activités concomitantes. Concernant les périmètres de ces grandes exploitations, parfois une borne est mise à jour, mais c'est bien peu pour retracer une limite de domaine, ni même pour dire combien de temps elle fut une limite, et même la limite de quoi, cela reste un point. Parfois, comme en Afrique, on y trouve un nom de propriétaire ou de régisseur.

Dans le passé, les historiens utilisaient la méthode régressive. Par exemple pour la Gaule, la paroisse féodale = la villa du haut Moyen Âge = le fundus gallo-romain. On y ajoutait parfois la toponymie, dans le style : Antony (Haut-de-Seine), en latin *Antoniniacum, domaine d'un Antoninus, surement un vétéran, et puis à côté il y a Massy, un *Massiciacum, domaine de Massicus, lui aussi surement un vétéran italien, parce qu'il n'avait pas un nom très gaulois. On était dans un modèle qui recherchait des continuités, une logique. L'installation de vétérans italiens, apportant leur romanité, un mode de vie, des techniques, etc.. On brodait sur pas grand chose de solide, pour tenir un discours historique cohérent.

Une étude fine de la documentation écrite, des vestiges archéologiques, des datations fines des parcellaires, des constructions, du comblement des fossés de drainage, des orientations de ces grandes surfaces, permet de remettre en cause ces modèles. Les choses sont plus fluctuantes, moins systématiques. On trouve parfois des installations de meunerie ou de stockage à l'intérieur de ce que l'on pensait être un latifundium, donc pas d'installation centralisée, pas que des troupeaux d'esclaves pour les exploiter.

Parfois, de nouveaux questionnements se font jour, que nos devanciers n'avait pas imaginés. Comment expliquer que les limites de parcelles du cadastre napoléonien soient parallèles à des murs des constructions du Haut Empire ? Ces problématiques récentes, puisqu'elles découlent de la mise en place de techniques d'information innovantes (SIG, notamment) viennent enrichir le questionnement des historiens et des archéologues.

Beaucoup de questions qui viennent remettre en cause l'image idéalisée du latifundium.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Latifundium
Message Publié : 25 Juin 2017 9:03 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 07 Avr 2017 12:48
Message(s) : 114
Merci pour cette réponse détaillée et très intéressante. Savez vous si les études sur ces nouvelles découvertes sont consultables?
L'idéal pour moi serait sous forme de cartes. Les regions qui m'intéressent le plus sont l'Italie et le sud de la France si ce n'est pas disponible pour l'intégralité de l'empire.
D'ailleurs ce phénomène de grande propriété était il général dans l'empire ou certaines régions étaient beaucoup plus concernées que d'autres?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Latifundium
Message Publié : 25 Juin 2017 15:43 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 05 Sep 2010 13:22
Message(s) : 379
Localisation : Belsa
Concernant le nord de la Gaule, vous disposez des travaux de Paul Van Ossel ou de Pierre Ouzoulias ; pour la région lyonnaise, il existe un article synthétique récent de Matthieu Poux ; Pour l'est de la Gaule des travaux de Michel Kasprzyk ; pour le Berry, la thèse récente de Christina Gandini. Tout cela se trouve aisément sur academia.edu notamment.

Mais comme je le disais, de nos jours, les archéologues étudient l'ensemble des établissements agricoles découverts à la faveur des grands décapages permit par l'archéologie préventive et plus seulement les latifundia, comme cela se faisant autrefois, soit par goût, soit par idéologie (autant par exaltation de la romanisation bienfaitrice que par un sentiment moderniste, voire colonialiste, la taille étant associée à la performance et donc à un modèle supposé intensif).

Pour les fundi africains, pour lesquels nous avons une importante documentation épigraphique , vous trouvez ça facilement dans les tables de la revue Antiquité africaines, tout cela disponible en ligne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Latifundium
Message Publié : 05 Juil 2017 13:53 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 07 Avr 2017 12:48
Message(s) : 114
J'ai trouvé ça :https://books.google.fr/books?id=k6WjAwAAQBAJ&pg=PT144&lpg=PT144&dq=superficie+moyenne+des+latifundia+romaine&source=bl&ots=RPXudrSo0N&sig=3lpWZ43dPQa3Pmn8cVqiicjjFj0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjIrP6Iu9nUAhUHfFAKHdStAzoQ6AEILDAH#v=onepage&q=superficie%20moyenne%20des%20latifundia%20romaine&f=false

J'y ai appris que la taille des latifundia correspond peu ou prou à la taille des exploitations agro industrielle d'aujourd'hui en France... un propriétaire en possédant souvent plusieurs.
Mais ça ne réponds à ma question qui est de savoir quelle part de la surface agricole utile occupées par les latifundia dans l'agriculture de l'empire. En terme de surface plus que de production pour être précis. A la lecture de ce texte ça me semble assez ardue comme recherche si on tiens compte des terres travaillée par des colons et non des esclaves.
Si vous avez d'autres pistes...
Merci d'avance.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Latifundium
Message Publié : 09 Juil 2017 13:19 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Juin 2008 18:11
Message(s) : 430
Localisation : Civitas vellavorum
Pour une idée des densités dans le contexte de la cité des Ambiens, voici les relevés de Roger Agache de 1972.


Image

Image

Image


Il n'y a pas de règle générale quant à la taille des latifundia. L'étendue dépendait du propriétaire, de la région (une villa se développe avec un territoire) et de la période. Les évaluations proposent une fourchette partant de 25ha à 1500/2000, et la majorité des domaines devant comprendre 50 à 100ha. Comme dit par Ourmilougue, les gros possesseurs détenaient le plus souvent plusieurs domaines, de 200 à 300 ha, les fundi d'un seul tenant semblent très rares.
A côté, une petite exploitation en faire-valoir direct avec un propriétaire libre perdurait et devait sans doute occuper la majorité des terres rurales de l'empire.

_________________
"On ne peut pas gouverner un pays qui offre 246 variétés de fromage".
"Un pays capable de donner au monde 360 fromages ne peut pas mourir".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB