A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Juil 2017 7:37

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 05 Sep 2013 19:18 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Pédro a écrit :
Tzvetan Todorov propose une analyse intéressante des systèmes totalitaires dans son petit mais très dense ouvrage L'esprit des Lumières. Il montre en effet que contrairement aux pratiques anciennes, césaropapisme notamment, les Etats totalitaires ne cherchent pas à instrumentaliser ou contrôler des structures religieuses existantes mais ils créent plutôt leur propre système sacré en marginalisant ou détruisant les autres cultes.
C'est très intéressant comme analyse, cette tendance des totalitarismes et des régimes visant à contrôler les esprits d'une manière générale pour éviter de se fixer sur ce terme ambigü et discuté de totalitarisme, à remplacer les religions par leur propre système du sacré. il y a là une tentation ou peut-être une nécessité ou une précaution puisque souvent la religion est un foyer puissant de résistance à un régime dirigiste. On a vu comment la religion a résisté à la volonté d'éradication des Révolutionnaires, tant en en 1789-95 qu'en Russie, Pologne, Egypte nassérienne ....
Napoléon comme Robespierre pensait que pour des raisons politiques il fallait au peuple une religion.

Pour revenir aux nazis, le cas des SS, dont l' emblème est repris ds runes, est particulier. Il y a volonté manifeste de créer une religion:
" A la naissance d'un enfant, l'Ordre noir lui offre un chandelier gravé à son nom et orné de caractères runiques. Une devise rappelle au nouveau-né le principe essentiel de la SS : « Tu n'es qu'un maillon de la chaine éternelle de la parenté. »
"Il existe une cérémonie de baptême appartenant en propre à la SS." (wiki)

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Sep 2013 23:00 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1846
mais tout cela suffit-il à qualifier le nazisme de religion? La religion fait appel à ce qui transcende l'homme et là, il manque quelque chose...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Sep 2013 23:05 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5501
Localisation : Limoges
C'est très religion révélé comme conceptualisation de la religion ; les gréco-romain n'avaient pas besoin de telles exaltations transcendantales pour vivre leur religion.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2013 0:16 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Juin 2013 18:20
Message(s) : 515
Sur le sujet, il y a :
Emilio Gentile : La religion fasciste.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2013 12:19 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Sur le net:
" Le nazisme : une religion politique? LAMBERGER, Chloé (2007) Le nazisme : une religion politique? Mémoire de recherche, Université Robert Schuman de Strasbourg. Plein texte disponible en tant que PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader, 37868 Kb
Résumé:
La motivation première de ce mémoire a été de chercher une explication permettant de comprendre l’adhésion massive des Allemands à un régime sanguinaire, le régime nazi ; mais elle était aussi d’étudier les éléments faisant du national-socialisme un régime à la fois terrible et séducteur, capable de fasciner encore, des décennies après sa disparition. Ce travail part en effet de l’intuition que c’est le côté irrationnel et mystique prêté au mouvement nazi qui peut fournir une réponse à la fois à la question de l’adhésion des Allemands au IIIe Reich, et à celle de la fascination horrifiée que l’on peut encore constater aujourd’hui. De ce point de vue, le terme de « religion politique », forgé par Raymond Aron en 1944 et développé par les sociologues des religions fournit un éclairage pertinent. On qualifie de « religions politiques » des idéologies sociales et politiques qui déclenchent chez les individus qui y adhèrent les mêmes comportements que ceux que l’on trouvait jusqu’ici dans la religion : dévouement total à la cause, croyance absolue à la vérité de cette cause, intolérance, voire fanatisme vis-à-vis des autres causes. Il s’agit donc d’étudier en quoi le nazisme peut être assimilé à une « religion politique », et ainsi d’apporter une explication différente des explications socio-économiques classiques à l’ « engouement nazi ». Dans une première partie, il s’agit de poser quelques prémisses à une « religion politique » nazie ; en effet, le phénomène n’est pas spécifique au régime national-socialiste puisque l’on peut trouver des éléments s’y rapportant dans le culte de l’Etre Suprême et de la Raison pendant la Révolution française. L’émergence des nationalismes tend à une « sacralisation » du peuple : la nation devient un élément suprême auquel on voue un véritable culte. Suite à ces bases fondatrices, on peut aborder dans une deuxième partie le thème de la « religion politique » nazie proprement dit : quels sont les éléments d’emprunts du régime aux grandes religions traditionnelles ? On constate que le mouvement a mis en place des rituels, des cérémonies destinés à remplacer, à terme, les célébrations religieuses. Le régime s’est également inspiré de l’Eglise catholique en ce qui concerne le decorum et la mise en scène de ses célébrations. On cherche ensuite à déterminer dans une troisième partie si l’adhésion des militants aux idéaux nazis relève de la simple idéologie politique, ou si l’on est confronté à une adhésion si profonde qu’on pourrait la qualifier de « foi ». L’enthousiasme manifesté envers le régime était-il superficiel, simple effet de mises en scène parfaitement réglées, ou a t-il des fondements profonds ? Enfin, après avoir étudié ces aspects de « manifestation du sacré » dans le mouvement, une analyse plus fonctionnelle fait l’objet d’une quatrième partie ; il s’agit alors de déterminer quelles sont les grandes fonctions que les sociologues attribuent généralement aux religions, et dans quelle mesure le mouvement nazi a pu y répondre ; il s’agit principalement du problème de la finitude humaine et de la question de la survie de l’être après sa mort, mais également de la fonction de cohésion sociale. Enfin, si le nazisme peut être assimilé à une « religion politique », il est clair qu’on ne saurait parler de « religion » au sens classique du terme : il s’agit donc de voir quelles sont les limites de la comparaison entre national-socialisme et religion. "

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2013 14:31 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2153
Localisation : Paris
Cette question de l'édification du nazisme en religion (notamment au sein de la SS, hommes comme institutions) vient, comme cela a été dit à plusieurs reprises, de l'usage de dates, de symboles, de runes et de mythes. Plus qu'une tentative de fonder une nouvelle religion, une sorte de néo-paganisme, il faut y voir le désir d'intégrer l'histoire moderne de l'Allemagne, celle du Troisième Reich hitlérien, dans un long terme, de montrer la filiation entre le régime nazi et une grande histoire mythique (celle des Nordiques, celle de l'Atlante, celle d'une race nordique dominant tout le continent européen, etc).

La SS va utiliser à de nombreuses reprises des historiens et des archéologues (y compris sur le sol de territoires occupés, comme la France et de très bonnes études ont été écrites et sont encore écrites sur le sujet) pour mettre en avant cette histoire d'un peuple aryen et intégrer le nazisme dans une histoire pluri-séculaires. Les historiens de la SS et les historiens affiliés à la SS (allemands et étrangers) vont travailler à ré-écrire l'histoire, à trouver des preuves de cette lignée aryenne dans l'histoire de l'Europe. En France, cela passe par de nombreuses fouilles archéologiques dans l'Est (excavations dans des églises, champs de fouilles archéologiques sur des lieux de batailles, recherche de manuscrits et interprétations modernes avec de nouvelles traduction, etc).

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2013 15:39 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5501
Localisation : Limoges
ET cela se complète d'une récupération également de l'Histoire gréco-romaine comme l'a montré Le nazisme et l'Antiquité de Johann Chapoutot. Cette perspective me semble plus relever d'un ancrage tangible que de l'esprit de sacralité, qui est plus "élevé" et moins facilement appréciable que ces indices un peu artificiels.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2013 18:49 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2153
Localisation : Paris
Pédro a écrit :
ET cela se complète d'une récupération également de l'Histoire gréco-romaine comme l'a montré Le nazisme et l'Antiquité de Johann Chapoutot.

Tout à fait et, d'ailleurs, très bonne référence que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire après avoir entendu son auteur à la radio sur France Culture. Plus généralement, les nazis vont chercher à transformer toute l'histoire européenne (gréco-romaine, certes, mais aussi indo-européennes), au point d'expliquer que le mouvement de population du continent européen n'est pas parti d'Inde pour gagner l'Europe mais qu'il a, au contraire, pour épicentre les territoires allemands ; cette théorie rejoint le concept de Drang nach Osten.

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Sep 2013 13:20 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Juin 2013 2:05
Message(s) : 36
Michel Onfray a écrit des choses intéressantes sur les collusions entre le IIIe Reich et l'Eglise catholique (c'est Pacelli, futur Pie XI, qui a présidé à l'établissement d'un concordat avec l'Allemagne nazie !)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Sep 2013 13:31 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15249
Localisation : Alsace, Colmar
Girondin a écrit :
Michel Onfray a écrit des choses intéressantes sur les collusions entre le IIIe Reich et l'Eglise catholique (c'est Pacelli, futur Pie XI, qui a présidé à l'établissement d'un concordat avec l'Allemagne nazie !)


Michel Onfray ? C'est un historien ???

Et c'est reparti pour un tour. La discussion a déjà eu lieu, elle occupe de nombreuses pages, j'espère qu'elle ne va pas recommencer à zéro ici, parce qu'autrement : on boucle. Si vous désirez parler de la relation : Église catholique - régime nazi, vous allez dans la discussion en question. Vous faites l'effort de lire quelques pages, puisqu'il est pénible de devoir expliquer quelque chose qui a déjà été expliqué au moins XX fois et vous cessez le HS dans cette discussion !

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Sep 2013 13:40 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Juin 2013 2:05
Message(s) : 36
pardon !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Sep 2013 18:40 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Avr 2007 5:47
Message(s) : 575
Localisation : Nouvelle-France
Si on considère la religion comme système qui crée un lien entre des membres d'un groupe humain , on a déja dit que la société de consommation était une religion , avec une croyance de base ( le bonheur c' est d' acheter ) son clergé ( les vendeurs ) ses lieux de culte , ses rituels , ses textes sacrés ( la publicité ) ses péchés ( vol à l'étalage , cartes de crédit chargées etc )

Cette hypothèse est un jouet philosophique intéressant .

Mais peut-on pratiquer deux religions en même temp ? Être à la fois chrétien ,juif ou bouddhiste et consommateur ?
L'historien aime à consulter les archives , et qu'est-ce qu'il trouve ?

Que l' armée Allemande avait ses aumôniers , la population avait son ( ses ) clergé(s) de quelle religions étaient-ils ?

Et sauf pour une minorité qu'on pourrait qualifier de politique , on ne trouve pas de formation spirituelle particulière pour les officiers , qui devraient pourtant être le clergé de cette religion nazie . Cette minorité n' ayant que peu d'influence sur les femmes et les enfants de la dite population.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Oct 2016 9:30 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1124
Localisation : Corsica
Hitler n’était-il pas unitariste tout comme certains de ses disciples dont Sigrid Hunke ancienne SS amie d'Himmler et spécialiste des religions ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB