Nous sommes actuellement le 03 Juil 2020 15:16

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 54 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur Message
Message Publié : 06 Nov 2018 14:05 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1774
Polycarpe de M. a écrit :
Une nouvelle théorie sur les causes du naufrage du Titanic : L'équipage aurait bien vu l'iceberg mais le timonier aurait fait une erreur dans la manoeuvre, causée probablement par le changement technique

Ah bon ?
Ce n'est pas à cause de la distraction provoquée par le couple qui s'embrasse à la proue du navire ?
:arrow:

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Nov 2018 19:36 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6892
bourbilly21 a écrit :
Polycarpe de M. a écrit :
Une nouvelle théorie sur les causes du naufrage du Titanic : L'équipage aurait bien vu l'iceberg mais le timonier aurait fait une erreur dans la manoeuvre, causée probablement par le changement technique

Ah bon ?
Ce n'est pas à cause de la distraction provoquée par le couple qui s'embrasse à la proue du navire ?
:arrow:

:mrgreen: :mrgreen:

Au passage, vous relevez une erreur matérielle du film : aucun couple ne pouvait aller s'embrasser à la proue ! (En tout cas pas sur le pont principal.)
C'est là en effet que se situait le "nid de pie" réservé aux vigies, et il était occupé en permanence.

A cause du risque éventuel de collision, non pas avec un iceberg, mais avec un de ces "derelicts" qui constituaient une des hantises des capitaines de "liners". Il s'agissait d'épaves de navire flottant entre deux eaux - souvent des chargements de bois - et qui constituaient un danger mortel pour les autres navires.

Quelques années plus tôt, le paquebot "La Touraine", de la Compagnie Générale Transatlantique, avait évité de justesse un "derelict" dont seul un mat dépassait de quelques mètres.

A l'époque du Titanic, on avait entrepris - sur initiative américaine, il me semble - de purger l'Atlantique de ces épaves, à l'aide de charge explosives destinées à les couler ou à les éparpiller.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Nov 2018 0:02 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1723
Pierma a écrit :
Oui des glaces avaient été signalées, et les officiers du Titanic ont témoigné qu'ils s'attendaient à en rencontrer.
Mais il faut s'entendre : ce qu'ils s'attendaient à trouver c'est du pack, c'est à dire de la mer gelée en surface, plus ou moins épais, mais pas mortel pour un navire. (En revanche ça constitue une entrave pour le bateau, qui doit s'en sortir et contourner l'obstacle pour poursuivre la route.)
Maintenant je comprends. On pouvait donc raisonnablement penser qu'il n'y avait pas de danger.

J'en profite pour corriger une bêtise dans mon message précédent : ce ne sont pas les stratocumulus mais les cumulonimbus qui sont dangereux pour les avions.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Déc 2019 13:31 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Mai 2005 12:40
Message(s) : 3339
Pierma a écrit :
(Je crois me souvenir que les opérateurs TSF, surmenés, ont intimé "shut up" à un collègue qui tentait de les prévenir. En tous cas tout n'est pas clair au niveau des transmissions.)

J'ai lu il y'a quelques temps, que les radiotélégraphistes du Titanic étaient tellement occupés à délivrer les messages personnels des passagers (qui étaient facturés et qui avaient beaucoup de succès) vers la terre ferme, qu'ils n'ont pas pu recevoir un message d'un autre navire qui alertait sur la présence d'iceberg sur le trajet... Suite au naufrage du Titanic la réglementation TSF va changer. A savoir également que Marconi avait imposé l'incompatibilité des systèmes entre les systèmes avec licences Marconi et ceux de ses concurrents (Source: "Le général Ferrié et la naissance des transmissions et de la radiodiffusion", on parle dans cet ouvrage du naufrage du Titanic et de ses conséquences pour la TSF).

_________________
@+ Image
Skipp


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Déc 2019 14:32 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6892
Skipp a écrit :
Pierma a écrit :
(Je crois me souvenir que les opérateurs TSF, surmenés, ont intimé "shut up" à un collègue qui tentait de les prévenir. En tous cas tout n'est pas clair au niveau des transmissions.)

J'ai lu il y'a quelques temps, que les radiotélégraphistes du Titanic étaient tellement occupés à délivrer les messages personnels des passagers (qui étaient facturés et qui avaient beaucoup de succès) vers la terre ferme, qu'ils n'ont pas pu recevoir un message d'un autre navire qui alertait sur la présence d'iceberg sur le trajet... Suite au naufrage du Titanic la réglementation TSF va changer. A savoir également que Marconi avait imposé l'incompatibilité des systèmes entre les systèmes avec licences Marconi et ceux de ses concurrents (Source: "Le général Ferrié et la naissance des transmissions et de la radiodiffusion", on parle dans cet ouvrage du naufrage du Titanic et de ses conséquences pour la TSF).

Je ne vois pas l'idée. Marconi faisait payer l'usage exclusif de son matériel, en fait on dirait aujourd'hui que c'était un centre de profit indépendant de la White Star. Sauf qu'il assurait gratuitement les transmissions et l'écoute concernant la navigation, et celles données par le commandant. Un système qui pouvait pousser les opérateurs à la faute, parce qu'ils avaient effectivement trop de messages privés à transmettre.
Incompatibilité des systèmes je ne vois pas : tout le monde émet en morse, et tout le monde reçoit sur la même fréquence les messages concernant la navigation. (J'imagine que le trafic privé se faisait sur une autre fréquence, pour ne pas mélanger avec le trafic passager d'autres navires, mais le système en tous cas traitait les deux à la fois.)

Ce qui va changer par la suite, c'est d'une part la fin de ce système d'exclusivité Marconi imposé contractuellement, et surtout l'obligation de maintenir une veille avec des horaires plus étendus. (Le navire le plus proche n'avait qu'un opérateur, qui a cessé l'écoute à 23h00, et n'a donc pas reçu le CQD, puis le SOS du Titanic.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Déc 2019 15:38 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1723
Il faut se rappeler qu’en 1912 on en était encore au tout début des liaisons radio, les matériels restaient très rudimentaires et les règles de procédure encore mal établies. La première convention internationale sur les transmissions radio date de 1906. Elle donnait certes priorité aux messages de détresse mais, dans les conditions de l’époque, la sûreté des transmissions restait assez aléatoire.

Une page wikipedia en anglais est consacrée au chef du servie transmission du Titanic, Jack Philips, qui a péri dans le naufrage. On peut y lire qu’à la suite d’une panne ayant interrompu les liaisons, le service était débordé par tous les messages à envoyer qui s’étaient accumulés.

Le 14 avril, peu après 21h30, est reçu d’un navire transitant dans la zone, le Masaba un message informant de la présence d’un grand nombre d’icebergs et de plaques de glace. Philips, qui était de quart, en accuse réception mais ne le transmet pas à la passerelle, absorbé par les messages à transmettre.
A 22h55, c’est le SS Californian qui signale qu’il est arrêté entouré de glaces et c’est là que Philips lui répond : « Keep out; shut up, I'm working Cape Race », Cape Race étant la station radio avec laquelle il était en train de communiquer. Cependant, d’autres signalement de glace - simples plaques ou icebergs, je l’ignore - avaient été reçus et transmis à la passerelle.

Il semble bien qu’il y ait eu une négligence de la part du service radio.

Pierma a écrit :
et tout le monde reçoit sur la même fréquence les messages concernant la navigation. (J'imagine que le trafic privé se faisait sur une autre fréquence, pour ne pas mélanger avec le trafic passager d'autres navires, mais le système en tous cas traitait les deux à la fois.)
J'en doute un peu. L'histoire du "shut up" au Californian pour pouvoir continuer à communiquer avec la station à terre donne à penser qu'il n'y avait pas de fréquence de veille, qu'on émettait tout sur la même fréquence. D'ailleurs, avec les techniques de l'époque, je ne suis même pas sûr qu'on avait les moyens d'émettre sur une fréquence bien déterminée. Sur le Titanic était utilisé un émetteur à étincelles. Il devait arroser sur un spectre assez large. On ne disposait pas encore des tubes électroniques qui permettent d'amplifier le signal produit pas un oscillateur.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Déc 2019 17:44 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Mai 2005 12:40
Message(s) : 3339
Pierma a écrit :
Incompatibilité des systèmes je ne vois pas : tout le monde émet en morse, et tout le monde reçoit sur la même fréquence les messages concernant la navigation. (J'imagine que le trafic privé se faisait sur une autre fréquence, pour ne pas mélanger avec le trafic passager d'autres navires, mais le système en tous cas traitait les deux à la fois.)

Je vais tâcher de vous retrouver le texte que j'ai lu sur le sujet dans ""Le général Ferrié et la naissance des transmissions et de la radiodiffusion".

Barbetorte a écrit :
Pierma a écrit :
et tout le monde reçoit sur la même fréquence les messages concernant la navigation.

J'en doute un peu. L'histoire du "shut up" au Californian pour pouvoir continuer à communiquer avec la station à terre donne à penser qu'il n'y avait pas de fréquence de veille, qu'on émettait tout sur la même fréquence. D'ailleurs, avec les techniques de l'époque, je ne suis même pas sûr qu'on avait les moyens d'émettre sur une fréquence bien déterminée. Sur le Titanic était utilisé un émetteur à étincelles. Il devait arroser sur un spectre assez large. On ne disposait pas encore des tubes électroniques qui permettent d'amplifier le signal produit pas un oscillateur.

Il n'y avait pas encore le la lampe TM utilisée en mode oscillation mais par contre on utilisait déjà le principe de la résonance avec un condensateur et une bobine d'induction. Même avec un émetteur à étincelle de Ruhmkorff on pouvait déterminer une fréquence.

_________________
@+ Image
Skipp


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Déc 2019 23:01 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1723
Je me suis un peu documenté. En effet, les liaisons se faisaient sur des fréquences relativement bien définies. Je m’interrogeais sur la possibilité de disposer de condensateurs sur des circuits de puissance. Cela existait à l’époque mais leurs caractéristiques n’étaient pas très constantes de sorte que le calage en fréquence n’était pas parfait.
Il y avait deux longueurs d’ondes normales, 300 m et 600m. Les diverses stations radio-télégraphiques employaient en plus des fréquences secondaires. Le nombre de fréquences pouvant être employées simultanément sans interférences dans cette gamme était restreint.
Je n’ai rien trouvé sur les protocoles de communication. Je ne suis pas sûr qu’il y ait eu une fréquence réservée à la veille et des fréquences de travail distinctes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Déc 2019 3:48 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6892
Barbetorte a écrit :
Je n’ai rien trouvé sur les protocoles de communication. Je ne suis pas sûr qu’il y ait eu une fréquence réservée à la veille et des fréquences de travail distinctes.

Je n'en suis pas certain non plus, mais ça me semble logique pour éviter de brouiller les communications entre navires émettant tous sur la même fréquence : le Titanic lui-même émet en permanence, pour les passagers, et son émetteur porte loin : il est en liaison avec les USA, i.e. la station de Cape Code, qui relaie vers New York. Au même moment, le Britannic se trouve à 500 milles, et transmet lui aussi en continu.

J'ai cherché aussi, mais curieusement personne ne semble s'être intéressé à cet aspect, parmi les fanas du Titanic. On pourra toujours déplorer que cet aspect soit trop technique pour des gens qui ne voient pas le problème physique. (on trouve des descriptions détaillées des installations et du rôle joué par les opérateurs radio, mais rien sur les fréquences et leurs répartition.)

Rien non plus dans l'ouvrage de Philippe Masson, pourtant très détaillé sur le rôle des opérateurs radios.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 54 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB