A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Août 2017 18:14

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 10 Déc 2011 19:09 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2556
J'ai l'impression que ce chapitre est l'un des moins actif du forum; Pourquoi ?

La restauration est pourtant une période passionnante : naissance d'un vrai parlement avec des élections libres (pas comme sous la république), une certaine liberté de la presse, un Roi et une cour qui restent actifs, une politique étrangère ambitieuse (la guerre d'Espagne, Alger), des personnalités fortes (Richelieu, Decazes, Chateaubriand... Louis XVIII lui-même).

Pourtant on a l'impression que nos compatriotes trouvent peu d'attraits à ce régime de transition : pas assez royaliste pour les uns ? trop traditionnaliste pour les autres ? pas assez extrêmiste pour tout le monde ?

Pourquoi préferer Robespierre ou Napoléon à Louis XVIII ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Déc 2011 20:13 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Avr 2011 10:57
Message(s) : 134
Localisation : Reims
C'est vrai que cette période connait peu d'attrait : coincée entre Napoléon Ier et son neveu, ce régime connait un cruel manque de désintérêt malgré tous ses attraits des plus intéressants; Je ne vais d'ailleurs pas vous cacher que moi le premier je m'y connais peu sur cette période ; mais depuis quelque temps je cherche à y jeter un oeil plus attentif. J'aime beaucoup le XIXème, et notamment la période du Second Empire mais je devrais m'intéresser plus à cette période qui l'a précédée et qui instaure de grandes bases gouvernementales, économiques et sociales.
Maintenant que j'ai fait mon mea culpa, je rejoins le "cri d'indignation" d'Aigle et je renforce cette interrogation : pourquoi si peu d'intérêt pour la Restauration ?

Hugues de Montigny

_________________
"L'Histoire est imagination et contrôle de l'imagination par l'érudition"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Déc 2011 21:08 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5768
Aigle a écrit :
J'ai l'impression que ce chapitre est l'un des moins actif du forum; Pourquoi ?

La restauration est pourtant une période passionnante : naissance d'un vrai parlement avec des élections libres (pas comme sous la république), une certaine liberté de la presse, un Roi et une cour qui restent actifs, une politique étrangère ambitieuse (la guerre d'Espagne, Alger), des personnalités fortes (Richelieu, Decazes, Chateaubriand... Louis XVIII lui-même).

Pourtant on a l'impression que nos compatriotes trouvent peu d'attraits à ce régime de transition : pas assez royaliste pour les uns ? trop traditionnaliste pour les autres ? pas assez extrêmiste pour tout le monde ?

Pourquoi préferer Robespierre ou Napoléon à Louis XVIII ?


Très court et méconnu, je pense. Ce régime a l'image d'une transition qui n'est ni une chose ni une autre et qui n'a rien laissé. C'est aussi une France vaincue, petit-bras... dans l'ombre de l'épopée napoléonienne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Déc 2011 11:23 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Bonne remarque Aigle, la Restauration a institué une forme de monarchie constitutionnelle qui a joué un rôle politique plus important qu'on ne le croit en mettant en place un début de régime parlementaire, en régime mixte, qui a fonctionné d'une manière plutot brillante à la tribune des chambres et a constitué une expérience utile pour notre histoire politique. Le parlementarisme français prend ici sa source malgré le pouvoir central du roi, le cens, l'absence de responsabilité des ministres, notamment.
La Restauration est aussi une période de paix globale et de développement de l'économie, qui a comblé, avec certes moins de gloire, le retard pris par notre pays du fait de la longue période de guerre (25 ans environ), qui a marqué la Révolution et l'Empire.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Déc 2011 8:09 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2556
pour compléter votre propos Alain, je voudrais souligner qu'on ignore trop souvent que la restauration a parachevé l'oeuvre créatrice du consulat et de l'empire sur certains points techniques : la comptabilité publique (1814), les forêts et le code rural (1827), réglement des conflits de compétence (1828)...et le droit budgétaire dont les quatre principes tojours en vigueur (unité, universalité, spécialité et annualité) ont été posés par l'abbé Louis (ou par Corvetto , je ne sais plus !) dans le cadre du vote des premiers budgets par les chambres !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Déc 2011 11:31 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Ok et même plus, la Restauration, en écartant le retour total à l'ancien régime, en conservant l'armature administrative napoléonnienne et une partie de l'héritage de la Révolution, a effectivement contribué, après l'empire, à préserver l'essentiel de l'acquis révolutionnaire.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Déc 2011 11:36 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5768
Tout cela ne répond pas à la question du pourquoi du désintérêt, alors.
Pour ma part, j'avoue mon ignorance complète de cette période. Mais bon, en tant qu'amateur au sens le plus banal et péjoratif du terme, je garde ma liberté d'accorder aux différentes périodes un intérêt "en piano" (blanc, noir, blanc, noir, beaucoup, rien, beaucoup, rien).

Pourquoi si peu d'intérêt chez les étudiants, les professionnels ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Déc 2011 13:48 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 20 Déc 2010 21:48
Message(s) : 378
On admirait l'audace de Louis XIV, le génie de Napoléon. On ne se souvient pas de Louis XVIII comme d'un homme ayant eu une quelconque vertu: pire, toute la monarchie constitutionnelle n'est plus qu'un souvenir assez flou dans l'imaginaire historique collectif. Dans la chronologie mentale, à Napoléon Ier doit succéder quelque chose comme un roi, peut-être un dénommé Louis-Philippe, ou sinon Napoléon III.
Il doit apparaître pour les personnes qui se souviennent d'un Louis XVIII, comme un personnage très effacé. Manquant peut-être de charisme, il souffre d'autant plus d'avoir succédé à Napoléon. Le retour triomphant et sans coup férir de Napoléon de l'île d'Elbe a été un coup dur porté à l'image de Louis XVIII.
En fait, ce n'est pas seulement la durée qui explique son éclipse des mémoires. Comment expliquer le cas contraire que la Régence, légèrement plus courte, y soit restée ? On trouvera la réponse sans doute dans le rêve ou l'ire qu'elle suscite chez ceux qui se l'imaginent toute faite de débauche et de luxure.
Bien au contraire, la Restauration de Louis XVIII ne fait rêver personne. Pour tous les thuriféraires de la gloire française et autres amateurs d'exploits militaires, Louis XVIII n'est qu'un homme mou et médiocre et la France, sous son règne, ne fait plus trembler l'Europe. Si l'autorité a un nom, elle s'appelle maintenant la Sainte-Alliance.
Après tout, beaucoup de vocations et d'intérêts trouvent leur origine dans des images conçues et partiellement fausses. Pourquoi en serait-il différemment du désintérêt ?

Les nombreux biographes du souverain tentent bien de le réhabiliter, de montrer que la Restauration est un moment-clé de la France contemporaine, du libéralisme politique, des institutions. Mais autant que je le sache, la popularité de Louis XVIII est encore à inventer.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Déc 2011 14:23 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 17 Nov 2005 18:00
Message(s) : 126
Localisation : Paris
Et pourtant, il me semble que l'on considère Louis XVIII comme particulièrement intelligent (sinon brillant), fin et avisé. C'était clairement le plus remarquable des trois frères. Son apparence (il était vraiment obèse et quasi impotent au retour d'exil) l'a peut-être desservi. On pense inconsciemment qu'un gros est un mou (?). Et je suis d'accord, l'épisode des 100 jours l'a un peu fait passer, dans l'imaginaire collectif, pour un C... . Mais je pense également que la période est dépourvue de fortes aspérités comparables aux périodes qui la précèdent (révolution et empire) et la suivent (en particulier à partir de la 2de rep). Donc c'est peut-être un peu par contraste que son image est moins nette et donc l’intérêt pour elle un peu moindre.

_________________
Charles-Audouin Pascaud


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Déc 2011 15:15 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Il y a les hommes, les deux frères qui ne passionnent personne. Le sens politique de Louis XVIII (restauration mais pas contre-révolution) ne suffit pas à retenir l'attention, à tort certainement. Charles X, le jouisseur frivole d'avant la Révolution transformé en souverain et intransigeant, resté en esprit dans l'émigration.
Le débat politique de cette époque peut apparaitre irréel souvent entre ultra-royalistes comprenant les émigrés et anciens républicains soucieux d'une monarchie moderne, libérale. Il ne nous parle pas.
Charles X après Louis XVIII, on semble rétro-pédaler, passer de la restauration à la contre-Révolution. Un moment décevant de l'histoire qui finit avec des ordonnances illégales parfois, annulant les élections par exemple.
On ne comprend mal la période qui apparait en creux dans "le roman national" jusque là en ascension pour une raison ou une autre.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Déc 2011 16:19 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 03 Déc 2011 17:59
Message(s) : 50
Alain.g a écrit :
Bonne remarque Aigle, la Restauration a institué une forme de monarchie constitutionnelle qui a joué un rôle politique plus important qu'on ne le croit en mettant en place un début de régime parlementaire, en régime mixte, qui a fonctionné d'une manière plutot brillante à la tribune des chambres et a constitué une expérience utile pour notre histoire politique. Le parlementarisme français prend ici sa source malgré le pouvoir central du roi, le cens, l'absence de responsabilité des ministres, notamment.
La Restauration est aussi une période de paix globale et de développement de l'économie, qui a comblé, avec certes moins de gloire, le retard pris par notre pays du fait de la longue période de guerre (25 ans environ), qui a marqué la Révolution et l'Empire.


Effectivement, la Restauration marque le début de la vie politique parlementaire en France et de grands hommes (de tous bords politiques) tels que Pierre-Antoine Berryer ont eu ainsi l'occasion de faire remarquer leur talent d'orateur à la Chambre. Pour qui s'intéresse à l'Histoire politique, cette période est très intéressante.
Ces 15 ans de paix ont en effet permis à la France de reprendre une place (timidement certes) dans les relations internationales avec l'intervention en Espagne en 1823 par exemple, et de commencer à la sortir de l'isolement dans lequel le Ier Empire l'avait plongé.
Une période de paix, de développement de la vie parlementaire, et de redressement de la France après la défaite de 1815.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 12:34 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Oct 2009 17:55
Message(s) : 1328
Charles X est quand même un sacré numéro ! lol

J'ai véritablement découvert la Restauration durant ma L3, et je dois dire que cette période m'a passionné, justement parce qu'elle m'était inconnue.

Il faut ajouter que la place de la Restauration (et de la Monarchie de Juillet) est ridicule dans les programmes du secondaire. 33 ans de notre histoire contemporaine tout de même !
Il nous reste heureusement le tableau que tout le monde connaît : La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix, qui permet d'expliquer aux élèves les Trois Glorieuses et donc de parler à la fois de la Restauration et de la Monarchie de Juillet (et de faire de l'histoire des arts). :wink:

_________________
[...] Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants
Et les mistrals gagnants...

Renaud, Mistral gagnant, 1985.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 17:34 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1738
Localisation : Nanterre
C'est également sous la Restauration que commence la deuxième période de colonisation française, par la prise d'Alger le 5 juillet 1830. La France recommence à essayer d'avoir un embryon pensée stratégique mondiale, la voie rapide, la conquête de l'Europe, étant fermée.

La Restauration mérite effectivement mieux que la place qu'on lui alloue. Mais il est toujours délicat d'expliquer au public quelles sont ses avancées : cela suppose des connaissances législatives, administratives ou économiques. De plus, j'ai l'impression qu'une bonne partie de celles-ci sont attribuées à tort à la période révolutionnaire, alors qu'elles n'étaient qu'en projet. De plus, c'est tout à l'honneur de Louis XVIII de n'avoir pas tout éradiqué. Les Cents-Jours ont dû faire de ce roi le premier dépositaire de l'exécutif français à avoir l'impression d'être assis sur un siège éjectable, ce qui explique sa politique moins radicale et plus constructive (ses prédécesseurs et successeurs n'ont compris cet état de fait que trop tard).

De la Restauration, j'ai l'impression que ne subsiste le mot "pétaudière" et la corpulence de Louis XVIII, attribuée à tort à Louis XVI, de même que leurs caractères supposés (mous...) sont confondus.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2011 20:16 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Nov 2008 22:37
Message(s) : 45
Je suis presque certain que bon nombre de Français ignorent jusqu'à l'existence de Louis XVIII et de Charles X. Dans l'imaginaire collectif, il est vrai qu'ils ne sont pas rattachés à de grands moments de l'histoire de France, même si je suis d'accord sur l'apport de la période en terme de droit constitutionnel notamment. Peut-être est-ce dû aussi au fait qu'après l'exécution de Louis XVI, quoi que l'on dise, la personne du roi ne faisait plus rêver et n'était plus sacrée.
Je dois avouer que la Restauration, ainsi que la monarchie de Juillet (qui n'est pas considérée historiquement comme la Restauration mais qui s'en rapproche beaucoup au point de vue constitutionnel, mis à part quelques détails comme le titre de roi des Français...) ne me passionne pas. Je trouve cette période plutôt ennuyeuse. Mais ce n'est que mon ressenti!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Déc 2011 9:23 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Peut-être que dans l'inconscient collectif, nous n'acceptons pas ces deux rois qui sont revenus dans les bagages d'armées étrangères vainqueurs des courageux soldats de l'empire français ni qu'ils aient succédés à un empereur si glorieux. Et puis, cette qualité de frères de Louis XVI ne plait probablement pas. Louis-Philippe aurit été un meilleur choix à plusieurs titres.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB