Nous sommes actuellement le 21 Août 2019 17:35

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 81 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Auteur Message
Message Publié : 01 Juil 2019 8:48 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5880
A la fin 1917, Pétain remet l'armée française à l'entrainement, avec des concepts nouveaux. Si les 6 premiers mois de 1918 ont vu finalement l'échec de l'Allemagne - malgré le million d'hommes ramenés de Russie, et alors que les Américains n'était pas encore là - c'est pour l'essentiel à Pétain qu'on le doit.

Foch, qui ne rêvait que du moment où il serait en mesure de contre-attaquer, l'a fait trop tôt (j'ai oublié en quelle occasion. La vraie contre attaque, la bonne, c'est l'offensive de Villers-Cotterêt, début juillet, surprise totale pour Luddendorf.)

Mais Foch a eu ce jugement à mon avis discutable : "Il a fallu le mener à la victoire à coup de pieds au c..l !"

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juil 2019 16:39 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2011 13:21
Message(s) : 267
Pedro : je vous prie de ne pas inverser les rôles, ma démarche était neutre et visait à montrer que la recherche de la vérité est difficile à atteindre en histoire quand certains pour des raisons politiques la déforment. Contrairement à eux (et à vous j'imagine peut-être ? ), je n'appartiens à aucune chapelle si ce n'est celle qui critique et en constante recherche de la vérité. Cela devrait être votre but aussi, et le but de tout historien qui se respecte. :wink:

Vézère : je suis absolument d'accord, à une époque aussi impersonnelle que la notre, voir individualiste, il est difficile de concevoir la relation que l'on peut avoir envers son chef.
En revanche, cela m'intéresse de savoir où vous avez trouvé ces signes de respect de Pétain envers ses soldats (je vous crois tout à fait, mais ça serait intéressant d'avoir la source) ? Merci d'avance !

Pierma : merci pour ces précisions. Je trouve ça important de relever ces faits, car j'ai lu encore récemment des articles rabaissant un peu trop outrancièrement l'impacte de Pétain. A Verdun c'est peut-être discutable, mais sur l'ensemble de la guerre, je ne pense pas.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juil 2019 16:50 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 8796
Localisation : Région Parisienne
Dans son livre l'invention de la la guerre moderne, Michel Goya montre le rôle de Pétain dans la modernisation de l'armée après Nivelle.

https://static.fnac-static.com/multimed ... 1-1918.jpg

Dans son livre sur le 3e CA, le général Rouquerol parle de la façon dont Pétain commandait la 6e DI durant la Marne. Il est peu susceptible d'être pétainiste, il n'a jamais été sous son commandement et est mort en 1933. Le livre est sur Gallica.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juil 2019 18:09 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5880
Jean-Marc Labat a écrit :
Dans son livre l'invention de la la guerre moderne, Michel Goya montre le rôle de Pétain dans la modernisation de l'armée après Nivelle.

https://static.fnac-static.com/multimed ... 1-1918.jpg

Dans son livre sur le 3e CA, le général Rouquerol parle de la façon dont Pétain commandait la 6e DI durant la Marne. Il est peu susceptible d'être pétainiste, il n'a jamais été sous son commandement et est mort en 1933. Le livre est sur Gallica.

je n'ai pas lu l'ouvrage de Michel Goya, mais certains de ces articles portent sur le fourmillement intellectuel à l'origine des innovations (tant tactiques, qu'organisationnelles ou matérielles) qui donneront la victoire. Sa vision tient en une phrase : une armée où la discussion sur ces points n'est pas ouverte est une armée battue.

J'ai déjà raconté, concernant la Marne, le fait que Pétain et Mangin, très soucieux de l'état de leurs troupes, pensaient que les soldats épuisés par la retraite (40 km par jour !) allaient se rebeller. Ils furent acclamés ! Chacun avait décidé de prendre la tête de l'assaut, au moins au démarrage.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juil 2019 18:16 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5208
Localisation : Limoges
Pierma a écrit :
Jean-Marc Labat a écrit :
Dans son livre l'invention de la la guerre moderne, Michel Goya montre le rôle de Pétain dans la modernisation de l'armée après Nivelle.

https://static.fnac-static.com/multimed ... 1-1918.jpg

Dans son livre sur le 3e CA, le général Rouquerol parle de la façon dont Pétain commandait la 6e DI durant la Marne. Il est peu susceptible d'être pétainiste, il n'a jamais été sous son commandement et est mort en 1933. Le livre est sur Gallica.

je n'ai pas lu l'ouvrage de Michel Goya, mais certains de ces articles portent sur le fourmillement intellectuel à l'origine des innovations (tant tactiques, qu'organisationnelles ou matérielles) qui donneront la victoire. Sa vision tient en une phrase : une armée où la discussion sur ces points n'est pas ouverte est une armée battue.

J'ai déjà raconté, concernant la Marne, le fait que Pétain et Mangin, très soucieux de l'état de leurs troupes, pensaient que les soldats épuisés par la retraite (40 km par jour !) allaient se rebeller. Ils furent acclamés ! Chacun avait décidé de prendre la tête de l'assaut, au moins au démarrage.


D'ailleurs une question, qu'est ce qui explique chez Petain ce souci de la troupe, peu en accord avec la doctrine militaire de l'époque en France ?

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Juil 2019 4:24 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 8796
Localisation : Région Parisienne
Pierma a écrit :
je n'ai pas lu l'ouvrage de Michel Goya, mais certains de ces articles portent sur le fourmillement intellectuel à l'origine des innovations (tant tactiques, qu'organisationnelles ou matérielles) qui donneront la victoire. Sa vision tient en une phrase : une armée où la discussion sur ces points n'est pas ouverte est une armée battue.



C'est LE livre à lire pour comprendre le cheminement de la pensée militaire française avant et pendant la guerre, je dois avouer que j'ai compris bien des choses à la lecture de cet ouvrage, le choix des armes avant la guerre et les transformations de l'armée pendant celle-ci. D'ailleurs, les articles de son blog consacrée à cette guerre sont tirés de ce livre.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 81 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB