A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 28 Mai 2017 17:40

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Tissu familial d'après-guerre
Message Publié : 19 Déc 2016 15:40 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1384
Localisation : Vienne (86)
Pendant de longs mois, durant plusieurs années, les poilus seront coupés de leur foyer. Loin de leur famille, entre chaque courriers, la vie dans les tranchées se substitue à la vie d'avant.
Les lettres, et les quelques permissions, ne suffisant plus à remplacer la chaleur d'une femme, et l'abstinence ayant ses limites, le soldat confie ses pulsions aux charmes des prostitués, dont l'activité devient, malgré tout, une nécessite encadrée, pour ne pas dire organisée, par le haut commandement.

Parallèlement le célibat provisoire de millions de femmes s'organise à l'usine; dans les champs; dans les bras d'un autre homme; et dans un autre contexte familiale où les aînés reprennent le pouvoir sur le foyer.

Comment, au sortir de la guerre, le soldat arrive à retrouver la place qui était la sienne avant la mobilisation ?
Dans quelle mesure ces quatre années de guerre ont t'elles changées la structure des foyers et les comportements sociaux au sein du tissu familial ?
Je ne parle pas uniquement de la question, souvent abordée, des répercussions sur la place et l’émancipation de la femme mais, plus généralement, de l'incidence de la guerre sur les mœurs.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2016 0:45 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2399
Bon nombre d'alcooliques chroniques sont nés dans les tranchées,des vies familiales en ont été marquées.....J'ai vu dans ma famille des jeunes filles refuser toute perspective de vie avec des hommes devenus buveurs,tueurs et refuser toute perspective d'avoir des enfants avec le risque d'avoir des garçons......promis selon elles,par la politique des hommes à ce même avenir.......avec les coupes sombres de la guerre,mes familles tant maternelles que paternelles sont quasi anéanties...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2016 14:00 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 21 Sep 2010 13:45
Message(s) : 41
Sir Peter a écrit :
Bon nombre d'alcooliques chroniques sont nés dans les tranchées,des vies familiales en ont été marquées.....J'ai vu dans ma famille des jeunes filles refuser toute perspective de vie avec des hommes devenus buveurs,tueurs et refuser toute perspective d'avoir des enfants avec le risque d'avoir des garçons......promis selon elles,par la politique des hommes à ce même avenir.......avec les coupes sombres de la guerre,mes familles tant maternelles que paternelles sont quasi anéanties...


Je plussoie le sujet lancé... Connaissez-vous des études, des travaux, des sources (ego-documents par exemple) évoquant ce retour à la société et dans les familles des soldats qui ont connu les tranchées et la brutalisation du conflit ?
On parle souvent de l'explosion ou de la reprise démographique après guerre, mais jamais de ceux qui n'en font pas partie... et surtout volontairement...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2016 16:40 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2399
Comme je l'ai dit plus haut,j'ai connu quatre cousines ,beaucoup plus âgées que moi bien sûr et leurs mères,ces dernières veuves de guerre ou séparées,divorcées après guerre......plutôt jolies.....toutes avaient trouvé un emploi...Elles tenaient un discours teinté de féminisme......: "Les hommes sont remplis de défauts:buveurs,violents,coureurs.....Ils font la guerre,si nous avons des enfants,garçons que nous aimerons,ils seront tués à notre grande souffrance........alors oui : un,cent amants quand nous en avons envie,mais en tous cas: pas de mari........" Elles sont mortes célibataires.L'une d'elles,une artiste, m'a laissé deux valises pleines de photos,de documents,une autre: une grosse enveloppe de même nature......Bien sûr,j'ai ouvert et regardé et j'ai pu lire des lettres disons,pour le moins" d'admirateurs".....Elles avaient donc vécu suivant les préceptes édictés par leurs mères......


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2016 17:01 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4326
Localisation : Allemagne
Sans que cela ait une valeur historique, il y a dans "Les hommes de bonne volonté "de Jules Romain, certains volumes qui évoquent , je crois me rappeler, cette question. La saga est chronologique, donc il faut chercher les livres qui traitent de la guerre et de l'après-guerre.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2016 22:31 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 21 Sep 2010 13:45
Message(s) : 41
Merci pour ces pistes... !
Et d'ouvrages de recherche, d'analyse... ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2016 22:55 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1105
Localisation : Corsica
Ma grand mère était veuve de guerre 14-18, mon père n’avait pratiquement pas connu son père ni le frère de son père mort aussi en 14-18, pupille de la nation et fils unique, il a été mobilisé pour celle de 39-40, il a fait le débarquement dans le sud puis blessé.

Pour les veuves de 14-18 le remariage ou le concubinage notoire entraînait parait-il la perte du droit à la pension de veuve de guerre. La pension semblait associée ou complétée( ?) par un droit à une licence de débit de tabac. C’est peut être ce qui explique le fait qu’elle ne soit plus remariée ?

J’ai toujours dans la cave toutes les correspondances depuis le front de mon grand père et de son frère morts en 14-18, il faudra que je me décide un jour à scanner ces lettres, le tabou persiste un peu, j’ai du mal.
Je n’ai pas tout lu, une des lettres demandait à mon arrière grand père de prendre bien soin du cochon.

Le sujet des guerres était assez tabou dans la famille, ce qui m’a fait regretter de ne pas avoir pu en parler, quand j’abordais le sujet mon père devenait muet….. sauf parfois pour un point : Hitler, Hitler et les juifs. Mes propos sur Hitler et les juifs étaient très surveillés, il ne fallait pas trop faire de blagues sur ce sujet.
Mon père disait qu’il se sentait un peu coupable d’être revenu vivant :
« dans la famille par tradition on mourrait en guerre »

Une des conséquences de l’absence d’homme a été la prise de responsabilités par les femmes, elles faisaient tout, c’est ce qui explique peut être que j’ai difficultés à considérer que les femmes ne sont pas au moins aussi capables que les hommes.
Pour moi la question de la dite égalité homme/femme ne se pose même pas.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Déc 2016 23:27 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1105
Localisation : Corsica
Petit complément assez cocasse :
Le percepteur réclamait des impôts à mon père à son retour du front de 39-40, tout était à l’abandon, il n’y avait que la pension de veuve de guerre de 14-18 pour manger.
…. Le percepteur a passé un très mauvais quart d’heure.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Déc 2016 0:04 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 17 Nov 2009 21:37
Message(s) : 123
Localisation : Ardennes
Oreste a écrit :
Merci pour ces pistes... !
Et d'ouvrages de recherche, d'analyse... ?


Croisé un jour en BU (mais pas lu :mrgreen: ): Dominique Fouchard, Le poids de la guerre. Les Poilus et leur famille après 1918.
:arrow: https://clio.revues.org/11954


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Déc 2016 0:34 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2399
Les femmes des classes paysannes ou du petit commerce avaient déjà l'habitude du travail, même s'il n'était pas reconnu... les maris vers 1860 décédaient parfois jeunes, les veuves avec un ou deux enfants ne se remariaient pas toujours et se débrouillaient avec leur commerce, ce fut le cas d'une de mes arrières grand-mères, veuve d'un forgeron, elle revendit la forge de campagne et s'installa avec sa fille comme blanchisseuse dans un grand port...... Une autre arrière grand mère épouse d'un officier de port tenait une petite auberge ...... 2 ou 3 chambres, repas légers, vente de boissons.......
Quant à mes deux arrières grand-mères restantes, l'une était décédée à l'âge de 24 ans lors de la naissance de son second fils et une seule dont le mari était marin pêcheur tenait uniquement sa maison et s'occupait de ses 3 enfants......


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Déc 2016 16:32 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1384
Localisation : Vienne (86)
Bartholomeus a écrit :
Dominique Fouchard, Le poids de la guerre. Les Poilus et leur famille après 1918.


Merci beaucoup Bartholomeus :wink:

Les presses universitaires de Rennes comportent de nombreuses sujets souvent traités avec tenue et pertinence.
L'ouvrage auquel vous faite référence ne fait certainement pas exception à la règle.

A la lecture du sommaire il répond grandement aux problématiques familiales, et donc sociétales, d'après guerre.

Du retour rêvé au retour réel
L’imaginaire du retour
Du front militaire au front domestique
L’intrusion des expériences de guerre dans l’intimité familiale
Masculin/féminin, le choc des expériences
Des couples en paix
Des familles recomposées par la guerre
Vers de nouveaux comportements conjugaux et familiaux
L’obsession nataliste dans le secret des maisons
Crises identitaires au sortir de la guerre
Naissance de la jeune fille « moderne »


http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3163

Cela donne envie d'en faire l'acquisition...encore merci.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Déc 2016 9:28 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 21 Sep 2010 13:45
Message(s) : 41
Je rejoints nico86.

Merci pour ce titre. Les presses universitaires de Rennes ont effectivement un programme éditorial scientifique très pertinent et intéressant (notamment en Histoire moderne, ce qui n'a rien à voir avec notre sujet, mais qui est une période parfois oubliée par les éditeurs).

En pianotant sur internet, il y a aussi un Retour à l'intime. Au sortir de la guerre dirigé par Guillaume Piketty et Bruno Cabanes (spécialiste très intéressant de la guerre, que j'avais eu la chance d'avoir comme professeur d'histoire contemporaine pendant un semestre) sorti en 2010, qui s'intéresse au retour des soldats après différents conflits, mais qui donne l'impression de laisser une large place à la guerre de 14... voir le compte-rendu sur le site des clionautes (https://clio-cr.clionautes.org/retour-a-l-intime-au-sortir-de-la-guerre.html). J'avoue ne pas l'avoir lu...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Déc 2016 12:50 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Mai 2005 12:40
Message(s) : 3271
Kurnos a écrit :
Le sujet des guerres était assez tabou dans la famille, ce qui m’a fait regretter de ne pas avoir pu en parler

Je suis d'accord avec Kurnos. Le sujet des guerres est tabou surtout lorsqu'il y'a eu un mort dans la famille.

Pour ma part, mon grand père savait qu'un de ces oncles est mort lors de la première guerre mondiale. Mais le sujet était tabou. Ce n'est qu'au début des années 2000 que j'ai trouvé trace de l'oncle de mon grand père sur le site de memoiredeshommes. Il a ainsi pu se recueillir à Chuignes où ce grand oncle est mort en 1914. Aucune photo de cet arrière grand oncle a été conservée. C'est un sujet assez délicat dans bon nombre de famille pour les plus âgés qui ont eu des membres de leur famille proche disparus.

_________________
@+ Image
Skipp


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Déc 2016 17:44 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2399
Tabou? Curieuse réaction en effet..... Du côté paternel, il y avait eu .deux frères plus âgés l'un est mort au feu en 1915, l'autre a été renvoyé dans ses foyers après avoir été à l'entraînement dans les tranchées reconquises..... personne ne savait sa maladie : par moments il était pris de violentes hémorragies, il est mort exsangue en 1920 alors qu'il n'avait jamais été hémophile avant son entrée dans l'armée..... Mon père me parlait souvent de ses frères, comme ils étaient ses ainés, il les admirait beaucoup. L'ainé avait une fille unique qui m'a laissé des souvenirs de son père puisqu'elle est morte célibataire et que j'étais l'unique descendant de la grande famille d'avant 1914. En revanche, le grand père de mon épouse , ancien de 14/18, ne parlait jamais de son frère plus âgé qui y était resté... encore plus curieux : son étonnement quand sa petite fille lui annonça qu'elle avait donné le prénom de ce frère comme deuxième prénom du plus jeune de ses enfants :" Pourquoi pas le mien ?" lui dit_il ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB