Nous sommes actuellement le 24 Juin 2019 9:49

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Cinq ans au GQG d'Hitler
Message Publié : 11 Juin 2019 20:26 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4004
Localisation : Berry
Bonsoir,

J'ai récemment acquis ce livre du général Warlimont, qui retrace ses cinq années au sein du Wehrmachtführungsstab de l'Oberkommando der Wehrmacht (état-major en charge de la conduite des opérations de l'OKW), où il occupait les fonctions de chef du département Landesverteidigung (défense nationale, même s'il se préoccupe tout aussi bien de planifier des agressions...).
Si c'est un document passionnant à plus d'un titre pour un officier d'état-major tant il est éclairant sur les structures de commandement supérieures de la Wehrmacht et leur absence de cohérence assez effarante, je m'interroge quand même sur les avis personnels émis par Warlimont, en particulier sur Hitler. Il écrit son livre en 1962, à l'époque où les anciens officiers allemands "lavent plus blanc que blanc" en mettant tout sur le dos du "caporal bohémien", aidé en cela par les Américains qui veulent que les cadres expérimentés de la Wehrmacht appuient la mise sur pied de la Bundeswehr et sont prêts pour cela à leur pardonner beaucoup de compromissions. Par ailleurs, Warlimont sert sans interruption à son poste, très près du Führer, de 1938 à 1944. Il n'en est relevé qu'après l'attentat du 20 juillet 1944 au cours duquel il est légèrement blessé. Pourtant, il attribue basiquement tous les torts à Hitler, adopte une défense qui me paraît corporatiste des généraux (même Jodl et surtout Keitel !) et surtout parfois peu en relation avec des faits connus, s'attribuant fréquemment le rôle de modérateur qui produit des ordres favorisant l'OKH plutôt que traduisant les intentions d'Hitler, par exemple.

Je me demande donc si son livre n'est pas une construction postérieure destinée à charger Hitler (et à le décharger lui) plutôt que des mémoires objectifs qui auraient été conçus pour éclairer.

Y a-t-il des lecteurs de l'ouvrage en question qui ont un avis sur le sujet ?

Cordialement,

CEN EdG

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cinq ans au GQG d'Hitler
Message Publié : 11 Juin 2019 20:45 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5724
CEN_EdG a écrit :
Si c'est un document passionnant à plus d'un titre pour un officier d'état-major tant il est éclairant sur les structures de commandement supérieures de la Wehrmacht et leur absence de cohérence assez effarante,

C'est intéressant. Peux-tu en dire deux mots ?
(Et comme toujours avec Hitler, on se demande si ce n'est pas délibéré, ou alors si ça provient d'une croissance éruptive de la Wehrmacht à partir de 1935, où les structures de commandement sont montées dans l'inspiration du moment...)

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cinq ans au GQG d'Hitler
Message Publié : 11 Juin 2019 20:58 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4004
Localisation : Berry
Je le peux, mais pas maintenant :)
En gros, vu que l'OKW est l'état-major particulier d'Hitler, il est chargé de superviser le travail des autres grands commandements. Mais il n'a aucune attribution réelle concernant les opérations, même s'il y a des tentatives en ce sens lors de "Weserübung" et qu'il contribue à "Barbarossa" (modestement, à travers le plan de mise à niveau des voies et zones logistiques, "Aufbau Ost", et avec la contribution importante du lieutenant-colonel von Lossberg au projet final). Du coup, il ne planifie guère et ne pilote pas vraiment.
En outre, cet état-major, qui a l'oreille du Führer et une influence importante, se contente en règle générale d'assurer le suivi quotidien de situation demandé par Hitler. Aujourd'hui, en France, c'est un capitaine, jeune, qui s'en occupe. Pas un général de division, encore moins épaulé par une cohorte d'aides de camp et de traitants... Il y a donc clairement du gaspillage de temps et de moyens, puisqu'ils sont consacrés à des détails de peu d'importance (qui renforcent Hitler dans sa tendance à s'en mêler) plutôt que de donner de l'ampleur et du sens stratégique - qui exigerait pour cela qu'il ne soit pas affecté à un suivi quotidien mais à des études prospectives et des analyses de fond.

Du coup, seul l'OKH (et dans une moindre mesure l'OKM) sait faire ce genre de choses, devenant de ce fait un acteur absolument incontournable. Au final, une impression d'amateurisme : Hitler aurait eu tout intérêt à créer un OKW très fort et centralisateur. Au lieu de cela, il semble se moquer éperdument de la chose, cantonne son propre état-major à des tâches annexes mais n'arrête pas de l'inciter à perturber le travail des structures plus performantes pour garder le contrôle du processus.

Il y a vraiment des leçons intéressantes à tirer de l'avis technique donné par Warlimont. Mais ce n'est pas celui-ci qui me pose problème ;)

CEN EdG

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cinq ans au GQG d'Hitler
Message Publié : 12 Juin 2019 5:43 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5724
CEN_EdG a écrit :
Je le peux, mais pas maintenant :)

Mais cet exposé rapide est largement suffisant. On voit bien le décor.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cinq ans au GQG d'Hitler
Message Publié : 13 Juin 2019 9:57 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2772
Localisation : Versailles
Une question : cette dualité OKW OKH existait elle avant le IIIe Reich ? En Prusse par exemple ou sous le IIe Reich ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cinq ans au GQG d'Hitler
Message Publié : 13 Juin 2019 10:27 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4004
Localisation : Berry
[EDIT : message remanié et précisé à 14h11 - CEN EdG]

Non. Jusqu'en 1919, il y a le "grand état-major" (Grosser Generalstab) qui met sur pied en temps de guerre la "direction suprême de l'armée de Terre" (Oberste Heeresleitung, OHL). Dirigée successivement par Moltke le jeune (août-septembre 1914), Falkenhayn (septembre 1914 à août 1916) et Hindenburg (août 1916-juin 1919), celle-ci est chargée de la conduite stratégique du conflit, y compris sur mer et dans les airs (en l'absence d'une branche aérienne indépendante) en coordination avec l'amirauté (Admiralstab, dont les chefs ont été successivement les amiraux von Pohl, Bachmann, von Holtzendorff et Scheer) transformée en août 1918 en "direction de la guerre maritime" (Seekriegsleitung, SKL, dirigée par l'amiral Scheer).

L'OHL devient tellement puissante après août 1916 que les deux membres du tandem qui en est à la tête, Hindenburg et Ludendorff, sont généralement considérés comme des dictateurs qui imposent leurs décisions à la conduite politique du pays (la lutte d'influence culminant avec la démission de Bethmann-Hollweg). Elle est alors dotée de services tentaculaires pour l'économie de guerre, la propagande, l'exploitation économique des territoires conquis, et ne se limite en rien à la seule conduite des opérations.

Après 1919, le "grand état-major" est démantelé. Il est maintenu clandestinement sous la forme du Truppenamt. Il renaît en 1935, s'incarne dans l'Oberkommando des Heeres (OKH) - ce qui explique la prééminence de l'OKH - tandis que les autres armées mettent sur pied leur propre état-major (Oberkommando der Luftwaffe OKL et Oberkommando der Kriegsmarine OKM, celui-ci comprenant un état-major de conduite, la Seekriegsleitung). En l'absence d'une structure antérieure, l'OKM et surtout l'OKL sont nécessairement moins approvisionnés en officiers brevetés d'état-major et donc mal dimensionnés pour concurrencer la machine de guerre qu'est l'OKH, nanti d'une longue tradition ainsi que d'une expérience encore vivace et cultivée religieusement dans les années 1920 grâce au général von Seeckt. Afin d'éviter que l'OKH n'ait la tentation de rejouer le match de 1916-1917, lorsque les militaires s'étaient imposés aux civils de manière définitive, Hitler crée une structure qui surplombe les trois états-majors d'armée, l'Oberkommando der Wehrmacht. Si ce dernier a pour raison d'être officielle de coordonner et d'optimiser les travaux interarmées, en réalité il s'agit uniquement d'un outil destiné à diviser pour mieux régner en subordonnant l'OKH à un état-major totalement soumis à Hitler. Jamais celui-ci ne lui donne d'ailleurs les capacités, les moyens, l'ambition de conduire la stratégie du pays qu'il considère de son ressort seul - il se méfie aussi d'éventuelles tendances à l'autonomisation de l'OKW, même si avec des pions soumis comme Keitel et Jodl à sa tête, il n'y avait aucune chance que ça n'arrive.

Cette structure est donc, si on adopte une optique d'efficacité militaire, biaisée dès le départ. Avec les résultats que l'on connaît à partir de 1941 : anticipation déficiente, planification insuffisante, conduite stratégique parfois erratique, luttes d'influence et oppositions entre les différentes officines. A vrai dire, sous un angle de pure efficience, c'est même un miracle que les Allemands puissent continuer le conflit jusqu'en 1945 !
En revanche, politiquement, c'est un moyen de contrôle extrêmement efficace : jamais l'OKH ne sera en mesure d'imposer ses vues et notamment une stratégie particulière à Hitler.

CEN BNL

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cinq ans au GQG d'Hitler
Message Publié : 13 Juin 2019 14:24 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4004
Localisation : Berry
Pour répondre à la question de Pierma, ce que je n'avais pas fait directement, cette organisation... particulière des états-majors allemands tient surtout au principe clef d'Hitler de diviser pour mieux régner, même s'il est obligé de s'accommoder d'un OKH qui est très puissant et dont la force de travail lui est nécessaire.

CEN EdG

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cinq ans au GQG d'Hitler
Message Publié : 13 Juin 2019 18:05 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2772
Localisation : Versailles
CEN_EdG a écrit :
Pour répondre à la question de Pierma, ce que je n'avais pas fait directement, cette organisation... particulière des états-majors allemands tient surtout au principe clef d'Hitler de diviser pour mieux régner, même s'il est obligé de s'accommoder d'un OKH qui est très puissant et dont la force de travail lui est nécessaire.

CEN EdG


merci

Peut on envisager aussi que Hitler ait été animé par deux sentiments :
- en tant que chef politique sans légitimité militaire, il se méfiait des vielles structures (type OKH) et voulait les faire contrôler par l'OKW
- en tant que chef charismatique omniscient (et auteur d'une philosophie qui expliquait la marche du monde dans ses moindres détails), il estimait ne pas avoir besoin d'un véritable état major doté de capacités d'analyse et de proposition fondées sur l'étude du monde réel, indépendamment des conceptions du "Führer" ? d'où les faiblesses intrinsèques de l'OKW (et le choix de Keitel pour le diriger ! ).

On peut aussi imaginer que la haute hiérarchie militaire n'ait rien fait de concret pour renforcer l'OKW : la marine pour conserver son autonomie corporatiste, l'OKH pour éviter de trop se "politiser" ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cinq ans au GQG d'Hitler
Message Publié : 13 Juin 2019 19:40 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4004
Localisation : Berry
Je pense que vos deux pistes sont pertinentes. Hitler est obsédé par la réaction à sa "révolution", et il craint bien plus les conservateurs monarchistes adossés à l'outil militaire que les bolcheviques inorganisés sans puissance de frappe - la Novemberrevolution a bien montré ce qu'on avait à craindre en Allemagne d'un mouvement tel que le Spartakisme.
Sa priorité absolue est de perpétuer le régime, avec lui à sa tête. Du coup, il vaut mieux affaiblir le rendement de l'armée, tant que cela signifie qu'elle ne présentera pas une menace pour son pouvoir. Et cette logique est nourrie par une double dynamique :
- celle, rationnelle, que l'armée est détentrice qu'un pouvoir brut éventuellement concurrent, celui de la force des armes, qu'il faut neutraliser le plus possible en l'inféodant (par la mise en place de pions redevables) ou en le concurrençant (en créant une armée parallèle loyale au chef et uniquement au chef) ;
- celle, mystique, qu'il est l'élu de la providence et qu'il sait ce qu'il convient de faire intuitivement, et que ce ne sont pas des généraux bornés qui vont lui imposer la voie tracée par une force immanente, pour lui (en tant qu'instrument de la destinée) et pour l'Allemagne (en tant qu'objet mystique).

L'OKH ne mise pas un kopeck sur l'OKW tant le hameçon est gros. Pourtant, il y a une communauté de culture et de parcours entre un Warlimont et un Heusinger, par exemple. Ils se connaissent et s'apprécient. Mais jamais l'OKW ne sera suffisamment fort - en "manning", en procédures, en analyses - pour légitimer sa place concurrente à celle de l'OKH. Et l'OKH est une machine très efficace qui est consciente de sa force, de sa légitimité, en tire orgueil et arrive à reproduire les élites militaires qui l'arment plus vite que Hitler peut les détricoter (jusqu'en 1942-1943, après cela change un peu). Du coup, pour quelle raison cèderait-elle sa primauté, guère discutable, à un organe de parvenus qui ne doivent rien à leur travail, et tout aux bienfaits de leur protecteur ?

Le corporatisme de la marine ? Pourquoi pas ? Je pense cependant qu'on ne s'improvise pas stratège naval, encore moins que stratège terrestre.
Je crois plutôt que tous les deux perçoivent parfaitement la manoeuvre d'Hitler, qui n'a pas d'autre objet que de les affaiblir, et y résistent puissamment. Même si Hitler l'emporte au final (après le 20 juillet 1944).

CEN EdG

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Cinq ans au GQG d'Hitler
Message Publié : 13 Juin 2019 20:40 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5724
Merci pour cet éclairage détaillé.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB