Nous sommes actuellement le 19 Juil 2019 17:17

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 142 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 6, 7, 8, 9, 10
Auteur Message
Message Publié : 15 Fév 2009 18:16 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Jan 2009 17:59
Message(s) : 28
Hello ST,

Je préfère le terme "Bataille de Fetterman" (elle a duré d'ailleurs près d'une heure), et je laisse le terme massacre pour les tueries de civils. Dans les Plaines, les Indiens ne font jamais de prisonniers, tout au plus des otages, donc les lois de la guerre ne peuvent pas être appliquées, à moins de considérer toutes les batailles gagnées par les Indiens comme des massacres de blessés et de prisonniers.

Le "Custer" de Dialogus, qui a aussi participé à mon site, ne parle pas de Washita. Il parle simplement de l'habitude des Indiens à refuser la bataille classique et à épuiser l'ennemi dans de vaines poursuites dans les Plaines. En 1867, la cavalerie fédérale s'est littéralement épuisée à chercher des guerriers qui ne voulaient pas se battre. Les Indigènes attendaient d'être en supériorité numérique écrasante (d'où la comparaison avec Beecher's Island) pour attaquer les soldats, souvent par surprise.
Le casse-tête pour les officiers américains était de s'habituer à ce genre de combats "en mouvement", où la principale difficulté est d'atteindre l'ennemi plutôt que de le défaire (d'où la crainte de Custer de perdre les Sioux à Little Bighorn).

Dans le livre de Gregory Michno, il fait la différence entre une bataille réelle qui s'est déroulée en première partie de Sand Creek, et les mutilations et crimes qui ont suivi. D'où le titre "Bataille à Sand Creek: la perspective militaire (fédérale)". Michno a fouillé les archives de la période pour prouver que Black Kettle détenait des otages et que ses guerriers n'avaient pas quitté le village. Durant la première phase, il y a eu des combats très violents entre les miliciens et les guerriers (100 ont été d'ailleurs tués) qui ont tué 29 miliciens. Le National Park Service, qui a racheté le terrain de Sand Creek pour en faire un monument national, considère l'étude de Michno comme un pas décisif dans la compréhension de l'évènement.

A Washita, il n'y a eu ni mutilation ni massacre de civils, et c'est parfaitement clair pour ceux qui étudient la bataille. Tout ce qu'on voit dans "Little Big Man" ou "Son of the Morning Star" est totalement faux. L'éclaireur Ben Clark a estimé le nombre de guerriers à 150, et la majorité d'entre eux ont été tués. Nous possédons les noms de 30 guerriers tués, de 13 chefs et chefs de guerre tués et de cinq civils tués. Les pertes civiles ont été mineures et je consacre un chapitre entier à l'analyse des témoignages et des archives sur cette bataille (j'ai reçu les archives de la cheffe du site national du champ de bataille de la Washita).

Image

Le mythe de "Black Kettle le pacifiste", popularisé par les associations pro-indiennes de l'époque et qui a toujours cours (on a même prétendu qu'il avait combattu aux côtés de l'Union durant la guerre de Sécession...), est tristement ironique: à la Washita, six otages, dont une jeune mère et son enfant de deux ans (Clara Blinn et Willie Blinn), ont été exécutés par les guerriers lorsque Custer a attaqué. Les auteurs des massacres du Kansas durant l'été 1868 étaient dirigés par Man Who Breaks the Marrow Bones, l'un des chefs de guerre de Black Kettle. Plus de 400 dollars d'objets appartenant aux civils massacrés par les Cheyennes au Kansas (près de 300 hommes, femmes et enfants, dont 117 en automne 1868), ont été découverts dans le village de Black Kettle.
Image
Quelques sources publiées:
Stan Hoig, The Battle of the Washita, University of Nebraska Press, 1970, pages 49-51; George A. Custer, My Life on The Plains, University of Oklahoma Press, pages 153-156; Jerome Greene, Washita, University of Oklahoma Press, 2004, pages 52-53; Richard G. Hardorff., Washita Memories, Norman, University of Oklahoma Press, page 52; Gregory F. Michno., Chief Black Kettle, Wild West magazine, December 2005; David J. Wishart (ed), Encyclopedia of the Great Plains Indians, University of Nebraska Press, 2007, page 217; Gregory F. and Susan Michno, A Fate worse than death, Indian captivities in the West 1830-1885, Caxton Press, 2007, page 152

Frederick Benteen était effectivement Colonel durant la guerre de Sécession. Le capitaine Barnitz a écrit à sa femme que le retour au rang de capitaine était l'une des raisons du caractère très difficile de Benteen (jalousie, rancune, haine tenace pour beaucoup de ses collègues - voir ses lettres personnelles, "The Benteen Goldin Letters")

Meilleures salutations B)

_________________
"Je me sens si triste que j'en viens à souhaiter que Dieu m'ait fait quitter cette vie."
Soldat Jean-Baptiste Gallenne (originaire de Lorient et exilé communard), 7e de cavalerie, bataille de Little Big Horn
in David Cornut, Little Big Horn, autopsie d'une bataille légendaire (éd. augmentée), Anovi, 2008


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Fév 2009 18:40 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Jan 2009 17:59
Message(s) : 28
Vous évoquez la révolte des Santees. Il faut replacer celle-ci dans son contexte et dissocier la révolte en elle-même (tout à fait justifiée) des exactions commises envers les colons innocents (exactions auxquelles certains Santees étaient d’ailleurs opposés).

Ce n'était pas une "révolte" par des guerriers affamés, cherchant de la nourriture. C'était de l'ampleur d'un nettoyage ethnique de toute une région (1'400 civils massacrés). Ce n'était pas des "exactions", mais une destruction méthodique de toute vie humaine dans les villages du Minnesota. Durant la première phase de ces massacres, les Santee éclataient les têtes des enfants et des bébés contre les roues des chariots. Je possède le témoignage d'un Noir qui accompagnait les Sioux dans une maison, il n'y avait aucun doute sur le but de cette campagne, ce qui a d'ailleurs, comme vous le dites, dégoûté quelques guerriers (les autres ont été écrasés par le général Sully). L'un des meneurs de ces tueries était Inkpaduta, un chef présent à Little Bighorn qui était déjà l'auteur d'un massacre de civils à Spirit Lake six ans auparavant.

Image
(victimes du Minnesota en fuite pendant les massacres)

Je considère Sand Creek comme un massacre (mutilations, meurtres de civils) même s'il y a eu des combats pendant une "phase" (même chose pour le massacre de Wounded Knee, qui a aussi commencé par des combats avant l'intervention des canons à tir rapide, massacrant 290 Indiens).
Le colonel Chivington disait "vouloir patauger dans le sang" (184 victimes), et Little Crow promettait de brandir "tous les scalps" des civils du Minnesota (1'400 victimes). Il n'y a aucune différence dans ces crimes, si ce n'est leur ampleur. Les miliciens considéraient d'ailleurs leur acte comme "une révolte" après les attaques contre Denver en été 1864.

Beaucoup d'admirateurs des Indiens demandent aux historiens de:
1) souligner Sand Creek ou Wounded Knee
2) d'effacer entièrement les massacres commis par les Indiens ou de leur associer des termes plus "présentables" comme "révolte", "soulèvement", "raids".

C'est inacceptable. Ce n'est pas de l'histoire.

Meilleures salutations B)

_________________
"Je me sens si triste que j'en viens à souhaiter que Dieu m'ait fait quitter cette vie."
Soldat Jean-Baptiste Gallenne (originaire de Lorient et exilé communard), 7e de cavalerie, bataille de Little Big Horn
in David Cornut, Little Big Horn, autopsie d'une bataille légendaire (éd. augmentée), Anovi, 2008


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Fév 2009 15:29 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 13 Déc 2008 12:55
Message(s) : 20
Mr Cornut,

Si j’en crois un passage de l’excellent film « Son of the Morning Star », Custer a lui-même assez mal vécu son statut de Lieutenant-colonel. Benteen et Custer ne s’entendent guère mais ces deux là ne sont-ils pas plus semblables qu’il n’y paraît ?

Je suis en fait (uniquement dans une certaine mesure cependant) d’accord avec Michno concernant Black Kettle. Ce dernier était probablement un priêtre négociateur et s’est fait rouler dans la farine en signant des traités destinés à spolier les Cheyennes de leurs territoires et les confiner dans des réserves sordides. Ceci ne pouvait que susciter la colère des leaders Cheyennes plus radicaux.

Lors de la révolte des Santees, des massacres ont été commis mais ces massacres ne faisaient pas l’unanimité. Je persiste à dire que cette révolte est justifiée compte-tenu des circonstances (famines et non-paiements des annuités).

http://www.legendsofamerica.com/NA-LittleCrow.html

Many Lightnings à Little Crow :
If you want war, you must personally lead your men tomorrow. We will not murder women and children, but we will fight the soldiers when they come.

Cet article de Charles Eastman n’épargne d’ailleurs pas Little Crow, présenté comme un homme ambitieux et soucieux de reconquérir le prestige parmi son peuple.

Mais le parcours de Black Kettle et de Little Crow sont finalement assez similaires. Tout deux croyaient en une cohabitation pacifique avec les colons et un partage équitable des territoires. Ils furent rattrapés par la réalité et piégés dans une logique guerrière.
They had signed the treaty under pressure, believing in these promises on the faith of a great nation.

Il est vrai qu’il existe chez les admirateurs des Amérindiens une sorte de deni qui les amènent à ne pas considérer les mauvais cotés de ces derniers. J’avoue d’ailleurs avoir fait parti du lot. Ceci-dit, ce phénomène ne touche pas seulement les admirateurs des Amérindiens …

Histoire de recentrer le débat sur la bataille de Little bighorn, voici deux questions sur un point qui me parait fondamental :
- A quelle heure Benteen a-t’il effectué la jonction avec Reno?
- A quelle heure le mule train a-t’il effectué la jonction avec Reno et Benteen?

Cordialement.

Staban


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2009 13:24 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Jan 2009 17:59
Message(s) : 28
Hello ST,

Image

Il est vrai que plusieurs guerriers aspiraient à une vengeance personnelle avec l'homme qui voulait "leur faire bouffer de l'herbe". Mais Little Crow était plus ambitieux, et la famine n'a été que l'impulsion qu'il fallait au mouvement: depuis des mois avant le massacre en effet, les Santee visitaient les forts militaires et constataient que les troupes fédérales diminuaient à vue d'oeil, la guerre de Sécession puisant dans les ressources du Minnesota.
Comme l'a dit Little Crow, il était temps de liquider les Blancs et de reprendre les terres. Le prétexte de la famine a servi ensuite à relativiser l'ampleur des crimes et de les justifier. Pour preuve, on dit souvent que Little Crow a été finalement tué car il ramassait des framboises avec son fils. La réalité est différente: il était en train de voler des chevaux et s'est fait abattre par le propriétaire.

Il faut être très méfiant avec les récits indiens "angéliques", et je ne dis pas cela pour "diaboliser les Indiens", mais pour ne pas relayer des mensonges ou des erreurs (même principe pour les épisodes légendaires autour de Custer, Hickock, Buffalo Bill...). Les Indiens refusaient généralement le principe de responsabilité individuelle et se présentaient tout le temps comme des pacifiques. Chacune de leurs actions avait une justification, logique ou invraisemblable. Pour les massacres de Black Kettle en 1868, les Cheyennes ont prétendu que le chef ignorait la présence de 150 guerriers, de six otages blancs et de quantités d'armes et de biens volés aux pionniers (biens qui étaient vendus par la tribu avec les Mexicains). Pour Wounded Knee, on a inventé un guerrier sourd qui n'aurait pas compris les ordres des soldats qui voulaient le désarmer et aurait tué un troupier. Et les exemples tels que ceux-ci sont légions. Quelle que soit la situation, on prétend que les Indiens ne comprennent pas, n'étaient pas présents, étaient sourds, muets, aveugles, dépassés par les évènements... Bref, ils n'auraient à répondre d'aucuns de leurs actes.
La réalité, c'est que les tribus indiennes pillaient et massacraient des tribus adverses depuis des siècles. Ils ont simplement reproduit le même schéma sur les nouveaux envahisseurs. Ils étaient pleinement conscients de ce qu'ils faisaient et ne participaient pas aux négociations en tant que délégués naïfs. Les accords signés avec les Blancs n'étaient pas des discussions entre Blancs cupides et petits enfants indiens ignorants, mais des luttes d'influence calculées de chaque côté. Les tribus signaient des traités en se laissant des marges pour attaquer leurs rivaux, en essayant d'empiéter sur les promesses faites aux autres peuples etc. Plus la puissance française, anglaise puis américaine augmentait, plus les Indiens perdaient de l'influence dans la signature des traités et reculaient. Mais ils comprenaient parfaitement ce qu'il se passait. Avant de céder les Black Hills, les Sioux l'avaient capturé de la même manière (la force) aux Kiowas.

Comprenez bien que je ne veux pas enfoncer les Indiens, mais simplement revenir à la réalité, que vous connaissez d'ailleurs très bien. Si nous avions eu cette discussion dans les années 1950, vous m'auriez reproché d'être trop positif car les Indiens étaient vus comme des sauvages et les Blancs des héros. Actuellement, les Indiens sont vus comme des héros et les Blancs des sauvages. On n'a pas évolué!

Custer était évidemment amer de tomber à lieutenant-colonel après avoir commandé des milliers d'hommes, mais il n'avait pas le naturel jaloux et rancunier de Benteen. Pour preuve, Benteen parle constamment de Custer dans ses lettres, Custer jamais. Custer n'a jamais écrit la moindre ligne haineuse contre Benteen.
La jalousie de Benteen devient pathétique quand on lit ses lettres rédigées à la fin de sa vie: en regrettant de n'avoir pas "su y mettre les formes" avec ses camarades (il critiquait et détestait presque chacun d'eux), Benteen écrit au soldat Goldin que Custer désirait ardemment devenir son ami, mais qu'il avait refusé. C'est évidemment faux. Custer ignorait la haine de Benteen, sauf durant ses insubordinations, ce qui rendait le capitaine encore plus obsessionnel. Ceux qui pensent que Benteen n'étaient pas capable d'abandonner ses camarades en pleine bataille devraient lire les lettres personnelles du capitaine. La frustration et la haine peuvent aveugler même un officier de carrière.

Image

Benteen a fait sa jonction avec Reno vers 16h10. Contrairement à ce que l'on a prétendu par la suite (le fameux mythe de LBH), le train de mulets n'était qu'à 10 minutes derrière Benteen, mais Reno et Benteen ont augmenté le délai jusqu'à 1h30 en prétendant que c'était ces munitions (dont ils n'avaient pas besoin, Benteen ne s'était pas battu du tout) qui les avaient empêché de rejoindre Custer.

Meilleures salutations, B)

_________________
"Je me sens si triste que j'en viens à souhaiter que Dieu m'ait fait quitter cette vie."
Soldat Jean-Baptiste Gallenne (originaire de Lorient et exilé communard), 7e de cavalerie, bataille de Little Big Horn
in David Cornut, Little Big Horn, autopsie d'une bataille légendaire (éd. augmentée), Anovi, 2008


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Mars 2009 11:54 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 13 Déc 2008 12:55
Message(s) : 20
Mr Cornut,

Les Natives ont certes reproduit sur les envahisseurs les schémas qu’ils pratiquaient déjà entre eux. Les Natives n’ont cependant pas le monopole de la reproduction des schémas. Les Européens, qui s’étripaient déjà joyeusement, n’ont traversé l’Atlantique que pour continuer à s’étriper (notamment dans une sanglante guerre civile).

Ceci dit, les premiers contacts entre les Natives et les colons ne furent pas si mauvais. D’ailleurs, les mariages mixtes n’étaient pas rares. Les choses se sont dégradées au fur et à mesure que les colons devenaient de plus en plus nombreux, confinant les Natives dans territoires de plus en plus petits.

Admettons donc que le train de mules ait effectué la jonction vers 16h20.

Que faut-il penser alors du témoignage du Lieutenant Hare?
As soon as we were joined by Capt. Benteen’s column, Maj. Reno sent for me and told me to go and find out where the pack train was, and get it up as soon as possible. I went back about a mile and a half, met the pack train and told them to hurry up as soon as possible and cut out the ammunition as soon as possible and send it ahead. I came back ahead of the pack train. When I reported to Maj. Reno, he told me to go and tell Capt. Weir who had (advanced) while I was gone for the pack train, to open communication with Gen. Custer, and he would follow as soon as the pack train came up.

Que faut-il penser de cet extrait du livre de Gregory Michno « Lakota noon »?
Several Indians, including One Bull, Fear Nothing, and Red Feather, commented of seeing the arrival of the pack mules upon reaching the blufftops. It appears they had witnessed the arrival of the advance elements of Captain Benteen’s Companies D, H, and K. The pack mules, under Lieutenant Mathey, with their Company B escort under Captain McDougall, would not be up for another hour or more, long after these Indians had gone north to meet Custer. It is possible they saw horsemen moving up the ridge, later learned that a pack train did reach Reno’s position, and naturally assumed that what they saw were the pack mules.

Que faut-il penser de ce timeline?
http://littlebighorn.wetpaint.com/page/ ... ine?t=anon

Pour en revenir à Sand Creek, il y a effectivement eu une phase bataille. Cette phase apparaît d’ailleurs dans le film « Soldier Blue » ou les guerriers Cheyennes parviennent temporairement à contrer les hommes d’Iverson avant d’être submergés.

http://www.historynet.com/battle-at-san ... review.htm

Ce qui me gêne dans ce type d’article est que certains aimeraient manifestement que soit souligné la phase bataille de façon à minimiser (voire faire oublier) la phase suivante.

Cordialement.

Staban


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2009 23:26 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Jan 2009 17:59
Message(s) : 28
Hello ST,

Pour Sand Creek, ce n'était pas du tout l'intention de Greg Michno. Il travaillait avec le National Park Service pour la création du Site National sur le Massacre et voulait donner une version historique, presque définitive, sur les évènements de 1864. Il s'agit de séparer le vrai du faux, de déterminer le site (de nombreuses controverses ont fait rage sur l'endroit exact au Colorado), d'établir une chronologie et de contrôler les témoignages des uns et des autres. Michno l'a fait, et a éliminé beaucoup de mythes et de fausses interprétations sur le massacre. Par exemple, certains témoins américains sur le massacre ont menti, ont profié de la commission d'enquête contre Chivington pour régler de vieux comptes. Une autre histoire faisait état d'un milicien de Sand Creek qui aurait assassiné le lieutenant Soule à cause de son témoignage sur le massacre. En réalité, comme l'a découvert Michno, Soule était alors marshall dans une petite ville et son agresseur, ancien milicien de Sand Creek, était surtout un alcoolique engagé dans une bagarre. Rien à voir avec le massacre de 1864.

Je suis en désaccord avec Michno sur le "pack train", c'est d'ailleurs l'une des rares fois où je ne le suis pas. Les témoignages fédéraux renforcent les témoignages indiens sur le train de mulets (notamment Martini). Les témoins indiens affirment d'ailleurs avoir vu les mulets et les paquets de munitions, que l'on ne peut pas confondre avec la colonne de Benteen! Je suis d'avis que Michno s'est laissé avoir par la commission d'enquête de Reno, qui a avalisé l'histoire du train de mulets en retard pour "expliquer" l'attente sur la colline pendant près de deux heures. Le témoignage de Varnum va dans le même sens. Un livre publié en 2008 montre que Varnum, à la commission, hésite longuement sur la chronologie du train de mulets.
On voit le même phénomène avec le lieutenant Maguire, qui doit témoigner sur une fausse carte de Little Bighorn dessinée par la défense de Reno, ou avec le lieutenant Wallace, qui a été engagé par Reno pour l'appuyer.

Beaucoup, si ce n'est la majorité des chronologies de LBH prennent les témoignages de la commission de Reno pour argent comptant. On ne voit pas, ou refuse de voir, les contradictions, les éléments étranges, les pièces à conviction qui sont fausses, le désarroi de l'interrogateur Jesse Lee (qui admettra la trahison en 1897). Puisque la dimension criminelle de l'affaire n'est pas étudiée, on tente de rendre cohérents une suite de mensonges et de demi-vérités, d'où l'histoire totalement farfelue que l'on connaît aujourd'hui.
En 1879, les journaux de Chicago, qui suivaient l'affaire (mais n'avaient pas le droit d'écrire pendant les auditions), avaient compris que Benteen était un menteur et que le tout tournait à la farce (greffier absent, audition suspendue quand le témoin accuse Benteen ou Reno, témoins sous pression, "procureur" menacé...). Mais plus d'un siècle plus tard, on prétend que la commission a accouché d'un évangile et qu'il faut juste recoller les morceaux!

Les Européens, qui s’étripaient déjà joyeusement, n’ont traversé l’Atlantique que pour continuer à s’étriper (notamment dans une sanglante guerre civile).
Ah, ça, c'est certain!

Image

Meilleures salutations B)

_________________
"Je me sens si triste que j'en viens à souhaiter que Dieu m'ait fait quitter cette vie."
Soldat Jean-Baptiste Gallenne (originaire de Lorient et exilé communard), 7e de cavalerie, bataille de Little Big Horn
in David Cornut, Little Big Horn, autopsie d'une bataille légendaire (éd. augmentée), Anovi, 2008


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Jan 2014 17:34 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1952
Bonjour

Sur ARTE :

http://www.arte.tv/guide/fr/047561-000/ ... americaine

_________________
Hugues de Hador.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 142 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 6, 7, 8, 9, 10

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB