Nous sommes actuellement le 12 Déc 2019 20:45

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : La conférence d'Évian
Message Publié : 09 Mai 2019 22:56 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 14 Fév 2015 11:55
Message(s) : 34
La Conférence d'Évian fut organisée à l'initiative de Roosevelt, le président des États-Unis. Elle se déroula du 6 juillet au 16 juillet 1938. Aucune véritable solution ne fut trouvée concernant l'hébergement des réfugiés juifs.

Le cynisme des délégations américaine, britannique et française est manifeste. Il est vrai que la shoah n'avait pas encore commencé, mais je trouve toute cette affaire assez tragique malgré tout.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 10 Mai 2019 9:23 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3098
Localisation : Versailles
le cynisme de Roosevelt est d'autant plus grand que les Etats Unis étaient l'espoir des Juifs d'Europe centrale depuis la fin du XIXè siècle - et que leurs ports étaient pourtant bien fermés aux réfugiés (sauf quelques personnalités d'envergure exceptionnelle comme Einstein).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 10 Mai 2019 16:46 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4176
Localisation : Allemagne
Il ne faut pas oublier qu'il y avait beaucoup d'antisémitisme dans la plupart des pays d'Europe ( la France étant très bien placée). On le trouvait aussi aux Etats-Unis. Cependant ces derniers acceptèrent des intellectuels de haut niveau ( votre allusion à Einstein est pertinente). Vu la qualité de ces élites juives accueillis d'Allemagne, on a même parlé du cadeau d'Hitler aux Américains.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 10 Mai 2019 16:50 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 8933
Localisation : Région Parisienne
Encore une fois, il est fort aisé de juger quand on connaît la fin de l'histoire.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 10 Mai 2019 17:37 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1671
Localisation : Lyon-Vénissieux
Citer :
la France étant très bien placée


Il ne faut quand même pas exagérer !
La France durant les années 30 a porté au pouvoir Léon Blum et a accueillit beaucoup de juifs d'Europe de l'est !

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 10 Mai 2019 23:03 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6283
Pouzet a écrit :
Citer :
la France étant très bien placée


Il ne faut quand même pas exagérer !
La France durant les années 30 a porté au pouvoir Léon Blum et a accueillit beaucoup de juifs d'Europe de l'est !

Oui, sur 280 000 Juifs vivants en France, Vichy a trouvé immédiatement 70 000 Juifs étrangers à déporter d'office. (Je ne garantis pas ces deux chiffres à la virgule près, mais c'est l'ordre de grandeur et la proportion d'étrangers est bien celle là. Vichy "fabriquera" également des Juifs étrangers en "dénationalisant" des Juifs naturalisés, mais c'est une autre histoire.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 11 Mai 2019 3:18 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4176
Localisation : Allemagne
Attention, le post parle d'une conférence de juillet 1938. Ce que je voulais dire que ses conclusions sont dans la droite ligne de ce qu'on voyait en Europe depuis environ 1919. En France, il suffit de voir la prévention (euphémisme) à l'égard des juifs dans la presse et la littérature française. Il y a quelques années j'avais découvert un livre des frères Tharaud, dont le titre est je crois "Quand Israël n'est plus roi" : incroyable de haine. Mais il doit y avoir d'autres exemples dans d'autres pays.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 13 Mai 2019 7:40 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1663
Faget a écrit :
'il y avait beaucoup d'antisémitisme... On le trouvait aussi aux Etats-Unis.

j'ai vu avec intérêt récemment à la télé le docu sur Helena Rubinstein, c'est flagrant en effet

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 13 Mai 2019 8:47 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6283
Je me souviens d'un ouvrage très vivant, de témoignages de soldats américains pendant le conflit. (Je crois que ça s'appelait "Chacun sa guerre", ou quelque chose dans le genre. Avec des expériences souvent très étonnantes.)

Un Marines racontait qu'à son premier embarquement sur un transport dans le Pacifique, des Texans sont venus lui parler : (il était de New York)
- Tu vois ce groupe là ? Il ne faut pas leur parler. Ce sont des Juifs. Ils ont tué le Christ !
- Vous êtes sûrs ? Il me paraissent bien jeunes, pour ça. :mrgreen:
Plaisanterie peu appréciée, ils l'ont menacé mais ça n'est pas allé plus loin.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 13 Mai 2019 15:35 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 12 Juil 2012 15:11
Message(s) : 233
Je réponds à un message lu sur un autre fil de discussion

Lord Foxhole a écrit :
Quand les nazis s'emparent du pouvoir en Allemagne, ils font tout pour empêcher la libre circulation des Juifs dans le pays. Il faut des autorisations spéciales pour s'embarquer à bord d'un bateau, d'un avion ou d'un train. On finit même par interdire aux Juifs de posséder une voiture ou un vélo. Et pour ceux qui quittent le pays, c'est à la condition d'abandonner tous leurs biens.
Devant cette accumulation d'obstacles, il est compréhensible qu'une minorité de Juifs aient choisi l'option de l'exil avant la guerre. Envers des gens que - théoriquement - on ne veut plus voir en Allemagne, il me semble que les Nazis n'ont pas choisi les meilleures méthodes.

La plupart des Juifs sont prêts à abandonner leurs biens pour quitter l'Allemagne. Les autorités allemandes acceptent volontiers le départ des Juifs et en profitent pour confisquer les biens de ceux qui veulent partir.
Malheureusement, il est impossible d'aller aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en France, etc, si l'on n'a pas obtenu un visa.
L'échec de la conférence d'Evian illustre la réticence des pays qui auraient pu accueillir des réfugiés.
Quelques mois après la conférence d'Evian, le nombre de Juifs désireux de partir est en forte hausse. C'est la conséquence du déchainement de violence pendant la nuit de Cristal.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 13 Mai 2019 18:52 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 672
Jerôme a écrit :
le cynisme de Roosevelt est d'autant plus grand ... personnalités d'envergure exceptionnelle comme Einstein).

Cynisme, pragmatisme on peut mettre les mots souhaités, ils seront subjectifs.
Je puis me tromper et je sais que l'on rectifiera mais il existe cependant un paramètre autre : les juifs ashkénazes ont fait le choix pour l'essentiel d'une émigration MittelEuropa.
Les Sépharades se sont dirigés vers l'Amérique.
Ce n'est un mystère pour personne que ces deux "partis" -de nos jours encore- se hiérarchisent l'un face à l'autre. Je faire "gros" : les intellectuels/artistes/créateurs etc. sont ashkénazes, ceux qui vivent du petit commerce enfin la frange un peu moins "créative" et bien on les voit chez les "Sépharades".

Pour une fois que ceux-ci créent une diaspora assez soudée aux USA notamment, le président doit compter avec eux et... leurs voix.
Je pense -ceci n'engage que moi- que l'arrivée massive de juifs de la MittelEuropa (Ashkenazes pour grande partie) ne réjouissait pas les Sépharades sur place.
A ce moment, on ne voit/comprend pas bien la poussée d'antisémitisme européenne... Il y a eu tellement "d'affaires". Et puis l'Europe reste loin et c'est très bien ainsi.
Lorsque vraiment les choses deviendront "chaudes" et intégrées, on verra la diaspora américaine ingérer le problème positivement mais somme toute, je dirais "assez tardivement". Les premiers arrivés (d'emblée vous citez Einstein), c'est le cauchemar des Sépharades. Ajoutez à ceci que ce sont sans doute ceux qui bénéficient d'un tissu relationnel large, qui sont reconnus et/ou dont les revenus permettent d'accélerer certaines obtentions et aussi de laisser derrière soi ce que l'on possède, très certainement parce-que tous les œufs n'ont pas été mis dans le même panier...
Les chances étaient donc biaisées dès le départ alors si l'on y ajoute la politique, le tout ne pouvait pas faire bon ménage. Si le Président américain a fait un choix, il était "tenu" quelque part... Il ne faut pas non plus être naïf.

------
Bon. Si un jour on veut un peu approcher le "problème", il faudra bien "rendre à César" ce qui lui appartient et intégrer que les divisions, le cynisme, le pragmatisme : tout ceci était bien partagé et d'un côté comme de l'autre.
Le poids d'une culpabilité quelconque -à bon ou mauvais escient- rend les événements de plus en plus "illisibles" pour les générations qui arrivent. Je m'en rends compte chaque jour et à tous niveaux (des événements récents nous éclairent sur le côté illisible, incompréhensible des priorités).
Sur quoi "plancher" : l'antisémitisme ? Les millions de morts ? La manière ? La Shoah ? Les camps ? Les choix politiques ? Le NS ? L'Allemagne ? Notre rapport à l'Allemagne ? L'antisémitisme "allemand" etc.
Début du dérapage :
Nous ne transmettons pas un relais facile et ce sera ainsi tant que de part et d'autre on entretiendra un clan de "méchants, pourris, fanatique etc." et un clan de "totales victimes". A noter d'ailleurs que l'on parle peu ou pas de certaines minorités qui ont, elles aussi, connu la déportation et la "solution finale".
Ceci me gêne un peu parce-que le "Juif" peut se sentir "pris en otage" d'un mémoriel ou être vu comme éternelle victime à qui l'on ne peut plus dire "NON", s'opposer de crainte de se voir ramenés à des positions antérieures...
Dieudonné, sors de ce corps ! Rebecca, merci de revenir au sujet. Pierma
Le temps passe vite et il faudrait songer à ce que nous laisserons comme message. Ce n'est que mon avis mais l'autoflagellation n'a jamais fait avancer personne.
D'ailleurs, outre-Rhin, ceci fait longtemps que l'on est passé à autre chose... On ne va tout de même pas endosser la culpabilité du monde.
Je ne suis ni cynique, un peu pragmatique et surtout je m'inquiète pour "après"... Je ne tiens pas à laisser un lit d'épines à ceux qui suivront : c'est aussi ceci partir proprement. Laisser un héritage équilibré.
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 13 Mai 2019 19:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 672
Arkoline a écrit :
L'échec de la conférence d'Evian illustre la réticence des pays qui auraient pu accueillir des réfugiés.

Il faut aller au bout des mots : des réfugiés juifs qui ne sont pas des Einstein, dont le potentiel d'intégration pose problème et dont l'accueil -les politiques sont un brin déconnectés- risque d'être problématique.
Que le Pdt des USA parle le premier et chacun va renchérir : bien sûr, de gros, gros problèmes à venir/gérer etc. Que ce soit la France (Dreyfus n'est pas loin ; j'invite chacun à lire "français" au XXème... ça fait déjà un peu réfléchir parce-que là, chez beaucoup de nos "élites", c'est gratiné), on avance sur des oeufs.

Que pouvait-il sortir de positif sinon le fait de laisser pour la postérité une démonstration de bonne volonté, annihilant par là la culpabilité du moment.
Personne ne savait alors ce que serait l'ouverture de la "pochette surprise"...
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 15 Mai 2019 21:32 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 12 Juil 2012 15:11
Message(s) : 233
Raphaël Delpard a consacré un ouvrage à ce sujet : "La conférence de la honte – Evian, juillet 1938".

Citer :
«Si le crime nazi envers les Juifs et les Tziganes est imprescriptible, ce qui l'a rendu possible, c'est bien le silence des nations.» En 1938, alors que les Juifs essaient de quitter l'enfer germanique - discriminés dans leur vie matérielle, sociale et spirituelle, broyés par des mesures répressives de plus en plus nombreuses - les pays du monde entier refusent de leur ouvrir leur porte. Devant la gravité de la situation, le président américain Franklin Roosevelt, pressé par des associations chrétiennes et juives, finit par proposer la tenue d'une conférence internationale dont l'objectif sera de pousser chaque pays à accueillir un nombre substantiel d'émigrants.
Vingt-neuf représentants de pays se retrouvent à Evian-les-Bains du 6 au 15 juillet 1938, et chaque délégué trouvera des prétextes odieux pour expliquer son impossibilité à recevoir une population en errance et soumise à un grand danger. Les conséquences sont terribles. Parce qu'ils refusèrent de sauver six cent mille vies, dont des enfants, les délégués de la conférence d'Evian découvrirent, en 1945, que six millions d'êtres humains avaient été exterminés dans des fours crématoires installés au coeur de l'Europe.
Un document édifiant sur un fait méconnu, qui démontre la lâcheté et l'hypocrisie des dirigeants politiques, incapables d'une décision salvatrice autre que politique.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 20 Mai 2019 0:10 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 12 Juil 2012 15:11
Message(s) : 233
A l'annonce de la mort d'Ernst vom Rath, dans la soirée du 9 novembre 1938, le ministre de la propagande, Joseph Goebbels, dénonce un « complot juif » contre l'Allemagne. Il mobilise dans la nuit les militants nazis et les jette dans les rues pour un pogrom de grande ampleur.

Ian Kershaw écrit à ce sujet :
Citer :
De la manière la plus barbare qui se pût imaginer, le pogrom de novembre permit de sortir de l'impasse dans laquelle la politique antijuive des nazis s'était fourrée en 1938. L'émigration s'était largement tarie, surtout depuis la conférence d'Evian, où à l'initiative du président Franklin D. Roosevelt, s'étaient réunis des délégués de trente-deux pays : au terme de leurs délibérations, du 6 au 14 juillet, la communauté internationale avait alors confirmé son refus d'augmenter les quotas d'immigration pour les Juifs. Les initiatives visant à écarter les Juifs de l'économie allaient beaucoup trop lentement pour satisfaire les fanatiques du parti. Et la politique antijuive avait pâti d'un manque total de coordination. Hitler lui même s'en était peu mêlé. Goebbels, qui depuis le printemps avait été le fer de lance des partisans de mesures plus rudes contre les Juifs, avait perçu l'occasion que lui offrait l'assassinat de vom Rath.
[...] L'une des conséquences de cette nuit de violences fut le désir désespéré qui s'empara alors des Juifs de quitter l'Allemagne. Entre la fin de 1938 et le début de la guerre, ils furent quelques quatre-vingt mille à fuir dans les circonstances les plus traumatisantes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La conférence d'Évian
Message Publié : 20 Mai 2019 11:58 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 672
.
Pourquoi citer Kershaw ? Caution ? Fermeture de débat ?
D'autant qu'il y aurait pas mal à discuter sur la forme enfin la traduction. Certaines choses sont un peu étranges/m'échappent/trop subjectives et l'aune est le "ressenti" de Kershaw.

Kershaw a écrit :
De la manière la plus barbare qui se pût imaginer

Il faut déjà s'entendre sur ce qui est "barbare". Une fois ceci acté -la définition ne peut être qu'incomplète pour certains car très subjective- il faut encore s'entendre sur le superlatif.
Très barbare : c'est à dire ? La "plus barbare" par rapport à quoi ?
En rapport à ce "... qui se pût imaginer." Là encore, l'imagination des uns n'est pas celles des autres quant à certains ils sont out, car l'imagination leur fait un peu défaut.
Tout ceci, c'est du "style" : Kershaw a son imagination qui se borne, comme la votre et la mienne. Cependant la borne est très différente quant au rapport mots/lecteurs : barbare, le plus barbare et ce que l'on peut imaginer...
Idem pour "... impasse..." où l'on se "fourre". Pour le "manque total de coordination", ce sera souvent le cas
concernant la politique juive et d'autres sujets totalement différents.
Ceci est assez commun dans une dictature car il faut cloisonner alors d'un côté ça a du bon mais il y a aussi le revers. On le voit avec le gros maelstrom de la fin : à force de cloisonnements, on bouge du virtuel. La capacité de cloisonner/remettre à jour/recloisonner tout en ayant en tête le véritable état des lieux, ceci demande une capacité/force mentale qui va s'effriter avec le temps, la démultiplication des événements, l'état de la personne, le silence de ceux qui entourent, la terreur ambiante etc. Le cerveau n'est pas un organe élastique.
Il se trouve que celui d'Hitler et certains de la clique ont cette capacité (je pense que celui d'Heydrich aurait tenu le mieux sur la longueur) de fonctionnement qui fait ce ces hommes sont ce qu'ils sont.
Mais, là aussi, il existe des limites, le problème est qu'ils ont shunté ceci. Toujours savoir/connaître/intégrer "ses" limites. Sans cette capacité on tombe dans le "méga".
Il est souvent évoqué le "au-delà" de ses forces. On ne va pas au-delà : on entame un potentiel qui nous était étranger parce-que nous n'avions pas testé nos limites. C'est tout, donc le au-delà de "ses" limites, non.
En ceci le livre de St-Ex (Vol de nuit je crois) et l'explication de Guillaumet dans les Andes (ce que j'ai fait... aucune bête etc.) et bien c'est la vision de Guillaumet mais l'image des "bête" est fausse : Guillaumet, que sait-il des capacités d'un animal ?

Citer :
L'une des conséquences de cette nuit de violences fut le désir désespéré qui s'empara alors des Juifs de quitter l'Allemagne. Entre la fin de 1938 et le début de la guerre, ils furent quelques quatre-vingt mille à fuir dans les circonstances les plus traumatisantes.

Là j'ai du mal à comprendre : désespéré ? le problème est que le désir n'est plus présent chez un désespéré de par la compréhension du mot.
Désespéré : sans espoir. Et sans espoir, allez chercher du désir.
Il n'y a plus cette dynamique salvatrice du "coup de pied au fond de la piscine".
Il est certain que "fuir" est traumatisant, un changement inopiné est toujours traumatisant, alors s'inscrivant dans l'inopiné et le peu de temps, la violence ambiante, l'incapacité de choix : c'est traumatisant. Maintenant, c'est le changement qui est traumatisant, pas les circonstances ; elles induisent le trauma qui accompagne le changement.

Citer :
Un document édifiant sur un fait méconnu, qui démontre la lâcheté et l'hypocrisie des dirigeants politiques, incapables d'une décision salvatrice autre que politique.

Et là on retombe dans une pub qui fait d'un événement unique (aucun qualificatif ne peut car il "quantifierait") une sorte de "sensasionalisme" où le lecteur devient "voyeur". Ah ! On va enfin pouvoir connaître ceux qui ont été "hypocrites", mettre des noms sur les "lâches" etc.
Si les politiques ne sont pas un peu tout ceci : il faut mettre la clé sous la porte et n'en pas faire... de politique. Ils ont même un côté "serial Killer"... Si, si :il faut, c'est la condition sine qua non pour émerger du lot.
Ajoutons que le côté "salvateur du monde", ce n'est pas dans le kit du "politique" : il faut déjà le chercher dans ce qui fut la politique du Vatican, souvent, alors le politique c'est rare qu'il donne dans la philanthropie.
Ceci fait partie des promesses mais chacun sait que les promesses n'engagent que ceux qui y croient et ceci depuis la nuit des temps.
Cdt.
:wink:
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB