A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Août 2017 15:44

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 25 Août 2016 13:37 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 20 Mai 2014 22:12
Message(s) : 242
Pourquoi le roi Louis-phillipe 1e n'a pas été sacré ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Août 2016 13:43 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9885
Localisation : Région Parisienne
Pour se démarquer de Bourbon, il n'est pas roi de droit divin, et d'ailleurs il ne s'intitule pas roi de France, mais roi des Français et abandonne le drapeau blanc au profit du tricolore. Louis XVIII ne s'était pas fait sacrer non plus.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Août 2016 13:51 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 20 Mai 2014 22:12
Message(s) : 242
Jean-Marc Labat a écrit :
Pour se démarquer de Bourbon, il n'est pas roi de droit divin, et d'ailleurs il ne s'intitule pas roi de France, mais roi des Français et abandonne le drapeau blanc au profit du tricolore. Louis XVIII ne s'était pas fait sacrer non plus.


La raison que Louis- XVIII ne c'est pas fait sacré c'est qu'il n'était pas en bonne condition physique


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Août 2016 14:09 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1034
C'est surtout qu'il considérait ce rite désuet.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Août 2016 22:09 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2105
Localisation : Versailles
Pour Louis Philippe je pense qu'il voulait exprimer son rejet de la légitimité de droit divin et manifester son respect des chambres en prêtant serment devant elles. C'est toujours ainsi que pratiquent les Rois des Belges.

https://m.youtube.com/watch?v=BfAr2I4yNFs

Cela dit Louis Philippe aurait peut être eu du mal à convaincre l'archeveque de Reims de l'accueillir dans sa cathédrale ! :P


Pour Louis XVIII, je ne sais pas la raison de son refus. Peut étre son âge ? Son physique ? La volonté de ne pas choquer les libéraux ? De ne pas imiter Napoleon ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : yant pu faire l'aller-retour de
Message Publié : 25 Août 2016 23:35 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1034
Après quelques recherches, je reviens sur mon message précédent. En fait Louis XVIII avait l'intention de se faire sacrer.

Il y a eu trois projets, en 1814-1815, en 1819-1820 et en 1823.

Ayant fait l'aller-retour Paris-Gand, on peut supposer que Louis XVIII aurait pu faire l'aller-retour Paris-Reims. En outre, le sacre aurait pu se faire à Saint-Denis ou à Paris.

Il semble qu'en 1815 il y ait eu des obstacles financiers.
Le projet de cérémonie en 1820 a été reporté à cause de l'assassinat du duc de Berry. Ce sacre était prévu à Saint-Denis ou Paris.
L'état de santé du roi, très diminué par la goutte, est la raison la plus vraisemblable pour laquelle le sacre n'a finalement pas eu lieu.

Sources :
https://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2006-2-page-112.htm et :
Les fêtes royales sous la Restauration de François Waquet, Droz, Genève, 1981.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Août 2016 23:53 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5956
Jerôme a écrit :
Pour Louis XVIII, je ne sais pas la raison de son refus. Peut étre son âge ? Son physique ? La volonté de ne pas choquer les libéraux ? De ne pas imiter Napoleon ?

De son point de vue, Louis XVIII était roi de France depuis la mort de Louis XVII, le dauphin mort au Temple. (En 1794, je crois.)

La république puis la présence de l'usurpateur l'ont empêché de se faire couronner à Reims.

Vingt ans après son avènement théorique, revenant en France dans les fourgons des Alliés, une cérémonie à tout casser aurait paru à la fois très tardive et très provocante auprès d'une opinion qui avait appris entretemps à analyser la politique.

Louis XVIII, au contraire d'une partie de la noblesse émigrée, a eu la sagesse de ne pas apparaître comme revanchard. (il faut dire que s'il avait ignoré les limites de sa popularité, l'épisode des Cent-Jours se serait chargé de les lui faire connaître.)

Edit : les données de Barbetorte contredisent complètement mon point de vue. Décidément ces Bourbons n'avaient "rien oublié et rien appris." L'idée d'un sacre en 1814-1815 en particulier semble totalement ridicule. Et cinq ans ou huit ans plus tard, je ne vois vraiment pas le propos... 8-|

A propos de voyages, avant de faire Paris-Gand, il avait fait Londres-Paris... :mrgreen:

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Août 2016 0:40 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1034
Charles X n'avait rien oublié et rien appris, mais on ne peut dire cela de Louis XVIII qui s'était attaché à établir un équilibre entre la tradition et les acquis de la Révolution et de l'Empire sur lesquels il ne pouvait être question de revenir. L'article dont j'ai donné le lien, Le portrait du roi restauré, ou la fabrication de Louis XVIII le montre bien, en particulier en analysant deux portraits, le premier montrant le roi en tenue de sacre, le second en le montrant assis à son bureau en tenue sobre. C'est cet équilibre qui est exprimé par la Charte, formellement octroyée par celui qui se revendique roi par la grâce de Dieu, mais dont le contenu confirme l'essentiel des institutions laissées par l'Empire. Le sacre était nécessaire pour sceller le lien avec la tradition et il est évoqué dans le préambule de la Charte : Sûr de nos intentions, fort de noire conscience, nous nous engageons devant l'Assemblée qui nous écoute à être fidèle à cette Charte constitutionnelle, nous réservant d'en jurer le maintien avec une nouvelle solennité devant les autels de celui qui pèse dans la même balance les rois et les nations.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Août 2016 1:47 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5956
ce que vous dites là est plus conforme à l'idée que je m'en faisais. De même pour Charles X.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Jan 2017 12:28 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 07 Avr 2016 8:06
Message(s) : 95
Barbetorte a écrit :
C'est surtout qu'il considérait ce rite désuet.


Non, c'est bien à cause de sa mauvaise santé. Le sacre était une partie fondamentale du mysticisme de la royauté, depuis le sacre de Clovis. N'oublions pas que Louis XVIII avait les jambes extrêmement enflées et lourdes, et des ulcères. Se déplacer était un supplice pour lui.

_________________
Felix qui potuit rerum cognoscere causas.
Virgile, Géorgiques


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Jan 2017 13:07 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 07 Avr 2016 8:06
Message(s) : 95
Jerôme a écrit :
Pour Louis Philippe je pense qu'il voulait exprimer son rejet de la légitimité de droit divin et manifester son respect des chambres en prêtant serment devant elles. C'est toujours ainsi que pratiquent les Rois des Belges.

Comme cela a déjà été dit le sacre, qui atteste pour tous les sujets du caractère divin de la monarchie (comme c'était le cas chez les juifs de l'Ancien Testament) est un rite absolument fondamental. Sans le sacre le roi n'est qu'une sorte de président héréditaire...

Vous parlez du Roi des Belges. Eh bien justement. Sa couronne ne tient qu'à un fil ! Elle est contestée, ou menacée, notamment par les Flamands. Comparez à la véritable dévotion dont Elisabeth II, reine sacrée "par la grâce de Dieu" est entourée par ses sujets, et vous aurez tout saisi !

_________________
Felix qui potuit rerum cognoscere causas.
Virgile, Géorgiques


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Jan 2017 14:14 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 07 Avr 2016 8:06
Message(s) : 95
Aymont a écrit :
Jerôme a écrit :
Pour Louis Philippe je pense qu'il voulait exprimer son rejet de la légitimité de droit divin et manifester son respect des chambres en prêtant serment devant elles. C'est toujours ainsi que pratiquent les Rois des Belges.

Comme cela a déjà été dit le sacre, qui atteste pour tous les sujets du caractère divin de la monarchie (comme c'était le cas chez les juifs de l'Ancien Testament) est un rite absolument fondamental. Sans le sacre le roi n'est qu'une sorte de président héréditaire...

Vous parlez du Roi des Belges. Eh bien justement. Sa couronne ne tient qu'à un fil ! Elle est contestée, ou menacée, notamment par les Flamands. Regardez les caricatures méchantes qu'on en fait dans la presse belge.
Comparez à la véritable dévotion dont Elisabeth II, reine sacrée "par la grâce de Dieu" est entourée par ses sujets, et vous aurez tout saisi !

_________________
Felix qui potuit rerum cognoscere causas.
Virgile, Géorgiques


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Fév 2017 9:44 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 274
Localisation : oise
Je ne suis pas sûr que la mauvaise santé de Louis-Philippe suffise à expliquer la renonciation au sacre. j'aurais donc tendance à abonder dans le sens de Pierma car l’impact du sacre de son prédécesseur Charles X dans l’opinion fut du plus mauvais effet dans une société hostile aux résurgences de l'Ancien Régime, largement anticléricale et attachée à la souveraineté nationale. Fort de ce constat la politique du roi des Français visait, dans une période encore agitée, avant tout à pacifier le royaume notamment en évitant toute provocation inutile.

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Fév 2017 10:11 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3963
Barbetorte a écrit :
En fait Louis XVIII avait l'intention de se faire sacrer.


On peut à ce sujet rappeler son discours du 10 décembre 1818 :
"J'ai attendu en silence cette heureuse époque pour m'occuper de la solennité nationale ou la religion consacre l'union intime du peuple avec son Roi. En recevant l'onction royale au milieu de vous, je prendrai à témoin le Dieu par qui règnent les rois, le Dieu de Clovis, de Charlemagne, de Saint-Louis ; je renouvellerai sur les autels le serment d'affermir les institutions fondées par cette Charte que je chéris davantage - depuis que les Français, par un sentiment unanime , s'y sont franchement ralliés."

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Fév 2017 15:15 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1034
Brisbout a écrit :
Je ne suis pas sûr que la mauvaise santé de Louis-Philippe suffise à expliquer la renonciation au sacre. j'aurais donc tendance à abonder dans le sens de Pierma car l’impact du sacre de son prédécesseur Charles X dans l’opinion fut du plus mauvais effet dans une société hostile aux résurgences de l'Ancien Régime, largement anticléricale et attachée à la souveraineté nationale. Fort de ce constat la politique du roi des Français visait, dans une période encore agitée, avant tout à pacifier le royaume notamment en évitant toute provocation inutile.
A ma connaissance, Louis-Philippe n'a pas renoncé au sacre, comme cela a été dit plus haut, il n'a jamais envisagé de sacre. Il était d'ailleurs en bonne santé. Celui qui y a renoncé est Louis XVIII.

La société n'était pas unanimement hostile aux résurgences de l'Ancien Régime et anticléricale. Le peuple de Paris l'était peut-être dans l'ensemble mais, dans les régions de l'ouest, non, pas du tout et le retour de Napoléon pour les Cent-jours n'avait pas soulevé un enthousiasme général.

Les symboles tels que le sacre ont pu exacerber les sentiments de toutes façons hostiles des républicains et des bonapartistes mais ils n'ont pas été déterminants dans la montée des oppositions qui se sont élevées contre Louis XVIII et plus encore Charles X. Les mesures concrètes en matière de fiscalité ou de libertés individuelles l'ont été beaucoup plus. Même des légitimistes comme Chateaubriand avaient élevé la voix dès 1816. Les libéraux modérés s'accommodaient très bien du drapeau blanc et du roi souverain par la grâce de Dieu tant qu'on ne touchait pas aux libertés. Ils attendaient de la Charte qu'elle les garantît et ils ont été déçus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB