A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Juil 2017 3:37

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 15 Mars 2015 18:33 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2053
Localisation : Versailles
On sait que les deux guerres mondiales ont gravement ébranlé les économies européennes et les finances publiques des États belligérants. Je voudrais connaître l'opinion des forumeurs sur la situation économique de l'Europe en 1815. Peut on estimer que le continent était ruiné ? Que les finances des États étaient durablement obérées ? Peut on attribuer à cette crise économique et financière - si elle est avérée- la prudence qui a caractérisé les diplomaties européennes après le congrès de Vienne et jusqu'en 1850- voire jusqu'en 1914 ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mars 2015 11:50 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 274
Localisation : oise
Bonjour,

Quelques éléments de réponse.

Je pense qu'en 1815 les pays bélligérants ne sortent pas ruinés des guerres révolutionnaires et de l'empire. La situation est incomparable avec 1914 où il s'agit d'un conflit mondial et de la première guerre totale.

En 1815, la révolution industrielle est déjà amorcée depuis les années 1780 dans les principaux pays européens grâce au dynamisme de leur marché intérieur et au commerce colonial.
Le Blocus continental a secoué l'économie anglaise 1807-1812 et l'a entrainé dans une grave récession.
En France c'est la Révolution qui a fait du mal et ralentit le démarrage entre 1790 et 1800, puis jusque 1810 l'empire mise sur une politique économique volontariste prenant appui sur l'innovation, l'investissement et un ensemble de spécialisations dans le nord et l'est. Cependant les industriels et commerçants français n'ont jamais su tirer profit du ralentissement de l'activité anglaise.
Ce n'est pas la guerre qui explique son retard mais la faiblesse de la demande intérieure car la croissance démographique française est deux fois moins forte qu'en Angleterre par exemple.
En Allemagne le morcellement politique ne favorise guère la croissance économique ou création d'un marché cohérent. Disloquée par les guerres révolutionnaires et de l'Empire. Son décollage prendra effet en 1834 avec le Zollverein, et véritablement après 1870. Même chose en Italie.

Ces Etats ne sortent donc pas ruinés mais momentanément affaiblis des différentes guerres Napoléoniennes, même si Napoléon ne l'oublions pas a contribué à moderniser son Empire avec des politiques de grands travaux, un développement de l'agriculture et de l'industrie.

Je n'ai pas évoqué la Russie faute de connaissances.

Bien cordialemnt

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mars 2015 12:24 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3956
Brisbout a écrit :
Je pense qu'en 1815 les pays bélligérants ne sortent pas ruinés des guerres révolutionnaires et de l'empire.


En France, en juillet 1815, les dettes s'élevaient à 695 millions de francs ; à quoi il fallut ajouter 144 millions de contributions levées par les Alliés, 700 millions d'indemnités, 328 millions destinés à l'entretien des armées d'occupation et 240 millions à verser comme remboursements des sommes prises par les armées françaises.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mars 2015 13:49 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 27 Août 2012 15:49
Message(s) : 776
Ce qui est énorme au vue du budget de l'époque. Je n'ai pas les derniers chiffres mais au début des années 1800, il s'elevait aux alentours de 500-600 millions.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mars 2015 14:32 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 274
Localisation : oise
Drouet Cyril a écrit :
Brisbout a écrit :
Je pense qu'en 1815 les pays bélligérants ne sortent pas ruinés des guerres révolutionnaires et de l'empire.


En France, en juillet 1815, les dettes s'élevaient à 695 millions de francs ; à quoi il fallut ajouter 144 millions de contributions levées par les Alliés, 700 millions d'indemnités, 328 millions destinés à l'entretien des armées d'occupation et 240 millions à verser comme remboursements des sommes prises par les armées françaises.


Bonjour,

je ne conteste pas les chiffres, ni la santé de l'économie française en 1815. La France est donc endettée certes, mais parler d'un pays en ruines me semble excessif au regard du redressement opéré dès la Restauration. D'autant plus que Louis XVIII a pu profiter des réformes apportées par Napoléon pour redresser le pays. La dette a d'ailleurs été remboursée, notamment grâce à une période de paix relativement longue dans le premier XIXème siècle. Enfin à cette période la France est à mon sens déjà engagée dans sa révolution industrielle, que ni la Révolution, ni l'Empire n'ont pu arrêter définitivement.

Mais j'ai l'impression que ce sujet nous invite à nous positionner dans une perspective plus large qui englobe tout le XIXème siècle jusque 1914. Donc partir d'un constat économique pour ensuite tâcher d'établir un lien avec l'évolution des relations diplomatiques qui mèneront à la première guerre mondiale.

Bien à vous

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Août 2015 14:29 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Jan 2008 23:00
Message(s) : 978
Je me fais la réflexion en vous lisant que la France retient plus particulièrement l'attention.

Il est vrai qu'il s'agit de la puissance vaincue en 1815.

En prenant au départ la question de Jérôme (l'Europe de 1815 était-elle en ruines) au sens strict, la réponse qui m'est venue était évidemment non : personne n'aurait l'idée de comparer les pays européens de 1815 à la Pologne de 1945 par exemple, véritablement en ruines au sens le plus horrible du terme.

Mais le post qui l'accompagne, et a lancé ce débat, est plus prévis, voire différent, puisque Jérôme s'interroge sur l'état de l'économie et des finances publiques européennes en 1815.

Sur ce point, et nonobstant l'impressionnante dette de guerre française rappelée par Drouet Cyril, je dirais encore que non.

Si les guerres napoléoniennes revêtent l'aspect d'une guerre générale au même titre que la guerre de sept ans (malgré Winston Churchill qui, avec esprit, avait qualifié cette dernière de toute première guerre mondiale) il ne s'est jamais agi d'une guerre totale comme l'a fort pertinemment rappelé Brisbout.

L'économie européenne, encore très peu mondialisée et ne faisant qu'aborder l'ère industrielle (et bancaire !) du XIXème siècle a été relativement préservée, en quelque sorte, par son retard d'évolution comparée à l'économie britannique déjà très en avance sur son temps.

Pour ce qui est des finances publiques des Etats belligérants, cela nécessiterait toute une étude comparative en soi, rendue difficile par le fait que l'on ne connaît pas avec la précision moderne les budgets en question dans leur détail. Souvenons-nous qu'en France même le premier budget (au sens ou nous l'entendons) n'est réellement écrit et débattu que sous la Restauration.

Sous l'empire même, et pendant longtemps, il semblerait que les finances de l'Etat aient longtemps continué à être équilibrées par des ventes de biens nationaux (au moins jusqu'en 1806) et par l'apport forcé des dettes de guerre ennemies (cf l'Autriche) mais aussi les amicales contributions amies (....) comme le Royaume d'Italie qui est prié de venir payer son écot. C'est du bricolage, ce n'est pas du budget.

Relire Thiers est à ce sujet assez amusant: les calculs budgétaires annuels qu'il évoque sont ahurissants de simplicité, pour ne pas dire de simplisme. Il est vrai aussi qu'à cette époque la dépense de l'Etat lui-même est sans commune mesure avec ce qu'il deviendra plus tard.

Enfin, et toujours pour la France bien sûr, la rapidité du règlement de la dette après 1815 (comparable par bien des points avec la même rapidité de paiement pour la dette d'après 1870) donne l'idée d'un Etat qui dispose, par les fortunes privées, de ressources fiscales plus fortes que ses besoins, donc mobilisables en cas d'urgence.

C'est là que réside toute la différence, si on considère qu'en 1919 les "fortunes" françaises avaient été divisées par dix par rapport à leur valeur de 1914.

Pas de dévaluation entre 1804 et 1815, pas d'emprunts à l'étranger pour financer l'effort de guerre, et cela est valable pour tout le monde : les aides britanniques aux coalisés n'ont jamais été remboursées, par exemple (du moins pas en espèces monétaires).

Nous avons donc en 1815 des Etats qui ont pu faire la guerre sans s'endetter; le capital a été écorné, mais la révolution industrielle va rapidement transformer en petite monnaie les sommes dépensées avant Waterloo !

_________________
"Notre époque, qui est celle des grands reniements idéologiques, est aussi pour les historiens celle des révisions minutieuses et de l'introduction de la nuance en toutes choses".

Yves Modéran


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB