A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Avr 2017 10:17

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Les planqués
Message Publié : 07 Jan 2017 22:35 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1371
Localisation : Vienne (86)
Bonsoir à tous !

Je n'arrive pas à retrouver une évaluation du nombre des planqués et des civils non mobilisés, mais en âge de l'être, ayant réussi à passer à travers les mailles du filet.

Vous remerciant par avance

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 0:22 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Mai 2010 13:29
Message(s) : 405
Localisation : Duché de Gothie.
Intéressant, y a t'il eu un pourcentage élevé de planqués ? Je ne le pense pas ayant lu ou ouvrage sur l'égalité de la conscription dans l'arrondissement de Narbonne (Aude).
Au vu des chiffres les écarts entre ville et villages et moyenne nationale sont infimes voir inexistants.

Faut voir...........

_________________
« L'honneur défend des actes que la loi tolère. »
Sénèque


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 1:28 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4303
Localisation : Allemagne
On peut toujours invoquer les raisons médicales qui dans de nombreux cas sont réelles, mais dans d'autres pouvaient être abusivement sollicitées.Je suppose Nico que vous ne pensez qu'à ceux qui restaient civils , mais il y a aussi le cas qui avaient une affectation militaire dans un organisme de la France profonde. Une telle armée avait beaucoup besoin de soutiens : dépôts, hôpitaux, services administratifs,etc...Tous les mobilisés n'étaient pas au front dans les tranchées. Bien sûr, dans ces postes , il devait y avoir en priorité des classes âgées ou bien des services auxiliaires, mais c'est un intéressant et vaste sujet d'étude.
Je crois me souvenir que dans le langage familier de l'époque ces planqués étaient appelés "les embusqués".

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 8:36 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4014
Localisation : Bourges, Berry, France
Tiens, et comment sait-on ce qu'est un "planqué" ? Je suis intéressé de savoir si un quelconque ministère (l'Intérieur ? Le Travail ?) en tenait une statistique précise, avec une catégorie spécifique coincée entre "employés" et "agriculteurs"...

Bien entendu, une armée de plusieurs millions de soldats, c'est un certain nombre au front, et un nombre peut-être même plus grand dans les soutiens, à l'arrière. Et pour lui fournir tout ce dont elle a besoin, ce sont des ouvriers qui font fonctionner les industries, et même des agriculteurs qui récoltent pour leur donner à manger.

Il y aura toujours des animosités : le fantassin dans la tranchée méprisera volontiers l'artilleur qui est à quelques kilomètres du front ou l'aviateur qu'il ne voit pas dans le ciel ; l'artilleur n'aura que critiques amères pour le tringlot qui ravitaille, jamais assez souvent et rarement quand les obus tombent, sa position ; le tringlot dira pis que pendre du gendarme, bien tranquille à faire la chasse au déserteur à l'arrière ; le gendarme jalousera l'employé du ministère de la guerre ; etc, etc.
Et dans tout ça, qui est planqué ? Peut-être bien personne.

Cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas eu, mais qu'on en tienne des statistiques, je pense que c'est faire preuve d'un optimisme béat sur la capacité des contemporains à ne pas réagir humainement et à prendre une hauteur bien difficile à atteindre lorsqu'on est les pieds dans la boue et l'âme dans la misère...

CEN EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 11:34 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1371
Localisation : Vienne (86)
La mayral a écrit :
Intéressant, y a t'il eu un pourcentage élevé de planqués ? Je ne le pense pas ayant lu ou ouvrage sur l'égalité de la conscription dans l'arrondissement de Narbonne (Aude)


Je le crois aussi !
Cependant au delà du nombre, sans doute ridiculement faible et de la difficulté à apprécier ce qu'est réellement un planqué, c'est le discours tenu et auto entretenu qui me semble intéressant.
L'embusqué devient véritablement l'antihéros et le faire-valoir du combattant. Il est tout à la fois lâche et imposteur, efféminé et concurrent direct des poilus devant les dames... On ne s'étonnera pas que, parmi les stigmates physiques qui lui sont accolés, l'absence de système pileux revienne.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 11:43 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1442
Localisation : Lyon-Vénissieux
Il y avait me semble t-il une commission de députés chargés de la chasse aux embusqués.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 12:09 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1371
Localisation : Vienne (86)
CEN_EMB a écrit :
Cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas eu, mais qu'on en tienne des statistiques, je pense que c'est faire preuve d'un optimisme béat sur la capacité des contemporains à ne pas réagir humainement et à prendre une hauteur bien difficile à atteindre lorsqu'on est les pieds dans la boue et l'âme dans la misère...

CEN EMB


On delà de ces chiffres il existe un véritable enjeu politique. L'impôt du sang, de plus en plus élevé, joue un rôle sur les mentalités et le pouvoir politique mis consentement en accusation sur son soit disant laxisme et ses traitements de faveur pour certaines catégories est obligé de serrer les rangs.

Il me semble que ce l'on qualifie "d'embuscomanie" est en perte de vitesse à partir de 1916 et davantage en 1917, Clémenceau grand pourfendeur des embusqués n'est pas pour autant dénué de conscience humaine...entre le discours de fermeté et le terrain il y a souvent une marge tolérée par la misère et les limites humaines...que vous qualifiez si joliment de "pieds dans la boue d'âme dans la misère".

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 12:12 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1371
Localisation : Vienne (86)
Pouzet a écrit :
Il y avait me semble t-il une commission de députés chargés de la chasse aux embusqués.


oui Pouzet...j'ai trouvé ça à l'instant je vais y jeter un coup d’œil ça à l'air très intéressant.

https://www.cairn.info/revue-parlements ... age-31.htm

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 14:46 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 05 Août 2006 20:07
Message(s) : 2224
nico86 a écrit :
L'embusqué devient véritablement l'antihéros et le faire-valoir du combattant.
Sans oublier ceux qu'on soupçonnait, à tort ou à raison, d'être les profiteurs de la guerre...
C'est malheureux d'voir sur les grands boulevards
Tous ces gros qui font la foire
Si pour eux la vie est rose
Pour nous c'est pas la même chose
Au lieu d'se cacher tous ces embusqués
F'raient mieux d'monter aux tranchées
Pour défendre leurs biens, car nous n'avons rien
Nous autres les pauv' purotins
Tous les camarades sont enterrés là
Pour défendr' les biens de ces messieurs là...


(Chanson de Craonne).

_________________
"Sire, le désir de perfection est une des pires maladies qui puissent affecter l'esprit humain" (discours du sénateur de service à Napoléon Ier le jour de son sacre). "Je ne crois pas au bien, je crois à la bonté" (Vassili Grossman).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 14:49 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1371
Localisation : Vienne (86)
Image

efféminé et concurrent direct des poilus devant les dames...

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 14:52 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4014
Localisation : Bourges, Berry, France
Donnait-on la "rouge" à un embusqué ? Comme dans tout système, il y a sans doute eu des profiteurs, m'enfin, je ne pense pas que ça ait été en quantité significative...

CEN EMB

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 17:05 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4303
Localisation : Allemagne
CEN_EMB a écrit :
Donnait-on la "rouge" à un embusqué ? Comme dans tout système, il y a sans doute eu des profiteurs, m'enfin, je ne pense pas que ça ait été en quantité significative...

CEN EMB

Oui, cet officier gandin et fier de lui a quand même la Légion d'honneur qui à l'époque ne s'attribuait pas sans une conduite exemplaire au feu. Dans ce cas là, il peut-être en permission à Paris. Sur les illustrations de l'époque on en voit beaucoup sur les grands boulevards et au Café de la Paix. En revanche, l'embusqué détesté était un civil planqué pour des prétextes douteux et qui était le consolateur des femmes soit célibataires soit mariées à un combattant du front.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 17:36 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1371
Localisation : Vienne (86)
Image

Désolé, pour la pièce jointe...erreur de manipulation
J'ai supprimé le message raté. Pierma

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 18:39 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 1915
Localisation : Versailles
Vieux souvenir : n'y avait il pas une question d'âge ? Je veux dire que les embusqués ou planqués étaient des jeunes gens de 20-25 ans qui auraient du servir au front mais que des recommandations avait conduit à des postes administratifs bien à l'abri. Voir un quadragénaire à l'état major n'était pas choquant de mon point de vue !

Question : y a t il eu des cas de corruption soit pour bénéficier de réformes abusives soit d'affectations à l'arrières ? Je n'en ai jamais entendu parler mais cela ne veut rien dire évidemment !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les planqués
Message Publié : 08 Jan 2017 19:19 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3617
Localisation : Myrelingues la brumeuse
De toute façon toute guerre moderne nécessite un nombre colossal de personnel pour la logistique. Actuellement pour un homme réellement au front ? combien sont dans les services de l'arrière. On parle de 10 hommes pour 1 voire 20 hommes pour 1

Et en effet on n'est plus au temps de Napoléon, ou en plus du fusil et de l'uniforme on n'avait a fournir que la poudre et les balles, le grognard vivant sur le pays.

Pendant la PGM et plus pendant la SGM, il fallait des canons par milliers, des fusils et des mitrailleuses par millions et des munitions par milliards. Rajoutez y, les véhicules divers, les fabriques d'uniformes, la nourriture et de manière générale toute la logistique. Ca fait du monde, que ce soit sous uniforme ou en civil !

Malgré la mobilisation des femmes, ils fallait des ingénieurs, des techniciens , des gestionnaires et ça ne se crée pas ex nihilo. C'est pour ça que beaucoup de techniciens, d'ouvriers qualifiés, d'ingénieurs et de cheminots qui avaient été envoyés sur le front en août 1914, en avaient été retirés à la fin de l'année.
Bien sûr le poilu qui se battait en première ligne avait tendance à considérer tous ces spécialistes de "planqués". C'est humain

Mais le vrai planqué, celui qui par ruse, par machination, par tromperie décide de ne pas partir pour le "casse-pipe", celui-ci, par définition est clandestin et le nombre peut difficilement être évalué. Le patron d'une importante usine oeuvrant pour la défense nationale et qui fait revenir son fils pour l'aider, celui-ci est il planqué ? Certes on pourrait examiner au cas par cas, mais outre qu'un observateur n'aurait probablement pas tous les éléments pour juger, il est probable qu'un gouvernement, quel qu'il soit, jugerait qu'il a bien d'autres choses à faire que ce genre d'inquisition

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB