A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Nov 2017 16:47

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 05 Avr 2015 15:50 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3646
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Gér@rd a écrit :
Il y a quelques points insolites (peut-être des bâtiments qui n'existent plus ?) comme pour le deuxième jours après la visite du Palais d'Orsay et celle du Pont Royal il y a écrit "Barracks" (des baraquements ??). Le troisième jour, entre la visite de la Conciergerie et l'Hôtel Dieu il y a la visite de la "nouvelle morgue" (où était-t-elle et qu'avait-elle de si intéressant pour qu'on la visite ?).



Barracks = casernes :wink:

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2015 15:59 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 414
Elgor a écrit :
Barracks = casernes :wink:
Ah oui c'est vrai, Merci ! (j'lai su mais il y a longtemps... :oops:)

_________________
"Pour ceux qui vont chercher midi à quatorze heures, la minute de vérité risque de se faire longtemps attendre."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2015 20:28 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1741
Localisation : Nanterre
Il y a aussi l'excellent récit de voyage d'Idriss Al Amraoui, envoyé du sultan marocain dans le Paris de 1860, dont le titre constitue tout un programme : Le Paradis des femmes et l'Enfer des chevaux.

En voici l'extrait le plus significatif.
Al Amraoui a écrit :
"Qui possède une once d'esprit et la moindre parcelle de discernement ne peut que refuser de vivre comme eux et de se laisser prendre à leurs mirages. Qu'il suffise, pour improuver leurs façons de faire et flétrir leurs manières, de voir comme les femmes les dominent, comment elles courent effrénées dans les lieux de débauche sans que personne ne puisse les empêcher de poursuivre ce qu'elles veulent ni n'ose user de force à leur égard. L'obéissance des chrétiens vis-à-vis de leurs femmes et leur docilité à suivre tous leurs désirs sont assez connues pour ne pas devoir être ici rappelées ; mais les choses vont à ce point dans cette ville qu'elles sont passées en proverbe : Paris, dit-on est le paradis des femmes et l'enfer des chevaux. La femme est ici la véritable maîtresse de la maison et l'homme est son sujet, si bien que lorsqu'on entre chez quelqu'un il faut saluer l'épouse avant son mari ; c'est elle d'ailleurs qui reçoit les invités et leur souhaite la bienvenue, aux hommes comme aux femmes ; l'homme lui obéit et attend ses ordres, il se comporte avec elle de la manière la plus polie en prenant soin de ne la contredire en rien ; ceux qui en agissent autrement sont considérés comme des hommes grossiers et insolents.

Les femmes n'étant pas très chastes, elles se livrent pour la majorité d'entre elles à la débauche, nous dit-on, mais il est fort rare que leurs époux manifestent de la jalousie à leur égard ; un homme voit sa femme prendre la main d'un autre homme et faire quelques pas avec lui en lui parlant, même en public, et il ne s'en offusque pas ; certains vont même jusqu'à permettre à leur femme de sortir en promenade ou d'aller au spectacle en compagnie d'un voisin ou d'un ami à eux, s'ils sont occupés.

Il existe naturellement des lois et des arrêts bien déterminés : si, par exemple, un homme trouve sa femme avec un autre homme, il doit prouver cela avant de se présenter devant le tribunal ; si c'est l'homme qui est venu chez elle, il est mis en prison et le mari peut la répudier s'il le veut, sans avoir à payer son entretien ; si c'est elle qui s'est rendue chez son amant, celui-ci ne sera pas inquiété mais son mari pourra la répudier. Si un mari répudie sa femme, sans avoir rien pu prouver contre elle, celle-ci obtiendra de lui qu'il l'entretienne sa vie durant et il ne pourra plus se remarier avec une autre, quel que soit le motif du divorce. Un homme ne peut pas non plus épouser deux femmes, même si c'est le roi ; ceci est une des causes qui rendent les hommes si peu jaloux, si peu curieux de la vie que mène leur femme, si dociles à tous leurs désirs. L'adultère masculin n'est pas tenu à opprobre, on ne le blâme vraiment que chez les gens mariés, chez ces derniers il est fréquent ; quant aux célibataires, ils vont même jusqu'à s'en vanter, en toute impunité. On nous a dit qu'il y avait à Paris trente mille prostituées qui ont toutes une autorisation officielle pour exercer leur activité et qui sont rangées en plusieurs classes. Ce nombre ne comprend pas celles qui ne sont pas déclarées. D'ailleurs les parents cessent d'avoir autorité sur leur fille dès que celle-ci a atteint dix-huit ans et ils ne peuvent l'empêcher de se livrer à la prostitution si elle le désire.

Il est désagréable assurément d'apprendre la manière de vivre des chrétiens en ce domaine, et il ne convient pas à un homme cultivé de parler de cela, en privé ni publiquement ; si nous avons mentionné ces quelques exemples, c'est uniquement pour qu'ils servent d'avertissement et de blâme aux ignorants."

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Avr 2015 20:36 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 414
Gér@rd a écrit :
Elgor a écrit :
Vous parlez du guide Murray, mais Quid du bradshaw qui reste aussi une référence ?

https://openlibrary.org/books/OL2328267 ... s_environs

http://en.wikipedia.org/wiki/Bradshaw%27s_Guide
Merci pour le lien, je ne connaissais pas le Bradshaw (pas plus que le Murray). C'est en 1880 et ils conseillaient donc une visite de Paris en 10 jours (ce qui n'a pas du tellement changer de nos jours pour une visite "sérieuse").

Il y a quelques points insolites (peut-être des bâtiments qui n'existent plus ?) comme pour le deuxième jours après la visite du Palais d'Orsay et celle du Pont Royal il y a écrit "Barracks" (des baraquements ??). Le troisième jour, entre la visite de la Conciergerie et l'Hôtel Dieu il y a la visite de la "nouvelle morgue" (où était-t-elle et qu'avait-elle de si intéressant pour qu'on la visite ?).
Après quelques recherche rapide sur ce qu'était cette nouvelle morgue et où elle se situait, il apparaît qu'une nouvelle morgue avait été construite en 1804 en remplacement de celle -vétuste- du Châtelet. Elle était située quai du Marché-Neuf (près du pont St Michel) à un emplacement devant sans doute se situer à l'actuel quai des orfèvres.

"La morgue du Châtelet est utilisée jusqu’à la destruction de la prison, en 1802. Sous le Premier Empire, la morgue est déplacée quai du Marché-Neuf, où, sous le Second Empire, Haussmann fait construire un bâtiment de style classique pour l’exposition des corps trouvés, le public les "morguant" derrière une vitre."

Les corps étaient exposés derrière une baie vitrée (voir dessins et explications dans les liens donnés plus bas) et le public défilait pour les identifier. Et c'était devenu un lieu touristique macabre dont raffolaient les touristes et qui était donc décrit dans les guides touristiques étrangers au même titre qu'actuellement la visite des catacombes de Paris (chaque fois que je passe devant l'entrée de Denfert-Rochereau, il y a une queue gigantesque)...

http://loeildeschats.blogspot.fr/2014/0 ... -voit.html

http://www.nicolaslefloch.fr/Lieux/Morgue.html

http://fr.wikisource.org/wiki/Dictionna ... onuments/M


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Avr 2015 7:50 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1783
Pensez aussi aux Anglais fanas d'alpinisme et d'escalade qui venaient à Chamonix pour s'offrir un 4000
exemple Edward Whymper (qui ensuite a escaladé le Cervin)

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Avr 2015 16:38 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4492
Localisation : Allemagne
Même chose dans les Pyrénées. Lire cet ouvrage de référence :
" Les Anglais dans les Pyrénées et le début du tourisme pyrénéen (1739-1896) "
de Joseph DULOUM.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Avr 2015 19:31 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 04 Mai 2010 14:51
Message(s) : 663
Stevenson et son ane traverse l'Ardèche et en donne un récit savoureux...
Les anglais sur la future Cote d'Azur.En fait on voyage bcp fin du siécle: les routes sont a peu près sures,le transport maritime ne craint plus les barbaresques et enfin l'hotellerie a fait des progrès


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB