A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Sep 2018 12:32

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 91 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Affaire Dreyfus
Message Publié : 21 Fév 2014 19:24 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 21 Fév 2014 19:20
Message(s) : 2
Bonjour je ne sais absolument pas si je suis au bon endroit, mais j'ai un commentaire de documents à rendre mais je ne parviens pas à trouver de plan cohérent.
Me sont proposés la couverture de La Silhouette (moquant Clemenceau, Reinach, Jaurès et Guyot livrant la France aux Prussiens) et un extrait du manifeste de la Ligue des Droits de l'Homme. Le sujet est de montrer l'opposition des valeurs entre dreyfusards et antidreyfusards. Cependant, je ne sais pas si faire un plan dreyfusard/antidreyfusard est correct (car les deux documents ne sont pas intégrés dans chaque partie).

Merci de votre aide.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 21 Fév 2014 20:27 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2670
Qu'avez-vous déjà comme grandes idées, ébauche de plan ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 22 Fév 2014 13:51 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 21 Fév 2014 19:20
Message(s) : 2
Donc je pense parler de l'antisémitisme car il est évoqué dans les deux documents. Mais le premier représente les dreyfusards comme des traîtres alors que le manifeste défend les libertés. Je ne sais cependant pas comment les lier en un plan complet.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 22 Fév 2014 14:14 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2670
Comme réflexion, c'est un peu court !

Dans ce genre de sujet comparatif, commencez par faire au brouillon un tableau, avec dans une colonne les éléments antidreyfusards, dans l'autre, les éléments dreyfusards. Ensuite, vous parviendrez à organiser votre plan en grands thèmes. Ne commencez pas à chercher le plan avant d'avoir les idées principales.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 22 Fév 2014 16:30 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
omaka008 a écrit :
Donc je pense parler de l'antisémitisme car il est évoqué dans les deux documents. Mais le premier représente les dreyfusards comme des traîtres alors que le manifeste défend les libertés.

omaka008 a écrit :
Me sont proposés la couverture de La Silhouette (moquant Clemenceau, Reinach, Jaurès et Guyot livrant la France aux Prussiens) et un extrait du manifeste de la Ligue des Droits de l'Homme. Le sujet est de montrer l'opposition des valeurs entre dreyfusards et antidreyfusards.
Ce que vous décrivez ici n'est pas l'opposition entre pro et anti-Dreyfus comme juif, mais entre pro-armée française, afin de lutter contre les allemands et anti- Etat-major (EM) au nom des droits de l'homme.
C'est une confusion fréquente que l'on fait souvent que de croire que l'affaire Dreyfus nait du débat pro et anti-juifs. Les documents à commenter suggèrent l'inverse, le débat qui se forme est de savoir s'il faut par principe, à cause de la revanche, ne pas affaiblir l'EM quitte à abandonner Dreyfus même innocent, ou privilégier comme Clémenceau et Jaurès la justice et les droits de l'homme sur la défense de l'armée.
Puis il y aura deux débats: l'un sur défendre l'armée à tous prix ou défendre les droits de l'homme, et l'autre sur antisémites ou droits de l'hommistes.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 22 Fév 2014 22:06 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Mars 2008 11:47
Message(s) : 410
Alain.g a écrit :
C'est une confusion fréquente que l'on fait souvent que de croire que l'affaire Dreyfus nait du débat pro et anti-juifs.


Bonjour,
Sur ce sujet il convient d'être précis, car la personne qui poste cette question doit rendre une copie, qui si elle propose une idée pareille, s'expose à la pire des déconvenues.

L'antisémitisme dans l'affaire Dreyfus commencerait à partir de quel moment ?
Et puis quelle affaire Dreyfus ? La première, la seconde, la troisième ?

L'antisémitisme est bien évidemment une idée principale à développer, puisqu'il s'agit d'un différenciateur fondamental des deux camps en présence.

_________________
Je hais vos idées, mais je me ferai tuer pour que vous ayez le droit de les exprimer.
Voltaire ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 23 Fév 2014 11:48 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1338
Dans l’esprit du grand public aujourd’hui, l’affaire Dreyfus n’évoque plus que la lutte contre l’antisémitisme. C’est une vision déformée qui ne tient pas compte du contexte de l’époque. Ce contexte est celui d’une hostilité entre la France et l’empire allemand, avec, du côté français l’espoir d’une revanche par laquelle on recouvrera l’Alsace-Lorraine perdue à la suite de la guerre de 1870, ce à quoi peut s’ajouter à l’occasion l’expression de sentiments antisémites assez largement répandus. Il faut bien examiner les documents proposés.

La caricature est un pastiche d’un tableau intitulé Les dernières cartouches représentant le combat désespéré de quelques soldats français retranchés dans une ferme tirant leurs dernières munitions sur des assaillants prussiens en septembre 1870. La caricature, inversant la situation, présente l’inutile combat d’une poignée de dreyfusards affublés de casques à pointe en faveur d’une révision du procès Dreyfus. Selon l’auteur de cette caricature, la culpabilité de Dreyfus ne faisant aucun doute, ses défenseurs ne peuvent être que des traîtres militant en faveur de l’Allemagne. S’y ajoute l’expression d’un rêve, qu’un jour l’armée prussienne soit à son tour défaite par l’armée française.

Le manifeste de la Ligue des droits de l’homme qui vient de se créer rappelle deux principes. Le premier est que l’on ne porter d’accusation et prononcer de condamnation que dans le strict respect du droit. Or, dans l’affaire Dreyfus, les règles de procédure pénale ont été violées. Notons que, dans ce manifeste, s’il est observé que la majorité de ses membres sont convaincus de l’innocence de Dreyfus, la ligue ne se prononce pas sur la culpabilité de ce dernier. Pour cela elle s’en remet à la justice, mais à une justice respectueuse du droit. Le second est l’égalité des citoyens qui rend l’antisémitisme intolérable.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 23 Fév 2014 12:19 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
L'antisémitisme est une donnée essentielle de l'Affaire mais - c'est ce que j'ai voulu indiquer en reprenant un historien de référence - il n'est pas la seule donnée de l'affaire Dreyfus ni ce qui fait débat au début de l'affaire. Le début de l'affaire Dreyfus c'est pour et contre l'Etat-major parce qu'il faut vaincre l'Allemagne.
Or les documents à commenter vont dans ce sens puisqu' on indique, si j'ai bien compris, que Clémenceau, Reynach et Jaurès font le jeu de l'Allemagne. Ce n'est pas de défendre un capitaine juif qui fait le jeu de l'Allemagne, c'est de déstabiliser l'Etat-major et donc l'Armée française.

Evidemment, ce point de vue est complexe pour un jeune étudiant. Mais j'ai cru devoir attirer l'attention sur la dualité de l'affaire Dreyfus, les deux débats et l'amener à nuancer son plan, tout en lui signalant que l'un des documents à commenter n'évoque pas l'antisémitisme mais de faire le jeu de l' Allemagne en critiquant l'Etat-Major.
Limiter l'affaire Dreyfus à l'antisémitisme est une erreur, il y a une double approche et c'est ce qui explique par exemple l'ovation populaire que reçoit Esterhazy en 1898 quand il est déclaré non coupable. La foule fait confiance au conseil de guerre qui a condamné Dreyfus.
"Tel est le fond du premier antisémitisme" écrit Michel Winock en 1994 dans 'l'affaire Dreyfus" de la collection "l'Histoire" qui reprend un numéro spécial de la revue l'Histoire intitulé "L'Affaire Dreyfus vérités et mensonges".
Winock ajoute: "Les anti-dreyfusards protestaient contre l'affaiblissement de l'armée par les attaques que lui faisaient subir ses adversaires." ou " Elle (l'affaire) porta d'abord sur la défense de l'armée"
Madeleine Rebeyrioux historienne de l'époque souligne également que "la place que nous accordons à l'antisémitisme dans l'affaire Dreyfus ne correspond pas aux perceptions de l'époque. ... D'autres motivations que la haine des juifs ont animé nombre d'anti-Dreyfusards - à commencer par le culte de l'armée - même si on connait la virulence de l'antisémitisme chez beaucoup."
Je suggère donc à omaka008 de mentionner ce double débat dans son commentaire sur pro et anti-Dreyfus en mentionnant le débat pro et anti-Armée dans le contexte de l'après 1870.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 23 Fév 2014 15:50 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Mars 2008 11:47
Message(s) : 410
Je ne connais pas la caricature dont on parle et il est difficile dans ces conditions de se prononcer mieux que Barbetorte qui paraît la connaître.

En réponse à AlainG, personne, je crois, n'a écrit que l'antisémitisme était le seul moteur de l'affaire Dreyfus.
Seulement dans votre premier message, vous affirmez qu'il n'en était pas.
Il y a une importante différence de sens.
Or je dis que l'antisémitisme et consubstantiel de l'affaire Dreyfus, et ce depuis sont début, voire avant son début.

Seulement, les phrases que vous citez (Winock et Rébérioux) ont été écrites il y a vingt ans. A ce moment, on célébrait le centenaire du début de l'affaire Dreyfus, certains commentateurs affirmant qu'il y avait eu une chasse au juif à l'état-major de l'armée. D'où les réactions des deux historiens que vous citez, puisque tout laisse à penser qu'il n'en fut rien.

Mais cela ne signifie pas que le préjugé antisémite - bien présent, surtout au 3e bureau et à la Section de statistiques, - n'a pas joué en défaveur d'Alfred Dreyfus dès l'instant où son nom a été évoqué dans le cadre de l'enquête de trahison sur la base du bordereau. Or on sait que c'est bien ce qui s'est passé en octobre 1894.

Lors de la 2e affaire Dreyfus (1897-1899), deux autres moteurs antidreyfusards sont identifiables, outre l'antisémitisme :
- La défense de l'armée, puisque l'état-major a habilement amené le combat défensif sur ce terrain. Ce dont se défendent farouchement les Dreyfusards. Ils se disent pour l'armée, mais contre la poignée de faussaires (par exemple).
- Par ailleurs, la question de la justice hante les deux camps, puisque pour les uns, la justice doit être la même pour tous et donc respecter les formes légales. Pour les autres la règle est qu'on ne revient pas sur la chose jugée.

Voir à propos de ces deux derniers points la plaidoirie de Georges Clemenceau au procès d'Emile Zola, vol. II, à partir de la p. 404.

En conclusion il était possible d'être antidreyfusard sans être antisémite, mais cela ne signifie pas que l'antisémitisme n'ait pas été bien présent tout au long de l'Affaire, de son début, à sa fin.

_________________
Je hais vos idées, mais je me ferai tuer pour que vous ayez le droit de les exprimer.
Voltaire ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 23 Fév 2014 17:04 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1338
HEKTOR a écrit :
Je ne connais pas la caricature dont on parle et il est difficile dans ces conditions de se prononcer mieux que Barbetorte qui paraît la connaître.
Pour faciliter les choses, je donne les liens permettant de voir la caricature en question :

http://archives-zoliennes.fr/index.php?partie=2&souspartie=0&vari=206

et, tant qu'à faire, le tableau dont s'est inspiré l'auteur :
http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/archives/presentation-generale/browse/13/article/alphonse-de-neuville-emles-dernieres-cartouchesem-4233.html?tx

Le texte du manifeste de la ligue des droits de l'homme est un peu long. Je me contente de donner un lien :
http://www.ldh-france.org/1898-LE-PREMIER-MANIFESTE-DE-LA.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 23 Fév 2014 18:02 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
HEKTOR a écrit :
.. cela ne signifie pas que l'antisémitisme n'ait pas été bien présent tout au long de l'Affaire, de son début, à sa fin.
Il n'est pas présent au début dans le débat public, c'est ce qu' écrit Rebeyrioux qui a dépouillé la presse de l'époque. Lors du développement de l'affaire l'antisémitisme qui est une réalité n'est pas néanmoins l'essentiel. C'est ce qu'il fallait indiquer à omaka008 qui était dans l'esprit de centrer son commentaire sur l'antisémitisme.
C'est bien l'Etat-major et les Juges militaires que Zola accuse. Le manuel de Berstein et Milza qui est sas cesse réédité sur les 19et 20 siècle présente les débuts de l'affaire Dreyfus comme une opposition entre les dreyfusards qui "défendent la justice, la vérité les droits de l' individu" et les antidreyfusards qui protègent " l'armée et la raison d'état jugeant que l'intérêt du pays compte plus que la vie d'un individu." (p. 407 à 409 d'histoire du XIXè siècle) Le mot d'antisémitisme est à peine prononcé.
La présentation de l'affaire Dreyfus a beaucoup évolué.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 24 Fév 2014 8:39 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1338
J'ai fini par comprendre comment on peut insérer une image. Donc voilà la fameuse caricature :
Image

et le tableau dont le dessinateur s'est inspiré :

Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 24 Fév 2014 10:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Mars 2008 11:47
Message(s) : 410
Alain.g a écrit :
HEKTOR a écrit :
.. cela ne signifie pas que l'antisémitisme n'ait pas été bien présent tout au long de l'Affaire, de son début, à sa fin.
Il n'est pas présent au début dans le débat public, c'est ce qu' écrit Rebeyrioux qui a dépouillé la presse de l'époque.

Bonjour,
Le début "dans le débat public", c'est quand pour vous ?
Je pense que vous prêtez à cette grande historienne des idées qu'elle n'avait pas du tout.

@ Barbetorte
Merci pour l'insertion de cette intéressante caricature.
Donc effectivement, le dessin paraît résumer ce que nous disions plus haut.
- Le dessinateur met en avant une représentation antidreyfusarde du combat en faveur du capitaine Dreyfus : l'anti-france.
Evidemment, les défenseurs d'un traître ne peuvent être qu'alliés aux Allemands. Défendre Dreyfus, c'est s'en prendre à l'armée française elle-même, la plus haute valeur de la Nation pour les patriotes.

- L'antisémitisme, dans sa représentation la plus ville, est aussi présente dans le dessin, au premier plan, avec un Joseph Reinach croqué en singe, donc en animal (on distingue sa queue). Cette caricature est une copie de la représentation de Reinach dans "Le musée des horreurs", collection de dessins antidreyfusards de Victor Lenepveu.

Image

- Cette scène induit aussi une autre idée force du combat antidreyfusard : le syndicat. Elle est suggérée par la caisse qui contient des chèques (allusion aux chéquards de l'affaire de Panama, dans laquelle Reinach avait été injustement suspecté de complicité). Le syndicat était l'expression d'un fantasme complotiste, dans lequel une "organisation internationale occulte, juive et franc-maçonne" servait les intérêts du capitaine Dreyfus par le financement de "millions de francs". La notion de syndicat apparaît dès avant le début de l'affaire Dreyfus et conduit notamment à incarcérer Alfred Dreyfus au secret pendant quinze jours.

- Dernière idée, mais à peine effleurée, toutefois au premier plan : le pourvoi (en cassation). Il paraît tenu en réserve, la dernière cartouche ? Il induit une connivence entre les Dreyfusards et les plus hautes instance de justice. La Chambre criminelle de la Cour de cassation avait en effet cassé le jugement de condamnation d'Emile Zola en mai 1898. Ce qui avait soulevé l'indignation des antidreyfusards.

_________________
Je hais vos idées, mais je me ferai tuer pour que vous ayez le droit de les exprimer.
Voltaire ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 24 Fév 2014 12:01 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Attention, je ne dis pas en reprenant Winock et Rebeyrioux notamment, que l'antisémitisme ne s'est pas violemment exprimé à l'occasion de l'affaire Dreyfus, il l' a été, mais qu'il n'est pas l'essentiel dans le débat, il n'est qu'une partie du débat. Il est brandi par des antidreyfusards mais pas par tous les antidreyfusards. Certains, nombreux, arguent de la nécessité de ne pas affaiblir l'armée, de la défendre, d'être patriote, d'avoir une certaine idée de la France, de vouloir la cohésion nationale, le respect des traditions nationales.
Ce qui n'empêche pas le déchainement antisémite d'une partie de la presse et des ligues que je ne conteste pas du tout.
Michel Winock exprime bien le cadre global d'évolution de l'affaire quand il écrit:
" De son côté en se radicalisant, l'antidreyfusisme devenait nationaliste et antisémite et il cite ses arguments tels qu'ils ont été énoncés par Maurice Barrès: "anti-individualisme, anti-intellectualisme, le culte de l'armée, l'anti-protestantisme, l'anti-parlementarisme, la dénonciation de la décadence, l'apologie d'un certain catholicisme politique aux fins de cohésion nationale, la discipline sociale, la xénophobie et surtout l'antisémitisme."
Winock:
" Ainsi l'affaire Dreyfus avait changé de nature: ce n'était plus une simple querelle sur un épisode de l'histoire judiciaire. Si l'antisémitisme y occupe une place si importante, ce n'est pas que la question juive en soit l'origine, mais que ses fantasmes , trouvant la une occasion rêvée de s'épanouir, traduisaient une certaine forme de défense irrationnelle contre la marche au néant. Bien des antidreyfusards récusèrent l'antisémitisme, le dénoncèrent même comme Brunetière; inversement, un certain nombre d'antisémites - par exemple paul de Cassagne directeur de L'Autorité prirent le parti de Dreyfus, estimant la cause de la vérité au dessus de leurs préjugés."

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Affaire Dreyfus
Message Publié : 24 Fév 2014 17:18 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juil 2011 14:39
Message(s) : 2093
Localisation : Armorique
Barbetorte a écrit :
J'ai fini par comprendre comment on peut insérer une image. Donc voilà la fameuse caricature :

Merci pour l'image... qui reste une caricature parmi tant d'autres à ce moment.

Alain.g a écrit :
C'est bien l'Etat-major et les Juges militaires que Zola accuse... présente les débuts de l'affaire Dreyfus comme une opposition entre les dreyfusards qui "défendent la justice, la vérité les droits de l' individu" et les antidreyfusards qui protègent " l'armée et la raison d'état jugeant que l'intérêt du pays compte plus que la vie d'un individu." Le mot d'antisémitisme est à peine prononcé. La présentation de l'affaire Dreyfus a beaucoup évolué.

Je suis d'accord sur la manière dont l'affaire a été revisitée.
De 94 à 97 c'est l'affaire avant l'Affaire. Dreyfus est condamné. Illégalité et forfaiture font que le quidam est envoyé à l'île du Diable. Personne ne bouge. Pas même la communauté juive qui voit en l'armée une admirable école de tolérance.
Puis l'affaire devient l'Affaire. Les premiers déclics se déclenchent dans le monde de l'imprimé (L'Eclair, Le Matin)Apparaît l'une des pièces du "dossier secret". Une brochure favorable à Dreyfus sort. Elle est adressée à toutes les notabilités politiques, littéraires et aux journalistes. C'est au surlendemain de l'acquittement d'Esterhazy que tout le monde se réveille. Les premiers acteurs dont l'obstination fera de l'affaire Dreyfus une affaire nationale qui sont-ils ?
Après la bombe Zola, à chaque noeud de la crise s'enroule un lambeau de l'organisme social. Il a donc fallu attendre 1899 pour que le gouvernement prenne dans l'affaire Dreyfus une position conforme aux exigences minimales de la tradition républicaine.
On évoque l'armée mais qu'est l'armée ? Pas le contingent. Elle n'existe que par ses cadres qui vivent en marge de la société civile. On ne progresse qu'au gré des promotions. Toucher à l'Etat Major est critiquer l'armée dans ce qu'elle a de plus haut. Le pouvoir civil dont dépend l'armée semble bien petit. [… Avec le départ et le remplacement des chefs de la vieille armée d'origines sociales disparates, les liens n'ont cessé de se renforcer et de se multiplier entre les hautes sphères de l'armée et les milieux dirigeants du monde conservateur.]. L'affaire Boulanger a testé la capacité de la "grande muette". Pourtant l'armée jouera le rôle d'un groupe de pression longtemps invincible.
La magistrature se conduit malgré son indépendance officielle en agent du pouvoir politique. Une étroite collaboration semble exister entre le gouvernement, l'armée et la magistrature. Une même tâche les unit : la défense de l'ordre social. Les éléments répressifs de l'appareil d'Etat, en bons coopérateurs jouent dans le sens de l'antidreyfusisme.
Les antidreyfusards déclarent combattre "pour l'armée" qui ne peut se tromper et si du contraire doit être défendue car elle incarne la France éternelle, son unité par delà les clivages politiques. En face les dreyfusards : Justice et Vérité, appel aux Droits de l'homme, au refus "du sabre et du goupillon" et pourtant le dreyfusisme catholique n'est pas un mythe. Les idéologies s'affrontent : "Les prolétaires n'ont rien à faire dans cette bataille qui n'est pas la leur … le parti ne saurait sans duperie et sans trahison … suspendre sa propre guerre.".
Dreyfus "… n'est plus ni un officier ni un bourgeois mais l'humanité elle-même..." et le pays, que pense-t-il ?
Il semble indifférent. La majorité des journaux est antidreyfusarde. Si tous les antidreyfusards n'ont pas été hantés par l'espionnite, beaucoup ont été touchés par la lame de fond de l'antisémitisme qui se développe depuis les années 80. A l'origine deux courants et à l'arrivée l'antisémitisme nationaliste. Chez les incroyants, il arrive que le concept de "juiverie" soit employé en l'absence de tout juif, pour désigner les comportements jugés scandaleux. Dans leur grande majorité, ceux qui font usage de ce concept glissent d'autant plus aisément que le pseudo-scientifisme, l'anthropologie et la linguistique leur fournit d'étranges modèles. L'anthropo-sociologie s'acharne à classer les races selon les traits physiques et la linguistique fournit le principe de bipartition entre Aryens et Sémites. A l'image succède le discours et vice et versa (Cf. : le portrait robot du juif créé par Drumont où les traits physiques sont choisis comme annonciateurs des traits moraux).
La victoire est aux dreyfusards mais l'Affaire est dépassée. La victoire réelle ? L'ordre triomphe, les élections de 1900 entérinent en province la défaite des nationalismes, reclassement des mouvements politiques, entrée dans la vie politique de couches nouvelles s'exprimant avec des moyens nouveaux.

_________________
"... Et si je te semble avoir agi follement, peut-être suis-je accusée de folie par un insensé." (Sophocle)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 91 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB