A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Nov 2018 7:52

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur Message
Message Publié : 10 Mai 2018 15:49 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 289
Localisation : oise
Faget a écrit :
.
Citer :
Et l'une des raisons semble être que lorsque l'on lutte au quotidien pour sa survie, on n'a pas le temps de ressasser son mal-être


Je crois que c'est reconnu en psychiatrie, au même titre que les états dépressifs : quand les gens ont à faire face à des problèmes concrets graves, ils n'ont pas le "loisir" de spéculer dans leurs têtes.


Pour une analyse comparative, il serait du coup intéressant de connaître la comptabilité des suicidés après la démobilisation, quand la tension est retombée. Les chiffres que j'ai évoqué plus haut ne concernent que les années de guerre. Mais je ne sais pas si ces chiffres existent, et s'ils existent, il seraient probablement incomplets du fait du nombre important de soldats morts des suites de la grippe espagnole.

Pour en revenir plus concrètement à notre sujet, j'avais lu (il faut que je retrouve la source) qu'on estimait à au moins 1/4 le nombre de soldats de souffrants de SPT. Il me semble qu'il ne s'agissait en revanche que d'une estimation à la lumière des études psychiatriques réalisées sur les soldats ayant pris part à des conflits plus récents (depuis le Viêt-Nam jusque l'Afghanistan).

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mai 2018 19:04 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2776
Mon oncle maternel avait fait partie de la brigade de fusiliers marins,deuxième régiment,si ma mémoire est bonne et avait combattu à Dixmude et sur l'Yser,c'était une gueule cassée....Un soir,je venais de rentrer de mes "vacances" algériennes,il se mit à me parler de ses cauchemars qui le ramenaient un peu moins de cinquante ans en arrière......Ses patrouilles parmi les cadavres déchiquetés,rongés par les troupes de rats dans le noman's land,ses plongeons dans la boue,l'eau des inondations,la puanteur et la mort quand les fusées éclairantes illuminaient l'enfer de ces nuits......Très souvent, près de cinquante ans plus tard,il revivait sa plongée dans l'enfer,l'explosion de l'obus sur le parapet de la tranchée alors qu'il plaisantait dans le vacarme avec son meilleur copain,son insensibilité première à la douleur quand ce dernier s'était effondré sur sa poitrine,qu'il l'avait redressé ,secoué,vu ses yeux révulsés,le petit trou au milieu de la poitrine puis le sang qui s'écoulait de la bouche....Ce n'était qu'à ce moment,quand l'idée de la mort de Jules l'avait envahi.....submergé.....Qu'il s'était rendu compte de son propre état,son visage,son bras,la brûlure devenue alors "fulgurante".......Ce ne fut pas la fin de sa guerre......Hôpital ,chirurgie,convalescence,retour à ses fonctions de mécanicien de marine,embarquement sur les torpilleurs de la mer du nord ...La routine de la guerre sur mer : les mines ,les torpilles,les sous-marins,les raids de la flottille de Zeebrugge...Fin de guerre et retour à la vie civile....écoeuré,traumatisé,perturbé,il va se noyer dans l'anonymat parisien.....refusant toutes les propositions de promotions sociales....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Mai 2018 14:51 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Pouzet a écrit :
Citer :
lorsque l'on lutte au quotidien pour sa survie, on n'a pas le temps de ressasser son mal-être


En effet d'ailleurs quand les allemands ont envahi la France en juin 1940, il est connu que les hôpitaux psychiatriques français se sont vidés, les gens ayant d'autres problèmes à régler....


Très mauvais exemple quand on sait exactement comment se sont "vidés" les hôpitaux psychiatriques français entre 1940 et 1944 ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Mai 2018 18:36 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6960
Narduccio a écrit :
Pouzet a écrit :
Citer :
lorsque l'on lutte au quotidien pour sa survie, on n'a pas le temps de ressasser son mal-être


En effet d'ailleurs quand les allemands ont envahi la France en juin 1940, il est connu que les hôpitaux psychiatriques français se sont vidés, les gens ayant d'autres problèmes à régler....


Très mauvais exemple quand on sait exactement comment se sont "vidés" les hôpitaux psychiatriques français entre 1940 et 1944 ...

+1 Cette légende selon laquelle il y aurait moins de problèmes psychologiques en temps de guerre est une idiotie.

le fond de l'histoire c'est qu'on y prête moins attention, d'une part, et que les plus atteints figurent parmi les victimes d'autre part.

Les dépressions : pense-t-on que les femmes de prisonniers, ou les simples ménagères, confrontées à des difficultés infernales pour simplement nourrir leur famille, le faisaient en chantant ? Cette note, dans un ouvrage sur le quotidien des Parisiens :"le vieux monsieur du 4ème étage, que personne ne connaissait et qui parlait si peu, est mort ce matin. De faim. On l'a retrouvé inanimé dans le hall d'entrée."

les asiles qui se vident : Pierre Nord raconte qu'il a failli faire fusiller en 41, en zone sud, un type louche , qui sous la pression de l'interrogatoire a fini par se mettre droit et faire le salut nazi. C'est en faisant l'inventaire de ses papiers qu'il a trouvé une lettre du directeur d'un hôpital psychiatrique, attestant qu"il avait mis un de ses pensionnaires sur la route. De justesse...

Et evidemment, Narduccio l'a dit, les HP en France ont laissé mourir de faim 50 000 pensionnaires sur 70 000. Donc il y a moins de malades mentaux en période de guerre... ça ressemble à une légende fabriquée pour cacher ce génocide dont personne n'avait envie d'entendre parler.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Gér@rd et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB