Nous sommes actuellement le 25 Jan 2020 10:23

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 26 Juil 2008 9:41 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Sep 2007 12:09
Message(s) : 466
Localisation : Klow / Nouillorc
Sait-on pourquoi l'état en Russie a cherché à developper l'antisémitisme en organisant des pogroms ?
Y avait-il une volonté de rendre les juifs responsables des difficultés du pays ?
Certains responsables se sont-ils opposés à cette politique ?

_________________
"Les gosses n'apprennent plus rien à l'école; en histoire-géo par exemple, ils doivent se débrouiller comme ils peuvent. Bientôt, un gamin nous dira par déduction que l'an 1111 correspond à l'invasion des Huns....."

Compte rendu de réunion d'une communauté d'agglomération


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2008 14:09 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 11 Juin 2008 14:10
Message(s) : 110
Vitalis a écrit :
Sait-on pourquoi l'état en Russie a cherché à developper l'antisémitisme en organisant des pogroms ?
Y avait-il une volonté de rendre les juifs responsables des difficultés du pays ?
Certains responsables se sont-ils opposés à cette politique ?


Les motifs religieux étaient la source principale de l'antisémitisme russe; à cela s'ajoutaient les motifs liés à lá politique de centralisation des années 1820 et 1830, sous Nicolas Ier. Le territoire de peuplement des Juifs de Russie était définie par des statuts: ce "Yiddischland" réunissait plusieurs provinces à l'ouest de l'empire (en général, territoires appartenant aujourd'hui à la Biélorussie, Ukraine, et les Etats baltes - territoires historiquement liées à l'ancien Etat de Pologne-Lithuanie).
C'est dans la seconde moitié du XIXe siècle qu'on témoigne à une reprise de la russification forcée qui frappe les Juifs avec les autres populations non-russes, surtout sous Alexandre III et Nicolas II. Au départ, les pogroms étaient les faits des populations (les "populations démunies, à la recherche d'un bouc émissaire"*). L'Etat, plutôt que d'intervenir directement, encourageait ces pogromes. Par contre, les pogromes de 1881-1882 (en Ukraine et en Pologne russe) -émanant plutôt directement de l'Etat- sont le résultat des rumeurs selon lesquels les juifs étaient responsables de l'assassinat d'Alexandre II.

*Marie-Pierre Rey, De la Russie à L'Union soviétique: la construction de l'empire, Paris: Hachette supérieur, 1994, p. 141, cf. aussi p. 116.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Août 2008 10:35 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6212
Localisation : Provinces illyriennes
Certes, mais la bureaucratie impériale et les fameux Cents-Noirs (financés par cette-dernière) firent tout ce qu'ils pouvaient afin de réaliser des pogroms lorsque les conditions économiques ou politiques russes étaient en berne.
A la fin du XIXème et au début du XXème, les juifs devinrent les ennemis déclarés du régime. Ils étaient accusés d'être à l'origine des maux du pays et quelques pogroms avaient le don de calmer, ponctuellement, les populations pauvres de l'Empire.
L'affaire Beïliss à Kiev est à ce titre particulièrement éclairant.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Août 2008 11:04 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4176
Localisation : Allemagne
Aux raisons déjà citées : influence de l'église orthodoxe, recherche d'un bouc émissaire par le pouvoir, etc..., j'ai lu que lorsque l'Ukraine appartenait à la grande Pologne, les nobles polonais avaient choisis des intendants et régisseurs juifs qui étaient particulièrement impitoyables. D'où l'origine de l'antisémitisme ukrainien qui est encore très vivace aujourd'hui , ainsi que j'ai pu m'en rendre compte.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Oct 2008 11:55 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 20 Août 2008 10:09
Message(s) : 17
:rool: Il est clear que la Russie à travers ае XIX siecle a eu seriueus interieur et exterieur problems. Ce condui d’un tension dans le societe. Et aussi il n’ouble pas que l’orthodx aussi est hostilement vers les juifs. ce rapport est tres bien montre dans le livre de Gogol -Tarass Boulba. Voila un video pour les pogroms - http://uk.youtube.com/watch?v=eS5euC3_P9w


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Oct 2008 12:59 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13716
Localisation : Alsace, Colmar
Faget a écrit :
Aux raisons déjà citées : influence de l'église orthodoxe, recherche d'un bouc émissaire par le pouvoir, etc..., j'ai lu que lorsque l'Ukraine appartenait à la grande Pologne, les nobles polonais avaient choisis des intendants et régisseurs juifs qui étaient particulièrement impitoyables. D'où l'origine de l'antisémitisme ukrainien qui est encore très vivace aujourd'hui , ainsi que j'ai pu m'en rendre compte.


Ce fut le cas ailleurs aussi. Mais les régisseurs étaient pris entre 2 feux, si l'on peut dire. Ils devaient réaliser les objectifs fixés au risque de perdre leur protection et de risquer de se retrouver sur un bucher. Et ils risquaient de subir les foudres des pauvres gens qu'ils étaient obligés de présurer.

En Alsace, il y avait un système assez proche. Les nobles prêtaient de l'argent aux préteurs juifs qui le prêtaient aux petits agriculteurs pour qu'ils puissent acheter leurs semences. Le juif pour avoir l'argent des nobles se devait de leur garantir un certain bénéfice. Pas de bénéfice et il risquait de se retrouver en prison pour escroquerie (et c'était les nobles qui étaient les magistrats). Donc, les juifs étaient plutôt âpres au gains. Bien entendu, l'agriculteur, lui ne voyait que le juif qui lui avait prêté de l'argent, qui réclamait son dû, alors que la récolte avait été mauvaise et qui lui saisissais sa maison et ses terres. Il ne voyait pas le système dans son ensemble. Quand les paysans s'excitaient de trop, on prenait un usurier juif et on le mettait en prison pour calmer tout le monde. Parfois, on allait jusqu'à le condamner à mort. En contrepartie, on ne s'en prenait pas à sa famille et lui ne disait pas que l'argent qu'il prêtait était celui des nobles.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Août 2009 17:05 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 11 Juin 2008 14:10
Message(s) : 110
Paru en mai 2009:

Jean-Jacques MARIE. L'antisémitisme en Russie de Catherine II à Poutine, Editions Tallandier, 2009.

http://www.tallandier.com/ouvrage.php?id_ouvrage=418
Citer :
L’antisémitisme russe n’a rien d’un phénomène inconnu mais il a fait l’objet de toutes les controverses, de tous les contresens, de toutes les exagérations comme de tous les camouflages. L’antisémitisme a joué un rôle essentiel et public dans la Russie tsariste où sont nés, sous la plume des policiers et des propagandistes d’extrême droite, les deux grands mythes du « complot juif mondial » puis du « judéo-bolchevisme », repris par les nazis. Après une interruption due à la révolution il a ressurgi, à la fois agressif et honteux – quoique souvent présenté de façon apocalyptique — dans l’Union soviétique de Staline, Khrouchtchev et Brejnev et, après un exode massif des juifs, retrouve une virulence nouvelle dans la Russie dite démocratique du président Poutine. Spécialiste de la Russie contemporaine, Jean-Jacques Marie livre ici une synthèse réfléchie et sans concession de cette question difficile. Il dresse un tableau détaillé de la période tsariste, de la fin du xviiie siècle au début du xxe siècle, revient sur les politiques de confinement, de conversions forcées et de pogromes mises en oeuvre par les différents régimes pour exclure la population juive de l’empire ou la réduire à un statut d’émigrés de l’intérieur ou de l’extérieur.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2009 19:53 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
Les juifs ne pouvant sortir d'un territoire délimité comme il a été précisé, se voyaient aussi interdire certaines professions, l'accès à la fonction publique et le statut d'officier. Leur accès à l'université russe était l'objet d'un quota, pour éviter une réussite sociale trop importante en raison de leur habitude des études.
Il y a enfin, l'affaire du Protocole des Sages de Sion, dont on sait maintenant qu'il a été rédigé par la police tsariste.
C'est cet anti-sémitisme d' Etat qui explique qu'en réaction beaucoup de juifs russes ont adhéré au XIXè siècle au socialisme puis au mouvement bolchevique, lui fournissant ses principaux cadres qui ont conduit la Révolution de 1917.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Nov 2009 0:39 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6212
Localisation : Provinces illyriennes
Il ne faut pas oublier que les Juifs s'organisent autour d'un parti confessionnel et socialisant à partir de 1897, le Bund.
A ce titre, ils sont combattus, déportés et exécutés comme n'importe quel autre non bolchevik et cela déjà pendant la guerre civile. Il n'y a donc pas à attendre Staline...
Ce parti met aussi en pièces cette fameuse thèse "judéo-bolchevique" - qui n'a d'ailleurs pas été inventée sous les Tsars -, puisque la plupart des juifs politisés ne sont pas bolchevik à cette date.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Nov 2009 11:09 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 266
Localisation : oise
Alain.g a écrit :
Il y a enfin, l'affaire du Protocole des Sages de Sion, dont on sait maintenant qu'il a été rédigé par la police tsariste.


J'avais lu que ce texte avait été rejeté par Nicolas II, pourtant il a encouragé la discrimination à l'égard des juifs connaissez vous la raison de ce rejet?

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Nov 2009 11:29 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6212
Localisation : Provinces illyriennes
D'une certaine manière l'antisémitisme est un sentiment traditionnel en Russie.
Si le monarque ne le soutient pas officiellement, ce sont les services de sa police - voire des organisations extrêmistes comme les Cents-Noirs - qui le transforment en pogrom afin d'orienter les émotions populaires vers des proies faciles, désignées comme boucs émissaires par les autorités. Les pogroms sont d'ailleurs rarement spontanés, mais plutôt orchestrés par la bureaucratie tsariste.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB