A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 17 Août 2018 16:27

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 81 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 30 Jan 2018 17:36 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2261
Faget a écrit :
Je n'ai malheureusement pas sous la main les ouvrages de Eugen Weber et de Victor N'Guyen qui m'avaient tous les deux beaucoup appris. En ce qui concerne l'agnostisme de Maurras, il est confirmé mais par réalisme politique il soutenait l'église catholique car il estimait qu'elle constituait un corset pour la société garantissant l'ordre. Cela me fait penser à l'action de l'église orthodoxe dans la société russe, mais cela n'engage que moi. Il me semble que la dénonciation par Rome venait du fait que l'Action française avait trop de succès auprès de la jeunesse, là aussi à vérifier.

Si ma mémoire est bonne le désaccord est sur le rôle donné par Maurras à l'Eglise qui n'est pas conforme au magistère : la définition donnée par Maurras, en gros soumission de l’Église au politique, est en effet un rien contraire à la doctrine catholique a minima depuis la réforme grégorienne (et même avant).

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 30 Jan 2018 20:53 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5700
Localisation : Limoges
Ce qui est hallucinant là dedans c'est que le centenaire de la mort d'Octave Mirbeau se soit fait dans un silence de cathédrale, assorti de quelques refus bien senti de la part d'institution comme le musée d'Orsay d'accueillir une expo... La fascination pour les personnalités littéraires d'extrême droite m'interroge vraiment.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 30 Jan 2018 21:11 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4792
Localisation : Allemagne
Attention Pedro, ne faites pas dévier le débat. Je n'ai pas ouvert ce post en étant en proie à une nostalgie quelconque. Ce qui m'intéresse et m'interpelle c'est de voir l'importance qu'à eu ce mouvement non-conformiste (car contre la démocratie et la république) et comment il a pu irriguer toute la nation et notamment le milieu des notables de province. Je pense que Paris était aussi très touché.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 30 Jan 2018 22:22 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5700
Localisation : Limoges
Oui, excusez-moi, mais l'enchaînement des possibles célébrations me laisse un rien d'amertume.

A mon sens pour revenir dans ce débat je crois qu'il existe à travers le XIXe siècle de nombreuses lignes de fracture tant politiques que religieuses qui ont largement préparé les mentalités à rejoindre un mouvement tel que celui-là. La république est un regime encore fragile, la nostalgie monarchique n'est pas morte, l'attrait pour les pouvoirs forts non plus et l'essor de la modernité inquiète quant aux valeurs traditionnelles supposées du pays. Si on rajoute là dessus les soubressauts de l'affaire Dreyfus on se retrouve avec une société éclatée, dont une frange se reconnaît dans des valeurs portées par l'action française ( et par là je recolle les morceaux avec mon auteur, férocement dreyfusard, d'aucun diront que je me raccroche aux branches... lol ).

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 30 Jan 2018 23:47 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4792
Localisation : Allemagne
O.K., le malentendu est écarté. Mais vous qui êtes historien, avouez que ce mouvement parti dans la tête d'un seul homme a été un feu de brousse dans la société française. Vous en donnez d'ailleurs une partie des raisons et je vous en remercie.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 31 Jan 2018 3:50 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 489
C'est un fait que sa doctrine a irrigué toute la droite de l'entre-deux-guerres, et même bien après. (Irrigué est un mot neutre. Les conservateurs non-maurrassiens de l'époque auraient plutôt dit "phagocyté" ou "écrabouillé").
Maurras est celui qui a fait passer la Nation, notion toute révolutionnaire jusque là, dans le vocabulaire de droite.

C'est lui qui a inventé le concept de souveraineté. Il me semble même que le mot "souverainisme" est de lui, associé en général à l'épithète "intégral". Pour comprendre l'attitude de Charles de Gaulle face à Vichy, mais aussi face à Churchill et Roosevelt, il faut posséder l'herméneutique de la souveraineté, "ce trésor jamais perdu depuis quatorze siècles".
Même si cela n'est au final pas 100% maurrassien, car Maurras trouve monstrueux que la République se soit arrogé le droit de demander à ses enfants de mourir pour elle.

D'ailleurs, la pensée de Maurras aboutit -pour autant que j'en puisse juger- à des contradictions insolubles dès qu'elle se trouve un tout petit peu confronté au réel:
Que la République s’effondrât, cela le comblait de joie. Que cela fut le résultat d'une action extérieure, allemande de surcroît, c'était déjà plus problématique, quand on a martelé pendant des années que "la République, c'est le règne de l'étranger" et que l'on est anti-allemand obsessionnel...
... à moins d'y voir une suprême conséquence inéluctable et logique (pirouette dialectique).

Pour ce qui est de la condamnation par l'Eglise, garder à l'esprit deux choses:
:arrow: Il y a plusieurs papes qui se succèdent pendant la durée IIIème république. Grosso modo, il y en a deux -Léon XIII et Pie XI- qui font le pari de la république parlementaire, fut-elle anticléricale dans l'immédiat. Il y en a 3, Pie X, Benoit XV, Pie XII, qui sont vent debout. L'Action française a été condamnée par Pie XI parce qu'elle contrecarrait ses plans et que, une génération après l'injonction de Léon XIII, les catholiques français ne se ralliaient toujours pas.
:arrow: quand on mentionne l'interdiction de 1926, toujours rappeler que ladite interdiction a été levée 12 ans plus tard.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 31 Jan 2018 9:12 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Août 2013 22:43
Message(s) : 124
Bonjour,

Peut-être faudrait-il rééditer Maurras pour le critiquer, de même qu'il fallait rééditer, je le crois, Mein Kampf ou les écrits antisémites de Céline.
Egalement, il faut clairement redéfinir le terme d'hommage: rendre hommage ici n'est sans doute pas célébrer ni commémorer, mais analyser, dire à quel point il était un penseur parfois fascinant (de même que Barrès), à quel point il a influencé et continue de le faire.

_________________
" Le cynique est le chien de la vérité, non pas parce qu'il la protègerait comme un gardien fidèle, mais parce qu'il aboie des mots vrais, et qu'il mord avec, parce qu'il agresse les gens à la vérité."
Frédéric Gros, Michel Foucault, PUF, Que sais-je?, 2004.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 31 Jan 2018 10:16 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 595
Unagi a écrit :
Egalement, il faut clairement redéfinir le terme d'hommage: rendre hommage ici n'est sans doute pas célébrer ni commémorer, mais analyser, dire à quel point il était un penseur parfois fascinant (de même que Barrès), à quel point il a influencé et continue de le faire.

J'ai quand même l'impression que, jusqu'à ce jour, "hommage" s'applique dans un sens valorisant ; ce n'est pas du tout un terme neutre mais connoté positivement. Et, vu le contexte, commémoration officielle, j'ai du mal à imaginer que ces hommages aient pour seul et unique objectif de rappeler à tout un chacun qu'il faut analyser les pensées des uns et des autres. A priori, l'hommage/la commémoration par l'Etat concerne plutôt des personnes qu'on veut mettre en avant et, normalement, pour des raisons positives. C'est pour cela que l'idée de commémorer Maurras est surtout une idiotie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2018 21:34 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 01 Juin 2017 10:09
Message(s) : 43
Je vois que C. Maurras a écrit de nombreux ouvrages au cours de sa vie.
Quelles sont les œuvres majeures retraçant sa pensée ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2018 22:24 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7307
Localisation : Provinces illyriennes
Sujets fusionnés.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 31 Jan 2018 23:44 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1307
Isidore a écrit :
Si ma mémoire est bonne, le désaccord est sur le rôle donné par Maurras à l'Eglise qui n'est pas conforme au magistère : la définition donnée par Maurras, en gros soumission de l’Église au politique, est en effet un rien contraire à la doctrine catholique a minima depuis la réforme grégorienne (et même avant).
C'est ce que j'ai compris. Maurras était en fait bien plus anti-démocrate que monarchiste. Le régime souhaité par Maurras était assez éloigné d'une nouvelle Restauration qui aurait de nouveau fait de la France la fille aînée de l'Eglise. Les idées de Maurras, en partie inspirées par le scientisme, tombaient dans les erreurs modernes condamnées par Pie IX. Or, en voulant redonner le trône à la dynastie capétienne et s'appuyer sur l'Eglise, il induisait en erreur les catholiques conservateurs qui voulaient que l'Eglise fût la référence idéologique du pouvoir alors que Maurras entendait plutôt mettre l'Eglise au service du régime. Pie X et Pie XI se sont sentis instrumentalisés, comme on dit aujourd'hui, au service d'une cause qui n'était pas celle de l'Eglise, d'où la condamnation des œuvres de Maurras et du périodique Action Française.

Unagi a écrit :
Peut-être faudrait-il rééditer Maurras pour le critiquer, de même qu'il fallait rééditer, je le crois, Mein Kampf ou les écrits antisémites de Céline.
Sauf pour des besoins de recherches, je ne vois pas d'autre intérêt de lire Mein Kampf ou les écrits anti-sémites de Céline que la satisfaction d'une curiosité malsaine. Cet ouvrage rencontre du succès en Inde et au Proche-Orient et il n'y a pas de quoi s'en réjouir.

Je doute que la lecture de Maurras aujourd'hui apporte quoi que ce soit à l'inverse de celle de Bernanos, de Déon ou même de Céline qui ont rédigé des romans impérissables. Maurras a-t-il écrit quoi que ce soit qui puisse être détaché de ses théories totalement caduques et de polémiques qui le sont tout autant ? Je ne crois pas.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 01 Fév 2018 7:12 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 489
Un détail, peut-être une coquille:
Barbetorte a écrit :
Pie X et Pie XI se sont sentis instrumentalisés, comme on dit aujourd'hu.
Pie XI, sans aucun doute, et pour cause. Mais Pie X a eu des bienveillances toutes cordiales pour Maurras, qui les lui a d'ailleurs rendues au décuple.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 01 Fév 2018 9:53 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2261
Barbetorte a écrit :
Unagi a écrit :
Peut-être faudrait-il rééditer Maurras pour le critiquer, de même qu'il fallait rééditer, je le crois, Mein Kampf ou les écrits antisémites de Céline.
Sauf pour des besoins de recherches, je ne vois pas d'autre intérêt de lire Mein Kampf ou les écrits anti-sémites de Céline que la satisfaction d'une curiosité malsaine. Cet ouvrage rencontre du succès en Inde et au Proche-Orient et il n'y a pas de quoi s'en réjouir.

Je doute que la lecture de Maurras aujourd'hui apporte quoi que ce soit à l'inverse de celle de Bernanos, de Déon ou même de Céline qui ont rédigé des romans impérissables. Maurras a-t-il écrit quoi que ce soit qui puisse être détaché de ses théories totalement caduques et de polémiques qui le sont tout autant ? Je ne crois pas.

Le monde numérique se chargera de les éditer qu'on le désire ou non alors autant l'accompagner d'un appareil critique à la hauteur. Et le fait de déclarer que quelque chose n'est pas "éditable" ne fait que générer un effet Streisand en attirant l'attention sur celui ci.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 01 Fév 2018 10:24 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Août 2013 22:43
Message(s) : 124
Citer :
J'ai quand même l'impression que, jusqu'à ce jour, "hommage" s'applique dans un sens valorisant ; ce n'est pas du tout un terme neutre mais connoté positivement. Et, vu le contexte, commémoration officielle, j'ai du mal à imaginer que ces hommages aient pour seul et unique objectif de rappeler à tout un chacun qu'il faut analyser les pensées des uns et des autres. A priori, l'hommage/la commémoration par l'Etat concerne plutôt des personnes qu'on veut mettre en avant et, normalement, pour des raisons positives. C'est pour cela que l'idée de commémorer Maurras est surtout une idiotie.

En effet. Si l'on regarde du côté de Larousse il s'agit d'un "Don qui exprime le respect, l'admiration, la reconnaissance de quelqu'un ; marque de respect ou du CNRTL d'une "Marque, témoignage de respect, de reconnaissance, de gratitude envers quelqu'un ou quelque chose". Malgré tout, si l'on regarde la définition de commémorer sur le même site, on arrive à cela: Marquer par une cérémonie le souvenir d'une personne, d'un acte ou d'un événement
Enfin, commémorer et célébrer sont des termes différents ( http://originedesmots.blogspot.fr/2014/ ... ebrer.html ).
Dès lors, lorsqu'on entend le mot hommage à tout va et qu'on lit dans un article du Monde que
Citer :
« Commémorer c’est rendre hommage. Maurras, auteur antisémite d’extrême droite, n’a pas sa place dans les commémorations nationales 2018 », a déclaré M. Potier.
Source: http://www.lemonde.fr/culture/article/2 ... _3246.html
alors, on peut se demander si ce mélange n'est pas néfaste car une commémoration, de par son étymologie même, est seulement "se rappeler de, se souvenir de", donc M.Potier a tort.



Citer :
Sauf pour des besoins de recherches, je ne vois pas d'autre intérêt de lire Mein Kampf ou les écrits anti-sémites de Céline que la satisfaction d'une curiosité malsaine. Cet ouvrage rencontre du succès en Inde et au Proche-Orient et il n'y a pas de quoi s'en réjouir.

Je doute que la lecture de Maurras aujourd'hui apporte quoi que ce soit à l'inverse de celle de Bernanos, de Déon ou même de Céline qui ont rédigé des romans impérissables. Maurras a-t-il écrit quoi que ce soit qui puisse être détaché de ses théories totalement caduques et de polémiques qui le sont tout autant ? Je ne crois pas

Sur Mein Kampf, un article de l'Histoire en parlait longuement récemment, il est éclairant. Au sujet de l'Orient (au sens large), il n'y a pas ce même souvenir d'Hitler: lorsqu'on voit des boutiques en Inde afficher fièrement Hitler, il n'y a pas (je pense) des nazillons en puissance... Cela peut faire juste vendre ou sourire.
Puis avouons bien que les personnes qui achètent Mein Kampf à des fins "mauvaises" en viennent rapidement à n'en faire qu'un totem.
Maurras était brillant et il nous faut pour le combattre le lire. C'est mon avis ;)
Bonne journée.

_________________
" Le cynique est le chien de la vérité, non pas parce qu'il la protègerait comme un gardien fidèle, mais parce qu'il aboie des mots vrais, et qu'il mord avec, parce qu'il agresse les gens à la vérité."
Frédéric Gros, Michel Foucault, PUF, Que sais-je?, 2004.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Fév 2018 10:36 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2261
Citer :
Au sujet de l'Orient (au sens large), il n'y a pas ce même souvenir d'Hitler: lorsqu'on voit des boutiques en Inde afficher fièrement Hitler, il n'y a pas (je pense) des nazillons en puissance... Cela peut faire juste vendre ou sourire.
Je ne suis pas sûr que le succès de librairie en Turquie ou en Égypte puisse être envisagé de la même façon.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 81 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB