A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 17 Oct 2017 12:37

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 03 Mars 2012 19:35 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Oct 2009 17:55
Message(s) : 1328
Je lis dans La Révolution inachevée (1815-1870) de Sylvie Aprile, Belin, 2010, p 90 qu'une loi de 1816 a instauré le 21 janvier comme jour férié (en référence à l'exécution de Louis XVI le 21 janvier 1793) et a été abrogée en 1833.

J'ai deux questions sur ces 17 ans :
- Je souhaiterais savoir quelles furent les réactions, à Paris et en province, à propos de cette "loi sur le deuil national" ?
- Que se passait-il ces 21 janvier entre 1816 et 1833 : des réactions d'hostilité, des marques sincères de respect, une indifférence...de la part du peuple ?

Je lis par ailleurs ici : http://fr.geneawiki.com/index.php/Les_g ... _de_France que cette loi fut abrogée le... 21 janvier 1833 (40 ans jour pour jour après la mort de Louis XVI) : j'imagine que la symbolique de cette date y est pour quelque chose quant au choix du jour de l'abrogation.
Mais pourquoi 1833 et pas 1831 ou 1832 ou 1834... ? Y a t-il eu une volonté d'attendre les 40 ans de la mort du roi pour abroger cette loi ?


D'avance merci pour vos réponses. :wink:

_________________
[...] Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants
Et les mistrals gagnants...

Renaud, Mistral gagnant, 1985.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Avr 2012 19:06 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juin 2010 11:26
Message(s) : 110
Localisation : Lyon
D'après ce que je comprends, la révolution de 1830 permet la loi de 11 septembre 1830, qui autorise les Conventionnels ayant voté la mort du roi, les régicides, à rentrer d'exil. Il ne reste alors maintenu en exil, en Belgique notamment, que 43 régicides, dont certains très âgés. Ce n'est qu'après le délai de leur retour que la loi de 1816 peut être abolie en 1833.

Loi du 19 janvier 1816 :

Art 1. Le 21 janvier de chaque année, il y aura dans le royaume un deuil général dont nous fixerons le mode : ce jour sera férié.

Art 2. Il sera fait le même jour, conformément aux ordres donnés par nous à se sujet l'année dernière, un service solennel dans chaque église de France.

Art 3. En expiation du crime de ce malheureux jour, il sera élevé, au nom et aux frais de la nation, dans tel lieu qu'il nous plaira de désigner, un monument dont le mode sera réglé par nous.

Art 4. Il sera également élevé un monument, au nom et aux frais de la nation, à la mémoire de Louis XVII, de la reine Marie-Antoinette et de madame Elisabeth.

Art 5. Il sera aussi élevé un monument, au nom et aux frais de la nation, à la mémoire du duc d'Enghien.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Avr 2012 9:43 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Juin 2006 16:38
Message(s) : 1249
Localisation : Vosges
Ne serait-ce pas plutôt une longue résistance de Chambre des Pairs, qui finit par céder aux demandes répétées d'abrogation de cette loi par la Chambre élective ?
http://premierssocialismes.edel.univ-po ... g#marqueur

extrait de :
http://premierssocialismes.edel.univ-po ... g#marqueur


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Mai 2012 10:03 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Oct 2009 17:55
Message(s) : 1328
Merci Res Publica pour cet éclairage :wink: , je vais prendre le temps de lire le développement de M. Cabet, dont voici la biographie succincte : http://08.edel.univ-poitiers.fr/premier ... hp?id=1301

Le jugement est sans nul doute partial, il donne l'avis d'un courant politique.

Reste à trouver une analyse plus globale, représentant tous les courants de la société, c'est-à-dire dans un travail d'historien.


Merci à Dorian P. pour le rappel de cette loi. ;)

_________________
[...] Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants
Et les mistrals gagnants...

Renaud, Mistral gagnant, 1985.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Août 2012 12:50 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Sep 2007 9:29
Message(s) : 496
Vous aurez des éléments dans la thèse d'Emmanuel Fureix, La France des larmes. Il remet la politisation du funéraire en contexte, en parlant notamment de ces lois mémorielles et du comportement des Parisiens à leur égard.

_________________
"Si ton labeur est dur et que tes résultats sont maigres, n'oublie pas qu'un jour le chêne a été un gland"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Août 2012 15:15 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Oct 2009 17:55
Message(s) : 1328
Merci pour ces précisions Foulquart. :wink:

_________________
[...] Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants
Et les mistrals gagnants...

Renaud, Mistral gagnant, 1985.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Sep 2012 22:04 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 09 Sep 2012 21:16
Message(s) : 1
Je travail aux archives pour mon mémoire qui ce centre sur cette période. Spécifiquement, le 21 janvier n'est pas une date marquante et il ne me semble pas qu'il y ait eu des troubles ce jour là. De manière plus générale, lorsqu'une fête, comme la fête du roi, doit être célébré, il s'agit souvent d'un office à l'église, avec un défilé des notables locaux... Dans les archives on en trouve trace assez facilement dans la correspondance du préfet ou du sous-préfet avec le maire ou du maire au chef de la garde nationale pour l'organisation. Si cela intéresse, les ouvrages de Rémi Dalisson font référence sur le sujet comme, par exemple, Célébrer la nation. Les fêtes nationales en France de 1789 à nos jours, Nouveau monde éditions, 2009.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Sep 2012 22:40 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Juin 2008 18:11
Message(s) : 434
Localisation : Civitas vellavorum
Dorian P. a écrit :
Loi du 19 janvier 1816 :

Art 3. En expiation du crime de ce malheureux jour, il sera élevé, au nom et aux frais de la nation, dans tel lieu qu'il nous plaira de désigner, un monument dont le mode sera réglé par nous.

Art 4. Il sera également élevé un monument, au nom et aux frais de la nation, à la mémoire de Louis XVII, de la reine Marie-Antoinette et de madame Elisabeth.

Art 5. Il sera aussi élevé un monument, au nom et aux frais de la nation, à la mémoire du duc d'Enghien.


Connaissez-vous des monuments érigés dans ce cadre (excepté celui de saint Denis pour le couple royal)?

_________________
"On ne peut pas gouverner un pays qui offre 246 variétés de fromage".
"Un pays capable de donner au monde 360 fromages ne peut pas mourir".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2012 6:55 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9942
Localisation : Région Parisienne
Il y a la chapelle expiatoire, square Louis XVI à Paris dans le VIIIème, sur l'emplacement de l'ancien cimetière de la Madeleine où étaient inhumées les dépouilles de Louis XVI et de Marie-Antoinette.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2012 8:05 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Sep 2007 9:29
Message(s) : 496
Une fois encore, cf. la thèse d'Emmanuel Fureix ! :mrgreen:

Image

CR de laviedesidées.fr : http://www.laviedesidees.fr/La-politisation-des-larmes.html

La table :

UN MOMENT " NECROPHILE "
Malaise dans la représentation ; Le nouveau culte des morts
Une tradition revisitée

LE DEUIL DE LA REVOLUTION
Les morts, la mémoire et l'oubli
Une politique des émotions
L'espace des expirations

DEUILS DE SOUVERAINETE
Mourir comme un Bourbon (1814-1830)
L'impossible deuil national (1830-1840)

DEUILS PROTESTATAIRES
Enterrer et protester (1820-1840)
Napoléon, "" a plus grande mort du siècle "
Le culte des vaincus : des victimes aux martyrs politiques

_________________
"Si ton labeur est dur et que tes résultats sont maigres, n'oublie pas qu'un jour le chêne a été un gland"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Juil 2014 11:18 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Oct 2009 17:55
Message(s) : 1328
Il pourrait y avoir aussi des éléments de réponse dans :

Françoise Waquet, Les fêtes royales sous la Restauration ou l'Ancien Régime retrouvé, Droz, 1981.

Image

_________________
[...] Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants
Et les mistrals gagnants...

Renaud, Mistral gagnant, 1985.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB