A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 17 Jan 2017 18:08

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 60 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 14 Nov 2014 13:19 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 1651
Localisation : Versailles
Si je peux comprendre que Louis XVI ait été surpris par les événements de juillet 1789 puis par le déroulement de la révolution, je ne comprends pas que Charles x et Louis Philippe aient pu se laisser surprendre par les journées de 1830 et 1848. Il y avait pourtant une préfecture de police et une garde royale !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 2:47 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Fév 2015 2:26
Message(s) : 9
Jerôme a écrit :
Si je peux comprendre que Louis XVI ait été surpris par les événements de juillet 1789 puis par le déroulement de la révolution, je ne comprends pas que Charles x et Louis Philippe aient pu se laisser surprendre par les journées de 1830 et 1848. Il y avait pourtant une préfecture de police et une garde royale !

Les gouvernement étaient sur leurs gardes au début de chaque régime, puis se sont laissé endormir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 7:36 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7093
Localisation : Provinces illyriennes
Dans ces cas on parle plutôt de "révolution", que de simples "émeutes". :wink:

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 10:10 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 257
Localisation : oise
Bonjour,

Monsieur de Raguse a raison de le souligner, une révolution a très peu à voir avec des émeutes, et même de simples révoltes. On peut d'ailleurs établir la hiérarchie suivante:

- Une émeute est un soulèvement qui par essence résulte de l'émoi populaire et à donc vocation à n'être que passager.
- Une révolte est une rébellion ouverte contre l'autorité établie, mais ne mène pas nécessairement à la révolution.
- La révolution bouleverse l'ordre des choses, transforme les rapports sociaux et renverse les structures politiques, elle aboutit à un changement de régime.

J'ai tendance à penser que c'est ce changement de régime qui donne son nom à la révolution, avant il ne s'agit que d'une révolte. Il est donc difficile voire impossible pour le Gouvernement de prévoir la tournure que vont prendre les évènements. S'il s'agit d'une révolution et que le Gouvernement en prend conscience, c'est qu'il est déjà trop tard pour réagir.

Seul un visionnaire aurait pu éviter une révolution par anticipation; car bien des études ont prouvées qu'elle est le résultat d'une lente transformation des conceptions du monde et donne naissance à de nouvelles aspirations.

J'ai cependant toujours trouvé que le terme de révolution était exagéré en ce qui concerne les journées de 1830, qu'il était simplement le résultat de l’exaltation des souvenirs de la Révolution de 1789, qu'en pensez vous?

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 11:11 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Fév 2015 2:26
Message(s) : 9
Brisbout a écrit :
Bonjour,

Monsieur de Raguse a raison de le souligner, une révolution a très peu à voir avec des émeutes, et même de simples révoltes. On peut d'ailleurs établir la hiérarchie suivante:

- Une émeute est un soulèvement qui par essence résulte de l'émoi populaire et à donc vocation à n'être que passager.
- Une révolte est une rébellion ouverte contre l'autorité établie, mais ne mène pas nécessairement à la révolution.
- La révolution bouleverse l'ordre des choses, transforme les rapports sociaux et renverse les structures politiques, elle aboutit à un changement de régime.

J'ai tendance à penser que c'est ce changement de régime qui donne son nom à la révolution, avant il ne s'agit que d'une révolte. Il est donc difficile voire impossible pour le Gouvernement de prévoir la tournure que vont prendre les évènements. S'il s'agit d'une révolution et que le Gouvernement en prend conscience, c'est qu'il est déjà trop tard pour réagir.

Seul un visionnaire aurait pu éviter une révolution par anticipation; car bien des études ont prouvées qu'elle est le résultat d'une lente transformation des conceptions du monde et donne naissance à de nouvelles aspirations.

J'ai cependant toujours trouvé que le terme de révolution était exagéré en ce qui concerne les journées de 1830, qu'il était simplement le résultat de l’exaltation des souvenirs de la Révolution de 1789, qu'en pensez vous?

Une révolution est une révolte qui réussit.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 13:25 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14704
Localisation : Alsace, Colmar
Cpt. Jo a écrit :
Une révolution est une révolte qui réussit.

Faux, il y a une grande différence entre une simple révolte et une révolution.

Jerôme a écrit :
Si je peux comprendre que Louis XVI ait été surpris par les événements de juillet 1789 puis par le déroulement de la révolution, je ne comprends pas que Charles x et Louis Philippe aient pu se laisser surprendre par les journées de 1830 et 1848. Il y avait pourtant une préfecture de police et une garde royale !

Il y a eu sous Louis XVI plusieurs crises dues à des famines et il y avait eu des révoltes de gens demandant qu'on leur fournisse de quoi survivre. Et avant celle de l'été 1789, un mélange des 2 "outils de réaction" normales avaient fonctionné. Le gouvernement réagissait de 2 manières. D'un coté, il réprimait judiciairement les fauteurs de troubles. En fait, on prenait les plus visibles, les plus virulents et on les envoyaient en prison ou en galère, voire dans les cas les plus sérieux à l'échafaud. Dans le même temps, "touché par la détresse du peuple", le pouvoir procédait souvent à de la distribution de vivres (souvent du pain) pour calmer la population. Dans quelques cas, ces vivres provenaient des entrepôts des accapareurs qui se voyaient aussi poursuivis sur le plan judiciaire. Mais, les accapareurs poursuivis était souvent des boucs émissaires et cela servait à masquer les détournements d'une partie de la noblesse.

Lors de famines sous son règne Louis XVIII ira jusqu'à acheter du blé aux russes pour fournir de la nourriture à bon compte au peuple et casser la spirale inflationniste. Mais, les conditions économiques et logistiques de l'époque faisaient que l'on pouvait aller acheter du blé à des milliers de kilomètres.

Lors de la crise frumentaire de 1788-1789, Louis XVI a appliqué la politique usuelle dans pareil cas. Il existe des tableaux montrant Louis XVI en train de distribuer des aumones aux indigents touchées par la crise :
Image

Mais, du fait de la tentative de révolution nobiliaire, les conditions avaient changées. Ce n'est pas l'embastillement de quelques responsables et des distributions de pain qui auraient permit de sauver la royauté à ce moment de l'histoire. En juillet 1789, il y a eu un coup d’État et les parlementaires ont pris une partie du pouvoir. Louis XVI n'avait que 3 choix :
- renoncer à son indépendance et s'appuyer sur les nobles pour qu'ils lui restituent son trône. Mais, il serait devenu leur jouet et cela aurait signifier l'échec de sa politique antérieure. S'il convoque les États-Généraux, c'est bien en réaction de la crise nobiliaire et parlementaire de 1788.
- embrasser la Révolution, éloigner les nobles du pouvoir et donner tous le pouvoir législatif au Parlement. Or, il semble ne pas être prêt à cela, même s'il accepte certaines choses contraint et forcer.
- s'appuyer sur un parti "de l'ordre" en favorisant les classes moyennes, comme le fera Napoléon. Or, cela n'était pas possible à ce moment-là et pas avec les gens qui conseillaient le roi.

Les révoltes se sont souvent des moments d'émotions populaires nées assez spontanément et qui se résolvent assez facilement. Souvent, il suffit d'en supprimer la cause. On peut essayer de réduire les révolutions à des révoltes qui auraient réussi, mais ce serait se masquer la réalité de la chose. Les révolutions ont souvent des causes multiples avec des racines qui plongent dans les profondeurs du corps spécial. Peut-être que si Louis XVI avait fait procéder à des distributions de pain le 12 ou 13 juillet 1789 que les parisiens n'auraient pas attaqué la Bastille le 14. Mais la situation générale était telle que tôt ou tard un évènement quelconque aurait déclenché la Révolution.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 14:47 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Fév 2015 2:26
Message(s) : 9
Narduccio a écrit :
Cpt. Jo a écrit :
Une révolution est une révolte qui réussit.

Faux, il y a une grande différence entre une simple révolte et une révolution.

La grande différence est que la première rate et la seconde réussit. :mrgreen:

Les révoltes ont aussi des causes profondes. Les gens ne se révoltent pas pour rien, mais parce qu'ils n'arrivent pas/plus à vivre et ne peuvent s'exprimer politiquement.
Après, les révoltes concernent souvent une seule classe sociale ou région, ce qui fait que le pouvoir peut en venir à bout plus facilement, alors qu'une révolution a en général une base plus large, comme en 1789. Mais pas toujours. En 1830 et 1848, la province n'a pas bougé et reste indifférente. En 1917, les Bolchéviks n'ont pas une base sociale très large, mais l'emportent quand même.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 15:14 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14704
Localisation : Alsace, Colmar
Cpt. Jo a écrit :
Narduccio a écrit :
Cpt. Jo a écrit :
Une révolution est une révolte qui réussit.

Faux, il y a une grande différence entre une simple révolte et une révolution.

La grande différence est que la première rate et la seconde réussit. :mrgreen:


En fait, contrairement à ce que vous pensez, la plupart des révoltes atteignent leur but. Les émeutes de la faim qui se résolvent par des distributions de nourriture sont globalement des réussites. Donc, une révolte peut réussir sans entrainer de révolution.

Ce que vous ne voulez pas voir, c'est que souvent les causes des révoltes et des futures révolutions sont différentes. Le terme de révolte est très générique et vous auriez pu faire l'effort d'en distinguer les différents types. Oui, il y a des révoltes que l'on peut qualifier de pré-révolutionnaires et qui parfois débouchent sur des révolutions si rien n'est fait pour changer la société. Mais de nombreuses révoltes sont justes des révoltes contre une situation particulière (la faim par exemple) sans que les gens qui se révoltent n'aient envie que la société change radicalement Il est évident que si une situation perdure, les gens qui en sont les victimes en arrivent à penser que le problème n'est pas la situation exceptionnelle, mais la société qui n'arrive pas à résorber le désordre et là, on bascule en situation pré-insurrectionnelle. Mais, tant qu'on n'est pas dans une telle situation, il y a peu de chance qu'une révolte ne se transforme en révolution.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 16:08 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 257
Localisation : oise
Narduccio a écrit :

En fait, contrairement à ce que vous pensez, la plupart des révoltes atteignent leur but. Les émeutes de la faim qui se résolvent par des distributions de nourriture sont globalement des réussites. Donc, une révolte peut réussir sans entrainer de révolution.

Ce que vous ne voulez pas voir, c'est que souvent les causes des révoltes et des futures révolutions sont différentes. Le terme de révolte est très générique et vous auriez pu faire l'effort d'en distinguer les différents types. Oui, il y a des révoltes que l'on peut qualifier de pré-révolutionnaires et qui parfois débouchent sur des révolutions si rien n'est fait pour changer la société. Mais de nombreuses révoltes sont justes des révoltes contre une situation particulière (la faim par exemple) sans que les gens qui se révoltent n'aient envie que la société change radicalement Il est évident que si une situation perdure, les gens qui en sont les victimes en arrivent à penser que le problème n'est pas la situation exceptionnelle, mais la société qui n'arrive pas à résorber le désordre et là, on bascule en situation pré-insurrectionnelle. Mais, tant qu'on n'est pas dans une telle situation, il y a peu de chance qu'une révolte ne se transforme en révolution.


C'est exactement cela, la grande différence entre une révolte et une révolution tient à sa finalité. La révolte c'est le souhait d'un retour à un statut quo; la révolution c'est la volonté de transformation d'un système social et institutionnel, de repartir sur des bases nouvelles. Comme l'a expliqué Narduccio toutes les révoltes ne portent pas en elles les germes d'une révolution.

Bien à vous

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 17:04 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7093
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
J'ai tendance à penser que c'est ce changement de régime qui donne son nom à la révolution, avant il ne s'agit que d'une révolte. Il est donc difficile voire impossible pour le Gouvernement de prévoir la tournure que vont prendre les évènements. S'il s'agit d'une révolution et que le Gouvernement en prend conscience, c'est qu'il est déjà trop tard pour réagir.

Seul un visionnaire aurait pu éviter une révolution par anticipation; car bien des études ont prouvées qu'elle est le résultat d'une lente transformation des conceptions du monde et donne naissance à de nouvelles aspirations.

J'ai cependant toujours trouvé que le terme de révolution était exagéré en ce qui concerne les journées de 1830, qu'il était simplement le résultat de l’exaltation des souvenirs de la Révolution de 1789, qu'en pensez vous?

Effectivement mon cher ! :wink:
1830 et 1848 ne sont finalement que des secousses de la seule et de la vraie Révolution (de 1789), dont les principes avaient été remis en cause par la Restauration.
Il s'agit bien de révolutions - il est faux de dire d'ailleurs que seule Paris "bouge" - à mon sens, puisque les régimes politiques changent en profondeur et que cela affecte une large partie de la société française (encore que les Français votent tout de même monarchiste après les journées de juin 1848...), comme des éléments de continuité de 1789.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 18:03 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Déc 2011 10:16
Message(s) : 370
On ne peut pas vraiment dire 1830 soit une révolution c'est un abus de language. Ou alors l histoire de France a connu une révolution tous les dix ans. Je force à peine le trait.

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum sonatur


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 18:39 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Fév 2015 2:26
Message(s) : 9
Narduccio a écrit :
Ce que vous ne voulez pas voir, c'est que souvent les causes des révoltes et des futures révolutions sont différentes. Le terme de révolte est très générique et vous auriez pu faire l'effort d'en distinguer les différents types. Oui, il y a des révoltes que l'on peut qualifier de pré-révolutionnaires et qui parfois débouchent sur des révolutions si rien n'est fait pour changer la société. Mais de nombreuses révoltes sont justes des révoltes contre une situation particulière (la faim par exemple) sans que les gens qui se révoltent n'aient envie que la société change radicalement Il est évident que si une situation perdure, les gens qui en sont les victimes en arrivent à penser que le problème n'est pas la situation exceptionnelle, mais la société qui n'arrive pas à résorber le désordre et là, on bascule en situation pré-insurrectionnelle. Mais, tant qu'on n'est pas dans une telle situation, il y a peu de chance qu'une révolte ne se transforme en révolution.

S'il n'y a pas de but politique, ce n'est pas une révolte, c'est une émeute. Pour moi, une révolte est précisément une tentative de changer le système.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 18:47 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Fév 2015 2:26
Message(s) : 9
furtif a écrit :
On ne peut pas vraiment dire 1830 soit une révolution c'est un abus de language. Ou alors l histoire de France a connu une révolution tous les dix ans. Je force à peine le trait.

C'était évident pour les gens de l'époque : ils ont fait partir Charles X. Même les républicains parlaient de "révolution volée". Après, on a un peu oublié le terme de révolution une fois le conservatisme de Louis-Philippe assumé.

C'est un peu la même chose que la situation en Egypte. Il y a d'abord une révolte très violente avec des centaines de morts, Moubarak finit par partir. Tout le monde parle alors de "révolution". Trois ans plus tard, un autre chef de l'armée a pris sa place et tout est rentré dans l'ordre. On ne parle plus vraiment de révolution.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 19:17 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14704
Localisation : Alsace, Colmar
Cpt. Jo a écrit :
S'il n'y a pas de but politique, ce n'est pas une révolte, c'est une émeute. Pour moi, une révolte est précisément une tentative de changer le système.


Faudrait peut-être réviser votre vocabulaire. Voici la définition wiki de révolte:
Citer :
La révolte ou rébellion est un sentiment d’indignation et de réprobation face à une situation. Elle est aussi, dans un sens plus précis, le refus actif d'obéir à une autorité. Elle correspond donc à une large gamme de comportements : non-respect des normes sociales, désobéissance, tentatives d’insurrection, mutineries, rébellions, tollés… Celui qui se soulève de cette façon est désigné comme rebelle.


Voici celle d'émeute :
Citer :
Une émeute est une manifestation spontanée, généralement violente, résultant d'une émotion collective. Les personnes qui participent à des émeutes sont appelés des émeutiers.

Les émeutes peuvent avoir lieu lors de problèmes de disette, d'instabilité politique, ou dans le sillage d'une manifestation.

Les émeutes sont souvent dispersées par les forces de l'ordre. Certains pays disposent de forces paramilitaires spécialisées dans les actions anti-émeutes.

Au sens originel une émeute désignait une émotion, liée à un évènement considéré par une partie de la population comme interdit et révoltant.



Pour bien vous faire comprendre une partie de la gradation, je vais prendre un cas moderne. Dans divers pays, les femmes se sont toujours fait molesté en public. Parfois, certaines étaient victimes de viol, voire de meurtre. Dans divers pays (Inde, Égypte, Pakistan, ...) il y a eut des affaires assez sordides portées à l'attention du public. Dans un premier temps, mais ce fut aussi le cas dans nos sociétés jusqu'à il y a quelques décennies, la société avait tendance a considéré que c'était la faute de la femme. C'était elle la provocatrice. Mais, certaines affaires démontraient vraiment que les femmes impliquées n'avaient pas eu de comportement qui puisse expliquer le sort qu'elles ont subit. Et, on a vu des manifestations pour demander que la loi soit appliquée de manière plus ferme. Ces manifestations étaient souvent mixtes, c'était toute la communautés, avec les pères en tête du cortège qui demandait qu'on soit plus ferme avec les assassins et les violeurs. Il y avait parfois quelques slogans féministes, mais ils étaient rares. En fait, il n'y avait que de l'émotion et de la colère de la part de gens dont on assassinait les filles, les sœurs, les mères. Les sentences se sont alourdies. Là, où on donnait quelques années de prison, on condamne à mort. Mais, les meurtres continuent, ils augmentent même et on apprend que dans certains pays en 2/3 ans, le nombre de cas a triplé ...

Suite au meurtre d'une touriste japonaise, il y a eu une manifestation en Inde assez massivement suivie. Les femmes y étaient très majoritaires et elles y ont réclamé une égalité dans la société. Les femmes indiennes ont compris qu'elles subissaient ces violences aussi parce qu'elles sont considérés comme comptant moins que les hommes dans la société. Là où il n'y avait que des émeutes on arrive à des manifestations qui ont un vrai but politique : changer la société. Avant, c'était les membres de la communauté qui demandaient que l'on protège une partie de leurs membres. Maintenant, c'est une partie de la société civile qui demande qu'on les considère autrement. Comprenez-vous que l'on a changé d'essence, qu'on n'est plus sur le même niveau d'interprétation. On pourrait penser qu'il s'agit toujours d'émotion suite à une affaire scabreuse, mais les revendications ont changé.

Toutes les révoltes ne sont pas des tentatives d'insurrection. Toutes les révolutions ne font pas suite à des émeutes. Mais, les révolutions surviennent et réussissent quand la société aspire plus que tout à un changement et qu'on pense que le régime en place n'est pas capable de résoudre la situation. 1830 et 1848 sont des continuations d'une séquence qui a été initiée un peu avant 1789. Entretemps, il y a eu des simples révoltes et des émeutes, mais qui n'étaient pas destinées à devenir des révolutions. Certaines de ces révoltes et/ou de ces émeutes ont servi d'éléments enclencheurs à ces révolutions. Parfois simplement parce que les réponses du pouvoir en place ont été inappropriées et n'ont pas permis de désamorcer la contestation.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Émeutes de 1830 et 1848
Message Publié : 16 Fév 2015 19:34 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7093
Localisation : Provinces illyriennes
furtif a écrit :
On ne peut pas vraiment dire 1830 soit une révolution c'est un abus de language. Ou alors l histoire de France a connu une révolution tous les dix ans. Je force à peine le trait.

Je ne vois pas trop de révolutions tous les 10 ans dans l'Histoire de France, trait forcé ou pas !
Par contre, en 1830, on peut observer une volonté de défendre une esquisse de régime représentatif, la liberté de la presse, la lutte contre l'arbitraire et les ultras. Symboliquement on lutte pour le drapeau tricolore contre le blanc... Il n'y a qu'à observer toutes les représentations de l'époque pour observer qu'on se trouve bien face à une révolution ou à la poursuite de la Révolution. Ce sont les idéaux de 1789 qui s'enracinent progressivement. Lentement, mais surement.
Bref, on chasse une bonne fois pour toute un personnel politique qui avait déjà été chassé en 1789 !
La nature du régime politique change, la Charte est élargie, la source de la souveraineté aussi : c'est le peuple qui a placé au pouvoir - même si on peut discuter longtemps à ce sujet sur les assises de ce choix par défaut - un "roi des Français" en remplacement d'un "roi de France". La Charte a été imposée au souverain et non pas octroyée, car tel aurait été son "bon plaisir".

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 60 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB