A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 25 Nov 2017 12:18

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Oct 2007 17:34 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Vient de paraître chez Denoël:

Image

Présentation de l'éditeur:
Citer :
Le Massacre de Nankin 1937, Entre mémoire, oubli et négation, de Michaël Prazan.

Décembre 1937 : l'armée japonaise, lancée dans une guerre d'expansion coloniale en Chine, prend Nankin, capitale du régime nationaliste du Guomindang. Six semaines durant, la ville est livrée aux soldats nippons, qui se déchaînent dans un massacre d'une cruauté sans précédent. En 1946, suite à la défaite du Japon, la justice des vainqueurs tentera tant bien que mal de déterminer les responsabilités et de punir les coupables lors de deux procès, l'un à Tokyo sous l'égide des alliés, l'autre à Nankin voulu par Tchang Kaï-chek. Aujourd'hui encore, le nombre de victimes n'est pas connu avec précision, les estimations allant de quatre-vingt-dix mille à trois cent mille. Et les plaies ouvertes en 1937 sont loin d'être refermées.
Si le souvenir de Nankin a été habilement instrumentalisé par les dirigeants chinois, qui n'hésitent pas à en exagérer l'ampleur, il est à l'inverse allégrement nié par des «historiens» révisionnistes japonais auxquels les nouvelles générations accordent une audience croissante. Aux provocations de l'ancien Premier ministre Junichiro Koizumi, Pékin a longtemps répliqué en entretenant des sentiments xénophobes chez les Chinois, les manifestations spectaculaires et «spontanées» répondant aux dérapages lourds de sens des dirigeants nippons.
C'est sur le double front de l'histoire et de l'actualité que ce livre interroge deux mémoires distinctes qui, entre propagande et tabou, s'affrontent autour d'un même événement. Par la rencontre des victimes et des bourreaux, les analyses des plus grands spécialistes chinois et japonais, la confrontation de documents d'archives inédits et une enquête de terrain, de la Chine au Japon, du passé à aujourd'hui, Michaël Prazan s'efforce d'éclairer l'événement plutôt que de jeter l'anathème. Une plongée au cœur des événements qui, soixante-dix ans plus tard, menacent toujours l'équilibre de la région.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Oct 2007 12:43 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Image

Citer :
Présentation de l'éditeur:

La guerre d’Espagne (1936-1939) nous est proche. Elle constitue un moment fondateur dans la lutte contre le fascisme et dans la guerre entre dictatures et démocraties. Elle est, depuis des décennies, un terrain d’affrontement entre mémoires et idéologies concurrentes. Elle demeure, en Espagne et en Europe, un sujet d’actualité brûlant. Au-delà des partis pris, ce livre issu d’un colloque organisé en 2006 à l’initiative de l’ACER redonne au conflit espagnol sa véritable dimension. Témoins et spécialistes font le point des recherches en cours sur ce conflit majeur du XXe siècle. S’attachant au passé, ils s’interrogent sur la nature véritable de la guerre d’Espagne (guerre civile ? révolution ? répétition générale de la guerre mondiale ?), sur sa place dans l’histoire de l’Europe des années trente, et sur l’importance de la solidarité internationale. Explorant les lendemains, ils retracent le prolongement du combat antifasciste dans les luttes libératrices de la Seconde Guerre mondiale, la difficile poursuite de l’expérience antifranquiste dans l’exil et le sort souvent tragique des républicains et des brigadistes pris au piège de la guerre froide. Revenant au présent, ils s’interrogent sur les enjeux de la transmission historique et sur la fièvre mémorielle qui saisit aujourd’hui l’Espagne et d’autres pays européens. La restitution fidèle des événements et des acteurs de cette guerre, leur insertion dans le cours complexe des luttes idéologiques, la reconnaissance des crimes de la répression franquiste, constituent un enjeu fondamental de notre compréhension du XXe siècle et du développement de l’identité démocratique européenne.

Les contributions de cet ouvrage collectif, publié sous la direction de ROGER BOURDERON, sont dues à un ensemble de grands témoins, de spécialistes français et espagnols.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Mars 2008 14:00 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Vient de paraître:

Image

Présentation de l'éditeur:
Citer :
Grâce à « Bouquins », les textes fondamentaux du philosophe et historien allemand contemporain Ernst Nolte sont enfin republiés.
Ernst Nolte (né en 1923) est devenu célèbre en publiant en 1963 Le Fascisme dans son époque, triptyque présentant une étude comparée des deux mouvements fascistes principaux le fascisme de Mussolini et le national-socialisme de Hitler , et de l Action française considérée comme un phénomène précurseur. Paru en français en 1970, ce texte a marqué une date fondatrice dans l approche historienne du fascisme : dépassant l analyse statique du totalitarisme en termes de structures analogues (Arendt, Aron, Friedrich, Brzezinski), Nolte inaugure une approche « historico-génétique » qui voit dans l émergence du fascisme le fruit d un enchaînement dialectique, et en particulier une réaction de type révolutionnaire au mouvement marxiste européen d avant 1914 et surtout à la révolution bolchevique de 1917.

Considéré comme l un des spécialistes mondiaux de l analyse du fascisme, Nolte dresse le panorama de l ensemble de ces mouvements, de la Norvège à l Espagne et de la Grande-Bretagne à l URSS.
Ernst Nolte publia en 1986 un article fameux, « Ce passé qui ne veut pas passer », où, dépassant la théorie des circonstances la brutalisation due à la guerre de 1914-1918, la défaite allemande de 1918, l antisémitisme , il avance l hypothèse que la dimension exterminationiste du nazisme à partir de 1941 serait due à l existence d un précédent : les gigantesques massacres de masse inaugurés par les bolcheviks en Russie dès la guerre civile de 1918-1922, et systématisés par Staline entre 1929 et 1941. Nolte en venait à se demander si le Goulag n avait pas servi de modèle à Auschwitz, ce qui mit le feu aux poudres en Allemagne où débuta une vaste « querelle des historiens » , formidable polémique qui valut à Nolte d être largement ostracisé.

Un demi-siècle d une réflexion approfondie sur notre tragique XXe siècle, dont François Furet a loué l originalité dans Le Passé d une illusion.
La chute tout à fait inattendue du Mur de Berlin mit fin à la « querelle » en Allemagne, mais elle rebondit en France en 1995 avec l attention portée par François Furet aux thèses de Nolte dans Le Passé d une illusion, puis lors de la parution du Livre noir du communisme en 1997. Ce volume contient ainsi les principaux textes d Ernst Nolte, précédés d une longue autobiographie inédite où l historien allemand rappelle les moments principaux de son itinéraire tant personnel qu intellectuel.

Le volume est introduit par Stéphane Courtois qui revient en détail sur les tribulations de la réception de la pensée de Nolte en France. Le triptyque du Fascisme dans son époque est accompagné de textes de présentation par des spécialistes reconnus : Bernard Bruneteau, Emilio Gentile, Andreas Wirsching et Gilbert Merlio.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re:
Message Publié : 04 Juin 2008 21:48 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 01 Fév 2006 11:48
Message(s) : 20
Localisation : Strasbourg
Florian a écrit :
Vient de paraître:

Image

Présentation de l'éditeur:
Citer :
Grâce à « Bouquins », les textes fondamentaux du philosophe et historien allemand contemporain Ernst Nolte sont enfin republiés.
Ernst Nolte (né en 1923) est devenu célèbre en publiant en 1963 Le Fascisme dans son époque, triptyque présentant une étude comparée des deux mouvements fascistes principaux le fascisme de Mussolini et le national-socialisme de Hitler , et de l Action française considérée comme un phénomène précurseur. Paru en français en 1970, ce texte a marqué une date fondatrice dans l approche historienne du fascisme : dépassant l analyse statique du totalitarisme en termes de structures analogues (Arendt, Aron, Friedrich, Brzezinski), Nolte inaugure une approche « historico-génétique » qui voit dans l émergence du fascisme le fruit d un enchaînement dialectique, et en particulier une réaction de type révolutionnaire au mouvement marxiste européen d avant 1914 et surtout à la révolution bolchevique de 1917.

Considéré comme l un des spécialistes mondiaux de l analyse du fascisme, Nolte dresse le panorama de l ensemble de ces mouvements, de la Norvège à l Espagne et de la Grande-Bretagne à l URSS.
Ernst Nolte publia en 1986 un article fameux, « Ce passé qui ne veut pas passer », où, dépassant la théorie des circonstances la brutalisation due à la guerre de 1914-1918, la défaite allemande de 1918, l antisémitisme , il avance l hypothèse que la dimension exterminationiste du nazisme à partir de 1941 serait due à l existence d un précédent : les gigantesques massacres de masse inaugurés par les bolcheviks en Russie dès la guerre civile de 1918-1922, et systématisés par Staline entre 1929 et 1941. Nolte en venait à se demander si le Goulag n avait pas servi de modèle à Auschwitz, ce qui mit le feu aux poudres en Allemagne où débuta une vaste « querelle des historiens » , formidable polémique qui valut à Nolte d être largement ostracisé.

Un demi-siècle d une réflexion approfondie sur notre tragique XXe siècle, dont François Furet a loué l originalité dans Le Passé d une illusion.
La chute tout à fait inattendue du Mur de Berlin mit fin à la « querelle » en Allemagne, mais elle rebondit en France en 1995 avec l attention portée par François Furet aux thèses de Nolte dans Le Passé d une illusion, puis lors de la parution du Livre noir du communisme en 1997. Ce volume contient ainsi les principaux textes d Ernst Nolte, précédés d une longue autobiographie inédite où l historien allemand rappelle les moments principaux de son itinéraire tant personnel qu intellectuel.

Le volume est introduit par Stéphane Courtois qui revient en détail sur les tribulations de la réception de la pensée de Nolte en France. Le triptyque du Fascisme dans son époque est accompagné de textes de présentation par des spécialistes reconnus : Bernard Bruneteau, Emilio Gentile, Andreas Wirsching et Gilbert Merlio.



Je n'ai pas lu le livre mais en voyant "dépassant l analyse statique du totalitarisme en termes de structures analogues (Arendt, Aron, Friedrich, Brzezinski)" je me pose la question de la franchise du résumé... Est-ce plutôt publicitaire? Parce que la démarche d'Arendt est loin de ressembler à une analyse statique du totalitarisme.

_________________
Travailler dur n'a jamais tué personne mais pourquoi en prendre le risque?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re:
Message Publié : 04 Juin 2008 21:57 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 729
Duc de Raguse a écrit :
L'ouvrage de Peuckert se veut davantage économique et social que la plupart de ses "collègues".
Il offre une vision très particulière d'une l'Allemagne en crise face à la modernité, durant cette période et C. Baechler y faisait souvent allusion dans ses cours ; donc, je pense - j'ai simplement survolé son nouvel ouvrage (je vais le lire bientôt !) - que son livre reprend certains points de Peuckert tout en l'intégrant dans une dimension plus "politique". La biographie qu'il réalisa de G.Stresemann était aussi somptueuse, je la conseille à tous ! :wink:


Et le livre d'Horst Möller, reparu chez Tallandier en 2005 ? Qu'en pensez-vous ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2008 13:15 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 729
Voilà de quoi relancer des polémiques : un cas d'histoire militante ?

http://www.decitre.fr/livres/De-Munich- ... 2200351113


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Août 2008 17:18 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Vient de paraître chez Perrin:

Image


Présentation de l'éditeur:

Citer :
Pour la première fois, de la genèse à la chute, l'intégralité des éléments permettant d'analyser et comprendre une des périodes les plus terribles de notre histoire.

Proposer au grand public un ouvrage de référence qui permette une approche globale du IIIe Reich, telle est l'ambition de ce livre. Cette somme de 2 000 000 de signes analyse bien sûr la genèse, l'histoire et la chute du régime, mais elle s'intéresse aussi aux lieutenants de Hitler et à tous ceux qui ont fait fonctionner la mécanique nationale-socialiste.
Par souci pédagogique, le livre s'articule en quatre parties :
- un récit retrace l'ascension du national-socialisme puis les douze années de vie quotidienne sous Adolf Hitler;
- un dictionnaire replace les événements clés dans leur contexte et fournit la biographie des acteurs comme des adversaires du régime en cherchant à comprendre le sens d'une trajectoire individuelle. Par exemple, celle qui transforme Otto Abetz, professeur de dessin, en principal artisan de la collaboration franco-allemande;
- un atlas synthétique inscrit dans l'espace la stratégie expansionniste de Hitler, les limites du Grand Reich et les lieux où s'applique la solution finale, ainsi que ceux des principaux massacres de masse;
- une chronologie permet de suivre cette histoire qui se déroule sur des fronts éloignés et de moins en moins homogènes, à mesure que dure la guerre.
Pour établir ce texte qui a nécessité près de dix ans, Mathilde Aycard et Pierre Vallaud ont exploité à la fois les multiples travaux inter-nationaux sur des aspects particuliers du IIIe Reich, ainsi que les documents bruts ouverts après la disparition de la RDA.
Enfin, 258 illustrations, 14 cartes en couleur et un système de renvois complètent cet ensemble sans réel équivalent.

Mathilde Aycard, historienne et éditrice, a participé au Dictionnaire des religions et à L'Atlas des guerres du XXe siècle.
Pierre Vallaud, historien et éditeur, a notamment publié L'Histoire du XXe siècle, La Première Guerre mondiale, La Seconde Guerre mondiale, L'Exode, Les Français sous l'Occupation...

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La Rocque et le PSF
Message Publié : 03 Sep 2008 19:45 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Le dernier numéro de la RHMC est entièrement consacré à l'Italie fasciste:

Image

Sommaire:

Citer :
"LE FASCISME ITALIEN : DÉBATS, HISTORIOGRAPHIE ET NOUVEAUX QUESTIONNEMENTS"
LE FASCISME ITALIEN : DEBATS, HISTORIOGRAPHIE ET NOUVEAUX QUESTIONNEMENTS
Dossier coordonné par Marie-Anne MATARD-BONUCCI

Marie-Anne MATARD-BONUCCI
Présentation

Emilio GENTILE
Le silence d’Hannah Arendt. L’interprétation du fascisme dans Les origines du totalitarisme.

Jean-Yves DORMAGEN
Le Duce et l’état-major du fascisme : contribution à une sociologie de la domination charismatique.

Paul DIETSCHY
Sport, éducation physique et fascisme sous le regard de l’historien.

François DUMASY
Le fascisme est-il un « article d’exportation » ? Idéologie et enjeux sociaux du Parti National Fasciste en Libye pendant la colonisation italienne.

Marie-Anne MATARD-BONUCCI
D’une persécution l’autre : Racisme colonial et antisémitisme dans l’Italie fasciste.

Davide RODOGNO
Le nouvel ordre fasciste en Méditerranée 1940-1943 :
présupposés idéologiques, visions et velléités.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Sep 2008 19:55 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Parution chez Perrin d'un beau volume de photographies de W. Frenz:

Image

Présentation de l'éditeur:



Quand la photographie se met au service de la barbarie.
Préface de Fabrice d'Almeida.

Citer :
Disons les choses clairement : il faut voir pour essayer de comprendre. Il n'y a donc ni complaisance ni fascination malsaine dans ces 300 photographies prises parmi les 20 000 réalisées par Walter Frentz entre 1930 et 1945. Celles-ci sont le produit d'un contrat avec un commanditaire, Hitler, dans lequel sont suggérés les thèmes, la forme, les couleurs, bref, un projet esthétique qui participe de la mise en scène du régime nazi et de ses dignitaires.
C'est pourquoi ce livre est bâti sur un choix, celui de présenter le parcours complexe du nazisme, en particulier pendant la Seconde Guerre mondiale. Outre la préface de Fabrice d'Almeida, dont les travaux (en particulier La Vie mondaine sous le nazisme) font autorité, huit spécialistes allemands corrigent les lacunes de la mémoire de Frentz, dévoilent ses préjugés, son aveuglement et son zèle. Ces contributions replacent son travail dans sa dimension propagandiste.
Textes et images aident ainsi à saisir un milieu, à en questionner les habitudes et les faux-semblants. Aussi ce livre pèse lourd pour qui cherche à comprendre l'histoire du temps présent. Il présente un projet visuel qui s'inscrit dans le rapport entre formes artistiques et fabrication du sujet politique.
C'est pourquoi la forme née de ce projet idéologique constitue une source pour tenter de comprendre comment des criminels ont pu passer à l'acte.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Oct 2008 16:09 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Parution aux PUF:

Image

Présentation de l'éditeur:
Citer :
Le rapport du national-socialisme à l'Antiquité n'a guère suscité l'intérêt des historiens. Si on conçoit volontiers que les nazis aient pu mobiliser une authentique et indubitable germanité, on répugne à associer national-socialisme et Antiquité gréco-romaine. On rencontre partout cette association : dans les nus néo-grecs de Breker et de Thorak, dans l'architecture néo-dorique de Troost, dans les édifices néo-romains de Speer et dans les manuels scolaires qui présentent une vision surprenante de l'Antiquité méditerranéenne. L'auteur s'étonne d'une part de ce peu d'intérêt de la part des historiens, d'autre part s'interroge sur cette référence constante du régime nazi à l'Antiquité gréco-romaine. Quel besoin vient dicter le recours à l'Antiquité gréco-romaine alors qu'un racisme aussi obsessionnel que le nazisme semblerait exclure a priori toute référence autre qu'à une germanité strictement définie et circonscrite ? Or le but répété d'Hitler était de reconstruire la fierté d'une nation humiliée par le diktat de Versailles. Cette thérapie nationale ne passait pas seulement par une politique de réarmement et de mégalomanie territoriale, elle se devait de reconstruire une histoire prestigieuse en annexant le passé antique pour rehausser une fierté nationale humiliée en 1918 et 1919. On assiste alors à une réécriture de l'Histoire et de la race (construction d'un homme nouveau, le sujet nazi) qui annexe les Grecs et les Romains à la race nordique. Cet ouvrage fait ainsi pénétrer au coeur du projet totalitaire nazi : il s'agit de dominer non seulement le présent et l'avenir mais aussi un passé réécrit et instrumentalisé.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Oct 2008 22:14 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 04 Fév 2007 15:32
Message(s) : 41
Bonjour, qy'est ce que vous conseillerez comme lecture approfondie, qui fait autorité sur le IIIème Reich mis à part le livre récent de chez Perrin ?
Merci


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Juin 2009 19:39 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 2158
Localisation : Paris
Parution chez Robert Lafont:

Image

Citer :
Il y a plus de soixante-dix ans débutait la guerre civile en Espagne qui devait durer trois ans. Elle n a pas cessé d être l objet d une profonde controverse. Comment les sympathisants de gauche, venus du monde entier, ont-ils pu s'engager, à leurs risques et périls, dans une cause à laquelle leurs gouvernements se refusaient à apporter un soutien actif ? Dans cette édition entièrement révisée de La Guerre d Espagne, Hugh Thomas présente l'analyse objective d un conflit dans lequel s'affrontèrent à la fois le fascisme et la démocratie, le communisme et le christianisme, le centralisme et le régionalisme, et qui fut une guerre internationale, tout autant qu espagnole. C est à juste titre, pensons-nous, que Michael Foot a écrit dans un journal anglais : « Un livre prodigieux. C est avec une application sans bornes, littéralement inouïe, et une intelligence de tous les instants que l auteur a su réunir et étudier toutes les connaissances possibles et imaginables sur l épisode le plus héroïque et le plus pitoyable de ce siècle. » Cyril Connolly, à son tour, dans le Sunday Times, écrivait : « Je l ai lu de la première à la dernière page, tout simplement captivé... Hugh Thomas possède la plus haute qualité de l historien, un formidable appétit de détails et le sens de l essentiel... Dans ce superbe ouvrage, il n est pratiquement aucun aspect de la guerre civile, aussi douloureux ou impopulaire soit-il, qui lui ait échappé. »

Biographie de l'auteur
Hugh Thomas (Lord Thomas of Swynnerton), né en 1931, est l auteur, entre autres grandes études historiques, de La Traite des Noirs ( collection « Bouquins », 2006) ; d une Histoire inachevée du monde (Robert Laffont, 1986) ; Cuba : the Pursuit of Freedom ; The Conquest of Mexico ; The Rivers of Gold : the Rise of the Spanish Empire et de Beaumarchais in Seville, an Intermezzo. Il vit à Londres.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juil 2009 19:19 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2007 13:17
Message(s) : 911
Localisation : Var
Un ouvrage sur les liens entre la papauté et l'Allemagne nazie: Hubert WOLF, Le Pape et le diable. Pie XII, le Vatican et Hitler: les révélations des archives, CNRS, 2009, 339p.
http://www.nonfiction.fr/article-2692-p1-le_dogme_et_la_politique.htm

_________________
"Si, dans la pratique démocratique anglaise, l’opposition, selon un mot admirable, remplit un service public, dans les États totalitaires, l’opposition devient crime ", Raymond ARON.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Oct 2009 14:59 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 26 Juin 2008 17:31
Message(s) : 357
2 biographies sur FRANCO :

* "Le temps de Franco" de Michel del Castillo . Fayard 2008. ISBN 978-2-213-63718-1

Où l'auteur retrace la vie du dictateur espagnol avec une ironie amère, retablissant des vérités, bousculant certains mythes, expliquant bien des choses sur la psychologie du personnage ...

* "FRANCO, Enfance et adolescence" de Bartolomé Bennassar. Éditions Autrement, 1999.

Là, encore des éclaircissements précieux sur la psychiologie de cet homme, en s'intéressant à son enfance et son adolescence ; un complément indispensable du "FRANCO" du même auteur, réédité en 2002.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Oct 2009 17:48 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 12 Oct 2009 17:31
Message(s) : 2
Localisation : Ile-de-France
Bonjour. Je recherche des ouvrages traitant de l'entre-deux-guerres non pas tant d'un point des grands événements politiques mais plutôt du point de vue sociétal, économique et culturel : pour résumer, des livres sur la vie des années 1920-1930, plus particulièrement en Europe et en France. Il peut s’agir d’essais ou d’œuvres de fiction traitant de ce sujet. Auriez-vous des conseils à me donner?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB