Nous sommes actuellement le 03 Déc 2020 20:17

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 10 Oct 2020 18:25 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 28 Juin 2008 13:33
Message(s) : 113
Première article d'un dossier sur les causes de la première guerre mondiale. Aujourd'hui, je commencerai par une analyse des relations diplomatiques des relations anglo-allemandes de 1870 à 1914 :

De 1870 à 1885

Comme la France, l’Angleterre ne voit pas venir l’émergence de la Prusse tout au long du XIXème siècle, la France reste l’ennemi héréditaire.

Elle voit la victoire de la Prusse et la naissance de l’empire allemand comme une bonne nouvelle car elle contrebalance la puissance de la France sur le continent.

De plus, Bismarck ne commet aucune faute diplomatique.

Les exigences allemandes suite à leur victoire sur la France sont modestes.
Il ne cherche pas à rattacher l’Autriche à l’empire allemand car il considère l’empire austro-hongrois comme un rempart face aux ambitions russes en Méditerranée. Un Anschluss au XIXème siècle n’avait pas pour but de rattacher l’empire Austro Hongrois à L’Allemagne mais juste les populations germanophones donc autrichienne. Le reste de l’empire Austro-Hongrois aurait éclaté en une multitude d’états
Il ne cherche pas à faire de la flotte de guerre impériale (Kaiserliche Marine) une rivale de la Royal Navy. L’Allemagne ayant déjà fort à faire avec la France et la Russie, il estima qu’elle ne pouvait se payer le luxe d’une rivalité navale avec l’Angleterre.
De 1885 à 1914

1. Les rivalités économiques entre l’Angleterre et l’Allemagne

Après avoir reçu 5 milliards de franc-or suite à la guerre de 1870 face aux français, les allemands en profitèrent pour construire beaucoup d’usines et fabriquer des produits de qualité le fameux « Made in Germany »

Cela constitua une menace insupportable pour le Royaume-Uni. Les anglais tentèrent de réagir en imposant le « Made in Germany » dès 1887 pour encourager leurs consommateurs à préférer les produits d’origines anglaises.

Le journaliste anglais Ernest Edwin Williams dans son ouvrage « Made in Germany » de 1896 se plaint que même le stylo avec lequel il écrit est « Made in Germany » et s’inquiète de la concurrence allemande.

2. La Royale Navy face au défi allemand

Le défi que lance l’Allemagne lance à l’Angleterre n’éclate pas tel un coup de tonnerre dans un ciel serein mais illustre une redistribution des cartes. Entamée un siècle et demie plutôt, la révolution industrielle a permis la montée en puissance de l’Angleterre mais surtout celle de ses concurrents dont le Japon, l’Allemagne et surtout les Etats-Unis.

Au fur à mesure que les usines anglaises vieillissaient, l’Angleterre qui disposait de 32% des capacités industrielles dans le monde en 1870 voit ce chiffre réduit à 15% en 1910.

Son commerce passe de 25% à 14% des échanges mondiaux.

Au mois de Septembre 1897, le paquebot Kaiser Wilhelm traversera l’Atlantique en 4 jours et demi battant le record britannique et devenant ainsi le premier navire allemand à décrocher le prestigieux « Ruban Bleu ». 3 autres paquebots allemands connaitront le même honneur dans la décennie suivante. Les anglais seront très amers.

L’essor de la flotte navale allemande résulte du formidable essor de l’industrie allemande qui a besoin de trouver outre-mer des matières premières et surtout des débouchés. Enivrés par les succès que le Reich accumule dans tous les domaines et fasciné par les navires, Guillaume II se lance dans la construction d’une flotte navale de guerre avec l’aide de son secrétaire d’état Tirpitz.

L’Amiral John Fisher of Kilverstone (1941 à 1920) réagit promptement en envoyant à la ferraille 154 unités obsolètes et lance des super cuirassés Dreadnought et des croiseurs plus petits mais plus rapides. Ces navires ont en commun la très grande portée de leur artillerie qui doit permettre d’écraser l’ennemi en restant en sécurité.

Winston Churchill premier lord de l’amirauté et supérieur de l’amirauté fait adopter le principe du « Two keels to one » soit le lancement de 2 cuirasséspour tout lancement d’un cuirassé allemand.

Alors que l’amirauté se serait satisfaite de 6 Dreadnought et le gouvernement de 4, Winston Churchill soutient en sous-main l’amiral John Fisher of Kilverstone et accorde 8 Dreadnought à la Royale Navy.

Acculée, la Kaisrliche Marine (la flotte navale allemande) ne surenchéri pas. Son tonnage n’atteindra qu’entre 40% et 50% de la Royale Navy.

Néanmoins, le bilan est sévère pour l’Angleterre car l’émergence de la flotte navale allemande a sonné la fin du « Two Power Standart ». Celui-ci spécifiait que la Royale Navy devait avoir le tonnage des 2 flottes suivantes. Jouable face aux flottes navales françaises et russes, ce principe vole en éclat avec l’émergence de la flotte navale allemande.

3. Les rivalités coloniales anglaises et allemandes

Aussi étrange que cela puisse paraitre, il n’y eut pas vraiment de rivalité coloniale anglaise et allemande ou du moins les problèmes seront réglés en 1914.

Les débats autour de l’important projet ferroviaire Berlin-Bagdad (Bagdadbahn) se sont apaisés. Paris et Londres ont accepté que le syndicat bancaire qui finance les travaux soit placé sous la direction de la Deutsche Bank et les 3 puissances ont négocié un accord partageant les zones d’influence sur les territoires du sud de l’Anatolie. Auparavant, les anglais voyaient cette ligne ferroviaire comme une menace pour l’Inde.

Un accord secret de 1913 prévoit également la dépouille de l’empire portugais avec l’Angola pour les allemands et le Mozambique pour les Anglais. Les 2 pays ont également des visées sur le Congo Belge.

En définitive, il n’y eut entre Londres et Berlin aucun contentieux comparable à ceux ayant opposés Français et les Anglais pour le Haut Nil à l’époque de Fachoda (1904) ou entre les russes et les anglais en Asie Centrale.

Toutes les questions territoriales en Afrique australe et orientale furent réglés à l’amiable et des compagnies à capitaux mixtes (anglais et français) se multiplieront.

La perspective de faire une route du Cap (Afrique du Sud) au Caire (Egypte) n’apparaitra qu’en 1919 pour les anglais.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Oct 2020 18:53 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3685
Localisation : Versailles
Merci pour cette analyse intéressante

Simplement, je ne suis pas d'accord avec ces deux affirmations :

"l’Angleterre qui disposait de 32% des capacités industrielles dans le monde en 1870 voit ce chiffre réduit à 15% en 1910.Son commerce passe de 25% à 14% des échanges mondiaux."

Cette baisse est relative et est due au fait que les Anglais, ayant "décollé " les premiers ont connu une période de domination mondiale reflétant simplement le retard des autres économies. Lorsque les autres pays européens ou Nord américains ont effectué leur décollage ils ont mécaniquement réduit la part des britanniques.

Le point important me semble plutôt le classement et le fait que l industrie britannique passe du 1er rang mondial vers 1875 au 3e vers 1900 étant dépassée par l'Allemagne et les États-unis !

"L’essor de la flotte navale allemande résulte du formidable essor de l’industrie allemande qui a besoin de trouver outre-mer des matières premières et surtout des débouchés."

Cela me semble un peu mythique. L'Allemagne trouve son charbon chez elle et importe des produits alimentaires de Russie ou d Amérique. Pas des colonies. Les empires coloniaux dont généralement exclus des échanges commerciaux sauf exception (comme les indes néerlandaises qui fournissent du pétrole).

Mais je reconnais qu il existait une école "impériale " qui soutenait (comme Lénine !) Que les nations d Europe avaient besoin de colonies pour exporter !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Oct 2020 9:39 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3685
Localisation : Versailles
pas de réactions ? même de la part d'Isaac ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Oct 2020 10:45 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 08 Mai 2020 12:38
Message(s) : 513
Localisation : En Mayenne
Jerôme a écrit :
pas de réactions ? même de la part d'Isaac ?

Allez, je me lance : la précision de certains chiffres relatifs aux parts de la Grande-Bretagne dans l'industrie et les échanges commerciaux mondiaux m'impressionne :
- 32% des capacités industrielles mondiales en 1870 : ce n'est pas un tiers, à la louche et au doigt mouillé.
- 14 % des échanges mondiaux pour le commerce en 1914 ; pas 13 ni 15 % ; juste 14.
Le recueil des données statistiques était donc suffisamment organisé en 1870 à l'échelle mondiale pour que les économistes qui les ont produites puissent les fournir avec un tel degré de précision ? J'avoue ma surprise, mais c'est un domaine qui m'est totalement étranger et Isac654 va sûrement éclairer ma lanterne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Oct 2020 11:12 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1180
.
Le problème est que ce n'est pas une analyse mais un condensé dont j'ignore les sources.
Dans "de 1870 à 1885", il existe déjà des affirmations qui me laissent perplexe, plus que grandement perplexe, alors j'avoue de ne pas être allée plus loin.
J'ai un peu de mal avec ce style : ouvrir avec un pavé/condensé qui semble faire le tour de la question sans aucune référence alors, aux intervenants d'étayer leurs posts de recherches sérieuses, bref de nourrir, d'épaissir le condensé en lui donnant un "fond". Je trouve ceci un peu lassant d'autant qu'en titillant le moteur de recherche, on doit pouvoir trouver ici et là des arguments.

Un résumé n'est pas sujet à débat sur les idées avancées et autres mais sur le résumé lui-même (où, quand, comment etc.).
Le plus serait d'avoir, de savoir d'où sont tenus les chiffres et accessoirement le reste, on ne peut échanger sur une sorte de flou. Poser son résumé et ensuite ne pas participer me ramène à un autre problème : d'où sort le résumé puisque Isac654 n'intervient plus...
Trois sujets ouverts sur le même thème ou peu s'en faut : j'en arrive à songer que les intervenants participent gratis pro deo à l'élaboration d'un travail (mémoire ou autre) en amenant "du lourd".

*-*


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Nov 2020 16:43 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 28 Juin 2008 13:33
Message(s) : 113
Jerôme a écrit :
pas de réactions ? même de la part d'Isaac ?


Je vous prie de m'excuser pour mon absence de réaction. Celle-ci s'explique de 2 manières :

- J'avais bien vu votre réponse mais je ne voyais pas grand-chose à y ajouter.
- puis je me suis absenté une grosse semaine pour raison professionnelle et omis de me reconnecter sur le site.

Delà, j'y ai vu 2 autres messages me demandant d'où mes sources provenaient.

Celles-ci proviennent de "La nouvelle Revue Histoire" Hors Série n°8 Paru à l'été 2014 pour le centenaire du commencement de la Grande Guerre.

Le chiffre qu'ils sortent sur les 32% des capacités industrielles en 1870 et 14% des échanges commerciaux en 1914 proviennent de l'ouvrage de l'historien Paul M Kennedy "The Rise of the Anglo-German Antagonism" en 1980. Ce sont les sources qu'ils indiquent.

Je suis d'accord sur le fond avec votre analyse. A partir du moment ou de plus en plus de concurrents apparaissent, la part de la production industrielle et des échanges commerciaux avec la Grande-Bretagne diminue...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB