A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Sep 2017 10:09

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message : Guerre du Rif
Message Publié : 30 Juil 2017 1:54 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 11 Août 2016 15:20
Message(s) : 57
En 1924 Abd El Krim appelle à la révolte contre la France. Il a pour ambition de joindre toutes les forces vives marocaines pour constituer le noyau d'un mouvement de libération marocain. Lyautey ne peut reculer car Abd El Krim a franchi la ligne rouge en contestant l'autorité du sultan Moulay Youssef et en parlant ouvertement de le remplacer.

Abd El Krim établit une ligne de postes fortifiés face à ceux des Français. Lyautey demande à la métropole quelles sont les renforts qu'elle pourra lui envoyer en cas d'assaut des troupes rifaines. Onze bataillons, répond l'état-major.

C'est dans la région de l'Ouergha qu'Abd El Krim lance des attaques en avril 1925. Les troupes françaises résistent péniblement. Une deuxième offensive a lieu au début de l'été. Elle est stoppée.

Le maréchal Lyautey écrit : « En présence des éventualités créées par la soudaineté et la violence de l'irruption des Rifains […], il est impossible de rester dans cette situation, sous peine, je le dis nettement, de risquer de perdre le Maroc. » Il obtient des victoires, mais il est remplacé par le général Pétain. Le gouvernement à Paris décide de décharger Lyautey de toute responsabilité militaire, de passer des accords avec l'Espagne pour une offensive conjointe de grande ampleur. Pétain, que Painlevé avait envoyé au Maroc en juillet pour une évaluation de la situation, y revient le 22 août avec cette fois les pleins pouvoirs. La guerre qu'il va livrer de concert avec Primo de Rivera et Franco, en alignant quelque 400 000 hommes, sera conforme aux vœux des politiques : les forces d'Abd El Krim sont écrasées sans merci avec le soutien de l'aviation qui n'hésite pas à bombarder les populations civiles.

En septembre 1925 les troupes franco-espagnoles débarquent dans la baie d'Alhucemas. Le Tercio établit une tête de pont dans la nuit du 7 septembre 1925. Le 8 septembre 1925, le débarquement franco-espagnol reçoit l'appui de l'artillerie d'une escadre franco-espagnole. Le 22 septembre il atteint les hauteurs du mont Djebel Amekran, nid d'aigle d'Abd El Krim. La route d'Ajdir est ouverte. Abdelkrim est contraint à la reddition à Targuist le 30 mai 1926.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Guerre du Rif
Message Publié : 30 Juil 2017 10:21 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4427
Localisation : Allemagne
Astori, si vous consultez la fonction Recherche, vous pourrez constater que j'ai écrit un post assez complet sur la guerre du Rif, il y a quelques années :'( lol

viewtopic.php?f=48&t=16707&hilit=guerre+du+rif

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Juil 2017 7:37 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1749
..."Par les Monts pelés de Taza, de Ksar'souk, de Midelt ..."

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Août 2017 21:39 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Juil 2011 0:29
Message(s) : 159
Astori a écrit :
La guerre que Pétain va livrer de concert avec Primo de Rivera et Franco, en alignant quelque 400 000 hommes, sera conforme aux vœux des politiques : les forces d'Abd El Krim sont écrasées sans merci avec le soutien de l'aviation qui n'hésite pas à bombarder les populations civiles.

Dans les colonies les révoltes indigènes sont habituellement réprimées par la force brutale. La révolte menée par le chef rifain Abd-el-Krim a été réprimée dans le sang. Mais elle n'a pas servi de prétexte à l'armée française pour anéantir tel ou tel groupe ethnique. Dans l'action menée par Pétain je ne vois aucune volonté d'anéantissement.
Il me semble donc certain que l'action menée par Pétain (et Lyautey auparavant) n'est pas semblable à celle qui a été menée 20 ans plus tôt par le général von Trotha dans les colonies allemandes du sud-ouest africain.

Une discussion est en cours sur le forum au sujet de la répression menée par l'armée allemande en 1904 dans une région que l'on nomme aujourd'hui Namibie : viewtopic.php?f=45&t=30996&start=105


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Août 2017 12:33 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1749
Il faut retenir que Lyautey a appelé la métropole au secours vainement et que son remplacement par Pétain a été une humiliation du gouvernement qui a donné des moyens pour vaincre à Pétain alors qu'ils étaient chichement attribués à Lyautey
Lire Loustaunau Lacau là-dessus (Mémoires d'un Français rebelle)
Le Rif donne aussi son nom à une promo de Cyr (24/26)

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Août 2017 16:03 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5982
bourbilly21 a écrit :
Il faut retenir que Lyautey a appelé la métropole au secours vainement et que son remplacement par Pétain a été une humiliation du gouvernement qui a donné des moyens pour vaincre à Pétain alors qu'ils étaient chichement attribués à Lyautey
Lire Loustaunau Lacau là-dessus (Mémoires d'un Français rebelle)
Le Rif donne aussi son nom à une promo de Cyr (24/26)

De Gaulle également prit très mal le sale coup accepté par Pétain contre Lyautey. "Le maréchal Pétain était un grand homme. Le malheur veut qu'il soit mort en 1924 et que personne ne s'en est aperçu."

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2017 15:12 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
Dans son Doriot (Balland, 1986) dans son chapitre 3, sur le colonialisme français, Jean-Paul Brunet évoque le PCF et la guerre du Rif. En effet, depuis la fin des espoirs d'une révolution en Europe et notamment en Allemagne, les problèmes coloniaux reviennent au premier plan. Le 10 septembre 1924, Pierre Sémard et Jacques Doriot envoyèrent un télégramme de félicitations à Abd el-Krim pour ses succès contre l'impérialisme espagnol, ce qui fit scandale en France, les 2 hommes flirtant avec la haute-trahison. Dès janvier 1925, à la Chambre des députés, Doriot fit un discours fracassant sur les liens supposés entre l'Etat français et les puissances d'argent, notamment la banque Paribas, Etat qui dépensait beaucoup d'argent au Maroc par une présence militaire censée défendre des intérêts privés. Le 27 mai 1925, alors qu'Abd el-Krim avait ouvert les hostilités contre la France, il prononça à la Chambre un nouveau discours, incitant les soldats français à la désertion, ce qui entraîna une suspension de séance.
En juillet 1925, le PCF décida l'envoi d'une Commission d'enquête dans le Rif, pour envoyer un témoignage de solidarité et de paix des ouvriers français à Abd el-Krim, Doriot et Henri Barbé faisaient partie de cette délégation. Le 29 août 1925, ils embarquèrent à Marseille pour Oran. En Algérie, Doriot disparut pendant 19 jours, et L'Humanité, claironna le 25 septembre 1925, que la mission avait réussi, ce qui, d'après Brunet, est bien peu probable.
Au congrès de Lille, en 1926, Doriot parla de désertion des soldats français, information reprise et amplifiée par l'Internationale Communiste, en février 1926, qui parlait de désertion en masse des soldats français dans le Rif, ce qui relevait du fantasme.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2017 15:22 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15367
Localisation : Alsace, Colmar
Tietie006 a écrit :
notamment la banque Paribas


La Banque de Paris et des Pays-Bas ne s’appelait pas encore Paribas à cette époque-là. Ce nom lui a été donné en 1982 suite à sa nationalisation

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2017 17:31 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2566
Narduccio a écrit :
Tietie006 a écrit :
notamment la banque Paribas


La Banque de Paris et des Pays-Bas ne s’appelait pas encore Paribas à cette époque-là. Ce nom lui a été donné en 1982 suite à sa nationalisation


Peut être mais avant 1982, l'abréviation était déjà couramment employée. Des membres de ma famille y ont travaillé et à la table dominicale ils disaient bien "Paribas" ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2017 17:44 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15367
Localisation : Alsace, Colmar
Aigle a écrit :
Narduccio a écrit :
Tietie006 a écrit :
notamment la banque Paribas


La Banque de Paris et des Pays-Bas ne s’appelait pas encore Paribas à cette époque-là. Ce nom lui a été donné en 1982 suite à sa nationalisation


Peut être mais avant 1982, l'abréviation était déjà couramment employée. Des membres de ma famille y ont travaillé et à la table dominicale ils disaient bien "Paribas" ...


Mais, est-ce le cas durant l'entre-deux-guerres ?

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2017 18:09 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4427
Localisation : Allemagne
Comme de nombreuses firmes à la fin du XIX° siècle, la banque de Paris et des Pays Bas avait une adresse pour les correspondances par voie télégraphique : Paribas. C'est plus ramassé et on économise des mots pour la taxation. Il y a un autre exemple célèbre : la manufacture française d'armes et cycles de Saint Etienne que dans les années après 1945 on n'a plus connue que sous le nom de Manufrance.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB