A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Nov 2017 21:19

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 184 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 04 Août 2017 23:12 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15489
Localisation : Alsace, Colmar
nico86 a écrit :
Une majorité d'historiens s'entend pour qualifier le massacre des Héréros de génocide, la communauté des historiens se serait t'elle fourvoyée sur la qualification exacte du terme génocide ?


Donc, il faudrait considérer que le DSWA était indépendant à cette période puisque le gouvernement allemand de l'époque s'est désolidarisé de Lother von Trotha en lui retirant son commandement ...

Et effectivement, les positions étant irréconciliables, on tourne en rond. Il y a un problème de vocabulaire, un mot qui veut dire quelque chose de précis dans un certain contexte est accaparé par d'autres secteurs d'activités qui en translatent le sens, au point où parfois les gens qui avaient inventé le premier mot sont obligés de se rabattre sur un autre mot... C'est une situation assez courante, mais ...

En fait, il faudra que les juristes inventent un nouveau mot pour qualifier ce type, bien précis, de massacres menés par un État bien défini envers des membres clairement identifiés d'un groupe humain, sous le simple prétexte de l'appartenance à ce groupe.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Août 2017 23:28 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1052
CEN_EdG a écrit :
Pouvez-vous m'affirmer, si la première puissance militaire européenne avait voulu anéantir l'intégralité du peuple herero, qu'un quart de ses membres aurait survécu ?

Trouvez-vous des éléments qui prouvent que l'ordre a été donné par le Kaiser, le Reichskolonialamt, le commandement de la Schutztruppe ou le Reichstag ou son chancelier, de massacrer l'intégralité du peuple herero ? En l'absence de directives allant en ce sens, ce n'est pas un génocide, uniquement le zèle et la brutalité d'un militaire, sans doute raciste, soucieux d'avancement et désireux de montrer la puissance allemande et l'efficacité de l'armée du Reich en Afrique à une époque de fortes tensions coloniales.

Je crains que nous ne commencions à tourner en rond. Si ce n'est déjà le cas...

CEN EdG
La qualification de génocide s'applique à tout acte accompli dans l'intention d'exterminer une population.
S'il est établi, comme le pensent certains historiens, qu'un chef local a bien entrepris l'extermination des Hereros, alors il est coupable de génocide. Si ce chef local a reçu l'ordre, voire l'assentiment tacite d'autorités politiques, ce que pensent aussi certains historiens, alors ces autorités sont également coupables.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Août 2017 0:20 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15489
Localisation : Alsace, Colmar
Barbetorte a écrit :
CEN_EdG a écrit :
Pouvez-vous m'affirmer, si la première puissance militaire européenne avait voulu anéantir l'intégralité du peuple herero, qu'un quart de ses membres aurait survécu ?

Trouvez-vous des éléments qui prouvent que l'ordre a été donné par le Kaiser, le Reichskolonialamt, le commandement de la Schutztruppe ou le Reichstag ou son chancelier, de massacrer l'intégralité du peuple herero ? En l'absence de directives allant en ce sens, ce n'est pas un génocide, uniquement le zèle et la brutalité d'un militaire, sans doute raciste, soucieux d'avancement et désireux de montrer la puissance allemande et l'efficacité de l'armée du Reich en Afrique à une époque de fortes tensions coloniales.

Je crains que nous ne commencions à tourner en rond. Si ce n'est déjà le cas...

CEN EdG
La qualification de génocide s'applique à tout acte accompli dans l'intention d'exterminer une population.
S'il est établi, comme le pensent certains historiens, qu'un chef local a bien entrepris l'extermination des Hereros, alors il est coupable de génocide. Si ce chef local a reçu l'ordre, voire l'assentiment tacite d'autorités politiques, ce que pensent aussi certains historiens, alors ces autorités sont également coupables.


Le gouvernement allemand nomme Lothar von Trotha pour que celui-ci mette fin à l'insurrection dans le territoire qui correspond à l'actuelle Namibie. A entendre certains, il semblerait que cet ordre implique la réalisation d'un génocide. Or, quand le gouvernement allemand prend conscience de ce qui est en train de se passer en Namibie, il démet von Trotha de ses fonctions. Ce qui prouve bien que celui-ci a outrepassé ses instructions. Pour faire cesser l'insurrection von Trotha utilise des méthodes qui sont relativement courantes à cette époque dans le contexte colonial. Ce sont pratiquement les mêmes que les anglais ont utilisé en Afrique du Sud lors de la guerre des Boers. Or, la qualification de génocide en ce qui concerne les Hérréros s'appuie sur des documents anglais qui s'indignent de comment les allemands ont menés ces opérations ... Le résultat de cette indignation est que la SDN donnera le gouvernement de ces colonies aux anglais ...

Ce qui devient "risible", c'est qu'il doit s'agir de la nième fois où on rapporte les mêmes éléments et qu'il semble que les participants du débat ne soient pas capables de les prendre en compte. On feint ensuite de s'étonner que l'on trouve que le débat tourne en rond ... Sur les 11 pages de ce débat, est-ce la première fois que cet argument est avancé ? Vous savez tous que ce n'est pas le cas ... alors, pourquoi n'est-il pas pris en compte ? Notre parole n'est-elle donc pas qualifiée ? Que vaut-elle puisque l'on ne l'a prend pas en compte ? Ce n'est pas parce que l'on annone X fois la même chose fausse qu'elle en devient vrai ? Le gouvernement allemand a bien retiré son commandement à Lothar von Trotha. C'est une réalité. Effectivement, avant sa nomination en tant que Commandant en chef du Sud-ouest africain allemand, il a déjà une réputation de brutalité car il a mené des répressions brutales contre des mouvements de rébellion africains, mais aussi quand il a dirigé un corps expéditionnaire en Chine lors de la révolte des Boxers. Bref, nous sommes d'accord, ce n'est pas une oie blanche. Pourtant, quand on saura ce comment il a mené sa répression en Namibie, il sera démis. Si le gouvernement allemand avait voulu exterminer les Herréros, il lui suffisait de laisser agir encore 1 ou 2 mois le général von Trotha en nommant, par exemple, une commission d'enquête ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Août 2017 14:31 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1515
Localisation : Vienne (86)
Effectivement Narduccio, l'épisode du renvoi de Lothar von Trotha, que vous avez répété X fois, est un argument indéniable sur le désengagement ,ferme et total, du pouvoir politique face à ses exactions.

En revanche savez vous qui a pris cette décision en personne ? pouvez vous affirmer que l'ensemble du gouvernement a rejeté en bloc ces exactions, qu'il n'y pas eu de divergences de points de vu entre Guillaume II et son gouvernement ? la peur de sanctions internationales n'a telle pas joué dans la balance ?

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Août 2017 23:08 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15489
Localisation : Alsace, Colmar
Quelles sanctions internationales ? On est en 1907-1909. Pas de SDN, pas d'ONU. Aucune autorité internationale qui pourrait autoriser des sanctions.

Les historiens ne sont pas tous d'accord entre eux, selon les divers écrits, il semblerait que ce soient les réactions de l'opinion publique allemande qui ont fait que le gouvernement renvoie von Trotha. En fait, la situation ressemble à celle qu'on connu d'autre pays coloniaux. Lors de l’expansion de la présence coloniale française, il arrive plusieurs fois que le gouvernement décrète la fin de la colonisation, et que quelques jours plus tard on apprend qu'un capitaine, un colonel vient de soumettre une contrée entière ... parfois grâce à des redditions suite à des massacres...

L'expansion coloniale a souvent été une boite de Pandore. Effectivement, souvent l’impulsion initiale vient de commerçants. Puis, ils réclament l'appui et la protection des gouvernements des pays dont ils sont originaires. Contrairement à ce que l'on croit, souvent les expansions sont dues à des initiatives locales et pas à des initiatives des gouvernements centraux... Les communications de l'époque font que les gouvernements ne dirigent pas grand chose ... a part qui elles nomment et qui elles révoquent. Comme je l'ai écrit plus haut, en nommant Lothar von trotha, ils ont nommé quelqu'un qui avait déjà une réputation de brutalité. Ils pensaient sûrement qu'il fallait un homme à poigne pour ramener le calme. Le problème est donc de savoir quels furent les ordres qu'à reçu von Trotha lors de sa nomination, et à quel point il les a respecté. Sa destitution laisse à penser qu'il aurait enfreint ces ordres. Ou du moins qu'il les mal interprétés

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Août 2017 23:31 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1052
nico86 a écrit :
la peur de sanctions internationales n'a telle pas joué dans la balance ?
Lorsque des voix se sont émues des actions anti-juives dans les années 1930, peut-être de la SDN, je ne sais plus, le gouvernement allemand a répondu qu'il était souverain. La SDN n'avait pas pour objet de s'immiscer dans les affaires intérieures d'un Etat. Ce n'est qu'au cours de la deuxième guerre mondiale que s'est formée l'idée d'une autorité supra-nationale ayant compétence pour décider d'intervenir en passant outre la souveraineté d'un Etat dans ses frontières dans des cas extrêmes et celle d'un tribunal pénal international. Il en est résulté l'ONU avec le Conseil de Sécurité et le tribunal de Nuremberg.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Sep 2017 0:58 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 11 Août 2016 15:20
Message(s) : 57
nico86 a écrit :
Raphael Lemkin est connu comme l'inventeur du terme génocide après avoir étudié le "Génocide Arménien".
En 1948 l'ONU a pu, grâce à ce juriste polonais, définir un cadre juridique concernant la notion Génocidaire, il est découlera une convention adoptée le 9 décembre 1948.

L'article II de cette convention est, dans sa définition du génocide, très clair.
" Dans la présente Convention le génocide s'entend de l'un quelconque des actes ci-après, commis dans l'intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux"

J'ai toujours pensé que c'était une grave erreur de penser ainsi. Cette définition de l'ONU n'est pas assez restrictive.
Je considère que le mot génocide doit être utilisé uniquement lorsqu'il y a une intention de détruire la totalité d'une population. Par exemple Hitler voulait détruire la totalité des Juifs.
Dans le cas du sud-ouest africain en 1904, il n'y avait pas une volonté de détruire la totalité du peuple herero ni d'un autre peuple.



Narduccio a écrit :
Or, quand le gouvernement allemand prend conscience de ce qui est en train de se passer en Namibie, il démet von Trotha de ses fonctions.

Je ne sais pas. Il faudrait voir à quelle date Trotha a été démis de ses fonctions.
Même si les transmissions sont lentes en ce début de XX° siècle, le gouvernement allemand a probablement obtenu des informations fiables sur la situation avant que Trotha ne soit renvoyé.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Sep 2017 8:01 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1515
Localisation : Vienne (86)
Astori a écrit :
nico86 a écrit :
J'ai toujours pensé que c'était une grave erreur de penser ainsi. Cette définition de l'ONU n'est pas assez restrictive.


Vous savez que tout texte juridique ne peut pas se permettre d'être fortement restrictif car il enlève tout champ interprétatif au juge. De plus si vous prenez les Juristes, les philosophes, les politiques et les historiens vous avez autant de spécialistes que d'appréciations diverses sur la nature même d'une action génocidaire.
Si les choses étaient aussi évidentes que cela nous n'en serions pas à la onzième page.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Sep 2017 20:20 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15489
Localisation : Alsace, Colmar
nico86 a écrit :
Si les choses étaient aussi évidentes que cela nous n'en serions pas à la onzième page.


+1

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Sep 2017 0:02 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 11 Août 2016 15:20
Message(s) : 57
Citer :
J'ai toujours pensé que c'était une grave erreur de penser ainsi. Cette définition de l'ONU n'est pas assez restrictive.

nico86 a écrit :
si vous prenez les Juristes, les philosophes, les politiques et les historiens vous avez autant de spécialistes que d'appréciations diverses sur la nature même d'une action génocidaire.
Si les choses étaient aussi évidentes que cela nous n'en serions pas à la onzième page.


Avez-vous lu l'ensemble de la discussion ?
Tout porte à croire qu'une bonne dizaine de pages ne serait pas en trop tant la querelle, si tant est que ce soit une querelle, est vive. Ce n'est pas uniquement une question de définition.
Supposons que tout les membres du forum, du moins ceux qui sont intéressés par ce fil, acceptent la définition de l'ONU. Et alors ? La querelle va-t-elle disparaitre ?
La lutte contre les Hereros a-t-elle été menée "dans l'intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe [...] ethnique" ? Qui va répondre à cette question et quelques autres ?
Quelles étaient les intentions de Lothar von Trotha ?
Quelle était la situation à Berlin ? Avait-on connaissance des méthodes brutales utilisées contre les Hereros dés le début de la répression ?
A quelle date Trotha a-t-il été démis de ses fonctions ?
Dans quelles circonstances Trotha a-t-il été démis de ses fonctions ?
Le gouvernement a-t-il tergiversé avant de démettre Trotha ?
Qui était favorable à cette sanction contre Trotha ? Est-ce le chancelier ? Est-ce le Kaiser ? Est-ce l'état-major ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Sep 2017 8:56 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 14 Fév 2015 11:55
Message(s) : 13
nico86 a écrit :
Une majorité d'historiens s'entend pour qualifier le massacre des Héréros de génocide, la communauté des historiens se serait t'elle fourvoyée sur la qualification exacte du terme génocide ?


Il est peu vraisemblable que la communauté des historiens se serait t'elle fourvoyée sur la qualification exacte du terme génocide.
Quand les historiens parlent du génocide des Hereros, ils considèrent que le massacre résulte d'une volonté d'anéantir (en partie ou en totalité) une population. En l'occurrence ce serait plutôt en partie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Sep 2017 19:16 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 14 Fév 2015 11:55
Message(s) : 13
CEN_EdG a écrit :
Au lieu de l'affirmer péremptoirement, prouvez qu'il s'agit d'un génocide avec des arguments convaincants. Il y en a onze pages qui ne l'ont pas été à mes yeux, il est donc inutile de les reprendre ad nauseam en espérant que la lassitude joue...

Citer :
On dirait que vous doutez de la réalité génocidaire du massacre des Hereros. Je vais lire les onze pages. Je suppose que vous avez participé à la discussion. Je vais voir si vos arguments sont solides car il faut quand même beaucoup d'aplomb pour oser avancer à contre courant d'un certain nombre d'historiens.

CEN_EdG a écrit :
Vu qu'il n'y a pas de consensus chez les historiens sur le sujet, je trouve que parler d'aplomb est extraordinairement culotté. Paille, poutre.


C'est vous qui dites qu'il n'y a pas CONSENSUS. Les mots ont leur importance.
Pour former un "consensus" il n'est pas nécessaire d'avoir 100% des historiens qui aboutissent à la même conclusion. Il suffit d'une vaste majorité.
Nous ne sommes plus dans les années 60 ou 70. De nos jours les historiens considèrent que c'est un génocide qui a été perpétré dans le sud-ouest africain, de même qu'ils considèrent (depuis plus longtemps certes) que le peuple arménien a été "génocidé" en 1915.
Bien sûr il peut y avoir un petit nombre d'historiens qui continuent de nier soit le génocide herero soit le génocide arménien (voire même les deux) mais je serais bien curieux de savoir dans quelles universités ils enseignent. Il est peu probable qu'ils puissent un jour enseigner dans une université prestigieuse. Ils ont fait le choix de se marginaliser. Cela ne veut pas dire que leur analyse est nécessairement erronée. Il faut simplement rester prudent quand on observe leurs travaux.

La comparaison herero-arménien ne signifie pas que les deux génocides sont tout à fait semblables. Chacun des deux génocides a ses particularités.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Sep 2017 23:45 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7195
Localisation : Provinces illyriennes
Je suis relativement curieux de savoir sur quels travaux vous vous fondez - au-delà des pages wiki et autres sites polémistes qui ont été cités jusqu'à présent - pour affirmer que la "majorité des historiens" affirme qu'il y a bien eu génocide dans cette ancienne colonie allemande. :rool:
Qui plus est, vous semblez croire qu'ils enseignent dans des "Universités prestigieuses", vous devez avoir donc des noms à l'esprit.
Dans l'Université dans laquelle je me trouve, mes collègues contemporainistes, sont bien moins affirmatifs que vous et ils aiment très peu employer le terme de génocide avant les guerres du XXème siècle.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Sep 2017 14:04 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 121
--
Je suis totalement ignorante du contexte.
Je sors simplement de certains sujets : guerre de 7 ans, de SA, conférence de Wannsee et de mon côté je planche sur une biographie de Bismarck et Bismarck : de la Prusse à l'Allemagne, j'ai tâté de l'Empire, de la Révolution, de ce que l'on nomme diplomatie officielle alors qu'il en existe une officieuse, d'actes barbares mais dont on trouvera -avec moins que l'analogie- à démontrer que parfois des coupes sombres au sein d'une armée sont salutaires pour sauver ce qui peut l'être etc.
Je retiens qu'il peut exister des volontés d'actes graves qui ne sont pas transcrites, des volontés de se montrer l'agressé lorsque l'on est l'agresseur en sous main, d'estimer que le contexte exige que... parce-que tout de même c'est déjà bien bon d'apporter la civilisation si en plus les animaux de cette contrée se montrent rétifs et bien on veut bien être civilisé mais il y a des limites, d'autant que les voisins ne semblent pas non plus trop s'embarrasser d'empathie...
Je me souviens aussi que dans une émission sur la WW1, des sanctions avaient été demandées à l'encontre de Guillaume II. Ce fut sans effet car il était évident qu'à un moment, lui-même avait été dépassé par son entourage belliciste.
Je songe aussi au choix de Tureau, au contexte vendéen, à un Tureau antérieur à cette mission qui ma foi avait fait du bon travail sans tomber dans les excès qui lui seront reprochés en Vendée par ceux-là même qui l'avaient envoyé, au contexte du moment, à la récurrence des discours montrant les Vendéens comme autant de non patriotes créant un Etat dans l'Etat et exterminant les belles idées tout en bouffant du bleu ce qui obligeait à mettre un terme à tout ceci dans des temps record etc.

Se pourrait-il que le choix de von Trotha ne soit pas innocent ?
J'appuie ma question avec un exemple : le choix de Bugeaud ne fut pas innocent, ancien de la campagne d'Espagne, il renouvellera -avec la connaissance de ce style de conflit et de terrain- les mêmes méthodes ; en Espagne, les plus résistants et aussi les plus lucides devant ce sale conflit étaient souvent des anciens ayant participé au problème vendéen.
L'analogie est toujours bancale -deux cas ne sont jamais similaires en tout- mais c'est une méthode.

Chacun devait avoir fait le tour de l'homme et pointé ses récurrences : c'était le type ad hoc pour une besogne pas très glorieuse mais inévitable et il ne donnerait pas dans la demi-mesure et les états d'âme. Au contraire, ses initiatives dans le domaine n'attendaient pas les ordres. Un homme dont l'esprit ne s'embarrasse pas de questionnement mais dont les actions avaient été couronnées de succès vu que les seuls à pouvoir émettre quelques doutes quant à la forme étaient au fond...

Ce genre de choix pour une telle besogne : au départ pacifier semble-t-il quelques irréductibles, est évoqué en réunion, en comité, que sais-je ? Il est rare cependant de laisser par écrit des intentions qui ne sont pas très ragoûtantes comme -après tout, le but est le bien de l'Etat et la fin justifie les moyens- si Trotha pouvait agir comme il en a l'habitude, la question serait vite réglée. On pourrait y voir de la realpolitik étirée, voire de la weltpolitik pourquoi pas, personne ne songe à mettre de bornes dans ce qui se comprend sans trop s'exprimer.
Avec un profil d'homme tel Trotha on ne risque pas de faire erreur car ces hommes agissent toujours de la même manière...
Ils ne connaissent que cette manière bien souvent.
Se pourrait-il alors que sans le crier sous les toits Trotha ait été envoyé avec une grande latitude d'action (ce qui n'est pas condamnable en soit) afin qu'il puisse donner toute l'étendue de son savoir faire (ce qui là encore n'est pas condamnable) ?
Ensuite il s'agit de regarder les actions antérieures du bonhomme et combien de temps il faut à ses méthodes pour donner déjà une bonne cueillette (rien de répréhensible à ceci, c'est le travail d'un supérieur ; Arendt classe ceci dans la bureaucratie médiocre : médiocre mais consciente et responsable).
On présente ceci bien emballé, on laisse faire et lorsque des retours sons commencent à être un peu prégnants, on le rappelle.
Bien sûr, on ne pouvait pas deviner un tel déchaînement sur cette tribu mais on ne pouvait pas non plus ignorer que face à une rébellion, les actes de Trotha allaient donner toute leur amplitude.
Tout ceci peut être fait sans aucun compte rendu qui laisse deviner la finalité.

Maintenant ce n'est qu'une question.
Bien sûr je m'attends à ce que cette question soit estimée tordue mais je puis assurer que pour le côté tordu (j'ai des exemples :wink: ) -on dira pragmatique pour les gouvernants- est souvent de mise au court de l'Histoire.
--


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Sep 2017 23:26 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 11 Août 2016 15:20
Message(s) : 57
Milton a écrit :
Les mots ont leur importance.
Pour former un "consensus" il n'est pas nécessaire d'avoir 100% des historiens qui aboutissent à la même conclusion. Il suffit d'une vaste majorité.

C'est vrai, les mots ont leur importance.



Duc de Raguse a écrit :
au-delà des pages wiki et autres sites polémistes qui ont été cités jusqu'à présent

Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Je n'ai vu aucun site polémiste cité par les intervenants.



Duc de Raguse a écrit :
Dans l'Université dans laquelle je me trouve, mes collègues contemporainistes, sont bien moins affirmatifs que vous et ils aiment très peu employer le terme de génocide avant les guerres du XXème siècle.

Je vous suggère de poser les bonnes questions à vos collègues contemporainistes. Prenons l'exemple du Portugal. A ma connaissance aucun des groupes ethniques en Angola n'a été exterminé. Supposons qu'un historien nous dise aujourd'hui que 70% du peuple Ambundu a été exterminé par l'armée portugaise quelques années avant le début du 20e siècle. Alors ce n'est pas un génocide ?
Quant à l'extermination des Herero par l'armée allemande, il me semble qu'elle n'est pas été antérieure au 20e siècle puisqu'elle commence en 1904.
On se demande pourquoi vos collègues hésitent à employer le terme de "génocide" pour qualifier des faits qui sont antérieurs aux guerres du 20e siècle. Quelle est l'explication de cette réticence ?
Si l'extermination des Arméniens avaient commencé plus tôt, elle ne serait pas un génocide ?
Par ailleurs j'aimerais savoir si vos collègues pensent, comme moi, que le terme de "génocide" devrait être utilisé uniquement dans le cas d'une volonté d'exterminer la totalité d'une population.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 184 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB