Nous sommes actuellement le 23 Jan 2021 6:22

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 28 Fév 2020 2:24 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Jan 2008 23:00
Message(s) : 1000
Ce sont les brigades Garnett et Kemper qui sortent les premières des couverts. Leurs bataillons viennent sur l'artillerie d'Alexander, la dépassent et se reforment.

La brigade d'Armistead arrive en queue de division.

Les canons sudistes se taisent, car ils ne peuvent plus tirer ayant devant eux, montant la pente, leurs propres troupes.

Et, pendant quelques minutes, un étrange silence s'installe, car l'artillerie fédérale, qui se contentait pour le moment de contre-battre le tir sudiste, s'est arrêtée à son tour.

Hancock est un vieux combattant; il comprend tout de suite ce que signifie ce silence, donne l'ordre à sa première division de se relever et de prendre ses positions de tir, à sa seconde division de se rapprocher de suite. Le Vème corps est prié également de se pointer avec ce qui lui reste.

Dans le silence et la chaleur étouffante, tout à coup, les fédéraux commencent à entendre les roulements de tambours des régiments du sud, qui, alignés à la parade, commencent à gravir la pente.

Les officiers d'artillerie du IIème corps n'ont pas besoin d'attendre l'ordre de leur général : eux aussi ont des jumelles. Et l'artillerie se met à tonner de nouveau, mais maintenant d'un seul côté.

_________________
"Notre époque, qui est celle des grands reniements idéologiques, est aussi pour les historiens celle des révisions minutieuses et de l'introduction de la nuance en toutes choses".

Yves Modéran


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Fév 2020 2:25 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Jan 2008 23:00
Message(s) : 1000
Cependant que les brigades s'avancent, les premières arrivées de boulets et de shrapnells commencent à trouer les rangs.

Pas question d'accélérer tout de suite la cadence de progression, car cela destructurerait cet ensemble de 10 000 hommes, qui a pour objectif d'aborder la ligne fédérale en ordre.

Les rangs se resserrent, les unités continuent à avancer.

Tout à coup, alors que le feu de l'artillerie nordiste semble s'intensifier, les colonels des régiments de tête, tétanisés, tombent sur la double barrière de bois de la route.

Il faut alors en catastrophe arrêter les colonnes, franchir les barrières le plus vite possible pour se reformer de l'autre côté.

Les fusants yankees commencent à dévaster les premières unités, cependant que les coups à moyenne portée arrivent maintenant en plein dans les bataillons intermédiaires.

Armistead suit toujours, sa brigade est à peu près intacte.

_________________
"Notre époque, qui est celle des grands reniements idéologiques, est aussi pour les historiens celle des révisions minutieuses et de l'introduction de la nuance en toutes choses".

Yves Modéran


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Fév 2020 2:28 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Jan 2008 23:00
Message(s) : 1000
Pickett essaye désespérément de suivre la progression de ses hommes. La fumée devient tellement intense que lui, à cinq cent mètres derrière, n'arrive plus à repérer les positions exactes des brigades de tête.

Hancock, lui, commence à s'affoler en constatant qu'une marée d'uniformes gris est en train de se déployer de toute part depuis la route, et déferle vers ses positions.

Il donne l'ordre à son artillerie d'intensifier encore son tir, mais certaines gueules de canon sont déjà au rouge, et les feux deviennent imprécis. Peu importe : à huit cent mètres maintenant, tous les coups portent.

Les brigades Garnett et Kemper se mettent à fondre de manière terrifiante.

Une brigade d'infanterie fédérale fait mouvement sur le flanc droit de la position, et se met à tirer sur les bataillons sudistes par le côté.

Garnett fouette son cheval et prend le galop pour entraîner ses hommes décimés. Un coup de canon, de la fumée ... le cheval du général repart en arrière, la selle détruite et les étriers disloqués.

Kemper essaye de son côté, à la gauche de l'attaque, de grouper ses compagnies. La brigade fédérale déployée le repère avec son état-major : une volée de coups de feux, tous les officiers sudistes sont foudroyés, abattus sur place de leurs chevaux.

Armistead arrive de l'autre côté de la route, et constate le désastre en train de se faire. Lui est à pied, en tête de ses troupes.

Il prend alors une décision.

Se saisissant de son chapeau à larges bords, il le plante sur son épée, se retourne vers ses hommes et hurle : "virginiens, virginiens, qui veut venir avec moi ?" et il part à la charge. Et toute sa brigade se met à charger derrière lui, entraînant avec elle des débris des deux autres unités.

Et ils avancent, ils avancent. Les hommes tombent, la troupe continue, Armistead devant et bien visible des tireux fédéraux qui, pris d'un stress effroyable, n'arrivent plus à le viser.

Et ils arrivent au muret de pierre, sur les premiers canons fédéraux.

Et ils passent le muret. La défense fédérale manque se disloquer. Des renforts, par régiments, par compagnies éparses, arrivent de partout.

Hancock hurle des ordres de regroupement; il prend une balle en plein corps et tombe à son tour de son cheval. Ses officiers veulent le relever; il leur lance "je vous interdis de me relever d'ici tant que que le combat est en cours !"

Armistead arrive sur un canon, hurle de son côté "la victoire est pour nous, retournez les canons, retournez les canons !" et à son tour reçoit une balle; il s'écroule, blessé à mort.

Sa brigade est anéantie.

La grande attaque de la division de Virginie a échoué, et vient de se terminer dans le sang et la fumée.

_________________
"Notre époque, qui est celle des grands reniements idéologiques, est aussi pour les historiens celle des révisions minutieuses et de l'introduction de la nuance en toutes choses".

Yves Modéran


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Fév 2020 2:30 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Jan 2008 23:00
Message(s) : 1000
Lee, qui avait suivi avec angoisse puis avec désespoir l'attaque, s'approche alors de Pickett, qui a l'air complètement égaré.

"Général, ressaisissez-vous : regroupez votre division" lui ordonne Lee.

Et Pickett, le regard dans le vague, lui répond alors : "mon général, je n'ai plus de division ..."

Si Pickett n'a plus de division, Lee, lui, n'a carrément plus de centre. Entre les division Hood et Mac Laws au sud, et les divisions des corps de Hill et Ewell au nord, se trouve maintenant un trou béant.

Pour peu que les fédéraux passent à la contre-attaque, c'est l'armée de Virginie du Nord qui risque l'anéantissement.

Mais ils n'attaqueront pas. Vainqueurs, mais décimés, les régiments des Ier et Vème corps arrivent à peine à tenir encore leurs positions.

Hancock est blessé et ne peut plus donner d'ordres. Meade, le général en chef, se demande si ces fous de rebelles n'ont pas l'intention de redéclencher une autre tempête, à l'une des extrêmités du champ de bataille. Il n'ose pas bouger.

Les premiers à reprendre leurs esprits sont les confédérés. Lee, le désastre digéré, donne aussitôt une série d'ordres extrêmement précis qui ont pour effet un repli général de toutes les unités, avec artillerie, chariots, blessés : tout le monde repart, dans la nuit même du 3 au 4 juillet par ou ils étaient venus pour gagner la guerre de sécession.

La retraite sudiste sera un modèle du genre, et Lee ramènera tout son monde, sans même laisser derrière lui de blessés ou de traînards, de l'autre côté des collines bleues.

Meade, qui compte ses morts et n'ose pas croire qu'il vient de gagner l'un des plus grands chocs de la guerre, met trois jours à commencer une molle poursuite de l'adversaire. Cette indécision dans le succès lui coûtera son commandement, le président Lincoln appréciant assez peu qu'après tant de sacrifices on ait laissé échapper la principale armée sudiste.

Lincoln n'a pas tort d'être mécontent. L'armée de Virginie du Nord a perdu le tiers de son effectif, mais elle est encore combative et sera renforcée.

La guerre va encore durer deux ans ...

_________________
"Notre époque, qui est celle des grands reniements idéologiques, est aussi pour les historiens celle des révisions minutieuses et de l'introduction de la nuance en toutes choses".

Yves Modéran


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Fév 2020 8:30 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1885
La Saussaye a écrit :
La plus grande charge d'infanterie du XIXème siècle depuis celle du Ier corps de Drouet d'Erlon à Waterloo vient de commencer.

à Waterloo, on nous a fait manœuvrer comme des citrouilles
Marbot
bravo La Saussaye, je frissonne comme dans le post du Titanic

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Fév 2020 11:06 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7304
De la belle ouvrage. Passionnant.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Mars 2020 12:48 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 29 Jan 2013 17:21
Message(s) : 189
Bonjour

J'en profite pour signaler l'existence du film du même nom, sorti en 1993 - le récit de La Saussaye m'y a beaucoup fait penser ;) Il est surtout concentré sur Little Round Top et le colonel Chamberlain (joué par Jeff Daniels), et sur la terrible charge de Pickett ("Mon général, je n'ai plus de division !")

Malheureusement, il me semble bien qu'il n'a pas été édité en DVD en France (pour les autres façons de le voir, je n'en parlerais évidemment pas :oops: )

Le film a des qualités, en particulier la reconstitution en réel (le bonheur de l'absence de fond vert :mrgreen: ), j'imagine grâce aux passionnés de reconstitution historique américains. La charge de Pickett est magnifique (et terrible), on voit bien la difficulté de la manoeuvre (pour ne pas dire sa stupidité...) mais aussi le courage que ces hommes devaient avoir pour la mener, et l'obstacle imprévu de la route.

C'est aussi très didactique, très explicatif.

Mais il a aussi des défauts... C'est effectivement TRES didactique, et même trop. Beaucoup d'exposition ("nous nous battons pour ceci", "nous nous battons pour cela"), du pathos ("que je suis triste de me battre contre mes amis !") mais ce fut aussi la réalité du conflit et de la bataille, donc difficile de critiquer.
Le côté didactique devient pénible au bout d'un moment (le film fait quand même 4h !), mais cela vient peut-être aussi de la version française. Il faudrait que j'essaie de le voir en VOST.

Il est très difficile de filmer une bataille. J'ai trouvé celle-là réussie (mais réduite aux deux principaux épisodes, et avec "l'avantage" qu'elle a duré 3 jours, ça aide à découper l'action).

Bref, encore merci La Saussaye pour le récit !

_________________
Le secret de la tactique, c'est dix contre un, et par derrière ! Tout le reste n'est que littérature.
(un professeur de l'Ecole Supérieure de Guerre, années 30)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Oct 2020 0:22 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 28 Avr 2019 3:29
Message(s) : 785
Grâce à cette recommendation, j'ai regardé Gettysburg, avec Martin Sheen dans le rôle de Lee (un Lee militairement un peu idiot, mais humainement un saint probablement capable de marcher sur l'eau), et Tom Berenger (de Platoon) dans celui de Longstreet avec sa barbe biblique. L'un des principaux intérêts est que le film est tourné à Gettysburg et dans ses environs, sur les lieux de la bataille, avec beaucoup de plans sur des cartes d'Etat-major qui détaillent bien les positions et les mouvements des troupes.

Un autre détail: le film rappelle que, des deux côtés, beaucoup des soldats étaient volontaires. Quand la guerre éclate en Avril 1861, aucun des deux camps n'a besoin de conscription, car de très nombreux volontaires affluent. Telle était la force de conviction qui les animait. Bull Run/Manassas, Shiloh, sont des batailles menées par des volontaires (dont l'inexpérience montrera les faiblesses)! Ces "hommes de 61" s'enrôlent pour un an. En 1862, voyant que le conflit perdure, Davis passe une loi stipulant que tous ses soldats devront servir trois ans (soit deux ans de plus)... Les "volontaires" en sont pour leurs frais. De son côté, Lincoln décide que les Etats auront des quotas à remplir "comme bon leur semblera". La conscription n'intervenant qu'en 1863 dans l'Union. Ce sont les premières lois de conscription des Etats-Unis. Pour autant, jusqu'à la fin de la guerre, ces soldats s'appelleront "volontaires".

Cette particularité montre bien que, au sein même des familles, un frère choisira un camp, et l'autre le camp adverse, par conviction et non par intérêt ou obligation, ce que montrent également les lettres et journaux tenus par les soldats.

_________________
Image message du Loire au Dalgonar, oct. 1913


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Oct 2020 17:45 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 29 Jan 2013 17:21
Message(s) : 189
Darwin1859 a écrit :
(un Lee militairement un peu idiot, mais humainement un saint probablement capable de marcher sur l'eau)
Tous les personnages sont des saints dans le film. Sauf peut-être Stuart qui, en "oubliant" de jouer son rôle d'éclairage, a contribué à mettre Lee dans la mouise, et qui, dans mon souvenir, apparaît assez peu sympathique dans la scène où il apparaît.
Mais comment pouvait-il en être autrement ? C'est une guerre civile, dans la mémoire collective américaine, on ne peut pas opposer les "méchants" aux "gentils" - je n'entre pas dans le débat de l'historiographie, de la "lost cause" etc. Puisque les Américains n'ont pas choisi la solution de la destruction du vaincu par le vainqueur, puisque Sudistes et Nordistes ont dû redevenir Américains ensemble, il est difficile de montrer des "méchants" dans ce film.
D'où les scènes d'exposition assez fatigantes que j'avais signalé, permettant à chaque camp de se présenter comme défendant la bonne cause.

Je note au passage que cela inclut la scène où les principaux protagonistes nordistes (le colonel Chamberlain, son frère et le sous-officier dont je n'ai pas retenu le nom) tombent sur un esclave en fuite, et soulignent le drame de l'esclavage. D'une façon totalement forcée...
[Le sous-officier qui passe son temps à appeler Chamberlain "Colonel chéri"... 8-| Apparemment, c'est "colonel darling" en VO 8-| 8-| 8-| Drôle de zigotos ces Nordistes lol ]

Citer :
Longstreet avec sa barbe biblique
La pilosité "so [eighteen-]sixties", totalement historique ! On avait les mêmes, peut-être plus de favoris, et encore lol C'est amusant de voir que ça ne fonctionne pas vraiment dans le film. Soit parce que ce sont des acteurs de la fin du XXe, soit parce que les postiches ne sont pas trop réussis ! Merci à Lee d'avoir une barbe "intemporelle" lol

Citer :
Cette particularité montre bien que, au sein même des familles, un frère choisira un camp, et l'autre le camp adverse, par conviction et non par intérêt ou obligation, ce que montrent également les lettres et journaux tenus par les soldats.
J'ai l'impression qu'il existe une masse considérable de lettres, de journaux personnels, de photos sur la guerre. Un peu comme les Français pour 14-18 : une société où l'écrit est omniprésent (je ne connais pas le taux d'alphabétisation, mais il a l'air important). "Glory" utilise le journal intime du colonel Shaw par exemple, le documentaire de Ken Burns aussi, pour ne citer que ceux me venant à l'esprit.
Ca doit être passionnant à lire - et une entreprise titanesque !

_________________
Le secret de la tactique, c'est dix contre un, et par derrière ! Tout le reste n'est que littérature.
(un professeur de l'Ecole Supérieure de Guerre, années 30)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Oct 2020 20:07 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 28 Avr 2019 3:29
Message(s) : 785
BiblioEdualk a écrit :
J'ai l'impression qu'il existe une masse considérable de lettres, de journaux personnels, de photos sur la guerre

Pas beaucoup de photos, mais des écrits, oui. C'est l'avantage de na pas avoir internet à l'époque: les lettres, ça reste :wink:

Difficile à croire aujourd'hui où on veut que tout soit motivé par le cynisme ou des intérêts privés, mais l'idéalisme transparaît dans beaucoup de ces écrits de volontaires ou de leurs épouses

https://mainestatemuseum.org/wp-content ... il-War.pdf
http://omeka.wellesley.edu/civilwarlett ... ms/browse/

Puisque nous parlons cinéma, à noter la nouvelle série "The Good Lord Bird" avec Ethan Hawke dans le rôle de John Brown, celui dont on dit qu'il a précipité la guerre civile en fichant une frousse bleue aux bons bourgeois du Sud avec sa croisade personnelle anti-esclavagiste, sur ordre du Tout-Puissant en personne. Il a mis le feu au Kansas dans les années qui ont précédé la guerre, et tenté de diriger un soulèvement des esclaves comme Spartacus. Il a fini pendu, mais sa légende de croquemitaine illuminé perdure.

Pièce jointe :
John  Brown.png
John Brown.png [ 282.58 Kio | Consulté 1571 fois ]

_________________
Image message du Loire au Dalgonar, oct. 1913


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Oct 2020 2:02 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 28 Avr 2019 3:29
Message(s) : 785
BiblioEdualk a écrit :
[Le sous-officier qui passe son temps à appeler Chamberlain "Colonel chéri"... 8-| Apparemment, c'est "colonel darling" en VO 8-| 8-| 8-| Drôle de zigotos ces Nordistes lol ]

Le film Gettysburg est l'adaptation d'un des romans les plus connus aux Etats-Unis sur la guerre civile: Killer Angels de Michael Shaara, qui a remporté le prix Pulitzer. Le sergent Buster Kilrain est l'un des personnages fictifs, qui représente les immigrés Irlandais comme il y en avait beaucoup. Le "darling" est une expression très irlandaise.

Colonel Joshua Lawrence Chamberlain : "What a piece of work is man. How infinite in faculties and form, and movement... How express and admirable. In action how like an angel.
Sergeant 'Buster' Kilrain : Well, if he's an angel, all right then... But he damn well must be a killer angel. Colonel, darling, you're a lovely man. I see a vast great difference between us, yet I admire you, lad."

_________________
Image message du Loire au Dalgonar, oct. 1913


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Jan 2021 1:07 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Jan 2008 23:00
Message(s) : 1000
Le film évoqué "Gettysburg", très intéressant par la vision du déploiement des troupes, a en effet été tourné sur le site même de la bataille.

Son principal intérêt est de décrire au plus près les combats, et surtout d'avoir été tourné, non par des figurants, mais par des milliers de membres de groupes de reconstitution américains de la guerre de sécession, ce qui offre un rendu particulièrement impressionnant des déploiements des unités en présence.

Il fut suivi d'un autre film intitulé "Gods and Generals" consacré au parcours du général Jackson.

Ces deux films sont à voir ainsi que "Glory" comme des productions américaines de grande qualité sur leur histoire proche.

Toute critique mlse à part sur les partis pris ou non de ces films, je sui désolé pour ma part que de telles recompositions historiques de très grande ampleur n'existent pas consacrées à notre propre histoire, car si vous regardez "Gettysburg" qui en près de quatre heures raconte une bataille américaine, vous ne pouvez que vous demander ce qui pourrait être fait avec les mêmes moyens pour raconter Austerlitz ou Fontenoy.

_________________
"Notre époque, qui est celle des grands reniements idéologiques, est aussi pour les historiens celle des révisions minutieuses et de l'introduction de la nuance en toutes choses".

Yves Modéran


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB