A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 17 Août 2018 16:24

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 81 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 01 Fév 2018 16:02 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1307
Vézère a écrit :
Un détail, peut-être une coquille:
Barbetorte a écrit :
Pie X et Pie XI se sont sentis instrumentalisés, comme on dit aujourd'hui.
Pie XI, sans aucun doute, et pour cause. Mais Pie X a eu des bienveillances toutes cordiales pour Maurras, qui les lui a d'ailleurs rendues au décuple.
Il n'y a pas de coquille, j'ai mentionné Pie X intentionnellement.

J'ignore quelles ont été les relations personnelles de Charles Maurras avec les papes, mais j'ai trouvé sur divers sites, notamment http://maurras.net/textes/159.html, l'information selon laquelle Pie X puis Benoît XV avaient désapprouvé plusieurs œuvres de Maurras et que Pie X avait préparé le décret d'interdiction lequel fut promulgué par Pie XI. Ce site reproduit une lettre de Nicola Canali, de la Curie Romaine, où il est précisé : Sa Sainteté [Pie XI] a jugé qu'il était devenu opportun de publier et de promulguer ce décret du pape Pie X et a décidé d'en effectuer la promulgation, avec la date prescrite par son prédécesseur, d'heureuse mémoire, Pie X.

Le décret d'interdiction n'en donne pas le motif exact. Les œuvres condamnées y sont simplement qualifiées de « mauvaises ». Le Cardinal Andrieu, archevêque de Bordeaux, donne cependant quelques indications : Catholiques par calcul et non par conviction, les dirigeants de l’Action française se servent de l’Église, ou du moins ils espèrent s’en servir, mais ils ne la servent pas puisqu’ils repoussent l’enseignement divin qu’elle a mission de propager […]. Athéisme, agnosticisme, antichristianisme, anticatholicisme, amoralisme de l’individu et de la société, nécessité pour maintenir l’ordre en dépit de ces négations subversives, de restaurer le paganisme avec toutes ses injustices et ses violences, voilà mes chers amis, ce que les dirigeants de l’Action française enseignent à leurs disciples et que vous devez éviter d’entendre.  (http://crc-resurrection.org/toute-notre ... francaise/)

Isidore a écrit :
Le monde numérique se chargera de les éditer qu'on le désire ou non alors autant l'accompagner d'un appareil critique à la hauteur. Et le fait de déclarer que quelque chose n'est pas "éditable" ne fait que générer un effet Streisand en attirant l'attention sur celui ci.
Je ne prétends pas qu'il faille interdire la réédition des œuvres de Maurras ni même qu'il faille s'abstenir de le faire pour des raisons morales. Je pense simplement qu'elles ne présentent plus aucun aucun intérêt tout simplement parce que les théories politiques qu'elles contiennent sont caduques et qu'elle ne font plus débat. J'avoue cependant n'avoir rien lu de Maurras et je n'exclus pas qu'à côté d'exposés théoriques caducs il ne puisse y avoir des pages présentant un intérêt purement littéraire comme chez Céline par exemple. Ceux qui tiennent à lire Maurras peuvent le faire en cherchant dans les réserves des bibliothèques, dans les catalogues des librairies d'occasion ou parmi les fonds numérisés qui sont de plus en plus abondants. Je n'y vois absolument aucun inconvénient. J'ai relevé que certaines maisons d'éditions, comme Flammarion ou l'Herne, rééditent de temps en temps des œuvres de Maurras mais, manifestement, il y a peu de demande. A mon avis, Maurras n'est plus éditable pour la seule raison qu'il n'a plus que fort peu de lecteurs potentiels. Je ne crois pas qu'il puisse y avoir d'effet Streisand sur Maurras.

Isidore a écrit :
Maurras était brillant et il nous faut pour le combattre le lire. C'est mon avis.
Il était brillant, certes, mais il a cessé de briller et, comme il n'intéresse plus personne en dehors de quelques cénacles comme la Fraternité Saint Pie X dont l'influence dans le champ politique est réduite, il n'y a plus lieu de le combattre.

En ce qui concerne Mein Kampf ou les délires anti-sémites de Céline, mon avis est tout autre. Juridiquement, je ne vois que le risque de troubles à l'ordre public qui justifierait une interdiction de publication et j'ignore s'il y a réellement un risque. Mais, moralement, je pense qu'il faut s'abstenir et c'est ce que, personnellement, je ferais si je dirigeais une maison d'édition.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Fév 2018 16:05 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2261
Je précise que mon propos sur l'édition est valable non seulement pour Maurras mais surtout pour Céline et Hitler. On laissera les éditeurs faire leur choix.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Fév 2018 17:03 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2714
Localisation : Versailles
On pourrait poser le problème de Maurras de façon complètement différente. Il ne s'agit pas tant de savoir s'il est de droite ou d'extrême-droite ou pas mais d'observer que ce monarchiste régionaliste est paradoxalement très moderne.

Je dis paradoxalement car il détestait les idées, la société et l'économie modernes et croyait combattre pour le retour à une société "organique" ancrée dans un passé plus ou moins reconstitué !

Mais néanmoins il était moderne car il croyait que la pensée intellectuelle pouvait influencer l'évolution de la société. Alors qu'un vrai traditionaliste pense au contraire que la société évolue de façon progressive et naturelle sans à-coups imposés par des intellectuels !

Il était moderne car il plaçait la Nation et l'Etat au centre de sa réflexion. Ce qui le rend plus proche de Robespierre que de Joseph de Maistre ! lol

Il était moderne car il justifiait ses thèses et notamment son monarchisme, non par la Tradition mais bien par des raisonnements intellectuels très élaborés mais aussi très artificiels exclusivement fondés sur la Raison !

Il a été fortement favorisé par l'incapacité des républicains d'avant 1930 à bâtir une critique réaliste des désordres de la IIIè République. Face à la vulgarité des parlementaires, il proposait aux étudiants un discours élégant et rationnel qui finalement conciliait Tradition et Raison, Patrie et Royauté ! On a vu en 1940 la sincérité de ses engagements ! >:)

Accessoirement Maurras était poète !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Fév 2018 21:59 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6713
Jerôme a écrit :
On a vu en 1940 la sincérité de ses engagements ! >:)

Effectivement, on a vu... :rool:

En même temps c'est un peu grâce à lui qu'une partie non négligeable de la droite, disons... dure, à qui il avait communiqué son patriotisme farouche et surtout sa détestation des Allemands, a fait le bon choix pendant la guerre.
Oh, pas tous, mais enfin cela a sans doute évité à beaucoup une dérive fasciste.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Fév 2018 22:41 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1307
Sur la sincérité de Maurras en 1940 et après, je n'ai pas du tout la même opinion. Sa position était la même que celle de Weygand : accepter l'armistice (L'armistice, rien que l'armistice) en refusant toute collaboration et se préparer à la revanche. Il ne me semble pas qu'il se soit compromis dans une quelconque collaboration avec l'Allemagne. On peut certes lui reprocher une fidélité indéfectible au maréchal Pétain et son approbation des lois raciales, mais on peut faire le même reproche à Weygand. Or ce dernier fut blanchi à la Libération à la différence de Maurras et il fut même question de l'élever à la dignité de maréchal. Ce n'est pas cohérent.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 02 Fév 2018 8:18 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 489
Barbetorte a écrit :
l'information selon laquelle Pie X puis Benoît XV avaient désapprouvé plusieurs œuvres de Maurras et que Pie X avait préparé le décret d'interdiction lequel fut promulgué par Pie XI. Ce site reproduit une lettre de Nicola Canali, de la Curie Romaine, où il est précisé : Sa Sainteté [Pie XI] a jugé qu'il était devenu opportun de publier et de promulguer ce décret du pape Pie X et a décidé d'en effectuer la promulgation, avec la date prescrite par son prédécesseur, d'heureuse mémoire, Pie X.

Je tombe des nues. Il existe au moins deux bouquins sur ce point précis, je vais rechercher mes références. Pour moi, c'est tout l'inverse. Les décrets d'interdiction rédigés par la Curie n'ont jamais été signés, et cette rétention est l'action personnelle de Pie X, au dam de son entourage.
Je vais essayer de vérifier ça.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Fév 2018 10:07 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 26 Sep 2015 19:50
Message(s) : 48
Barbetorte a écrit :
il fut même question de l'élever à la dignité de maréchal.


Pouvez-vous indiquer d'où vous tenez cette information ? J'imagine bien qu'une petite côterie autour de Weygand ait pu l'envisager, mais cette hypothèse paraît totalement invraisemblable : la France se serait ridiculisée en promouvant ainsi un vaincu de 1940.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Fév 2018 10:55 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6713
Barbetorte a écrit :
Sur la sincérité de Maurras en 1940 et après, je n'ai pas du tout la même opinion. Sa position était la même que celle de Weygand : accepter l'armistice (L'armistice, rien que l'armistice) en refusant toute collaboration et se préparer à la revanche. Il ne me semble pas qu'il se soit compromis dans une quelconque collaboration avec l'Allemagne. On peut certes lui reprocher une fidélité indéfectible au maréchal Pétain et son approbation des lois raciales, mais on peut faire le même reproche à Weygand. Or ce dernier fut blanchi à la Libération à la différence de Maurras et il fut même question de l'élever à la dignité de maréchal. Ce n'est pas cohérent.

D'après Wiki, Maurras, à la fois très pétainiste et très anglophobe, estimait que la libération de la France par les alliés serait une catastrophe. Son propos n'est pas très clair, je crois que le point clé est le refus du rétablissement de la république. Surtout sous les auspices anglo-saxonnes.

Dans une France occupée par les Allemands - qu'il détestait aussi - c'est tout de même une vision assez baroque. Pour moi il devenait totalement incohérent. (L'article de Wiki souligne qu'il vivait en vase clos à Lyon.)

En tous cas, logique avec lui-même, il était pétri de haine contre les résistants, qu'il appelait des terroristes -comme le Maréchal - et appelait à la répression anti-gaulliste. (Alors qu'il avait apprécié l'insistance de De Gaulle pour la préparation de la guerre, et compris l'utilité de l'Armée de Métier.) Et évidemment il insultait De Gaulle à longueur d'articles...

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 02 Fév 2018 15:57 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1307
Vézère a écrit :
Barbetorte a écrit :
l'information selon laquelle Pie X puis Benoît XV avaient désapprouvé plusieurs œuvres de Maurras et que Pie X avait préparé le décret d'interdiction lequel fut promulgué par Pie XI. Ce site reproduit une lettre de Nicola Canali, de la Curie Romaine, où il est précisé : Sa Sainteté [Pie XI] a jugé qu'il était devenu opportun de publier et de promulguer ce décret du pape Pie X et a décidé d'en effectuer la promulgation, avec la date prescrite par son prédécesseur, d'heureuse mémoire, Pie X.

Je tombe des nues. Il existe au moins deux bouquins sur ce point précis, je vais rechercher mes références. Pour moi, c'est tout l'inverse. Les décrets d'interdiction rédigés par la Curie n'ont jamais été signés, et cette rétention est l'action personnelle de Pie X, au dam de son entourage.
Je vais essayer de vérifier ça.
Il est possible que vous ayez raison. Je n'ai rien d'autre à opposer que le lien que j'ai donné et c'est discutable. Mais, comme le sujet porte sur Mauras et non sur Pie X, je crois qu'il importe peu de savoir si Pie X a refusé de prendre une mesure souhaitée par la Curie ou s'il en a approuvé le principe tout en décidant un sursis pour des raisons de circonstances. Ce qu'il est important de retenir est que les idées de Maurras étaient entachées de modernisme, que le fait que Maurras était agnostic était fort mal vu à Rome et que tout cela a fini par valoir l'interdiction prononcée par Pie XI.

Daniel77 a écrit :
Pouvez-vous indiquer d'où vous tenez cette information ? J'imagine bien qu'une petite côterie autour de Weygand ait pu l'envisager, mais cette hypothèse paraît totalement invraisemblable : la France se serait ridiculisée en promouvant ainsi un vaincu de 1940.
Par Wikipedia tout simplement. Le député CNI Guy Jarrosson avait l'intention de déposer une proposition de loi en ce sens. Je n'en ai pas trouvé trace dans les archives mises en ligne sur le site de l'Assemblée Nationale. Elle a probablement été retirée à la suite du refus exprimé par l'intéressé. Mais elle aurait vraisemblablement été appuyée au moins par le groupe CNI. Le général Weygand avait conservé un grand prestige bien au-de là d'une petite coterie en raison de son rôle pendant la Première Guerre Mondiale, de son commandement en chef à la suite du général Gamelin, minimisant alors le désastre autant qu'il était possible, et du renforcement de l'armée d'Afrique dont il fut l'artisan.

Pierma a écrit :
D'après Wiki, Maurras, à la fois très pétainiste et très anglophobe, estimait que la libération de la France par les alliés serait une catastrophe. Son propos n'est pas très clair, je crois que le point clé est le refus du rétablissement de la république. Surtout sous les auspices anglo-saxonnes.

Dans une France occupée par les Allemands - qu'il détestait aussi - c'est tout de même une vision assez baroque. Pour moi il devenait totalement incohérent. (L'article de Wiki souligne qu'il vivait en vase clos à Lyon.)

En tous cas, logique avec lui-même, il était pétri de haine contre les résistants, qu'il appelait des terroristes -comme le Maréchal - et appelait à la répression anti-gaulliste. (Alors qu'il avait apprécié l'insistance de De Gaulle pour la préparation de la guerre, et compris l'utilité de l'Armée de Métier.) Et évidemment il insultait De Gaulle à longueur d'articles...
Sur ces points, je suis bien d'accord avec vous. Penser que la France pourrait se libérer autrement que comme alliée du Royaume-Uni et des Etats-Unis était illusoire et tenir les Résistants pour des traîtres devant être traités comme tels était moralement révoltant. Mais Weygand tenait la même ligne. Il n'était pas cohérent de prononcer un non-lieu au bénéfice de Weygand et de condamner Maurras. Peut-être qu'appeler à condamner à mort les Résistants était-il de la traîtrise, mais alors il y avait aussi de la traîtrise de la part de Weygand qui avait fait condamner de Gaulle à mort et fait arrêter et condamner des officiers dont il avait appris qu'ils s'apprêtaient à des actions de résistance. Juridiquement, l'accusation de traîtrise contre Maurras était difficile à défendre et celle de collaboration infondée.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Charles Maurras (1868-1952)
Message Publié : 02 Fév 2018 16:21 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Jan 2010 10:46
Message(s) : 362
Localisation : Lotharingie
Jerôme a écrit :
Je remercie Faget d'ouvrir ce débat même si je ne comprends pas que le ministère de la culture ait pu avoir l'idée de célébrer un tel personnage. L'ambiguité de son attitude sous l'occupation, pas du tout résistante et même pas franchement anti allemande, a eu un effet très négatif sur certains milieux patriotiques. Il a contribué à égarer beaucoup de braves gens qui auraient du naturellement rejoindre de Gaulle. Sans oublier son antisémitisme obsessionnel qui a validé par avance certaines erreurs de Vichy.

En même temps son attitude a montre qu'un intellectuel qui faisait de la Nation le primat de sa vision politique était capable par haine de la République d'admettre (au moins passivement) l'invasion ! Bref de faire prévaloir ses choix de politique intérieure sur son soi disant amour de la patrie !

Je crois néanmoins que dans les années 1930 son heure de gloire était passée. La condamnation pontificale l'avait discrédité dans les milieux catholiques et les étudiants d'extreme-droite étaient plus attirés par la musculature des jeunes hitlériens que par la barbiche du philosophe provençal !

Un détail m'a toujours frappé : il était sourd. Je n'exclus pas que cette surdité ait réduit chez lui la culture du débat et ait contribué à l'enfermer dans ses certitudes qui ont fini par devenir des obsessions rigides.

Autre détail : De Gaulle n'appréciait pas Maurras qu'il trouvait trop intolérant et source de guerre civile. Il se sentait plus proche de Barres qui après 1918 avait renoncé à certaines de ces intolérances de jeunesse .

Enfin n'oublions pas que Maurras était agnostique ...ce qui n'a pas empêché de nombreux catholiques de le porter aux nues avant 1926 !



L'intérêt de ce personnage n'est pas à négliger. Mais j'ai trouvé aussi cela très surprenant que la République commémore un anti-républicain et un antisémite.
Ce qui est aussi étonnant sur ce personnage, c'est qu'il n'adhérait pas du tout à la vision racialiste pseudo-scientifique des nazis. Son antisémitisme est "social".
Un écrivain réactionnaire et typiquement un "ancien" dans sa vision communautaire de la "politique naturelle".

_________________
Apprends tout et tu verras que rien n'est superflu Hugues de Saint Victor


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Fév 2018 16:37 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Jan 2010 10:46
Message(s) : 362
Localisation : Lotharingie
Jerôme a écrit :
On pourrait poser le problème de Maurras de façon complètement différente. Il ne s'agit pas tant de savoir s'il est de droite ou d'extrême-droite ou pas mais d'observer que ce monarchiste régionaliste est paradoxalement très moderne.

Je dis paradoxalement car il détestait les idées, la société et l'économie modernes et croyait combattre pour le retour à une société "organique" ancrée dans un passé plus ou moins reconstitué !

Mais néanmoins il était moderne car il croyait que la pensée intellectuelle pouvait influencer l'évolution de la société. Alors qu'un vrai traditionaliste pense au contraire que la société évolue de façon progressive et naturelle sans à-coups imposés par des intellectuels !

Il était moderne car il plaçait la Nation et l'Etat au centre de sa réflexion. Ce qui le rend plus proche de Robespierre que de Joseph de Maistre ! lol

Il était moderne car il justifiait ses thèses et notamment son monarchisme, non par la Tradition mais bien par des raisonnements intellectuels très élaborés mais aussi très artificiels exclusivement fondés sur la Raison !

Il a été fortement favorisé par l'incapacité des républicains d'avant 1930 à bâtir une critique réaliste des désordres de la IIIè République. Face à la vulgarité des parlementaires, il proposait aux étudiants un discours élégant et rationnel qui finalement conciliait Tradition et Raison, Patrie et Royauté ! On a vu en 1940 la sincérité de ses engagements ! >:)

Accessoirement Maurras était poète !


Vous mettez le doigt ici sur quelque chose qui dépasse Maurras.
La modernité est un concept très bouleversant dans nos mentalités et nos consciences : c'est de la posture intellectuelle moderne que naît la conscience d'une tradition à critiquer. La modernité contient donc en elle la tradition d'une certaine façon, en tout cas conceptuellement. De ce fait, être un anti-moderne reviendrait à être un moderne qui défend la tradition, chose qu'il était inutile (et impossible ?) de défendre avant elle.

Quelques réflexions à ce sujet. https://www.nonfiction.fr/article-8459- ... autres.htm

_________________
Apprends tout et tu verras que rien n'est superflu Hugues de Saint Victor


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Fév 2018 11:02 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 489
Revenant à la polémique sur la commémoration de sa date de naissance:
Il semblerait (je n'ai pas pu le vérifier) que cette liste de commémorations de l'année 2018 était un livre au format papier. Et que ce livre du coup est parti au pilon :rool: Et que les rédacteurs de ladite liste auraient été convoqués chez le ministre pour répondre de leur faute.
Si c'est vrai, on marche quand même un peu sur la tête. Je sais bien que l'on aime tous se donner des frissons à jouer à Jean Moulin, encore mieux en luttant contre des cadavres froids de 70 ans, mais là, ça tourne au burlesque.

Allez, pour remettre une pièce dans le juke-box, le coup de gueule savoureux de l'un de ses éxégètes:

Citer :
Nous sommes en 2018 ! Il faut le faire.

Rappelons, pour les sots qui jouent à l’autorité religieuse et qui prétendent nous régenter, que François Mitterrand plaçait Charles Maurras parmi ses auteurs préférés. Il l’écrit à Anne Pingeot, lettre intéressante que personne n’a jamais citée et où il exprime ses préférences littéraires : de Barrès à Montherlant, en passant par Chardonne et en n’oubliant pas Maurras dont il avait fréquenté l’œuvre, et plus que fréquenté ! Evidemment ! Mitterrand était tout, sauf un cuistre.

Pompidou, l’un de nos présidents cultivés, non seulement citait Maurras, mais, à la grande fureur des butors de la Gauche salonnarde, lui rendait hommage : dans Le nœud gordien, dans son dernier discours à Sciences-Po.
Il considérait le Kiel et Tanger de Maurras comme un livre majeur pour la compréhension de la politique extérieure française. Lequel de nos censeurs ignares en connaît même le titre ?

Charles de Gaulle avait dans sa bibliothèque les œuvres de Maurras et n’a pas manqué avant guerre de lui dédicacer ses livres.

André Malraux, jeune homme, donnait une préface chaleureuse à Mademoiselle Monk de Charles Maurras.

Avant-guerre, pas un écrivain, pas un homme d’esprit, à l’exception de quelques envieux, qui ne se flattât d’avoir une relation avec l’écrivain de style puissant et le penseur de haute volée : de Barrès à Anatole France, de Proust à Apollinaire. Il avait pour compagnon Léon Daudet et Jacques Bainville.
Presque toute la jeune génération littéraire de l’entre-deux guerres a reconnu devoir son initiation intellectuelle à l’homme qui avait offert son génie à la postérité : de Maulnier à Boutang, de Bernanos à Brasillach. Combien d’académiciens lui sont restés fidèles : de Massis à Levis-Mirepoix, de Bordeaux à Déon, de Gaxotte à Michel Mohrt ! L’Académie française s’est honorée en refusant de le remplacer de son vivant.

Et les Français se laisseraient dicter leur goût, leur choix par une petite bande de corniauds incultes?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Fév 2018 14:30 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1307
De quoi s'agit-il exactement ?

Par arrêté ministériel du 23 octobre 1998 a été créé auprès du ministre chargé de la culture un Haut Comité des commémorations nationales ayant pour mission de faire toute proposition concernant la commémoration des événements importants de l'histoire nationale dans les domaines historique, littéraire, artistique, scientifique et technique. Ce comité est composé de douze personnalités qualifiées, nommées pour trois ans par le ministre chargé de la culture.

Dans le cadre de sa mission, le Haut Comité des commémorations nationales conseille le ministre pour définir les objectifs et les orientations de la politique des célébrations nationales : https://francearchives.fr/article/38299.

Tous les ans, il propose à l’agrément du ministre une centaine d’anniversaires susceptibles d’être célébrés au nom de la Nation. Ces propositions font l'objet d'un Recueil des commémorations nationales publié par les Editions du Patrimoine, établissement public placé sous la tutelle du ministre de la Culturel.

Le recueil de 2018 (https://francearchives.fr/fr/commemo/recueil-2018/) prévoyait la commémoration du 150e anniversaire de la naissance de Charles Maurras. A la suite de vives protestations, les mentions de Maurras ont été retirées.

Vézère cite Hilaire de Crémiers, délégué général de la Restauration Nationale, organisation se définissant comme Centre de propagande royaliste et d’Action française. Les propos de ce dernier se défendent. Mais se défendent tout autant ceux de Frédéric Potier, préfet à la tête de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT un peu hâtivement classé parmi les corniauds incultes par Hilaire de Crémiers :
Citer :
Commémorer c'est rendre hommage. Maurras, auteur antisémite d'extrême droite, n'a pas sa place dans les commémorations nationales 2018
ou ceux de la LICRA rappelant que Maurras avait été condamné à l'indignité nationale pour haute trahison et intelligence avec l'ennemi.

La question de savoir si la puissance publique peut commémorer officiellement la naissance d'une personne déclarée officiellement indigne est légitime. La réponse est donnée dans la question.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Fév 2018 3:20 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 489
Bof. Avoir sa date de naissance citée dans un inventaire que personne n'aurait jamais lu, ce n'est pas le Panthéon non plus.
Il n'y avait pas de quoi fouetter un chat, et il est du dernier ridicule d'avoir gaspillé de l'argent public (détruire les livres) et du temps de hauts fonctionnaires.
Je ne connais pas M. Potier, je ne sais donc pas s'il est effectivement un corniaud inculte ou non. Ce qui est sûr, au vu de l'intitulé de son poste, c'est qu'il y a un paquet d'autres sujets autrement plus brûlants sur lesquels il pourrait dépenser son énergie.
Mais je ne veux pas rester plus longtemps en dehors des bornes chronologiques.

En tous cas, l'emprise politique de Maurras en son temps me semble confirmée: quel autre essayiste vieux de 100 ans arriverait encore à déclencher une crisounette politique et déclencher l'action d'un délégué avec rang de ministre?

Je dis bien "politique", puisque c'est clairement un clivage de valeurs, bord contre bord, qui s'exprime.
Ce n'est pas une controverse historique, comme serait par exemple de savoir si la mémoire nationale doit encenser les Armagnac plutôt que les Bourguignons, ou les Communards plutôt que les Versaillais.

Tiens, cela me rappelle une polémique micropicrocholine, quand dans les années 90 on avait ouvert un lycée Jeanne d'Albret. Des esprits émus avaient remarqué que, en temps que chef du parti huguenot pendant la troisième guerre de religion, la bonne reine avait aussi commandé des troupes qui n'y étaient pas toujours allées avec le dos de la cuiller. Que nombre de ses décisions et actions la mèneraient directement aux Assises aujourd'hui etc.
Bref, était-il raisonnable d'honorer sa mémoire par le nom d'un lycée public, et la donner en exemple à la jeunesse?
Quel éclat de rire si l'on avait demandé à un ministre de se prononcer sur le dossier. Selon le mot fameux, cela lui en aurait sans doute touché une sans faire bouger l'autre. Il aurait répondu que c'est de l'histoire, pas de la politique actuelle, et il aurait eu raison.

C'est plus fort que moi, je suis encore sorti du sujet.
Ce que je cherche à montrer cahin-caha, c'est qu'il est singulier de voir comme Maurras, que personne ne lit pourtant, est encore un puissant marqueur. Un mot qui en fait en contient 1000.
C'est ainsi que Mme Kosciuszko-Morizet avait dit d'un conseiller élyséen qu'il était la voix de Maurras avançant masqué: fermez le ban, pas besoin de savantes explications de doctrine politique, tout le monde avait compris ce qu'elle voulait dire.

Si je disais que tel chroniqueur ou conseiller, qu'il est Aron, Proudhon ou Gramsci revisité, on me demanderait poliment: "sans doute, c'est intéressant. Que voulez-vous dire exactement par là?"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Fév 2018 10:56 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Il me semble que l'on mélange 2 choses. Il y a effectivement des gens dont le talent mérite le respect. Mais, parfois il faut reconnaitre qu'ils ont utilisé leur talent au service de causes qui vont à l'encontre des valeurs dans lesquelles se reconnaissent la majorité des français. Vu la manière dont il l'a combattue, il me semble que Charles Mauras n'aurait eu que faire de la commémoration de lui ou de son œuvre par la République Française. Il aurait sûrement aimé celle du Peuple français, mais à partir du moment où le Peuple français aurait eu les mêmes valeurs que lui.

Ce Haut-comité aux commémorations aurait dû tenir compte de ces considérations. Je suis convaincu qu'il y a dans cette liste d'autres noms, d'un extrême, ou de l'autre, qui n'y rien à y faire car leurs valeurs ne sont pas les nôtres.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 81 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB