A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Sep 2017 5:46

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Déc 2003 21:19 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 07 Jan 2003 12:45
Message(s) : 859
Wittesbach ou Wittelsbach?
Si je me rappelle bien ce sont les Wittelsbacher qui constituent la lignée bavaroise dont est issue l'archiduchesse. Je pense que la lignée s'éteint en 1918...

Cordialement,

Fialin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Déc 2003 1:31 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 25 Juil 2003 22:25
Message(s) : 76
Elle ne règne plus depuis 1918, mais je crois me rappeler qu'elle existe encore.

_________________
J’aime les gens distraits ; c’est une marque qu’ils ont des idées et qu’ils sont bons ; car les méchants et les sots ont toujours de la présence d’esprit.
Charle-Joseph de Ligne


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Déc 2003 17:29 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2003 16:34
Message(s) : 803
Sophie était issue de la branche bavaroise des Wittelsbach mais d'une ligne cadette des "ducs en Bavière", alors que la branche ainée, c'est à dire celle qui régnait sur la Bavière était "ducs de Bavière". Ceci dit, la branche ainée de Bavière avant rang de Maison royale grace à Napoléon Ier. L'empereur avait voulu récompenser le duc de bavière en raison de son soutien apporté dans le domaine militaire.

_________________
Dominique Poulin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Déc 2003 17:38 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2003 16:34
Message(s) : 803
Les Wittelsbach qui ont régné sur la Bavière jusqu'en 1918 constituaient à cette époque une branche cadette de celle qui avait régnée sous Louis II. Pardonnez-moi mais je ne parle que de mémoire en ce moment, je n'ai pas de sources sous la main à l'instant, seulement mon cerveau...

Lorsque Louis II meurt en 1886, c'est son frère Otto qui lui succède, mais de manière toute théorique car il est fou. Une régence trés longue va s'instaurer en la personne du prince Ruprecht, le temps que Otto rende son ame. Le dernier roi de bavière sera Louis III.

Il ne faut pas oublier non plus la popularité des Wittelsbach dans leur pays ou ils sont encore trés respectés et aimés. D'ailleurs il me semble que l'ensemble de leur patrimoine a été sauvegardé malgré les deux guerres mondiales comme nombre de grandes familles royales ou princières allemandes comme les Thurn und Taxis ou les Hohenzollern.

_________________
Dominique Poulin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Déc 2003 12:24 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 07 Jan 2003 12:45
Message(s) : 859
Citer :
l'ensemble de leur patrimoine a été sauvegardé

Si vous parlez de la "Residenz", le palais du roi de Bavière à Munich ou du château royal (je ne me rappelle plus du nom), ils sont vraiment dans un formidable état...

Cordialement,

Fialin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Mars 2004 2:21 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Pour plus de précisions; la dynastie bavaroise des Wittelsbach est toujours representée, le prétendant actuel est reconnu par le gouvernement du Land de Baviere certains chateaux et domaines lui appartiennent toujours et il habite de nos jours une aile du palais royal de Nymphenburg à Munich . Par ailleurs il préside bons nombres d'associations culturelles et meme un ou deux organisme officiel du Land de Bavière.Rappelons que la république federale allemande reconnait .les dynasties qui regnaient jusqu'en 1918 et qu'elle laisse aux lânder le soin de la considération à reconnaitre aux chefs des anciennes familles régnantes.

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Mai 2004 2:13 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Oct 2003 21:45
Message(s) : 142
Localisation : Paris
Diana Borelli a écrit :
Excusez mon ignorance, mais il me semblait que les femmes pouvaient règner en Autriche.


C'est le résultat de la Pragmatique Sanction de 1713 que Charles VI tenta de faire accepter par l'Europe durant tout le reste de son règne, ce qui n'empêcha pas la guerre de Succession d'Autriche.

En revanche, les femmes étaient écartées du trône impérial (i.e. du Saint-Empire).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 25 Mai 2004 16:56 
Pour revenir sur deux sujets :
Archiduchesse Sophie :
L'archiduchesse Sophie n'était d'une branche cadette de Bavière mais unes des filles du Roi de Bavière, Maximilien Ier. Maximilien, en qualité de duc des Deux-Ponts était effectivement issu d'une branche cadette mais il était le seul héritier du dernier duc de Bavière mais qui lui-même n'était pas de la branche aînée, dite Electorale ou de Simmern, éteinte en 1685. Les Wittelsbach se sont divisés en beaucoup de branches - Paltinat, Simmern, Neubourg, Sulzbach, Deux-Ponts etc...Ils ont toujours eu des alliances brillantes. Il est extrêmement difficile de dénombrer les unions Wittelsbach-Habsbourg-Bourbon-Saxe-Brunswick.
L'archiduchesse Ludovika, mère de l'Impératrice Elisabeth et soeur de l'archiduchesse Sophie avait épousé son lointain cousin Maximilien, duc en Bavière, descendant de la branche Birkenfeld, cadette à partir de Jean-Charles Ier ( + 1654) duc des Deux-Ponts-Birkenfeld.
L'Archiduchesse Sophie n'était pas la femme autoritaire que l'on présente habituellement. Bien au contraire elle était une femme aimante, aimée et admirée. Très consciente des devoirs de sa charge, elle a essayé d'en faire prendre conscience à sa nièce et belle-fille, Elisabeth, qu'elle avait accueillie comme une fille. Le caractère d'Elisabeth était hélas incompatible avec les devoirs de la charge impériale. Elle ne s'en est pas moins comportée en impératrice quand il s'agissait de tirer les bénéfices de la fonction. Et gare à qui oubliait qui elle était !
Quant aux Wittelsbach, Son Altesse Royale de duc de Bavière conserve en son pays le premier rang et dispose d'une fortune qui lui peremt de le tenir. Il exerce de nombreuses activités caritatives. Il préside, entre autres, avec S.A.I.& R. l'Archiduchesse Rodolphe d'Autriche, "Aider Autrui, oeuvre qui a pour objet d'aider les plus démunis, orphelins, malades, handicapés, personnes âgées, dans les anciens territoires de l'Empire Austro-Hongrois, l'ancienne Europe de l'Est. Leur tâche est immense, à la hauteur des besoins. Ils s'en montrent dignes, aidés en cela par une armée de bénévoles.
Impératrice Marie-Thérèse :
De par la Pragmatique Sanction de 1713, acte de droit internatinal, reconnu par les puissances de l'époque, les couronnes d'Autriche, Hongrie et Bohême étaient indefectiblement unies au sein de la famille de Habsbourg et devaient être dévolues à l'héritier du chef de famille, même de sexe féminin, à déafut de descendant mâle par les mâles. En réalité, l'Empereurs Joseph Ier ( 1678-1711) et son frère Charles VI (1685-1740) ont eu chacun deux filles. Charles VI étant le dernier mâle Habsbourg, sa fille aînée Marie-Thérèse est devenue Reine de Hongrie, de Bohême etc...Elle n'a jamais été impératrice régnante. Seul son mari, François-Etienne de Lorraine, qui pour pouvoir l'épouser, a dû renoncer à son duché, trop près de la France, et accepter le Grand-duché de Toscane, alors sans titlaire, le dernier Médicis, Jean-Gaston étant décédé sans héritier. François-Etienne a été élu empereur. Et leurs enfants ont constitué la dynastie de Habsbourg-Lorraine. Marie-Thérèse à l'époque était d'ailleurs appelée la Reine de Hongrie et non l'Impératrice Marie-Thérèse. La dignité impériale étant élective - même fictivement puisque pendant quatre siècles, depuis 1437, la couronne a été dévolue aux Habsbourg. A la mort de Charles VI, la fiction a cédé le pas à la réalité de l'élection, car la Pragmatique Sanction ne pouvait s'appliquer au Saint Empire Romain Germanique. Malgré leur accord en 1713, la Prusse, la Saxe, l'Espagne, la Bavière, puis la France contestérent son héritage à Marie-Thérèse, à laquelle seule l'Angleterre apporta, son soutien. D'où la guerre de Succession d'Autriche ( 1740-1748) dont Marie-Thérèse sortit vainqueur. Elle sut administrer ses Etats avec une intelligence et une rigueur remarquables, sucitant l'admiration de tous ses anciens ennemis.
Il est à noter que la prolifique famille de Habsbourg s'est éteinte dans les mâles presque en même temps en Autriche et en Allemagne.
Aujourd'hui on compte plus de trois cents descendants de Marie-Thérèse de Habsbourg et François de Lorraine, actuellement vivant...


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Mai 2004 11:50 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 27 Avr 2004 22:59
Message(s) : 163
Localisation : Paris
On raconte une histoire concernant l'archiduchesse Sophie. Celle-ci était tombée amoureuse du duc de Reichstadt, exilé à Schönbrunn, seul, abandonné par sa mère, paria de la famille impériale...

Elle fut fort attristée du décès de cet amour tout platonnique et son caractère s'en ressentit...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Juil 2004 18:52 
l'archiduchesse Sophie ! il n'est pas à nier qu'elle a empoisonné la vie de son fils et de sa bru, mais n'oublions pas non plus qu'elle fut le seul soutien affectif du duc de Reichstadt, ou autrement dit Napoléon II, ou l'Aiglon. Avoir dû lutter contre Metternich n'a pas dû être de tout repos. et puis il reste toujours un doute quant à la paternité de son second fils... Maximilien était-il le fils de l'Aiglon, ou le pauvre orphelin est-il vraiment descendu dans la crypte des capucins sans avoir toucher une femme ? les historiens s'interrogent encore, surtout lorsque l'on connaît les moeurs de la cour de Vienne, et les "comtesses hygiéniques", dames ayant les quartiers de noblesse requis pour avoir leurs entrée à la cour et éduquer les archiducs sur la question :oops: :oops:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 25 Juil 2004 23:13 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 27 Avr 2004 22:59
Message(s) : 163
Localisation : Paris
des moeurs de la cour... Ce que vous citrz à Vienne le fut également dans toutes les autres cours! Qu'elles soient comtesses ou baronnes... Il fallait jeter la gourme du futur souverain! Même si les temps, parfois devaient pousser à entretenir d'autres moeurs, pour éviter les querelles de successions (comme philippe d'orléans, le frère de Louis XIV...)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Juil 2006 14:12 
Désolée de reprendre ce sujet après tant de temps, mais j'aimerais savoir s'il existe des représentations iconographiques de l'Archiduchesse Sophie...


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Juil 2006 14:18 
J'oubliais de dire que je ne pense pas qu'elle fut aussi dure que l'on dit. Elle a bien fait de vouloir inculquer à sa bru les principes de l'étiquette de Charles Quint et de la préparer à ses devoirs. Cela ne fut pas une entreprise des plus faciles. Quoiqu'il est vrai qu'Elisabeth a pu trouver cela difficile à vivre.
Il parait même que certains lui reprochent d'avoir glacé les rapports entre son fils et sa bru, mais je pense plutôt qu'Elisabeth n'a jamais aimé son époux, et que Sophie n'a donc pas eu de rôle dans cette affaire.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Juil 2006 14:30 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9914
Localisation : Région Parisienne
Vous êtes douée pour les exhumations de sujets :lol:

Voici une Photo, mais bon, qui ne l'avantage pas vraiment.

Image

Un petit portrait, plus jeune:

Image

Et une autre photo avec son mari:

Image

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Juil 2006 9:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Août 2005 13:09
Message(s) : 423
En voici d'autres :

Image

Image

Image


Et je ne résiste pas au plaisir de mettre une image de l'impeccable Vilma Degischer :wink: :

Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB