A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Jan 2019 4:59

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 03 Déc 2018 13:24 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Déc 2018 19:24
Message(s) : 6
Bonjour,

Actuellement en L1, j'aurai besoin d'un peu d'aide pour un commentaire de texte que je dois présenter en exposer.
Le texte est un chapitre du Manifeste insurrectionnel du 22 janvier 1863, l'insurrection polonaise.(Chap III.4 - "aux armes, peuple de Pologne, Lituanie, Ruthénie ! "
Le texte : https://gyazo.com/6ce707dd765d99b219493dc1b0295cf2

Je n'ai pas vraiment trouvé beaucoup d'informations sur internet ni à la BU sur ce sujet donc j'ai quelques passages que j'aimerai éclaircir.
A la ligne 37 : "tes propres enfants se balancent aux gibets tsaristes et tes prophètes gèlent dans les neiges de Sibérie", je comprend globalement la phrase mais je ne sais pas comment l'expliquer dans mon commentaire car je n'ai rien trouvé sur le peuple moscovite pendant cette période.

Et à la ligne 42 : "appelant sur toi l'opprobre de l'éternel esclavage et les tourments de l'éternelle servitude", est-ce une portée religieuse ? Qu-est-ce que cela signifie ?

Voilà, si quelqu'un à quelques informations je suis preneur :)

Merci d'avance !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2018 14:23 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2866
Localisation : Versailles
que vient faire le peuple "moscovite" ici ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2018 14:34 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10363
Localisation : Région Parisienne
Le peuple moscovite est le peuple russe.

Il me semble que vous vous concentrez sur des phrases qui sont certes sonores, mais dénuées d'importance. L'essentiel est ailleurs dans le texte. Renseignez vous sur l'abolition du servage en Pologne, voyez l'influence des idées de la Révolution française sur les diverses déclarations, ce sera déjà un premier pas.

Ceci dit, je n'ai aucune idée de ce qu'on demande à un potache de nos jours, c'est juste le bon sens qui me fait écrire. Quelle est la situation de la Pologne lors de la rédaction de ce manifeste, et que veulent ils in fine.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2018 16:48 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Déc 2018 19:24
Message(s) : 6
Jean-Marc Labat a écrit :
Le peuple moscovite est le peuple russe.

Il me semble que vous vous concentrez sur des phrases qui sont certes sonores, mais dénuées d'importance. L'essentiel est ailleurs dans le texte. Renseignez vous sur l'abolition du servage en Pologne, voyez l'influence des idées de la Révolution française sur les diverses déclarations, ce sera déjà un premier pas.

Ceci dit, je n'ai aucune idée de ce qu'on demande à un potache de nos jours, c'est juste le bon sens qui me fait écrire. Quelle est la situation de la Pologne lors de la rédaction de ce manifeste, et que veulent ils in fine.


L'abolition du servage en Pologne intervient après la date du document (1863) donc il me semble que je serai hors sujet.

Pour l'influence des idées de la Révolution française je suis tout a fait d'accord et du coup je rate toute cette idée dans mon plan puisque je n'en parle pas :
I-La volonté d'indépendance
A) La jeunesse polonaise
B) Un peuple soudé
II- Un désir de revanche
A) L'appel au combat
B) Un peuple opprimé
III- Un discours motivant
A) Des promesses
B) Des menaces


Il me reste plus qu'à revoir mon plan, merci pour les pistes !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2018 17:04 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10363
Localisation : Région Parisienne
Le texte parle de l'abolition du servage, donc pas de hors sujet.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2018 17:08 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Déc 2018 19:24
Message(s) : 6
ok


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2018 17:09 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 294
.
Rob14 a écrit :
A la ligne 37 : "tes propres enfants se balancent aux gibets tsaristes et tes prophètes gèlent dans les neiges de Sibérie", je comprend globalement la phrase mais je ne sais pas comment l'expliquer dans mon commentaire car je n'ai rien trouvé sur le peuple moscovite pendant cette période.

On ne peut expliquer ce style de rédactionnel construit sur une accumulation d'images. Comment expliquer ce qui tient du ressenti et est subjectif par là même.
Ici, la Pologne est sans doute renvoyée à la répression de 1864 où il y eut des exécutions et des déportations.

Il semble que le but est de rallier la Pologne à un mouvement. Il va falloir se montrer très persuasif car les Polonais subissent encore le répression. Constantin Nicolaïevich (libéral) s'est vu remplacé et il en est terminé d'une éventuelle politique d'ouverture. Alexandre II Nicolaïevich s'inscrit dans une reprise en main.

Dans le style, il faut souligner/amplifier cet épisode de contestation et magnifier les sacrifices. Le discours est politique dans un but de ralliement, il vise ce qui "réunit".
"Vous avez connu ceci, alors rejoignez-nous et notre lutte..."
Un marqueur assez fort est celui de la religion, ce qui ne peut laisser la Pologne de marbre vu la répression au niveau du clergé lors des événements de 1864. La religion est semble-t-il plus qu'un ciment fédérateur.

Maintenant il faudrait être plus explicite sur ce que vous ne comprenez pas : quel mot ? Le style ? Le but ?

Citer :
Et à la ligne 42 : "appelant sur toi l'opprobre de l'éternel esclavage et les tourments de l'éternelle servitude", est-ce une portée religieuse ? Qu-est-ce que cela signifie ?

Il semble que Dieu soit présent toutes les deux lignes. Le langage tenu s'inscrit dans la malédiction sur la durée. Le divin ne pourra qu'écouter l'appel des opprimés.
Il le fit pour Moïse (entre autres).
Là, Dieu est peu absent pour l'intervention ;) et les prophètes éloignés en Sibérie si ce n'est pas pendus : les "enfants" en appellent à une juste réparation.
Qu'est une juste réparation ?
Condamner les "bourreaux" à subir ce que subissent les "victimes".
Les politiques qui se sont soulevés sont assimilés à des prophètes (vous pouvez trouver des exemples dans la Bible).
Si les images ont leur poids, il ne faut pas qu'elles brouillent l'essentiel, le fond comme l'exprime J-M L. N'oubliez pas que nous sommes au XIXème avec une écriture dont les codes tiennent du "romantisme" (déjà lourd en images, métaphores et autres) + la dimension politique (la liberté est magnifiée et on peut décliner).
Le ton employé pour le ralliement a une connotation mystique, de transcendance. La liberté et les actes à venir s'inscrivent dans une dimension sur-humaine. Les mots s'essaient à tenir la hauteur de l'enjeu.
Ceci n'est que mon approche, il serait souhaitable d'avoir d'autres avis.
Bon courage.

Désolée, je viens de voir que JM L a répondu et je n'ai pu lire votre post...
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2018 17:54 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Déc 2018 19:24
Message(s) : 6
Merci beaucoup pour cette réponse constructive, cela m'éclaire beaucoup, et m'apporte une vision totalement différente de la mienne que j'avais sur ce texte.

Merci!

Cordialement


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2018 19:20 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 294
.
J'ai sans doute été un peu vite en évoquant la répression de 1864.
Sur votre "pièce" est évoqué le "comité central national" et j'ai trouvé ceci :
- https://fr.wikipedia.org/wiki/Comit%C3%A9_central_national

La répression de 1864 est donc HS. Quelle fut la répression/une répression identique à laquelle les Polonais ont eu droit.
Vous avez ceci :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Insurrection_de_Novembre

Vous noterez dans l'article de wiki le mot "jacobin" qui renvoie à la RF. On trouve des mots semblables dans votre texte.
L'appel de Janvier 1863 fait écho aux événements de 1831.

Pour le reste, côté rédactionnel, rien ne change. Les tournures emphatiques font écho à certains tournures usitées par les révolutionnaires français. La notion de "pureté" se trouve présente avec l'Eglise qui valide par son accompagnement ce besoin de liberté et de construction d'une nation.

Ce n'est donc pas le rappel d'une répression qui va venir que l'on peut lire dans les phrases que vous avez citées mais le rappel du conflit russo-polonais.
Ajoutez à ceci une piqure de rappel avec le mouvement initié par :
-https://fr.wikipedia.org/wiki/Insurrection_de_Ko%C5%9Bciuszko
et vous retrouverez l'élan qui fait écho à la Révolution française.

Dans tous les cas, l'heure est au sacrifice pour une cause qui transcende : la liberté avec le côté "résurrection" d'une patrie, d'un peuple, d'une culture etc.
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Déc 2018 21:02 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Déc 2018 19:24
Message(s) : 6
Merci pour ces documents, cependant j'ai vraiment du mal à voir l'influence de la France sur le Royaume de Pologne avec ce document. Je ne vois pas de citations dans le texte qui en font référence.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Déc 2018 8:45 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1978
Petite anecdote postérieure en lien avec cette insurrection
Souvenez-vous de 1867,
Exposition Universelle à Paris
en présence des Souverains Européens
et des Corps Constitués

Le Tsar est salué par le député Charles Floquet au cri de : Vive la Pologne, Monsieur !

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Déc 2018 12:45 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 294
.
Rob14 a écrit :
Merci pour ces documents, cependant j'ai vraiment du mal à voir l'influence de la France sur le Royaume de Pologne avec ce document. Je ne vois pas de citations dans le texte qui en font référence.

Je suis ignorante du contexte. Cependant les mots, les constructions, les images sont identiques pour les faits qu'ils initient. Il existe un code/une grille d'échange/lecture qui a ses règles.
La seule chose que je puis vous apporter est une compréhension du style. Je ne fais que mettre des mots sur ce qui vous est apparu ou pas en 1ère lecture. Vous prenez ce que vous souhaitez...
Le fond, vous êtes plus à même que moi d'en tirer le maximum et de le mettre... en forme.

1/ Ceci est une traduction et dans une traduction on perd beaucoup. Dans les mots et dans la ponctuation qui donne le rythme.
2/ Ce texte est destiné à être lu, répété/transmis. Un discours obéit à des règles différentes. Qu'est-ce qui est proposé ? La liberté ou la mort. Ce n'est pas rien : il va falloir "enrober".
3/J'ai évoqué la RF car on retrouve ce rythme dans certains discours.
Lorsqu'une minorité aux idées/plan/fiche de route veut entraîner une majorité estimée -à tort ou raison- "passive" pour X raisons (on refuse/se cherche/se remet d'un choc etc.) ce sont les mêmes mots qui sont "mis en forme". Il y a eu plusieurs apports. Ceci se sent dans les rupture du style. Le rédacteur a lu et chacun a donné un avis, des inclusions sont perceptibles.
4/ Cette minorité arrête des choix (actions, décisions...). Le tout est de faire entendre à la majorité passive que ces choix, ils en sont "actifs" pour induire une interaction (adhésion en vue d'un passage à l'acte).
5/ Il faut que le rédactionnel soit compris par le plus grand nombre. Eviter de faire retomber "l'élan" induit par les phrases courtes. Pour anticiper, on accompagne la pensée, on la dirige/canalise, on l'organise de telle manière que lecteur doit se sentir libre de son choix.
6/ Le recours qui fédère : la mémoire commune d'un passé qui s'inscrit dans une souffrance présentée comme "injuste".
Quoi de plus normal/essentiel que l'obtention d'une liberté qui a existé, récupérer une patrie qui a été. Ici, on soulève l'image magnifiée d'un passé avec -en parallèle- la Bible et son Eden.
Toute la panoplie est sortie : le drapeau pour commencer.
[Selon la légende, l'aigle blanc serait né quand Lech, le mythique fondateur de la Pologne, vit un nid d'aigle blanc et, le considérant de bon augure,... Au moment où l'aigle déploya ses ailes pour s'envoler dans le ciel, un rayon de soleil couchant rouge illumina ses ailes, de telle manière qu'elles paraissaient dorées; mais le reste de son corps était blanc.] (Wiki)
On y ajoute le chevalier armé des Jagellon. Il faut y voir Saint Georges de Lydda et son martyr. Le message du martyr est présent. On risque de perdre la vie mais la cause est juste : ceux qui tomberont seront autant de martyrs (les codes n'ont pas tellement changé...).

Il ne faut pas oublier l'ennemi. Une adresse à ceux (le peuple russe) qui sont sous le joug d'un pouvoir "injuste". On bouge les lignes du rédactionnel.
Si l'adhésion n'est pas demandée, une neutralité est évidente. Le contraire expose au jugement de Dieu. Il ramène chacun à sa conscience. Vu le rapport du peuple russe à la religion, on ne peut passer à côté de la réflexion voire de l'effroi qu'engendre le feuillet si on s'inscrit "contre".

On va étirer le paradigme afin de l'intégrer au socle politique. Il faut savoir doser. Le lecteur doit comprendre que cette lutte est validée par l'Eglise. Vrai ? Faux ? Peu importe. C'est la "qualité" de la validation qui fait la force du texte. L'Eglise est essentielle, elle valide, elle valide un "essentiel". Quelle est la place de l'Eglise si ce n'est d'être l'intermédiaire de Dieu ? Si l'Eglise valide, par extension Dieu valide. C'est un peu court mais ça fonctionne (encore).

Maintenant, pour le côté "histoire" d'autres que moi saurons mieux vous aiguiller. Les "images" ne sont que forme. Cependant là est le pivot de la compréhension.
J'ai noté 3 couleurs : à quoi font-elles référence ? Merci.
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Déc 2018 21:20 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Déc 2018 19:24
Message(s) : 6
Merci pour toutes ces infos, j'ai maintenant une perception du texte beaucoup plus précises !

Les 3 couleurs font échos à mon plan que j'avais mis plus haut.

Cordialement


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Déc 2018 22:33 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mai 2015 14:12
Message(s) : 346
Localisation : Isère
Rob14 a écrit :
Merci pour ces documents, cependant j'ai vraiment du mal à voir l'influence de la France sur le Royaume de Pologne avec ce document. Je ne vois pas de citations dans le texte qui en font référence.


Juste en passant, plusieurs choses. Il faut prendre en compte le Projet de Constitution polonaise rédigé par Rousseau en 1768, Considérations sur le Gouvernement de la Pologne, qui insiste particulièrement sur cette idée de forger une nation, de consolider les traditions, animer le patriotisme du peuple par tous les moyens, tendre vers l'abolition des ordres (Rousseau veut les conserver mais tente de donner un rôle aux paysans pour qu'à terme disparaisse la féodalité), se doter d'une armée de fédérés... Le texte de Rousseau veut fortifier la Pologne face à son plus grand voisin, la Russie, c'est l'idée-force de ce texte. Après je ne sais pas s'il avait une quelconque influence à l'époque qui vous occupe, s'il était lu (le contraire serait étonnant vu qu'il y eut une insurrection "jacobine" en 1831).
Tout au long du XIXème le sort des révolutions polonaises et françaises est inséparable, notamment par la circulation des élites polonaises qui émigrent en France, le phare de la Liberté européenne dans l'imaginaire politique polonais. Le Paris d'avant 48 accueille les grandes figures de la résistance, les poètes et les panégyristes de la nation outragée, ils y rejoignent alors les bohèmes italiens et allemands
Depuis 1807, avec la création du Grand Duché de Varsovie, et jusqu'aux ultimes charges sur le mont Saint-Jean à Waterloo, les Polonais ont été parmi les plus fidèles alliés de l'Empire, lui qui ressuscita leur pays de ses cendres. C'est à ce moment aussi que les institutions inspirées de l'héritage révolutionnaire français sont mises en place et laissent, comme en Allemagne, un souvenir très vivace. Ce que réclament les Rouges de votre texte, recouvre, pour partie, ce dont jouissaient les Polonais du Grand Duché.
Les Révolutionnaires français, notamment socialistes et la génération romantique, se sentent solidaires de ce peuple opprimé, peuple-frère. En 1848, les parisiens espèrent lever des légions de volontaires et engager le gouvernement provisoire à intervenir en Pologne. C'est là ce qui déclenche la crise du 15 mai, prélude aux terribles journées de juin. Napoléon III, dans la continuité de sa politique des nationalités, mais en réalité pour gagner la sympathie des républicains, des ex-quaratuitards et (coup double avec la Pologne soutenue par le pape !) des catholiques, soutient de loin l'insurrection de 1863, dans une logique diplomatique analogue à celle de la politique d'aide apportée à la République italienne.

Il pourrait-être intéressant donc de souligner en intro ces renvois constants d'idées et ce souffle commun qui animent les deux pays, puis d'évoquer dans le commentaire ce qu'ont repéré les intervenants précédents -cette rhétorique jacobine omniprésente, les divers emprunts à la Révolution française...


Bien à vous ;)

_________________
Þat skal at minnum manna
meðan menn lifa


Cela restera dans la mémoire des hommes
tant qu'ils vivront (pierre de Runby, Upland)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Déc 2018 19:03 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 294
.
Champollion a écrit :
...de l'Empire, lui qui ressuscita leur pays de ses cendres.

Ah ? Comment voyez-vous la chose ?

Citer :
Les Révolutionnaires français, notamment socialistes et la génération romantique, se sentent solidaires de ce peuple opprimé, peuple-frère.

Qui ? Quand ? Est-ce le fruit d'une réflexion personnelle ?
Ce n'est qu'accessoire mais le texte évoque la Pologne et une action polonaise, le but n'est pas de faire la démonstration que sans la France et son histoire, la Pologne ne serait jamais parvenue à ce stade de réflexion et de désir d'autonomie (il suffit déjà d'analyser les réactions lors des partages antérieurs...).
La "solidarité" de la France a été appréciée avec la création du GD de Varsovie. Le sujet a été exploité sur différents fils. Il laisse très certainement un goût -côté polonais- plus amer qu'autre chose. La Pologne n'étant alors qu'un endroit quantifiable nécessaire à l'accommodement entre l'Empire français et l'Empire russe. Puis ce fut un sujet de discorde.
Aucune action, aucun espoir de se libérer du joug russe, ce n'était d'ailleurs pas dans le désir napoléonien semble-t-il ; le choix avait été fait de "s'entendre" avec le tsar. Pour le reste...
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB