A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 27 Fév 2017 10:28

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 68 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 16 Oct 2008 14:34 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Le dictionnaire de Cochet et Porte est en librairie, de même que la correspondance de Clémenceau:

Image

Image

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Oct 2008 17:56 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Image

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Oct 2008 18:16 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Un petit entretien avec Jean-Yves Le Naour publié dans Le Monde des livres:

Citer :
Sur la cinquantaine de parutions accompagnant le 90e anniversaire de l'armistice, six portent sa signature. Maître d'oeuvre chez Larousse du Dictionnaire de la Grande Guerre (510 p., 26 €), Jean-Yves Le Naour publie également une étude sur la superstition en 14-18 (Nostradamus s'en va-t-en guerre, Hachette Littératures, 250 p., 18 €), un "Découvertes-Gallimard" sur Le Soldat inconnu, (112 p., 12,50 €), et trois livres aux éditions First (La Première Guerre mondiale pour les nuls, 400 p., 22,90 €; Le Petit Livre de la Grande Guerre, 160 p., 2,90 €; et Cartes postales de poilus, avec Georges Klochendler, 144 p., 19,90 €). Cet historien de 36 ans dit vouloir vivre, un jour, de ses seuls droits d'auteur. Entretien.

Depuis votre thèse sur la sexualité des Français en 14-18 (Misères et tourments de la chair durant la Grande Guerre, Aubier, 2002), vous avez publié une dizaine de livres sur les années 1910-1920. D'où vient votre passion pour cette période ?

Je pourrais vous répondre que c'est parce que j'ai grandi à Meaux, dans une région traumatisée par la bataille de la Marne, ou bien vous parler de mon grand-oncle, qui est mort au Chemin des Dames. Mais des tas de gens sont dans le même cas... J'ai toujours voulu faire de l'histoire. A l'université, j'ai failli choisir la Révolution française comme spécialité. J'ai finalement choisi la Grande Guerre. Pourquoi ? Peut-être parce que le livre qui m'a le plus marqué à l'adolescence est La Grande Guerre de Pierre Miquel.

La plupart de vos ouvrages sont construits comme des récits articulés autour d'un fait divers ou d'un personnage atypique, à l'instar de Claire Ferchaud, que l'on prit pendant la guerre pour une nouvelle Jeanne d'Arc (Hachette Littératures, 2007). Comment travaillez-vous ?

En fait, c'est assez simple. Un sujet en entraîne un autre. Je travaille en effet beaucoup à partir de la presse. Or l'avantage avec les journaux, c'est qu'il suffit de laisser traîner son oeil à droite et à gauche pour tomber sur des histoires incroyables. Du coup, je note sur un carnet à part tout ce qui ne concerne pas directement le sujet que je suis en train d'étudier, mais qui a quand même l'air intéressant. En me promettant d'y revenir un jour...

Cela dit, je ne recherche pas l'anecdote en soi. Ce qui me passionne, c'est - comme dans Le Village des cannibales, d'Alain Corbin - quand un fait singulier révèle quelque chose sur les mentalités d'une époque. C'est ce que j'ai voulu faire avec Nostradamus s'en va-t-en-guerre. Cela m'a bien sûr amusé de raconter comment Poincaré a consulté la célèbre voyante Mme Fraya en 1917 à l'Elysée pour la sonder sur les chances de la France dans le conflit. Mais cette petite histoire n'a été pour moi qu'un prétexte pour parler d'un phénomène assez peu étudié, qui est l'extraordinaire montée de l'irrationnel et de la superstition en 14-18.

Arrivez-vous à vivre de vos seuls livres ?

Je me suis mis en disponibilité de l'éducation nationale en 2001, après avoir enseigné au collège et au lycée puis à l'université de Toulouse. Au début, cela a été très difficile financièrement. Cette année, j'ai touché environ 25 000 euros en à-valoir, soit à peu près l'équivalent de ce que gagne un maître de conférences à la fac. Mais il a fallu pour cela que je fasse six livres ! Je sais que je ne pourrai pas continuer au même rythme. Du coup, j'ai gardé une petite charge de cours dans une prépa Sciences Po à Aix-en-Provence, près de chez moi.

Quels seront vos prochains livres ?

J'ai dans mon carnet une vingtaine d'histoires que j'aimerais creuser. Je viens de terminer un manuscrit sur le vol de La Joconde. Sinon, je suis en train d'enquêter sur une curieuse affaire de déserteurs qui ont passé dix ans en cavale avant d'être jugés à la fin des années 1920. Et puis je travaille aussi autour d'une histoire qui concerne le corps du maréchal Pétain. Mais je préfère ne pas en dire plus pour le moment.

Propos recueillis par Thomas Wieder

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Oct 2008 21:13 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 729
On comprends mieux pourquoi J-Y Le Naour est si prolifique... C'est stupéfiant de sincérité cet entretien. Pourquoi l'avoir posté ici M Florian ? Vous connaissez cet historien ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Nov 2008 18:06 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Parution aux Cambridge UP:

Image

Présentation de l'éditeur:

Citer :
What was it that the British people believed they were fighting for in 1914–18? This compelling history of the British home front during the First World War offers an entirely new account of how British society understood and endured the war. Drawing on official archives, memoirs, diaries and letters, Adrian Gregory sheds new light on the public reaction to the war, examining the role of propaganda and rumour in fostering patriotism and hatred of the enemy. He shows the importance of the ethic of volunteerism and the rhetoric of sacrifice in debates over where the burdens of war should fall as well as the influence of religious ideas on wartime culture. As the war drew to a climax and tensions about the distribution of sacrifices threatened to tear society apart, he shows how victory and the processes of commemoration helped create a fiction of a society united in grief.

• A groundbreaking social and cultural history of the British people during the First World War • Revisionist account based on extensive new research • Essential reading for students of twentieth-century British history, the First World War and war and society

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Nov 2008 18:27 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2005 21:13
Message(s) : 2603
Localisation : Metz
Sur le cas particulier de l'Alsace-Lorraine dans la guerre, un excellent volume est paru à la Nuée Bleue, sous la direction de Jean-Noël Grandhomme: Boches ou Tricolores? Les Alsaciens-Lorrains dans la Grande Guerre.
Même si certaines contributions sont légères, d'autres (la plupart) sont très solides, notamment les points faits sur les situations locales des grandes villes du Reichsland.

Pièce jointe :
Boches_0020_couv_0020_1-4.jpg
Boches_0020_couv_0020_1-4.jpg [ 238.3 Kio | Consulté 3740 fois ]

_________________
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Nov 2008 19:04 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7101
Localisation : Provinces illyriennes
Bien vu Jean-Claude ! B)
Je l'ai feuilleté rapidement, mais il est bien fait et restitue bien le contexte de l'époque.
Un plaisir de relire - au passage - certains anciens profs ! :wink:

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Nov 2008 10:22 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 729
Jean-Claude a écrit :
Sur le cas particulier de l'Alsace-Lorraine dans la guerre, un excellent volume est paru à la Nuée Bleue, sous la direction de Jean-Noël Grandhomme: Boches ou Tricolores? Les Alsaciens-Lorrains dans la Grande Guerre.
Même si certaines contributions sont légères, d'autres (la plupart) sont très solides, notamment les points faits sur les situations locales des grandes villes du Reichsland.

Pièce jointe :
Boches_0020_couv_0020_1-4.jpg



Le dernier numéro de la revue l'Histoire sur la fin de la guerre comporte un article de cet auteur trés intéressant sur le retour de l'Alsace-Moselle dans le giron de la mère patrie...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Nov 2008 8:09 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 26 Sep 2007 8:37
Message(s) : 983
Une question. Qui ici se souviendrait du nom d’un auter autrichien qui avait quelques années avant la grande guerre publié une étude monumentale qui concluait à l’impossiblité de la guerre. ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Nov 2008 16:26 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5768
Je n'ai pas de réponse à Mauser, hélas, je pose une autre question à mon tour.
Qu'existerait-il comme "atlas" qui me donnerait des cartes un minimum précises du front, des différentes batailles, y compris celles "de second plan" comme les opérations d'Alsace et des Vosges en 14, le Linge, etc ?
Quelqu'un connaît-il l'ouvrage intitulé "Atlas de la PGM" dans la collection Autrement, est-il assez détaillé pour répondre à de telles questions ? Je n'arrive pas à le trouver en rayon pour le feuilleter. Tout est saturé de bouquins du type "carnets de guerre" et albums photo du quotidien des tranchées...

D'avance merci !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : question sur un livre
Message Publié : 25 Jan 2009 18:14 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 25 Jan 2009 18:04
Message(s) : 1
bonjour,
je recherche un livre qui parle de comment on aurait put éviter la 1ere guerre mondiale.
je voudrai le lire mais j'ai beau chercher je ne retrouve pas le titre ni l'auteur de ce livre.
si vous avez des renseignements je vous serait reconnaissante de me les donner!
merci beaucoup!!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Jan 2009 9:35 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2007 13:17
Message(s) : 910
Localisation : Var
Un bon article de Jean-Yves Le Naour: "le champ de bataille des historiens", permettant la synthèse du débat historiographique sur les thèmes de la contrainte, du consentement, de la brutalisation, bref sur l'opposition entre l'Historial de Péronne et le CRID:
http://www.laviedesidees.fr/Le-champ-de-bataille-des.html
Voir aussi la réponse de certains membres du CRID:
http://www.laviedesidees.fr/1914-1918-retrouver-la-controverse.html

_________________
"Si, dans la pratique démocratique anglaise, l’opposition, selon un mot admirable, remplit un service public, dans les États totalitaires, l’opposition devient crime ", Raymond ARON.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Fév 2009 19:43 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2007 13:17
Message(s) : 910
Localisation : Var
Christophe Prochasson, 14-18. Retours d'expériences, Tallandier, 2008.
Certains articles sont déjà connus, mais le fait de les rassembler en facilitera l'accès:
http://www.laviedesidees.fr/De-retour-des-tranchees.html

_________________
"Si, dans la pratique démocratique anglaise, l’opposition, selon un mot admirable, remplit un service public, dans les États totalitaires, l’opposition devient crime ", Raymond ARON.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Fév 2009 13:11 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 24 Fév 2009 13:08
Message(s) : 4
impressionnant tous ces ouvrages


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Fév 2009 13:55 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5768
Phocas a écrit :
Christophe Prochasson, 14-18. Retours d'expériences, Tallandier, 2008.
Certains articles sont déjà connus, mais le fait de les rassembler en facilitera l'accès:
http://www.laviedesidees.fr/De-retour-des-tranchees.html


J'avoue que l'amateur que je suis a été un peu déconcerté par cet ouvrage. Peut-être destiné à un public plus universitaire ou juste plus intelligent que moi, je l'ai trouvé un peu confus, lançant des pistes plus qu'il ne propose des synthèses. J'ai lu pas mal de pavés historiques assez arides mais où l'auteur a le souci de ne jamais faire perdre le fil, je n'ai pas trouvé cette qualité ici. L'hétérogénéité des sujets abordés est un peu déroutante aussi.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 68 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB