A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Juil 2017 3:30

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 03 Déc 2014 11:31 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 729
Il apparaît qu'au XIXe siècle, les papes, intransigeants sur le dogme, rétifs aux idées nouvelles se sont montrés favorables à toutes les inventions du siècle, comme le télégraphe ou le chemin de fer dont leurs Etats sont équipés très tôt.
Comment expliquer ce paradoxe ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2014 14:42 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Nov 2014 14:49
Message(s) : 9
Pourquoi serait-il contre l'innovation technique ?

Ils sont contre les idées nouvelles pour plusieurs raisons perte de privilège, perte d'influence, contradiction avec leur version de la bible, ...

Mais l'innovation technique est une chose totalement différente, le télégraphe et les trains ne menacent pas du tout l'Église au contraire elle permet de communiquer plus facilement et plus rapidement, ce qui peut lui être utile, par exemple le télégraphe pourrait permettre au pape de parler avec un évêque qui se trouve aux Amériques sans devoir attendre des semaines et le train lui permet de se déplacer n'importe où plus rapidement.

Il n'y a donc pas de paradoxe, ils sont rétifs aux idées nouvelles qui risquent de nuire au pouvoir de l'église tout en étant favorable aux innovations techniques qui au contraire augmente son pouvoir.

_________________
« L'homme évite habituellement d'accorder de l'intelligence à autrui, sauf quand par hasard il s'agit d'un ennemi. »
Albert Einstein


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2014 14:59 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15249
Localisation : Alsace, Colmar
Liber censualis a écrit :
Il apparaît qu'au XIXe siècle, les papes, intransigeants sur le dogme, rétifs aux idées nouvelles se sont montrés favorables à toutes les inventions du siècle, comme le télégraphe ou le chemin de fer dont leurs Etats sont équipés très tôt.
Comment expliquer ce paradoxe ?


Pourquoi y voyez-vous un paradoxe ? Ce paradoxe n'existe que parce que vous liez les divers conservatismes. Par exemple, toujours au XIXème siècle, les capitalises sont plutôt conservateurs sur le plan social et innovants sur le plan technique. Ce paradoxe, qui n'est qu'apparent, vous l'expliquez comment ? Sur le plan philosophique, que vous y voyez un paradoxe est une question très intéressante. Sur le plan sociologique, cela montre que vous avez une vision idéalisée de l'esprit humain. Sur le plan historique, je me demande bien ce qu'on pourrait en dire.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Déc 2014 6:30 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1332
Localisation : Val de Marne
On ne peut pas généraliser, car chaque pape a sa personnalité.

Le XIXe siècle a connu six papes :

- Pie VII, pape de 1800 à 1823 (23 ans),
ancien enseignant, lecteur de l'encyclopédie de Diderot, il réhabilite Copernic, il fait assécher les marais et établit des filatures de laine et de coton.

- Léon XII, pape de 1823 à 1829 (5 ans),
conservateur.

- Pie VIII, pape de 1829 à 1830 (1 an),
malade pendant son court mandat.

- Grégoire XVI, pape de 1831 à 1846 (15 ans),
conservateur, opposé à l'éclairage public et au chemin de fer.

- Pie IX, pape de 1846 à 1878 (32 ans),
pragmatique et donc opposé à toutes les idéologies, que ce soient le nationalisme, le socialisme, le scientisme (à cause de ça, Wikipidia en français en fait un conservateur, ce qui est une erreur), il met en place l'éclairage public, le chemin de fer, des formations pour les agriculteurs, développe l'industrie et le commerce, libère les prisonniers politiques.

- Léon XIII, pape de 1878 à 1903 (25 ans),
intellectuel, ayant vécu en Belgique, en Angleterre, il s'intéresse au socialisme, tout en restant un peu conservateur et un peu pragmatique.

En simplifiant, il y a eu :

- 20 ans de conservatisme, durant les pontificats de Léon XII et Grégoire XVI,
- 26 ans de politique modérée, durant les pontificats de Pie VIII et Léon XIII,
- 55 ans d'ouverture au progrès scientifique, durant les pontificats de Pie VII et Pie IX.

En résumé, les papes modernistes ont eu le pouvoir plus longtemps que les autres.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Déc 2014 7:41 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1496
Localisation : Lyon-Vénissieux
Citer :
libère les prisonniers politiques


Pouvez-vous nous en dire + sur ce sujet ?

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Déc 2014 8:12 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1332
Localisation : Val de Marne
J'ai trouvé cela sur Wikipedia en anglais : "Under his direction various sorts of political prisoners in the Papal States were released" ... "The new pope freed all political prisoners by giving amnesty to revolutionaries, which horrified the conservative monarchies in the Austrian Empire and elsewhere" ... "Pius IX's first act of general amnesty for political prisoners" ... "his 1846 pardon freeing all political prisoners"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Déc 2014 8:29 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1124
Localisation : Corsica
A tous les niveaux, Pape ou pas, on retrouve dans la vie de tous les jours des actions qui peuvent sembler contradictoires en fonction des objectifs et de la faisabilité :
- court terme
- moyen terme
- long terme
- très long terme
Exemple : d’un point de vue humain à court terme sur des cas précis, la contraception peut être considérée comme une obligation inévitable ou tolérée, à long terme elle peut être proscrite. Ce n’est pas un paradoxe, c’est un comportement humain, à l'impossible nul n'est tenu.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB