A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Juil 2017 21:52

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 04 Avr 2015 11:49 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1496
Localisation : Lyon-Vénissieux
Que remarquaient le plus les étrangers qui visitaient la France au 19° siècle, notamment les plus "exotiques" (chinois, japonais par exemple ) ?
Quels sont les témoignages d'étrangers les plus remarquables dont on dispose sur la vie en France et la société française ?
Je pose cette question car souvent un étranger apporte un regard neuf et extérieur sur une société.
Il est vrai que la question est vaste....

Merci de vos réponses
:mrgreen:

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 13:44 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 405
Pour les exotiques je n'ai pas trop d'idée, mais (une piste) les guides de voyages tels que nous les connaissons (style guide bleu) existent (d'après wikipedia) depuis le début du 19ème siècle et étaient surtout anglais et allemands. Cela donnerait déjà une bonne idée de ce qui intéressait chez nous les visiteurs européens.

Je me souviens avoir vu en librairie, il y a quelques années, des rééditions récentes de ces anciens guide. Peut-être même sur le net (Gallica ou Googlebooks ?) peut-on trouver des scans directement de ces anciens guides ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 15:18 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2596
Des voyageurs "exotiques", il y en a de plus en plus au XIXe siècle. Pour prendre l'exemple que je connais le mieux, l'Iran (alors dénommé Perse dans les rapports internationaux), on a des étudiants qui sont envoyés par le Shah Pour travailler en Europe ; des intellectuels, surtout à la fin de la période, qui créent une véritable dispora (les principaux journaux publiés en persan le sont en Europe, à Berlin notamment) ; des marchands, bien sûr, et comme toujours les Arméniens sont à la première place ; des gens qui viennent pour les expos universelles : artisans, etc. ; des diplomates ; et bien sûr, à plusieurs reprises à partir de 1873, le Shah lui-même.

En matière de sources, on a notamment des récits de voyage, le plus célèbre étant celui écrit par le Shah. Peu sont traduits, malheureusement.

De l'autre côté, les voyages occidentaux en Orient se multiplient également.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 15:52 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3956
calame a écrit :
Pour prendre l'exemple que je connais le mieux, l'Iran (alors dénommé Perse dans les rapports internationaux), on a des étudiants qui sont envoyés par le Shah Pour travailler en Europe ; des intellectuels, surtout à la fin de la période, qui créent une véritable dispora (les principaux journaux publiés en persan le sont en Europe, à Berlin notamment) ; des marchands, bien sûr, et comme toujours les Arméniens sont à la première place ; des gens qui viennent pour les expos universelles : artisans, etc. ; des diplomates ; et bien sûr, à plusieurs reprises à partir de 1873, le Shah lui-même.


A ce sujet, on peut évoquer l'ambassade de Askar Khan Afchar de 1808 à 1810.
Pour apporter un début de réponse à Pouzet, la presse de l'époque rapporta l'émerveillement de l'ambassadeur lors de la visite de la Bibliothèque impériale :
"Il n'est point d'hommes en Perse qui ne vendît ses enfants pour acquérir un tel trésor."

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 19:48 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 20 Déc 2010 21:48
Message(s) : 378
Le regard du voyageur est plus extérieur que vraiment neuf, à plus forte raison au XIXe siècle où le romantisme continue fort avant dans le siècle à caractériser l'écriture du voyage. Or, cette écriture hérite des Lumières et se singularise par la médiation livresque. C'est une écriture très référentielle. Tout voyageur renvoie immanquablement à ses devanciers (les lire fait partie des devoirs de l'écrivain-voyageur), soit qu'il les conteste ou les admire, ou simplement les veut dépasser. Par exemple, les voyageurs britanniques lisent Laurence Sterne et Arthur Young. Ils sont de loin les plus nombreux des touristes européens, avant les Allemands. Je pense à Henry James, ou à Stevenson qui a navigué entre Anvers et Pontoise en 1876 sur les eaux de l'Escaut, de la Sambre et de l'Oise. Pour avoir le meilleur aperçu des incontournables et des itinéraires, il faut consulter, du côté britannique, les guides Murray parus sur la France, et, du côté allemand, les Baedeker. Ils synthétisent l'imaginaire de la France pour l'étranger. C'est d'ailleurs un des lieux communs de la littérature viatique française de moquer les touristes britanniques qui ne jurent que par leur guide et ne s'aventurent nulle part sans le Murray en main. Voyez enfin Strindberg, dont le Bland franska bönder (Parmi les paysans français, 1889) a été traduit en français et a été publié chez Actes Sud.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 20:59 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 274
Localisation : oise
Bonsoir,

Dans le monde d'hier l'excellent Zweig fait un portrait très élogieux de la ville lumière d'avant 1914.

Vision quelque peu idéalisée qu'il oppose à Berlin et sa société trop hiérarchisée et conscience de l'être: "Mais à Paris l'héritage de la Révolution, bien vivant, circulait encore dans le sang. Le prolétaire se sentait aussi libre et digne de considération que son employeur, le garçon de café serrait la main d'un général galonné comme à un collègue. De petites bourgeoises actives, sérieuses et propres ne faisaient pas la grimace en rencontrant la prostituée dans le corridor, elles causaient tous les jours avec elle dans l'escalier, et leurs enfant lui donnaient des fleurs... Rien de pénible ou de guindé".

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 21:06 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 20 Déc 2010 21:48
Message(s) : 378
Oui, mais l'opposition Paris-Berlin est courante chez les francophiles (comme Zweig, d'où son succès éditorial ces dernières décennies en France). Elle n'a pas beaucoup de valeur chez Zweig, qui écrit pendant la guerre et se ressent donc des passions du moment. Il idéalise d'autant plus Paris, que Berlin est nazie. L'aspect autoritaire de Berlin est là encore un lieu commun des récits depuis la seconde moitié du XIXe siècle. Elle prend racine, en gros, dans l'émergence de la Prusse et son ambition d'unifier derrière elle l'Allemagne. La défaite de 1870 a encore renforcé l'opposition, devenue traditionnelle, entre la civilisation fleurissant à Paris, et l'autorité à Berlin. Les années 1930 l'ont parachevée.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 21:19 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 274
Localisation : oise
Tout à fait, c'est le dernier livre d'un Zweig traumatisé par la guerre, ce qui le rend difficilement objectif. Je pense aussi que renaît également dans ce passage un peu de l'exaltation liée à sa jeunesse au moment de sa première visite. Ceci mis à part je pense qu'il avait une réelle admiration pour cette ville.

Vous avez toutefois éveillé ma curiosité Aponie, je vais tenter de retrouver d'autres sources confirmant vos propos.

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 21:25 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 20 Déc 2010 21:48
Message(s) : 378
En effet, et son admiration tenait au statut historique et présent de Paris. Je crois qu'il avait admiré un jour au Brésil la statue de je ne sais quel poète et regretté qu'en Europe, on ne trouvât qu'une célébration des généraux. A Paris du moins, on admirait aussi les Lettres et il ne pouvait pas y être insensible.

Oui, voyez par exemple quelques textes de Xavier Marmier (mais on sort un peu de notre sujet). Ce romantique légitimiste formé à l'école de l'Allemagne, à l'instar de beaucoup de ses contemporains, a eu des mots très durs pour Berlin mais, au lieu de se tourner comme Zweig vers Paris (car elle avait décapité le roi et abattu les Bourbons), il avait dû trouver son idéal en Scandinavie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 21:45 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 405
Ci dessous deux exemples concrets de guides Murray du 19ème siècle sur le voyage en France. Ce n'est pas très facile à lire en détail "on line" mais cela donne déjà un aperçu.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k103226k/f9.image

https://archive.org/stream/ahandbookfor ... 8/mode/2up


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 21:58 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 20 Déc 2010 21:48
Message(s) : 378
Ainsi, on peut lire, p. XXIV du second lien : "Arthur Young (who travelled 1792-94) advised "those who know no more of France than just once passing through it to Italy, that, if they would see some of the finest parts of the kingdom, they should land at Havre, follow the Seine up to Paris, then take the great road to Moulins, and there quit it for Auvergne, and so to the Rhône at Valence or Viviers : such a variation from the common road, though it demand more time, would repay them by the sight of a much finer and more singular country than the road by Dijon".

Un aspect à prendre en compte est la mise en garde de tous les voyageurs romantiques (ex : Stendhal) que Paris ne saurait résumer la France. Il y a bien sûr l'engouement, qui date du XVIIIe siècle, pour les Alpes, de plus en plus aussi pour les Pyrénées, mais également pour d'autres régions (l'Auvergne, la Loire, la Bretagne...).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2015 22:55 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1012
Rifa'a al-Tahtâwî, l'un des quarante-quatre membres de la première mission scolaire dépêchée en France par le pacha d'Egypte pour un séjour de cinq ans, entre 1826 et 1831 découvre, stupéfait, une étrange civilisation où tout marche à l'envers puisque les hommes "se mettent sous le commandement des femmes, qu'elles soient jolies ou non." Mentionné par A. Finkielkraut dans L'identité malheureuse.

L'émir Abd el-Kader fut impressionné par la verdure des paysages français et s'étonnait qu'un pays aussi riche pût vouloir conquérir un pays aussi pauvre que l'Algérie.

Les Japonais ont été très peu nombreux à se rendre en Europe avant la toute fin du dix-neuvième siècle. Parmi les premiers, SUGIURA Yuzuru a laissé un journal : Image.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2015 10:16 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2427
Il doit sans doute exister des commentaires de voyage de l'aristocratie russe ainsi que des princes de l'Inde,sans doute les plus nombreux étrangers à visiter le pays en dehors des voisins européens habituels...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2015 10:46 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3625
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Vous parlez du guide Murray, mai Quid du bradshaw qui reste aussi une référence ?

https://openlibrary.org/books/OL2328267 ... s_environs

http://en.wikipedia.org/wiki/Bradshaw%27s_Guide

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2015 14:51 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 405
Elgor a écrit :
Vous parlez du guide Murray, mais Quid du bradshaw qui reste aussi une référence ?

https://openlibrary.org/books/OL2328267 ... s_environs

http://en.wikipedia.org/wiki/Bradshaw%27s_Guide
Merci pour le lien, je ne connaissais pas le Bradshaw (pas plus que le Murray). C'est en 1880 et ils conseillaient donc une visite de Paris en 10 jours (ce qui n'a pas du tellement changer de nos jours pour une visite "sérieuse").

Il y a quelques points insolites (peut-être des bâtiments qui n'existent plus ?) comme pour le deuxième jours après la visite du Palais d'Orsay et celle du Pont Royal il y a écrit "Barracks" (des baraquements ??). Le troisième jour, entre la visite de la Conciergerie et l'Hôtel Dieu il y a la visite de la "nouvelle morgue" (où était-t-elle et qu'avait-elle de si intéressant pour qu'on la visite ?).

Mais sinon, la visite du Paris de 1880 n'est pas très différente de celle du Paris de nos jours...

Image
Image


Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB